• AMOUR, PAIX ET HARMONIE •

04 décembre 2016

Pourquoi Rayonner est la chose la plus importante que vous pouvez faire pour le monde?



ob_eec8a0_11831711-10206197519430307-75771707754



Pourquoi Rayonner est la chose la plus importante que vous pouvez faire pour le monde?

 

Publié le 23 Janvier 2016

L'être humain canalise en permanence de façon consciente ou non les énergies telluriques et cosmiques.

Une fois intégrées et harmonisées, ces énergies viennent ensuite alimenter, purifier et reconnecter les 7 chakras majeurs en partant de la base.

Ce processus de purification et d'harmonisation ouvre le passage et stimule la Kundalini qui va progressivement remonter le long de la colonne vertébrale, purifiant à un niveau supérieur les organes et les centres énergétiques sur son passage jusqu'à atteindre la glande pinéale et le chakra du 3ème œil ouvrant les canaux intuitifs, angéliques, christiques nous reconnectant à notre présence Divine "Je suis" aux êtres de lumière et aux dimensions et aux chakras supérieurs.

A l'état originel chaque être rayonne, mais en grandissant et en traversant les épreuves et le formatage qu'impose la société et nos familles respectives, cette belle mécanique céleste a tendance à s'enrayer.

Comment Rayonner de tout son être?

Avant de pouvoir rayonner de tout notre être sur "commande", il va falloir d'abord retrouver la source de ce rayonnement en nous.

Cette source se situe dans le chakra du cœur qui nous relie au grand tout et à l'amour inconditionnel.

Afin de reconnecter cette source et le chakra du cœur il va falloir faire un travail de guérison du chakra du plexus solaire car c'est là où se bloquent les émotions et les souvenirs traumatisants entravant l'ouverture du chakra du cœur.

Vous pouvez par exemple utiliser le Rayon Rubis de la Paix et le Rayon Violet de la Purification pour alléger votre plexus solaire, un travail de guérison de l'enfant intérieur vous aidera aussi à vous alléger.

Une fois cela fait vous pouvez faire ce petit exercice:

Respirer profondément, ancrez-vous dans la terre et dans le soleil central, puis demander l'assistance de votre présence Divine pour vous guider à travers cet exercice.

Appelez le Rayon Rose de l'amour inconditionnel qui est relié au chakra du cœur pour remplir votre cœur puis tout votre être de cette amour Divin infini jusqu'à ce qu'il déborde de votre être.

Puis centrez-vous dans votre cœur et rayonnez cette amour sacré par chaque cellule de votre être dans toutes les directions.

Restez dans cet état de grâce aussi longtemps que vous le souhaitez et refaite cet exercice en générant de plus en plus d'amour et en le partageant avec le monde un peu plus longtemps chaque jour.

Les bénéfices pour vous même est les autres sont innombrables, faites-le dans la rue et regardez ce qui se passe, les gens énervés vont se détendre, les situations conflictuelles vont s'adoucir, quand vous rayonnez vous laissez la magie de la lumière agir à travers vous, vous devenez alors un vecteur de la lumière sur ce plan et tous les êtres que vous croiserez le percevront et en bénéficieront d'une façon ou d'une autre.

Puis quand vous vous sentirez prêts, envoyez cette amour à vos ennemis, puis à tous ceux qui vous ont fait du mal dans cette vie ou une autre, quand vous serez capable d'envoyer cet amour de tout votre cœur à vos ennemis, vous serez en mesure d'avoir de la compassion pour chaque être qui peuple cette planète, ils seront alors tous vos frères et vos sœurs car c'est ce qu'ils sont vraiment en vérité.

A cette instant vous ressentirez le véritable amour celui que rien ne conditionne celui que Dieu et les Anges ont pour vous à chaque seconde peu importe que vous soyez bon ou mauvais comme une mère qui aime son enfant même s'il est devenu un meurtrier, voilà l'amour qu'ils ont pour vous, soyez en digne.

Si vous vous demandez comment atteindre un tel niveau de rayonnement, prenez exemple sur ceux qui sont plus haut que vous, prenez en exemple le soleil qui rayonne de tout son être à chaque instant pour les plus sages comme les plus sots sans condition.

L'ère du fini est terminée, si vous souhaitez apprendre et grandir en sagesse observez la nature des choses dans ce qu'elles ont d'infini.

Sans limites pas de barrière ni de peur ou de doute seulement une constante élévation.

Je te remercie cher canal, ainsi j'ai parlé aujourd'hui .Omraam.Mikhael.Aîvanhov

 

Canalisé par Jean-Frédéric le 20/01/2016

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer le site:

http://les12rayonssacres.over-blog.com/

 

Posté par Akbal à 12:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


24 novembre 2016

LA PRATIQUE DU DÉTACHEMENT

 

 

 

 Afficher l'image d'origine


La pratique du détachement

  

Aujourd’hui,  un nombre impressionnant de personnes manifestent une ouverture de plus en plus grande pour le monde spirituel et la spiritualité en elle-même. Il y a beaucoup d’enseignements qui sont proposés, pour aider ceux qui le souhaitent, dans leur cheminement personnel. Il y a des cours, des stages, des séminaires, des week-end, des livres, des vidéos, des DVD, bref toute la panoplie nécessaire à un parfait « petit disciple ». Il y a vraiment en ce moment, des êtres spirituels d’une immense richesse, qui proposent des nouveautés extraordinaires. Et d’autres, qui sous prétexte de venir en aide à toutes ces personnes en demande, n'hésitent pas à s’inventer « gourou », ou proposent des stages de développement personnel, ou encore des ateliers sur fond de psychanalyse.  La religion qui occupait une grande partie du terrain, a en effet laissé beaucoup de place, à une pratique de spiritualité « sans Foi ni Loi ». C’est malheureusement, la grande confusion totale du tout et n’importe quoi. Cette déperdition est en grande partie dûe à l’utilisation massive de l’effet miroir, de celui qui ne se sent responsable de rien, et renvoie toujours la résolution des problèmes vers l’autre.……. !! Il ne s’agit pas non plus de se sentir coupable de tout, mais juste d’accepter notre  implication dans cette société qui est en souffrance et qui souhaite sincèrement passer a autre chose. En acceptant « une part de responsabilité » dans cet Univers, nous « prenons conscience » de notre implication Universelle. C’est très justement cette identification Unitaire, devant tous les travers de cette société, qui nous donnera l'élan et la force d’une nouvelle reconstruction, plus respectueuse de chacun. L'équilibre de la culpabilité doit être respecté de part et d’autre pour que chacun puisse ascensionner vers une Conscience plus large.

Au milieu de tout cela, se cache un nouveau genre de thérapeutes, passionnés de spiritualité, dont le challenge reste de continuer à enrichir (matériellement et spirituellement) leur pratique médical au travers de la spiritualité. Hors, il y a une très grande différence entre spiritualité et thérapie. La pratique de la psychanalyse « entend » de ne pas s’impliquer dans la vie du patient. Il y a donc essentiellement un effet de miroir, et de tout ce qui va avec l’effet de miroir. En bref, le praticien utilise toutes les techniques nécessaires, pour essayer de faire comprendre a son patient, la pathologie dont il souffre, en lui faisant « entrevoir » son image. Très souvent, l’accent est mit sur la déculpabilisation. Ceci n’est bien évidemment qu’un bref aperçu du rôle du thérapeute, psychanalyste, je ne tiens pas ici à minimiser son travail, mais juste à attirer l’attention sur certaines choses. Ceux qui auront envie de s’enrichir d’un avis diffèrent, ne trouverons rien d’insultant dans mes propos. Le rôle du thérapeute est ici de soigner son patient, qui a des troubles d’ordre psychologique. C’est sa mission, une mission très noble, qui n’est pas une mission de spiritualiste. Je ne dis pas que régler ses problèmes psychologiques n’est pas spirituel, entendons nous bien, mais entreprendre une thérapie ou être thérapeute n’est pas une « voie spirituelle » ! Maintenant, ce thérapeute peut très bien avoir envie de s’enrichir spirituellement. Mais s’il continue à ne faire que et uniquement « l’effet miroir », il va passer à côté de quelque chose de très important et d’essentiel à sa réalisation spirituelle, et à celle de son élève. Car accomplir le « but ultime » du chemin spirituel, nécessite une implication totale dans l’Amour Divin, dans l’Amour de l’autre et dans l’Amour des autres en général. Il faut prendre le risque de s’impliquer en passant a travers le miroir.  

C’est pourquoi, j’aimerais vous expliquer la différence entre un enseignant spiritualiste et un autre :

Le thérapeute traite les pathologies qui encombrent toutes les pensées.  L’enseignant spiritualiste est le médicament qui soigne l'âme donc le coeur. Mais le médicament c’est vous qui devez le prendre. C’est toute la différence !!

En effet, en matière de spiritualité, l’enseignant « aime » son élève d’un Amour Inconditionnel, dans le sens qu’il « aime » tel un père, une mère, un frère, une soeur, une femme, un homme, un enfant, réunis dans un seul et même Coeur. Il y a une implication complète avec toute la notion du « détachement complet », qui est très importante à comprendre. Cette forme d’Amour Inconditionnel  est purifiée de tous les poisons de l’esprit donc de tous les défauts de l’ordre de la possessivité, de l’enfermement, et de la restriction. L’instructeur doit être capable d’accompagner son élève avec un Amour infini, sans jamais à aucun moment, refléter sa propre personnalité sur son éleve. Il aime sincèrement tous les êtres sensibles et souhaite que ceux-ci trouvent tous le chemin qui conduit à la libération. Alors il est en « recherche constance » de trouver un moyen qui les aidera tous. C’est sur cette belle notion d’Amour, avec implication des deux parties, que l'élève va venir s’appuyer sur son enseignant avec confiance,  pour s’enrichir et profiter de toute son expérience. L’enseignant propose a l'élève de l’aider à découvrir son « soi » en passant à travers son propre miroir.  Il y a ici une notion de dépassement du « soi » très importante. L'élève doit manifester son intérêt dans cette direction.  Il doit avoir «  une confiance absolue » pour saisir la main de l’enseignant, pour passer à travers son « soi » et rejoindre son enseignant sur l’autre rive, de l’autre côté du miroir, au-delà du part delà. L’instructeur soutien son étudiant dans la découverte et dans la compréhension de son « soi », en l’aidant à dépasser toutes ses « peurs ». Pour transcender cette vie et en commencer une autre autrement !! C’est pour cette raison que « l'éveilleur » doit s’engager complètement, parce qu’il représente le « pont » entre le spirituel et le matériel. Son assise doit être stabilisée et ancrée dans la terre, la force de son  Amour doit être déployée complètement dans l’Amour Divin. Tel un arbre dont les racines sont plantées solidement dans la terre et dont toute la force de l’Amour s'étend complètement dans le ciel de l’Amour Divin. Il n’y a plus aucune notion de domination à travers l’enseignant spiritualiste.   

Les valeurs de spiritualité impliquent, la foi (Amour), la moralité (éthique) et la confiance en soi (équilibre de la personnalité). Il n’y a pas de spiritualité sans divinité. Il n’y a aucun accès ouvert sur la spiritualité, sans une implication dans l'amour.

De plus, l’accent n’est pas mis uniquement sur « l’effet miroir », mais sur l’observation, sur la pratique, sur l'étude, sur l'éthique et sur le « détachement ». Il est vraiment important de comprendre en profondeur, le rôle majeur du renoncement. C’est la « principale chose » que l’enseignant explique, détaille et inculque a son élève. Parce que le « détachement » est la clef de la libération.

La culture du détachement, c’est l’altruiste qui renonce continuellement dans un sacrifice fait d’oubli. Souvent les personnes font une mauvaise interprétation du détachement. Ils pensent à tord qu’ils vont perdre leur coeur et tous les sentiments qu’il contient. Ils confondent souvent le détachement avec la froideur.  Alors que « se détacher » est le médicament qui soigne tous les maux. C’est celui qui arrive quand toutes les parts du gâteau ont été distribuées et qui dit avec un large sourire « bon, il ne me reste plus qu’à aller vous confectionner un autre gâteau ». Il y a une très grande notion de contentement dans son geste fait d'abnégation. Toute la jalousie et l’insatisfaction l’ont quitté!!! Celui qui cultive le détachement, commence par se détacher de l'extérieur en pratiquant la méditation. Par cette pratique, il met une distance entre lui et l'extérieur et cela lui apporte un très grand bien-être. Il prend ainsi « un moment » pour se couper de l'extérieur et de ses dépendances avec l'extérieur. En parallèle, il cultive la priere pour augmenter sa « foi » et sa confiance en lui. Puis, il réalise une introspection sur lui-même. Il « prend conscience » ainsi de ses qualités et de ses défauts. Il ne se ment pas et accepte de reconnaître ses défauts. Quand il remarque qu’il est jaloux, il en « prend conscience », et décide fermement de se séparer progressivement de cette servitude qui détériore sa vie. C’est un peu comme enlever la pomme pourrie pour ne pas contaminer tout le reste du panier. Quand il voit les racines de sa propre jalousie surgir en lui, il en « prend conscience », ne la renvoie pas sur l’autre, la reconnaît par l’acceptation, la nomme et lutte pour ne pas la laisser progresser. En la coupant tout de suite, il évite sa propagation et son augmentation.  Et a chaque fois qu’elle se manifeste, il la coupe immédiatement jusqu'à sa complète éradication. Quand le méditant s'aperçoit qu’il est méchant avec quelqu’un, il en prend « pleinement conscience », il ne se complaît pas dans cette méchanceté, mais il décide fermement de l'éradiquer progressivement. Quand il remarque qu’il est trop attaché à quelqu’un, il en « prend conscience », ainsi il met en pratique son apprentissage du « détachement » pour laisser plus de liberté à l’autre. Quand il a un mauvais comportement, il en « prend conscience », et se redresse immédiatement lui-même. Pratiquer le détachement, n’est pas plus compliqué que cela. C’est « prendre conscience » des choses, les accepter en nous, et décider fermement de s’en détacher. C’est désherber volontairement les mauvaises herbes qui encombrent nos esprits et permettre a nos qualités de se développer dans  une terre saine.  En même temps que nous désherbons, rien ne nous empêche de cultiver toutes nos bonnes qualités personnelles. Mais nous pouvons aussi semer de bonnes petites graines qui nous serviront beaucoup dans la vie. Comme la foi,  la patience, le courage, le contentement, la force, la compassion, la tolérance, le partage, l'humilité, la fraternité et bien d’autres qualités qui viendront enrichir notre personnalité. C’est admettre que nous pouvons toujours aller mieux, en faisant un « effort ».  Celui du soleil qui se lève tous les matins, pour relever tous les défis de son existence avec courage, et rayonner d’amour et de joie sur tout son entourage. C’est arrêter de nous complaire dans nos souffrances, arrêter de toujours renvoyer nos problèmes non résolus sur l’autre, et arrêter de « sonner faux » en permanence. En faisant « croire aux autres » que tout va bien dans le meilleur des mondes, nous faisons de nous des victimes de notre propre stupidité. En « prenant conscience » de toutes nos vérités même de celles qui nous dérangent, nous réalisons le premier pas vers plus d'authenticité et vers plus de pureté. Et c’est exactement là que réside le vrai « changement ». C’est en refusant de participer au sabotage de ceux qui éclaboussent et critiquent continuellement, que nous nous perfectionnons chaque jour avec régularité « à devenir meilleur ».    

Ces prises de conscience permettent à l'élève de devenir « un guerrier des poisons qui encombre son esprit ». Il décide alors d’intervenir pour lutter contre  sa propre méchanceté, contre son égoïsme, contre sa confusion mentale, sa jalousie, sa colère, et son orgueil. Son unique « souci » devient l'éradication de tous ses défauts,  jusqu'à leurs complets déracinements.  Le détachement invite l'être à renoncer à tout ce qui lui cause de la souffrance, en coupant lui-même le germe  de ses tourments, de sa douleur, de sa dépression, de sa tristesse, et de son supplice. Il n’y a pas pire que celui qui ne se reconnaît aucun péché de l’esprit !! Ne soyons donc pas préoccupé par celui-là. Mais de tous ceux qui reconnaissent sincèrement « leurs imperfections », et qui décident de s’y attaquer courageusement. Mettons en place des « stratégies positives » telles que la prière, le « don de soi », la pratique de l’Amour Inconditionnel et de la Compassion, qui sont des « valeurs sures » pour nous affranchir définitivement de tous nos péchés.

La pratique du détachement est une notion religieuse et philosophique. Grâce a cette expérience, nous nous libérons de tous les péchés qui fatiguent et épuisent nos esprits, et goûtons aux délices de la liberté.  Plus nous pratiquons le détachement, plus nous nous rendons compte que finalement, nous avons de moins en moins de « besoins ». La notion de « désir » s’estompe complètement par la pratique du sacrifice. Cultiver le détachement n’est pas pratiquer le contraire de l’attachement. Il y a toujours la notion d’Amour et de toutes les qualités liées à cet Amour, moins tous les inconvénients. Le détachement dans l’Amour est synonyme de respect, de tolérance, d’ouverture, d’espace, d'échange et de bien d’autres qualités. Il y a surtout une grande considération pour la personnalité de l’autre. Je t’aime mais soi toi-même, existe en toi-même. Montre-moi qui tu es en vérité, pour que nous puissions guérir ensemble, et nous construire dans la vérité de cet Amour. Cet Amour n’est pas là pour t'étouffer ou pour te diminuer, mais pour te faire grandir. Celui qui connaît le sacrifice, propose toujours « la voie du détachement » à celui qu’il aime. Afin d’apprendre à vivre d’une façon beaucoup plus « consciente », en modifiant tout ce qui ne marche pas, l'être apprend à se redéfinir, à façonner sa personnalité, pour vivre « Consciemment plus heureux » avec lui-même, donc forcément avec l’autre et les autres.

« Être jaloux » c’est s'enchaîner par refus du partage. « Être méchant » c’est être l’esclave de l’envie. « Être coléreux » c’est vivre sous la contrainte des émotions non réglées. « Être dans la confusion mentale » c’est être captif de ses illusions. « Être orgueilleux » c’est souhaiter aimer sans jamais pouvoir le faire. « Être égoïste » c’est être la victime de son insouciance. Tout cela n’est que de la souffrance !!

Dans la pratique du détachement de nos propres vices, nous acceptons ainsi de reconnaître notre implication dans nos souffrances.  Nous devenons beaucoup plus compatissant envers les autres, qui ont la même problématique que nous. Nous essayons tous de fuir notre souffrance d’une manière ou d’une autre, de couper cette servitude si pesante. Cette découverte nous place complètement et définitivement dans une « observation extatique » de l’autre. La seule chose qui demeure dans l’esprit de celui qui s’est affranchi, reste de trouver ce qui permettra à l’autre de « prendre conscience » des obscurcissements de son coeur.  Juste trouver le moyen qui l’obligera  à observer  son « coeur » et les intentions que contiennent son « coeur ». Cette prise de Conscience est une prise de conscience de la vérité ultime qui nous anime. Sommes-nous dans des intentions nobles, ou sommes-nous habités par des intentions quelque peu tordues ? Notre coeur est-il purifié ou vit-il sous l'obscurité constante de notre jalousie ou sous l’ombre de notre méchanceté ? Avons-nous « peur » que notre réputation soit ombrage par l'éclatante beauté d’un être plein d'amour ? Notre action est-elle véridique, et éclairée par la pureté de la Conscience Universelle ? Souhaitons-nous découvrir notre propre vérité, en prendre conscience et avancer résolument vers plus de clarté ? Parce que chaque fois l'éclairage deviendra de plus en plus clair et de plus en plus pur.  

Par le développement du « soi » l'élève apprend a connaître son « ego ». C’est son « ego » qui le guide dans la compréhension de « qui il est  » réellement dans son intégralité. Il découvre que sa Conscience est le reflet de son âme qui est le reflet de son coeur. Pour trouver sa véritable identité, l'élève doit s’affranchir des couches d'impuretés qui l'empêchent d’arriver jusqu'à la pureté de son coeur.  Soigner son coeur devient alors une évidence.  Parce que c’est ainsi qu’il parviendra à la complète libération, à la réunion entre sa Conscience Individuelle et la Conscience Universelle. C’est cela qui produit en lui « l'éveil » de l’illumination :

 

« Retrouver l'intégralité de sa pureté ».

 

L’ego ne sert qu’à cela, guider l'âme à travers l’existence terrestre,

pour le réunir avec son coeur donc sa Conscience.

 

« Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et ses merveilles »

« Devient le maître de toi-même et tu seras le maître de ta destinée »

« Découvre ton « Soi » véritable, ainsi tu connaîtras et pourras t’unir au Logos et à Dieu »

« Affranchis-toi des servitudes de l’esprit et tu vivras illuminé par la vérité de ta Conscience »

 

En cultivant le « détachement » la qualité de notre amour se purifie et nous « Aimons Meilleur ».

 

Véronique-Arlette le 7 Août 2011

http://www.véronique-arlette.org/pages/la-pratique-du-détachement-5559319.html

 

Posté par Akbal à 01:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 novembre 2016

« ÊTRE SOI EN TOUTES CIRCONSTANCES » DANS UN MONDE BIPOLAIRE

 

 


« ÊTRE SOI EN TOUTES CIRCONSTANCES » DANS UN MONDE BIPOLAIRE

Depuis des siècles, nous avons engrammé tout un tas de dogmes nous enfermant dans des conditionnements, des croyances et des culpabilités, nous faisant ainsi rejouer les mêmes scénarios, porter les mêmes masques… En ces temps, l’humain est invité à laisser tomber toutes ces images passéistes. Etudions les mécanismes bipolaires de ce monde pour enfin être soi en toutes circonstances.

 

être-soi


Cultiver son discernement & être au clair avec son libre arbitre.

En ces temps l’humain est invité à laisser tomber toutes ces images passéistes. Dans ce dialogue co-existent deux styles de mécanismes bipolaires :

66ad96e9d976fc0ff54d564d695cde66

  • Le premier mécanisme est lié à une frénésie no-limit, sorte de compulsion maniaque, débridée et inconsciente (alimentation et achat compulsif, sexualité pervertie, addictions aux smartphones et ordinateurs). Ceci nous donne l’illusion de combler un vide depuis l’extérieur, mais en fait nous ne faisons que recevoir de l’information de basses vibrations (notamment avec les ondes) mais aussi avec la junk food et l’alimentation industrielle. Ceci est lié au fait que ne nous ne nous satisfaisons pas de notre vie et de tout ce que nous créons dans notre réalité. Concrètement, vivre avec des basses fréquences nous fait rester dans des émotions et des pensées de basses fréquences. D’ailleurs c’est un des enjeux du nouveau monde, car les élites souhaitent voir l’humain rester endormi, abruti et que surtout jamais, il ne s’éveille à sa nature véritable : nature universelle et galactique. Alors je vous invite à conscientiser quel type d’informations vous assimilez au long de la journée : une chanson, un verre d’alcool, une conversation ? Ceci élève-t-il votre être ou au contraire avez-vous la sensation d’être cloué au sol, dépendant du monde vous environnant ? Quel rôle jouez-vous, est-ce le second rôle ou êtes-vous carrément spectateur de votre vie ?



bipolaire



  • c9ac8ecd847d3f8a4112b76732a17827Le second mécanisme se vit bien souvent sous forme de dépression, sorte de période de sécheresse, de gouffre abyssal… nous sommes gavés d’informations que nous n’arrivons de toute manière pas à intégrer car elles n’entrent pas en résonance avec nous et donc cette information reste à l’extérieur de notre structure. Dans l’image cela reviendrait à nourrir ou communiquer avec un puit sans fond… Cette planète est une planète composée essentiellement d’eau, elle est donc totalement émotionnelle, l’eau relie à l’inconscient, aux mystères du féminin. Dans cette seconde phase bipolaire, nous devons donc être réceptif à nos eaux intérieures, à notre résonance avec la Terre, accueillir ce qui vient de l’expérience et laisser remonter le magnétique, l’émotionnel dans le corps, pour le transmuter à travers le verbe. L’humain a beaucoup de ressources qu’il limite et la phase de dépression nous permet d’entrer en contact avec nos ressources intérieures (bien souvent insoupçonnées) afin d’en déterrer les trésors.



Maitrisez-vous vos émotions ?

 

Où êtes-vous dans votre expression à cet instant ?



Se défaire de nos plus grandes peurs ! 

0aea6903a3d4fbf40b2219127f4dc934Nous le savons maintenant, nous vivons dans un monde gouverné par la peur ou plutôt les peurs car elles sont forts nombreuses comme la peur de perdre son travail. Effectivement le monde du travail devient de plus en plus concurrentiel et anxiogène. Beaucoup partent au travail la boule au ventre le matin et rentrent épuisés avec un mal de crâne, tout en continuant à se plaindre (ce qui ne fait que renforcer la situation).

La peur de ne pas être à la hauteur, hé oui… nous devenons de plus en plus durs les uns envers les autres, toujours plus de concurrence, de capitalisme déstructeur (entêtement à produire), l’obsession d’avoir plutôt que d’être… pour au final constater que le chômage s’accroît et les courbes de croissances économiques stagnent voir décroissent.

La peur de l’autre… En effet, la division et la séparation sont la grande propagande médiatique et politique actuelle, resservie au menu de ceux qui poursuivent les grandes messes des médias conventionnels.

Se défaire de la peur de mourir (héritage des entités sans âme, le démiurge).

56b4abff9161c2569217f3fa0fe56362


3857f8d93b8517696f9f91671a691bf9Au secours… Je me meurs ! La plus grande peur de ce monde est bien là… Beaucoup se sont épanchés sur la mort, beaucoup la redoutent, mais pourquoi ? J’aime questionner le « pourquoi » car si nous avons peur de mourir peut-être à un degré plus profond avons-nous peur de la vie ? La vie peut paraître effrayante quand on commence à penser que nous ne contrôlons rien, que nous sommes uniquement de passage et que le scénariste a démissionné. Qui va alors écrire la suite de la pièce de ce théâtre qui se prête à tant de folie et de violence ? Et si nous avions la capacité à chaque instant de créer et de détruire tous les scénarios dans une multitude de probabilités ? Etourdissant je sais mais ô combien passionnant, cela signifie que le libre arbitre reprend du poil de la bête et que les lois du karma nous enferment finalement dans des culpabilités de bien faire ou de mal faire (dualité). Dans un de mes voyages intérieurs en channeling, j’ai conscientisé qu’à des paliers de consciences subtils le bien et le mal n’existent plus, c’est un concept humain qui crée la séparation dans nos expériences de vie.

 

Se défaire de la peur de l’abandon (blessure fondamentale de notre humanité).

1f267e656c159485dce5e1fda6c96deeLa plus grande blessure de l’humanité est l’abandon, mécanisme bien ancré sur Terre lorsque nous avons décidé de placer Dieu (le pauvre :-/ ) hors de nous. Pourquoi Dieu, cette source d’énergie illimitée, nous aurait-il abandonné ? Ceci est le pourquoi des guerres de religions, guidées par l’aveuglement des peuples dans un prisme déformant de notre monde. Les religions sont des filtres qui se sont posés entre nous et le monde. Avions-nous besoin de Saints Hommes pour nous compter des louanges pour nous expliquer qu’être bon devait s’apprendre par la lecture de « Saintes écritures » ? Non ! Les religions sont (pour ma part) dépassées et entravent encore grandement la dimension spirituelle qui est source de grande liberté. En effet le mécanisme de l’abandon est : « je me protège de l’amour pour ne plus souffrir, l’amour ne passera pas par moi ! » ou encore « il faut absolument que je lui témoigne de mon amour sinon il ne va pas comprendre que je l’aime, tu comprends ? ».



La peur de vieillir (l’illusion du temps qui passe…)

« Miroir… mon beau miroir… dis-moi qui est la plus belle dans la matrice ? »
« – J’ai peur d’être vieille ! »
« – Mais t’es vieille ! » (Joke ! ^^)


705-15

 

3e0aa918770de12edda37c513656582b

Moi-même après avoir eu peur de passer de vie à trépas (et je vous rassure on s’en remet ^^) voici maintenant la peur des rides ! Eh ben voyons ! La beauté ne vient pas de l’extérieur, elle vient de l’intérieur… Je m’amuse encore mais il suffit d’observer les magazines, la télévision ou encore de se promener dans les magasins pour saisir que beaucoup de personnes ont peur de vieillir. Alors les femmes tentent le maquillage, d’autres encore le bistouri, les hommes tentent le sport à l’extrême dans le style musculation/fitness. Tous ces artifices sont la somme des couches de dénis mises sur notre corps. Courir après ces illusions de la beauté est le signe d’un mal-être profond et malheureusement cela se transforme bien souvent en des addictions. Cette comédia est l’héritage de cette matrice d’illusion, la grande illusion ou plutôt désillusion. Le temps n’est pas fixe, il est flexible et il peut être soit accéléré, soit ralenti selon notre propre perception.

 


Imprimer son style et sa patte dans un monde de diktats.

412f21430d540a342bf02963b5781910Suis-je venu ici sur cette planète pour souffrir et m’identifier aux schémas de vie d’autrui ? La réponse est bien sûr négative, prendre exemple depuis l’extérieur peut être intéressant pour s’inspirer d’une période mais en son temps l’élève dépassera le maître. Les temps nous montrent que nous pouvons tous, à des degrés différents, incarner notre propre modèle. L’humanité n’a ni besoin de clones, ni de machines bien pensantes, formatées à obéir à certains programmes. Et c’est bien ce qui nous est proposé avec cet engouement actuel de tendre vers le « transhumanisme » (les programmes vont nous aider à penser :-/ ), la pensée unique des « bien-pensants » (travailler plus pour gagner plus ^^), l’uniformisation des courants de pensée dans le monde du travail (le chômage c’est pas bien = culpabilité, rebaptisons-le « période de transition »).

 

1901252_10152000891803282_1102857367_n

Je pense que l’affirmation de notre individualité passe par l’authenticité en toutes circonstances et l’acceptation de notre ego. La violence commence au moment même du rejet de l’ego. En effet, dans les milieux spirituels la volonté de rejeter l’ego peut créer une forme de retenue dans l’expression de ses besoins, dans l’affirmation de Soi. C’est exactement l’inverse du processus de l’harmonisation de l’ego car cela va nous rendre encore plus fragile dans notre besoin de reconnaissance qui est naturel pour tout être. Comment évoluer si je ne me reconnais pas un minimum ? Comment reconnaître l’autre si je ne me reconnais pas moi-même ? L’humain a besoin de repères et l’ego en fait partie. Plus la structure de l’ego (composé par nos sous-personnalités) est à sa place, plus nous pouvons monter haut dans les plans de conscience subtils. Alors seulement nous tendons vers cet équilibre, l’ego est une interface et plus je comprends ses mécanismes, plus je peux jongler dans les interactions que me propose la vie.


Faire tomber les masques liés à nos blessures pour tendre vers la liberté « d’être nous en toutes circonstances. »

a07f5ca2bdb751977c53203e87e977bd

Les masques sont des protections. Ces protections sont placées comme des boucliers pour ne pas être restimulés par nos schémas inconscients. L’inconscient nous protège et il est a visiter pour nous affranchir de nos faux-semblants. Les protections sont physiques, notre corps s’est construit en parallèle à ces défenses, dans nos postures, nos mots. Au quotidien, beaucoup de personnes se parlent en réalité à elles-mêmes en communiquant avec autrui, alors pour sortir de nos projections, il faut comprendre comment se placent nos masques en réaction d’avec nos blessures (abandon, rejet, injustice, non-reconnaissance, trahison, humiliation). Dans l’archétype de l’homme rétro, l’homme se doit d’être fort, ne pas montrer ses émotions, être un brin macho (parait-il cela plaît aux dames ^^), de travailler dur, d’être fidèle…

Un exemple très amusant (moins quand nous sommes en plein dedans), dans le monde du travail, ce qui n’est pas résolu familialement va se perpétuer justement au sein de l’entreprise, ainsi soyez attentif encore une fois à vos réactions et aux réactions de vos collègues, responsables…

 

Au-delà du voile du « petit Moi de l’Esprit » vers la « Conscience du Soi ». Se libérer des dogmes judéo-chrétiens et des égrégores humains.

bf1841b5da9ddf67049fec946e09d8e2Bien des époques se sont succédé avec leur lot d’interdit : interdit de montrer ces émotions, interdiction de parler à table pour les enfants et surtout interdiction de montrer notre être, notre « Je Suis ». L’ère des Poissons nous a fortement conditionné à nous fondre dans la masse, à être normatif, à nous placer dans le sillage des religions, à croire que la vie était mystique et que les Gurus étaient porteurs de vérité. Au final, nous avons affûté notre discernement afin de ne plus accepter tout et n’importe quoi. Ce qui est mystique, pour ma part, est de ne pas se reconnaître dans notre « identité profonde », d’entrer dans la culpabilité de vivre notre vie selon notre propre modèle. Ces souffrances viennent du fait de se plier à la volonté de ce que l’on attendait de nous, ce « Je Suis Extérieur », dans la non écoute des émotions, dans la séparation.

Les êtres stagnants dans les schémas passés ont une tendance à la déprime, à la procrastination, à la perte de volonté, à être gagnés par la sensiblerie et donc à la dilatation (je sais ça peut faire rire mais c’est réel). Les êtres concentrés sur leur futur sont des angoissés, de style rétractés, avec une forte tendance à la nervosité et à la paranoïa. Courir partout sans écoute de notre monde intérieur ne mène nulle part (masculin blessé). Pour ne pas être pris par ces mécanismes ancestraux, je vous invite à rejoindre le moment présent, le moment présent est ce moment parfait où tout se rencontre, la verticalité et l’horizontalité, le masculin et le féminin, le temps n’est plus un ennemi, nous devenons l’espace et le temps.


52764eddd3ffe88e4a529bf593bf5582Où est passé l’inspiration qui s’amplifie quand je me connecte à l’autre ? N’est-ce pas cette figure de l’autre que je blâme d’ailleurs si souvent, cet autre extérieur… prétexte de toutes mes projections… reflet de mon propre manque d’amour intérieur ? La dualité commence entre Soi et Soi, ainsi ce désespoir intérieur se reflétera encore et toujours tant que nous ne conscientiserons pas que ce que nous émettons nous revient invariablement.






                                      Théo Friant – Aldaminiel – Starseed Astro.

 

Posté par Akbal à 01:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 octobre 2016

NOUS SOMMES PROGRAMMES POUR ANTICIPER

 

 

 

Nous-sommes-programmes-pour-anticiper_imagePanoramique647_286

 

 

Nous sommes programmés pour anticiper

 

Le fonctionnement même de notre cerveau nous voue à nous projeter dans l’avenir, affirme Roland Jouvent. D’où notre difficulté à rester ancrés dans le présent. Explications.

Flavia Mazelin Salvi

Prendre conscience de chaque instant pour ne pas dilapider en vaines spéculations ou en amères ruminations un temps aussi fugace que précieux… Telle est l’invitation que nous lancent, depuis des millénaires, les grands maîtres de sagesse et que reprennent avec succès les grands noms du développement personnel comme Eckhart Tollé, ambassadeur international du présent, ou encore Jon Kabat-Zinn, promoteur de la méditation de pleine conscience. Apaisement des émotions et clarification du mental sont les indéniables bénéfices de l’ancrage dans le moment présent. Pourtant, ils ne sont pas aussi faciles à opérer, ni aussi « naturels » que ne le laissent entendre les guides qui leur sont consacrés. Explications.

Psychologies : Pourquoi, selon vous, avons-nous aujourd’hui tant de mal à vivre dans le présent ?

Roland Jouvent : Nous, humains, avec les primates, sommes programmés pour anticiper l’avenir de manière à prévenir les dangers, à savoir les éviter, mais aussi pour obtenir davantage de plaisir et de récompenses, ce que permettent également nos « voyages » dans le passé. C’est ainsi le cas lorsque nous nous souvenons des bons moments. Au fil du temps, avec le progrès technique – comme des apprentis sorciers –, nous avons pris goût au pouvoir de comprimer le temps et l’espace, dans l’avenir et le passé. Au point qu’avec l’accélération de la pensée nous avons fini par perdre de l’intérêt pour les pensées du présent. Et le phénomène s’est encore accentué avec les nouvelles technologies, qui augmentent considérablement la capacité à multiplier les messages non contraints par le temps (simultanéité des e-mails, SMS et autres « tweets »…). Cela entraîne une confiscation du présent, donc du réel, au profit du symbolique et du virtuel.

C’est aussi cela qui nous permet de penser, de créer, d’évoluer…

Oui, mais plus l’esprit accélère le temps, plus il se dissocie du temps du corps, et plus il s’épuise et s’égare. Notre cerveau s’est construit avec l’héritage ancien de toutes les lois : loi de reproduction, loi de survie, loi d’attachement… Ce cerveau est l’animal en nous, nous ne pouvons pas accélérer son activité, contrairement à sa partie la plus sophistiquée et évoluée, le néocortex, qui nous permet de passer du concret, du réel, au symbolique. Un exemple : « J’ai soif », message de mon cerveau animal. Grâce au néocortex, je peux apaiser momentanément cette sensation en me représentant le verre d’eau fraîche que je vais bientôt boire. Mais si le verre d’eau fraîche n’arrive pas, mon néocortex s’épuisera à produire des représentations, et mon corps physique subira les doubles conséquences du manque et de la suractivité. C’est ce qui se passe avec les nouvelles technologies : nous n’échangeons plus que des représentations, des images, des mots, des idées… Or, nous avons du mal à ralentir, car la vitesse, qui nous fait sortir du présent, procure des sensations très addictives : elle dissout (momentanément) l’anxiété et procure un sentiment de toute-puissance. En contrepartie, la rapidité psychique est source d’épuisement, les besoins physiques, y compris ceux de notre cerveau, n’étant plus respectés.

Justement, vivre « ici et maintenant » signifie faire preuve d’attention et être capable de ressentir ce qui est en train de se passer, sensations, émotions… Quels en sont les bénéfices ?

Être conscient de nos émotions et de nos sensations permet la resynchronisation du corps et de l’esprit, ainsi que celle des deux hémisphères de notre cerveau. Être présent à soi rend capable d’identifier puis de nommer les émotions, ce qui lève la tension intérieure générée par l’absence de dialogue entre la trace émotionnelle (mes muscles tendus, mon souffle court) et sa représentation (je suis en colère). Si je ne peux pas me dire que je suis en colère, alors je ne peux pas non plus la décharger, car tout se déroule comme si je devenais étranger à ce qui se passe dans mon corps. Or, la levée d’une tension est source de mieux-être, parce qu’elle procure un sentiment de maîtrise : rien n’est pire que d’ignorer la cause de son angoisse. Nous avons besoin de nous approprier un événement pour avoir une emprise sur lui, pour cesser d’en être la victime. Sans ancrage dans le moment présent, dans la réalité, il est impossible d’activer ce processus. Pour ce qui est de la resynchronisation des deux hémisphères du cerveau, il suffit de mettre au même rythme le corps et l’esprit : lorsque l’esprit ne va pas plus vite que le corps, le néocortex ralentit, il se met sur « pause », et le cerveau entier se repose. Ainsi resynchronisés, nous nous sentons plus détendus et nous sommes plus attentifs.

Comment faire ralentir notre cerveau ?

En faisant des choses très simples, si nous ne sommes pas dans un état pathologique. Marcher en ayant conscience de nos pieds sur le sol, nous concentrer sur la couleur verte de l’herbe si nous nous promenons dans la nature, lorsque nous écoutons de la musique, nous fixer sur la rythmique et non sur la mélodie, propice aux vagabondages de l’esprit… Pour déclencher le processus de resynchronisation, nous pouvons aussi accuser réception de la stimulation du système de récompense dans les actes du quotidien. Reprenons l’exemple du verre d’eau quand nous avons soif, il suffit de prendre le temps de ressentir ses bienfaits et se dire simplement : « Boire me fait du bien. »

Il existe un courant spirituel, philosophique qui nous incite à nous ancrer dans le moment présent, voire à le savourer. Mais celui-ci, pour beaucoup d’entre nous, peut être frustrant ou douloureux…

Il est évident que savourer le moment présent n’est possible que s’il est agréable. Lorsqu’il est inconfortable ou douloureux, cela n’a aucun sens. Nous n’avons pas été programmés pour nous immobiliser dans l’inconfort ou la douleur, mais au contraire pour fuir ces désagréments et pour activer, si possible, notre système « plaisir-récompense ». Cela dit, l’anxieux, qui est « malade » du futur, peut trouver dans le moment présent un soulagement et un appui. Ce qui est en revanche impossible pour le dépressif, et pour cause, puisqu’il n’a rien dans son présent qui lui donne envie de vivre. Plus ordinairement, lorsque nous sommes coincés dans une situation frustrante ou inconfortable, faire des petites pauses en revenant à nos sens peut aider à apaiser le corps et l’esprit, donc favoriser une vision et des prises de décision plus apaisées.

Autre écueil, comment faire la différence entre une anticipation juste de l’avenir et des spéculations anxieuses ?

Pour atteindre un objectif, il est juste et nécessaire d’anticiper les problèmes et de prévoir un éventail de solutions. Se projeter dans l’avenir est une condition de l’évolution humaine : nous anticipons un futur meilleur pour améliorer nos conditions de vie et obtenir des gains – plaisir, sécurité, pouvoir… Les spéculations anxieuses n’ont rien à voir avec cette dynamique, puisque la personne est uniquement dans l’anticipation négative, et que le seul bénéfice qu’elle attend n’est pas une amélioration de son présent, mais l’assurance de ne pas être attrapée par surprise quand le « pire » arrivera. Pour elle, l’intolérable, c’est la peur. La peur de l’événement à venir, et non de l’événement en soi, c’est pourquoi elle se transforme en machine à penser le pire. L’anticipation anxieuse est caractérisée par une fixation exclusive sur les scénarios négatifs et un état permanent d’hypervigilance, alors que la juste anticipation correspond à une évaluation réaliste des risques.

Un grand courant de la thérapie moderne, la psychologie positive ou les thérapies comportementales et cognitives par exemple, ne s’appuie pas sur le passé, mais travaille sur le présent pour améliorer la vie « maintenant » et à venir. Quels sont, selon vous, les bénéfices et les limites de cette approche ?

Il me semble difficile, voire impossible, de ne pas prendre en compte le passé du sujet. Événements et relations nous construisent de telle ou telle façon, et donnent naissance à des croyances qui deviennent notre grille de lecture de la vie. Il se peut que ces croyances soient négatives, erronées parfois, mais nous ne pouvons, du jour au lendemain, les remplacer par des croyances qui seraient meilleures ou plus vraies. Je pense en revanche qu’il est important de réconcilier les gens avec leur passé, de leur fournir des clés de compréhension qui leur permettront d’établir des liens de cause à effet. Il ne s’agit pas pour autant de faire du passé la source exclusive de tous les problèmes et de tous les dysfonctionnements. De même qu’il ne s’agit pas de dénier à la psychologie positive sa capacité à neutraliser des comportements et des croyances préjudiciables. Cela semble peut-être une banalité, mais le thérapeute doit, selon moi, prendre en compte l’individu dans toutes ses dimensions temporelles.

 

 

http://www.psychologies.com/Moi/Se-connaitre/Bonheur/Articles-et-Dossiers/Apprendre-a-vivre-l-instant-present/Nous-sommes-programmes-pour-anticiper

 

 

Posté par Akbal à 00:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 septembre 2016

NE MENDIEZ PAS L'ATTENTION DES AUTRES ET ENCORE MOINS LEUR AMOUR

 

 

Source : Puung

 

 Ne mendiez pas l’attention des autres et encore moins leur amour

 

Ne mendiez pas l’amour de quelqu’un qui n’a pas de temps à vous consacrer, ou de quelqu’un qui ne pense qu’à lui. Ne le faîtes jamais.

Quelqu’un qui, via son indifférence, vous donne l’impression que vous êtes invisible et insignifiant, ne vous mérite pas.

En revanche, quelqu’un qui vous accorde de l’attention et aux côtés de qui vous vous sentez important et présent vous mérite.

L’amour doit être démontré, mais jamais mendié. Si vous en arrivez à mendier de l’amour, vous illustrez alors de la plus claire des façons l’injustice émotionnelle, le déséquilibre du sentiment qui cimente une relation.

Quelqu’un qui agit plus que ce qu’il ne parle vous mérite.

En revanche, quelqu’un qui s’intéresse à vous uniquement lorsqu’il a besoin de vous ne vous mérite pas ; tournez-vous alors plutôt vers quelqu’un qui passe du temps avec vous quand vous en avez besoin, et pas seulement quand votre présence à ses côtés est dans son intérêt, vers quelqu’un qui s’intéresse à vous sans rien attendre en retour et qui vous accorde une place importante dans sa vie.

Finalement, c’est simple ; la personne qui vous mérite, c’est celle qui, ayant la liberté de choisir, se rapproche de vous, vous apprécie, vous consacre du temps et pense à vous.

Le manque de temps n’existe pas, contrairement au manque d’intérêt

On dit que le manque de temps n’existe pas, contrairement au manque d’intérêt. En effet, quand les gens aiment vraiment, l’aube devient le jour, le mardi devient le samedi et un moment devient une opportunité.

On dit aussi que plus on attend des autres, plus on est déçu et plus on souffre. Ainsi, on doit revoir nos attentes et nous dire qu’on ne doit rien attendre de personne, mais tout de nous-même.

Car les espoirs et les attentes sont souvent (pour ne pas dire toujours) à l’origine des échecs émotionnels ; si les autres ne sont pas présents, voyez alors ça comme un manque d’intérêt.

Dès lors que l’on n’approuve pas les actes ou les propos des autres, on souffre. Et la souffrance émotionnelle fonctionne exactement de la même façon que la souffrance physique.

Nous nous devons alors d’accorder au mal-être psychologique toute l’importance qu’il mérite. Quand on a de forts maux d’estomac ou une migraine constante, on ne l’ignore pas.

Alors, pourquoi devrions-nous ignorer la souffrance émotionnelle ?

On ne peut pas laisser le temps la guérir sans rien faire de plus, on doit travailler sur elle et en tirer des leçons, tout comme on arrête de manger du chocolat à partir du moment où on découvre qu’il est la cause de nos maux d’estomac.

C’est très important car les gens ont tendance de croire, à tort, que le mal-être psychologique est un signe de faiblesse, mais aussi que le temps pansera les blessures émotionnelles sans qu’il faille au préalable «les désinfecter», ni avoir recours à un bandage ou un plâtre pour éviter les saignements.

Consacrez du temps aux gens qui le méritent et qui vous font vous sentir bien. Ne mendiez pas l’attention, l’amitié ni l’amour de personne. Quiconque vous aime vous le démontrera tôt ou tard.

Si vous vivez dans une situation d’injustice émotionnelle aussi alarmante, n’oubliez pas :

N’appelez pas ceux qui ne vous appellent pas et qui ne répondent pas à vos appels. Ne cherchez pas à passer du temps avec quelqu’un à qui vous ne manquez pas, et inversement, si quelqu’un ne vous cherche pas à passer du temps avec vous, il ne doit pas vous manquer.

N’attendez pas quelqu’un qui ne vous attend pas, valorisez-vous et arrêtez de mendier et de quémander de l’amour.

En effet, comme nous l’avons dit précédemment, l’amour doit être démontré et ressenti, mais jamais imploré. Votre tendresse doit être réservée à ceux qui vous aiment et qui vous comprennent sans vous juger.

Et surtout, n’oubliez pas la valeur de votre sourire devant le miroir, aimez-vous et valorisez-vous pour tout ce que vous êtes, et pas pour ce que quelqu’un qui ne vous mérite pas vous fait comprendre.

Aimez-vous, et rendez-vous compte que le fait que quelqu’un vous néglige ne veut pas dire que vous ne deviez pas faire l’impossible pour vous entourer de personnes qui apprécient votre présence dans leur vie.

Valorisez-vous et aimez-vous. 

 

 

http://www.conscience-et-eveil-spirituel.com/mendiez-pas-l-attention-des-autres.html

Source de l’article original : nospensees.fr

 

Posté par Akbal à 02:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 septembre 2016

ÉQUILIBRER ET GUÉRIR

 

 

L'equilibre et le don

 

EQUILIBRER ET GUÉRIR SON CORPS

 

Il est important d'équilibrer votre corps. Votre processus de croissance émotionnel, mental et spirituel ainsi que l'équilibration de l'ensemble de ces couches ne peuvent s'accomplir que si le noyau intérieur est dégagé et apte à fonctionner sans pression interne excessive. Tous les blocages éthériques sont disposés par couches et s'entassent soigneusement au fil des ans, jusqu'à ce que l'aura ne puisse plus porter son lourd fardeau et que la maladie envahisse le noyau physique. Dans votre société, vous avez été entraînés à vous tourner vers quelqu'un ou quelque chose d'autre pour vous "réparer". Les pilules ne peuvent qu'engourdir votre douleur et faire disparaître les symptômes, tandis que l'aura doit condenser une densité d'une fréquence encore plus basse à mesure que la douleur et le stress sont engourdis par les médicaments au lieu d'être libérés.

Pourquoi est-il si difficile actuellement de se guérir? Le premier et principal obstacle à la guérison est que certaines personnes n'ont ni l'énergie ni la force d'entreprendre un programme de guérison. Oui, la guérison exige de l'énergie! C'est pourquoi vous, praticiens travailleurs de la lumière, serez si précieux tout au long de la transformation et au-delà, afin d'assister les gens à dénouer les blocages les plus importants. Le but est que chaque personne puisse devenir responsable de son propre entretien PÉMS (physique, émotionnel, mental, spirituel).

Que vous choisissiez le massage, l'acupuncture ou des approches plus énergiques, il est important de recourir immédiatement à l'aide appropriée lorsque vous commencez à vous sentir "mal en point" ou inquiet, au lieu d'attendre qu'une maladie physique se développe pour ensuite chercher de l'aide.

Le deuxième obstacle principal à la guérison, ce sont vos vieux systèmes de croyances, enracinés et erronés. Oui, votre biologie suit vos croyances; j'ai une maladie en phase terminale, je vais mourir. Rien ne va plus. Je ne guérirai jamais. Je suis triste, pauvre, vieux, solitaire, etc. Si vous commencez plutôt à ressentir de la joie et de la gratitude pour tout ce que vous avez vraiment, vous ne vous attarderez pas aux "mauvaises choses". Rappelez-vous, vous créez ce sur quoi vous vous concentrez! Tout votre être vibre sur le plan de vos pensées et sentiments à propos de tout. L’amour inconditionnel est le plan le plus élevé d'émotion énergétique que vous puissiez sentir, et la peur sous toutes ses facettes comprend la moitié inférieure de l'échelle émotionnelle vibratoire. Puisque vous êtes tous encore des êtres linéaires, nous vous demandons ceci : Où, sur cette échelle émotionnelle de un à cent, choisissez-vous de vivre? La peur, la colère, le doute nuisent au corps et le font vieillir. L’amour guérit, recharge et garde votre corps jeune.

Voyez-vous que vous avez ce choix en tout temps?

Faites-vous aider; utilisez tous les outils à votre disposition pour le corps, l'esprit et l'âme, mais ne cherchez pas de miracles à l'extérieur de vous. Le vrai miracle repose en vous, en votre Flamme divine, laquelle survit à toute querelle terrestre. Ne demandez pas aux médecins d'arranger tout ça, et ne vous attendez pas à ce que des guérisseurs holistiques vous guérissent; tous ces gens sont censés vous aider et vous soutenir, vous rendre les choses plus faciles, sans plus. Ne cédez pas votre pouvoir! Lorsque vous vous sentez victime et que vous demandez l'aide des autres, il est facile par après de les pointer du doigt et de leur dire qu'ils ont échoué! Vous avez échoué à me guérir, et c'est votre faute si je suis encore malade. Assumez la responsabilité de votre état, rassemblez autant d'informations que possible sur vos symptômes, puis cherchez les outils médicaux et holistiques avec lesquels vous êtes à l'aise. Ne soyez pas passif ou victime, mais actif dans votre processus de guérison.

Chers amis, profitez tous de 1'"aide spirituelle" que nous vous offrons et croyez en votre propre pouvoir de créer la réalité que vous désirez, en fonction de vos besoins. Saviez-vous, avant que nous commencions à communiquer avec vous, que vous pouviez contrôler votre propre système nerveux? Que vous pouviez lui ordonner de libérer le stress et la douleur, et absorber un nouveau carburant pour le corps? Quel concept farfelu! C'est comme arriver à contrôler votre rythme cardiaque, ce que vous apprendrez d'ailleurs à faire (par la respiration) dans ce processus seulement pour vous détendre. Oui, vous êtes tous en train de devenir des gourous! Vous avez le pouvoir de contrôler votre pensée et, par conséquent, d'influencer votre biologie, de la commander!

Vous avez également le pouvoir de faire la paix avec vos limites et de trouver la joie à chaque petit instant, même si vous vivez dans un fauteuil roulant. C'est le pouvoir de l'esprit sur la matière, et une fois que vous aurez trouvé la paix de l'esprit, plus rien d'autre n'aura vraiment d'importance! Nous ne voulons pas minimiser votre douleur ni en rire; de grâce, ne pensez pas cela. Tout ce qui est cause de douleur émotionnelle dans votre vie représente ce qui a besoin d'être changé d'abord.

Tout ce qui entraîne de la douleur physique peut ensuite être pleinement dégagé. Nous respectons tout ce que vous avez vécu et disons que la douleur est aussi un processus d'apprentissage, que l'expérience est une leçon, et que vous ferez un grand Retour vers nous pleinement guéris, pleinement parfaits dans votre forme spirituelle, ayant résolu bien des questions en cette dure vie. Nous vous aimons avec tant d'affection!

Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas

Nous aimerions terminer cette partie concernant le corps en disant que les humains sont le "pont" entre l'Esprit et la matière, entre les énergies terrestres et divines, et qu'ils doivent intégrer les deux en équilibre. Oui, maintenant que vos sens s'ouvrent, vous êtes en train de devenir plus "sensibilisés" à tous les fonctionnements de votre corps!

Chaque personne qui est sur une voie d'ascension trouvera le même obstacle à franchir - partir d'une existence physique "sous la ceinture" (à partir des trois chakras inférieurs) et aller jusqu'à vivre à partir du cœur en tant que creuset d'intégration des sept chakras et des autres. Nous avons dit que la joie est l'émotion humaine la plus élevée vers la vibration de Dieu. Ici, nous ajoutons que l'orgasme est le niveau le plus élevé d'Énergie divine que le corps humain peut contenir sans subir de tort. Cela vous donnera une nouvelle perspective sur la véritable intensité de la vibration de Dieu! Lorsque nous disons que plus votre corps est dégagé, plus élevée sera la vibration que vous pourrez maintenir, comprenez-vous?

Encore une fois, tout cela est affaire de perspective - la vôtre. Laquelle choisissez-vous? Le corps ne disparaîtra pas, chers amis, c'est votre véhicule pour cette existence-ci. Maintenant que vous êtes en train de vous étendre jusqu'à votre taille véritable dans votre conscience, vous en viendrez à voir que la meilleure façon - en fait la seule - de véritablement fonctionner, c'est lorsque toutes vos couches font tout en équilibre, tout le temps. Alors, vous serez pleinement dans le présent! En vérité, vous saurez lorsque vous serez pleinement équilibrés; vous n'aurez pas à nous le demander! Lorsque vous vous serez engagés dans cet "état d'esprit supérieur", vous en serez conscients, nous vous le garantissons ! Comprenez que lorsque vous faites le travail du Cercle de Grâce, vous dégagez d'abord la pression actuelle, puis la pression chronique, puis sous celle-ci, les lésions éthériques des schémas de vie passés. Ce processus n'est pas un simple outil qui servirait à traiter un mal de tête; c'est un engagement à libérer des vies de poches de pression à faible densité qui vous empêchent de devenir chacun 1'"être plus léger" qui est le but de votre âme.

L’intensité de la vie, du drame et du temps, tout cela augmente. La confusion que vous ressentez est transitoire, comme le bruit blanc entre les stations radiophoniques. On peut l'assourdir en focalisant ailleurs. De temps à autre, faites quelque chose que vous aimez. Sortez au soleil, faites quelques courses, trouvez un meilleur équilibre entre le travail et le jeu, entre le souci et le plaisir.

Rappelez-vous! Vous créez ce sur quoi vous vous concentrez. Cessez de tant vous inquiéter et accordez-vous plus de plaisir!

Sachez que vous allez tous très bien! Soyez patients, ce n'est qu'une autre étape. Chaque fois, vous atteignez un nouveau plan et vous vous cognez la tête sur le plan d'en haut, et il y en a tellement d'autres au-dessus! Si vous étiez catapultés à cet instant même vers la Source, vous ne pourriez survivre au voyage dans l'état actuel de votre corps physique.

Nous vous invitons à suivre les étapes une à une, afin de ne subir aucun tort. Le plan divin évolue en fonction du progrès effectué par chacun d'entre vous, en tant qu'être divin redécouvrant qui il est. Vous êtes tous éternels et chacun d'entre vous est aimé par l'Esprit. Comme vous êtes Dieu au même titre que nous, nous somme tous Un!

 

Edna G. Frankel
La Fraternité de Lumière

Extraits du livre 2007, LE RETOUR DE LA LUMIÈRE, p. 87-91.

 

Posté par Akbal à 15:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 août 2016

DONNER LE MEILLEUR DE SOI

 

 

456

 

DONNER LE MEILLEUR DE SOI

par
PAMELA KRIBBE

 

Chers amis, je suis Jeshua. Je représente une énergie nouvelle sur Terre, l'énergie christique. C'est une énergie ou une conscience qui reconnaît l'Unité en tout ce qui existe. C'est l'énergie de la reliance, qui ramène l'Unité sur Terre. Mon dessein était et est encore de retrouver le sens de l'appartenance pour toutes les créatures vivant sur Terre, dont la clé est le coeur. Le coeur établit la reliance. Le coeur, c'est là où l'on est à la maison. Se sentir chez soi, c'est être relié, relié à soi-même. En profondeur, votre être est toujours relié au Tout.


Ce qu'est le Tout est au-delà des mots. On peut parler d'univers ou de cosmos, mais le Tout n'est ni une chose ni une entité. Le Tout est la Source indicible de l'Être, un champ infini de probabilités. Toute vie individuelle a sa place spécifique dans le Tout. Chacun de vous fait partie d'une entièreté infiniment immense qui est éternelle, tout en étant dynamique et variable. La vie est en mouvement constant, dans une danse sans fin de manifestation et de retrait, de naissance et de mort, de création et de lâcher-prise. En tant qu'être humain, vous participez à cette danse créatrice sous votre forme actuelle d'homme ou de femme. En même temps, il y a un noyau divin et indestructible en vous, indépendant de toute forme.


Imaginez que vous, dans votre corps actuel, êtes reliés à cette entièreté immense au-delà de toute compréhension. Mentalement, il vous est impossible de savoir par la raison comment et pourquoi vous faites partie de ce Tout et quelle place vous y occupez. Mais il vous est possible de le ressentir par le coeur. Vous êtes enracinés dans le Tout, reliés aux battements de coeur du cosmos, sans que vous ayez quelque chose à faire pour cela. C'est un fait. C'est une part inséparable de ce que vous êtes en vérité.


Vous avez une place unique et un rôle unique à l'intérieur du Tout. Le fait de trouver votre place et de laisser rayonner votre lumière vous permet de vous sentir profondément comblés. Cela vous rend joyeux et heureux. Le fait de vous trouver à cet emplacement unique et de jouer votre rôle unique active ce que vous pouvez donner de meilleur. C'est de cela que je vais vous parler aujourd'hui.


Donner le meilleur de soi.

Beaucoup d'entre vous souhaitent s'aligner sur la lumière qu'ils sont au niveau le plus profond, exister à partir de la Source, donner et rayonner dans ce monde. Ressentez la Source de l'intérieur de vous, car elle irrigue toutes vos cellules. Elle relie toutes choses en vous, bien que vous ne puissiez la voir. S'il vous plaît, ressentez-la maintenant, ressentez ce flot vivant qui vous porte. La vie sait quelle est votre place et quel est votre rôle. Ressentez votre désir d'incarner ce qu'il y a de meilleur en vous, votre valeur la plus haute, l'ange de lumière que vous êtes en vérité, indépendant du temps et de l'espace.
Vous êtes ici temporairement, dans ce corps, afin de pouvoir apporter la lumière que vous êtes en ce lieu. La Terre est un lieu que vous aimez. Ressentez cela. Ressentez à quel point vous êtes reliés au coeur de la Terre, en profondeur.


Lâchez prise des pensées concernant les difficultés de la vie terrestre et les aspects sombres de la société humaine auxquels vous êtes confrontés. Reliez-vous à la Terre elle-même, à l'essence de la planète, uniquement. Pensez aux forêts immenses, aux océans, au vaste ciel. Pensez à l'abondance d'animaux, d'arbres, de plantes et de fleurs. Reliez-vous à la Terre et ressentez la façon dont elle s'inscrit dans l'entièreté du cosmos, au sein duquel elle trace son chemin.
Il y a une place pour vous, ici et maintenant, sur Terre. Croyez en vous, sachez que vous êtes reliés au Tout et qu'il y a un chemin qui vous mène à la manifestation de votre soi suprême.


Comment trouver ce chemin ? Et comment saurez-vous que vous déployez et manifestez le meilleur de vous ? Je vais vous parler de trois critères qui vous permettront de reconnaître si vous donnez le meilleur de vous.

Le caractère unique de ce que vous donnez de meilleur

Premier critère : le meilleur de vous, ce que vous pouvez donner de plus élevé sur Terre, vous est unique. Votre contribution est une combinaison unique de caractéristiques et de qualités, avec une vibration et une tonalité qui lui sont propres. Essentiellement, c'est vous que vous donnez. Ce que vous pouvez donner de meilleur, c'est vous ! Ce qui vous distingue, ce n'est pas ce que vous avez appris des autres, tels que des savoir-faire ou des connaissances. Ce que vous pouvez donner de meilleur ne provient pas de quelque chose d'extérieur. Non, c'est vous qui êtes le lien décisif.


Certes, vous avez acquis des connaissances et des informations provenant d'autres personnes, de livres ou de par votre éducation. Certes, vous êtes formés par votre culture et la façon dont vous avez été élevés. Mais vous avez intégré ces influences à votre nature d'une façon qui vous est propre. À cause de tout ce que vous avez traversé dans votre vie, dans celle-ci et celles d'avant, vous possédez un charisme unique. Vous projetez votre lumière sur la vie à votre façon. Les gens sont attirés par cette lumière unique. C'est la lumière qui brille à partir de votre place sur terre, c'est la lumière qui vous fait rayonner.
Votre lumière unique est un mélange de qualités terrestres et célestes. Dans cette vie, vous êtes homme ou femme, vous avez tel type d'éducation. Vous êtes formés par la vision du monde de la société dans laquelle vous vivez. Et c'est très bien ainsi, car cette formation vous a aidés à acquérir une connaissance intime de la vie humaine. En traversant toutes ces expériences difficiles, vous avez obtenu une compréhension intime de ce qu'un être humain peut ressentir en faisant l'expérience de toutes les fluctuations émotionnelles. Tout au long de votre voyage d'exploration, par l'alternance de lumière et d'obscurité, vous avez tracé un chemin unique. Par conséquent, ce que vous avez à donner aux autres est aussi un mélange unique de qualités.


Maintenez toujours votre individualité dans le secteur de la créativité et du travail ! Peu importe ce que vous faites, boulanger, enseignant, artiste ou thérapeute spirituel, donner le meilleur de soi signifie exprimer votre individualité et la partager avec le monde entier. Le monde est incomplet sans vous. L'univers attend votre contribution plutôt qu'une copie ou une reproduction que vous avez faites de la contribution de quelqu'un d'autre. L'univers veut vous encourager à laisser couler votre énergie unique. Par conséquent, incarner ce que vous êtes de plus élevé se réfère à être vous-mêmes et exprimer votre individualité.

Donner le meilleur de soi c'est recevoir le meilleur pour soi

Second critère : donner le meilleur de soi implique toujours le fait de recevoir le meilleur pour soi. Ces deux courants sont en fait inextricablement mêlés.
Lorsque vous laissez rayonner votre lumière unique, que vous ouvrez votre coeur et que vous donnez à partir de votre coeur, vous faites l'expérience d'une satisfaction et d'une plénitude profondes. Vous vous autorisez à être complètement vous-mêmes, à laisser rayonner votre lumière sans restrictions. Vous sentez que c'est juste, naturel et sincère d'agir ainsi.


Lorsque vous faites don de vous-mêmes de façon aussi ouverte et libre, vous recevez en retour quelque chose de très spécial. Le plus grand présent que vous recevez c'est que vous rentrez chez vous ! Dès l'instant où vous êtes vraiment vous-mêmes, vous êtes naturellement unis au grand Tout, à Dieu ! Vous êtes chez vous et en même temps, avec l'univers. Vous ne portez aucun jugement sur vous ou sur les autres. Plus de jugement qui sépare. Vous êtes Unité.
En osant être vrais envers vous-mêmes et exprimer le meilleur de vous dans le monde extérieur, vous attirez de bonnes choses dans votre vie. Les biens matériels nécessaires et les personnes adéquates apparaissent automatiquement. L'univers vous apporte soutien et nourriture. Il vous offre les circonstances adéquates pour manifester l'énergie de votre âme. Ainsi, le courant du don reçoit en réponse le courant de réception qui vous plénifie et vous enrichit dans tous les secteurs de la vie. Au niveau le plus profond, c'est vous qui vous êtes donné tout cela en ayant le courage de laisser rayonner votre lumière. La vie vous dit oui de tout coeur si vous dites oui à la vie sans restrictions.


La création toute entière, au sein de laquelle nous avons tous un rôle à jouer, ressemble à un gigantesque jeu de puzzle et chacun de nous représente une pièce. Le puzzle n'est pas complet sans vous. Dès l'instant où la pièce de puzzle que vous êtes se met à la bonne place, vous contribuez au puzzle d'une façon que personne d'autre ne peut faire. À cet instant précis, vous recevez aussi quelque chose de très précieux : vous rentrez chez vous. Vous vous sentez en harmonie avec la Totalité, vous avez le sentiment que la vie vous soutient et que vous êtes en sûreté. Vous savez que votre contribution est essentielle et vous avez l'impression que la Totalité vous reçoit avec joie et appréciation.


Donner le meilleur de soi, c'est dire oui à soi-même, de façon profonde, et vous autoriser à recevoir tout ce dont vous avez besoin pour vous épanouir et rayonner. Donner le meilleur de soi, en fait, signifie que vous n'êtes plus séparés du Tout. Vous n'êtes pas un ego, pas un individu séparé à cet instant. La question "comment équilibrer les deux courants, celui du don et celui de la réception ?" Se dissout dans cet état d'être. L'équilibre est pris en charge automatiquement. Cela se produit naturellement.


Lorsque vous vous exprimez depuis la part de vous-mêmes la plus sincère, et que vous laissez rayonner votre lumière, vous êtes la lumière et la recevez en même temps. Telle est l'expérience d'Unité à laquelle vous aspirez tous.


Bien, peut-être vous posez-vous cette question : comment faire cela ? Comment puis-je m'aligner avec ce qu'il y a de meilleur en moi, mon présent unique, ma lumière véritable ?


Cela m'amène au troisième critère que je veux évoquer concernant le fait de donner le meilleur de soi.

Vous donnez le meilleur de vous en étant capables de vous relier à ce qu'il y a de plus bas en vous.

Vous donnez le meilleur de vous si vous êtes ouverts et désireux de vous relier à ce qu'il y a de plus bas en vous. Par "le plus bas", je veux dire la peur, les doutes et la dépression, bref, l'obscurité qui est dans votre âme et qui résulte des expériences douloureuses.


C'est au moment même où vous accueillez votre part la plus obscure que votre soi le plus élevé va se mettre à rayonner. Lorsque vous invitez la part de vous la plus basse à entrer dans votre champ conscient, vous laissez votre lumière rayonner sans jugement sur ces parts de votre âme qui se sont senties rejetées et mises à l'écart. C'est la part de vous qui a connu la colère, la tristesse, l'amertume et la solitude à cause d'expériences douloureuses. S'il vous plaît, ayez de la compassion pour cette part de vous qui vit dans l'obscurité et qui cherche des solutions à partir de cette obscurité, ce qui bien souvent, vous éloigne encore plus de la lumière.


Dans l'obscurité, vous élaborez des mécanismes de survie qui vous empêchent de ressentir ce qu'il se passe réellement en vous : la peur, le désespoir, la dépression et la solitude. Vous vous en détournez. En fait, le monde qui vous entoure vous apprend souvent à agir ainsi. "Détournez-vous des émotions négatives, soyez positifs, faites de votre mieux, soyez utiles." Ce genre de conseils et de recommandations créent de la peur envers votre propre obscurité et vous aliènent de vos ressentis les plus profonds.


Vous avez tous un ardent désir de la lumière, de la liberté inhérentes au fait de s'abandonner à ce que vous êtes réellement. S'il vous plaît, réalisez que vous allumez la plus grande lumière en vous en étant désireux d'accueillir les parts de vous les plus sombres et les plus négligées.


Je vous invite à le faire maintenant, en cet instant. S'il vous plaît, regardez et voyez s'il y a une émotion ou une pensée négative qui émerge constamment et requiert votre attention. Réalisez d'abord que cette émotion ou cette pensée sombre est là parce que vous êtes humains. Imaginez que cette zone sombre en vous est un enfant qui a été négligé. Vous allez peut-être le trouver essayant de se cacher dans un coin. Est-ce un garçon ou une fille ?


Regardez et voyez si vous pouvez le ou la trouver, si vous pouvez prendre contact avec cet enfant. Commencez par un contact visuel, puis tendez-lui la main, doucement. Regardez cet enfant avec tendresse et voyez tous les efforts qu'il a dû faire pour survivre. Cet enfant est plein de joie de vivre et de passion, mais il a dû endurer tant de choses que l'énergie de la joie et de la passion s'est déformée. L'énergie originelle de cet enfant s'est retrouvée piégée dans toutes sortes de masques et de mécanismes de survie, et à cause de cela, sa force vitale a commencé à se retourner contre elle.


Mais à présent, l'enfant est autorisé à être ce qu'il est vraiment. S'il vous plaît, tendez-lui la main, et laissez votre lumière rayonner. Par votre regard, souhaitez-lui la bienvenue. Laissez cet enfant venir à vous, à son rythme. Attendez patiemment, prenez-le dans vos bras et serrez-le contre votre coeur. Ce que cet enfant a besoin de détendre et de recouvrer doit être vu et apaisé par vous. Observez comme vous rayonnez de douceur, d'amour et de compréhension lorsque vous êtes en contact avec cet enfant désemparé et blessé. Inviter votre part la plus sombre, l'accueillir et la ramener chez vous fait jaillir la part de vous la plus lumineuse.
Vous comprenez comment cet enfant se sent. Cette compréhension le guérit. L'enfant dans l'obscurité représente la part de vous qui a porté beaucoup de douleurs. Sans pouvoir comprendre pourquoi. En entourant ces douleurs de compréhension et de compassion, vous projetez votre lumière sur des zones qui avaient l'habitude d'être la source d'émotions et de pensées négatives. Dès l'instant où vous étreignez l'enfant en souffrance à l'intérieur de vous, vous devenez un ange humain. Vous amenez la lumière dans l'obscurité, ce qui est exactement ce dont l'humanité a besoin en ce moment.


L'humanité n'a pas besoin de saints ni de gurus qui enseignent juchés sur une estrade ou un piédestal, mais d'êtres de chair et de sang qui ont fait l'expérience par eux-mêmes de l'obscurité et de la lumière et qui sont capables d'étreindre les deux sans jugement. Vous devenez un ange humain dès l'instant où vous osez faire face à votre propre obscurité et l'embrasser. C'est ce qui va rendre votre lumière pure et puissante. La vie va vous apporter son soutien. Vous allez être attirés vers des opportunités et des lieux où vous pourrez révéler le meilleur de vous d'une manière naturelle et aisée. Vous n'avez pas besoin de "travailler" pour cela. Vous n'avez pas besoin de faire semblant d'être quelqu'un d'autre puisque c'est votre énergie et votre vibration uniques qui inspirent les autres et leur apportent de la joie. C'est vous ! Vous représentez l'amour de Dieu de façon unique parce que vous êtes capables de faire face à votre obscurité et de l'étreindre avec bienveillance. Les gens ressentent votre ouverture, de la tendresse et de l'inspiration en votre présence, dans votre façon de les écouter.


Tout ce que vous faites en exprimant et en manifestant le meilleur de vous sur Terre invitera les autres à rayonner par eux-mêmes et à croire en leur propre souveraineté et en leurs talents. Donner le meilleur de soi encourage les autres à faire de même.

 

 

SOURCE : http://www.jeshua.net/fr

 

Posté par Akbal à 12:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 août 2016

LES LOIS QUI GOUVERNENT TOUT L'UNIVERS

 

 

47a84eac_ba60_11df_b91b_9b09319fea57

 

 

Les 3 lois qui gouvernent tout l’univers !

Encore des fadaises derrière un titre trompeur fait pour attirer les mouches ! Vous pouvez le penser, mais une fois que vous serez arrivé à la fin de cet article, vous vous direz : « je ne pensais pas que cela était aussi simple !« 

Mais oui, car pour mieux vous contrôler, des flopées d’egos démesurés se sont relayées pendant des siècles pour vous faire tourner en rond en utilisant la technique de noyer le poisson dans l’eau. L’expression en elle-même est connue mais rarement véritablement comprise.

 

La première pensée qui nous vient à l’esprit est que l’autre nous inonde de plein d’autres choses afin que nous perdions le fil principal de la discussion. Cette technique est utilisée quand on perd pied, c’est-à-dire que l’on sent qu’il vaut mieux changer de sujet avant que l’autre ne découvre nos limites, ou notre incompétence, à avoir une réponse correcte et viable.

C’est donc une technique fortement répandue ce qui explique que tout le montre la connaît sauf que si on reprend les termes employés et que l’on analyse cela au second degré avec un peu plus de recul cette technique nous dit tout simplement : « Je vais t’asphyxier avec ton propre oxygène ! »

Devant l’absolutisme des religieux qui proféraient « les voies du seigneur sont impénétrables », il y a eu quelques rebelles notoires pour essayer de contrer le bourrage de crâne qui rendaient les gens si « mouton », et donc obéissants. C’est d’ailleurs pourquoi on assimilait la connaissance au pouvoir. Qui savait dominait !

Aujourd’hui, on pourrait presque dire que moins on en sait et plus on a de chance de s’en sortir. C’est notre différence qui fera que l’on se fera repérer, car être l’anonyme de service dans les bataillons de petits soldats de plomb sortis du même moule cela passe de moins en moins bien…

Alors, quelles sont ces 3 lois qui régissent le monde ? Je m’en vais vous raconter une petite histoire dont j’ai le secret…

Le bon Dieu, dans son ultime sagesse et connaissance, s’est dit un jour : « Si je suis le tout puissant qui sait tout, qui est tout, alors pourquoi je m’emmerde autant ? A quoi servent l’éternité, la puissance et le pouvoir si je me les glande à ne rien faire ?

Mais comment faire pour me connaître sans pour cela créer ce qui n’existe pas? Comment puis-je être quelque part puisque je suis partout ? L’idée (et je pense qu’il a dû y passer quelques éternités) a été de pouvoir se localiser parmi l’inlocalisable. Comment ? En appliquant la première loi :

La loi de la gravitation

Cela a consisté à créer, en un point d’abord, une force suffisante qui compenserait la non-force tout autour. Rappelez-vous, tout doit être en équilibre, et c’est ainsi que naquit la première notion de dualité.

C’était génial, mais comme d’habitude, l’opérationnel a montré des insuffisances conceptuelles. En effet, comment était-il possible de faire la différence entre une force et une force complémentaire et opposée ? Il fallait forcément qu’il y ait une frontière quelque part ! Il fallait qu’il y ait un espace identifiable afin de savoir celui qui ne l’était pas !

L’idée donc de l’intérieur fit émerger celle de l’extérieur. La première dualité identifiable était née, mais un autre problème est apparu rapidement : Comment peut-on séparer ce qui n’existe pas ? Bien oui, tout cela était conceptuel, de la théorie, du virtuel, alors à l’évidence il a fallu aller au stade 2 : créer ce qui n’est pas virtuel – en clair créer la matière.

Mais comment créer la matière puisque je suis énergie pure ? C’est là que la solution suivante arriva : Séparons mon énergie en deux polarités égales et opposées comme j’ai fait pour le vide et le non-vide ! Lumineux, n’est-ce pas? Oui, mais pas encore suffisamment !

Parce que où vais-je créer cette matière puisque l’espace n’existe pas ? Il faut donc associer l’espace à un champ d’énergie polarisé. Je vais donc partir du point central où je vais pouvoir concentrer mon énergie, il va falloir qu’à une certaine distance il se trouve une quantité équivalente d’énergie mais polarisée inversement à celle du centre.

C’est ainsi que naquit la notion de l’épaisseur, du dedans et du dehors.

Pour résumer, vous imaginez l’atome d’hydrogène. Un noyau simple au centre (polarisé positif) maintenant dans une orbite sphérique sa contrepartie énergétique (polarisée négative) que l’on appellera électron. Le premier atome était né !

Mais cela était encore très insuffisant mais pour vous faire grâce des détails techniques et historiques, il s’avéra que pour éviter un bordel monstre, il fût « convenu » qu’il fallut mettre en place la notion de temps afin de comprendre qu’une réaction en entraînait une autre.

Donc dans les univers matériels, la notion de temps est présente, alors qu’en dehors de ces sphères de matière, le temps n’existe pas (puisqu’il n’y a pas de matière !). Donc la loi de gravitation est la première loi cosmique qui dit : Chaque particule de matière (ou atome) sera plus ou moins proche du centre de gravitation selon sa densité, c’est-à-dire le poids électronique (tableau de Mendeleïev) et donc incidemment du volume d’espace qu’il occupe.

Un atome est dit lourd quand il possède de nombreux électrons (et leurs contreparties dans le noyau). Voici pourquoi les métaux sont dits lourds alors que les gaz sont plutôt légers.

Pour éviter des tonnes de commentaires par des lecteurs outrés de mes connaissances physiques, je leur rappellerai seulement que je suis un physicien essayant d’expliquer simplement et que les raccourcis pris sont plus que castrateurs ! (je supprimerai donc tous les commentaires scientifiques en conséquence – merci de votre compréhension).

La seconde loi est celle de l’attraction

Elle découle du principe de dualité mis en place ci-dessus. Ne seront attirés l’un vers l’autre que les atomes ayant à partager quelque chose et appartenant à la même « famille ». On n’essaiera donc pas de marier, à ce niveau, la carpe (poisson dans l’élément eau) et le lapin (animal terrestre évoluant dans l’élément air).

La troisième loi est celle de la résonance

Cela veut dire que le mouvement de l’énergie de l’un va accélérer le mouvement de l’énergie de l’autre lui donnant ainsi une énergie supplémentaire sans pour autant que l’autre perde de l’énergie. C’est donc le style de formule 1+1=3 mais pouvant aller jusqu’à l’infini, c’est-à-dire matériellement jusqu’à l’autodestruction du système lui-même. Ce phénomène est connu sous le nom populaire de l’éclatement).

Bien, mais dans tout cela, en quoi cela me sert-il dans la vie de tous les jours ? Eh bien, voilà en gros comment cette trinité de lois (connue sous le nom de la justice de Dieu) fait son job afin de régler les problèmes majeurs du chaos généralisé.

Petite parenthèse, si vous croyez qu’un dieu vous regarde, note tout ce que vous faites ou pensez, croyez-moi qu’il a d’autres chats à fouetter et que virtuellement c’est totalement ingérable. C’est pourquoi ces 3 lois sont appelés la justice de Dieu. Ce sont simplement ces lois qui gouvernent de l’infiniment petit à l’infiniment grand !

Si vous contrevenez à ces 3 lois en faisant des mélanges sans respecter la hiérarchie, vous serez tout simplement broyés. On ne peut être plus fort que l’univers lui-même. Cela rappelle une citation de quelqu’un de très célèbre qui a dit : « Qui n’est pas avec moi est contre moi ».

Ce n’était que pour dire, entre autres, que la création n’aime pas les tièdes et les non-déterminés. Vous êtes obligé de faire un choix car, en n’en faisant pas, vous ne pouvez continuer à exister. L’univers est duel tout comme le 0 et le 1, le oui ou le non. Si vous ne vous décidez pas, la mécanique décidera pour vous !

En revenant au quotidien, par les lois de la gravitation vous serez sur le plan correspondant à votre densité. Puis sur ce plan, vous serez attiré ou non par des entités compatibles à votre densité. Une fois attiré, la loi de résonance pourra rentrer en action avec un nombre encore moins grand qu’avant. Regardons cela par l’exemple sur un plan professionnel.

Si votre secteur d’activité est l’électricité, vous chercherez du boulot dans ce secteur. Vous y rencontrerez des gens parlant le même langage que vous et pourtant il n’y aura qu’une minorité vers lesquels vous vous sentirez attiré. Puis enfin, parmi ceux-là, vous aurez peut-être l’opportunité de rentrer en résonance et ressentir des affinités réelles (en clair, vous faire des copains/copines de première.)

Maintenant si vous essayez d’attirer quelqu’un qui fait dans le littéraire, vous ne vous sentirez pas à la bonne place et il ne faudra pas espérer avoir de l’attraction et encore moins de la résonance.

En gros, l’être humain étant un tout petit peu plus compliqué qu’un atome dans sa conception, il existe des tas de possibilités que je ne peux aborder pas ici. Mais les symptômes sont clairs :

Si vous n’êtes pas à la bonne place et avec les bonnes personnes, vous allez le payer cash: d’abord en termes énergétiques (la santé), en termes émotionnels (frustration, colère, amertume, et j’en passe), en termes professionnels (donc financiers), en termes intellectuels et en termes philosophiques.

L’harmonie d’une personne n’est en fait que l’harmonie de ces 5 plans primordiaux non seulement entre eux mais aussi en fonction de l’extérieur. Il s’agit donc de ressentir, dans un premier temps sur chaque plan, si on est dans la bonne « densité » afin de faire les bonnes rencontres et d’obtenir quelques résonances « jouissives » (qui apportent de la joie).

Et puis dans un second temps, de voir si chaque plan est compatible vibratoirement avec votre structure génétique. Car à chaque fois que vous essaierez d’être à une fréquence qui n’est pas prévue pour vous, il s’ensuivra inévitablement une perte d’énergie et donc une autodestruction plus rapide.

Être en paix veut dire tout simplement être à l’écoute de chacun de ses plans et de faire en sorte qu’ils coïncident avec ce qui a été prévu pour votre véhicule. On ne donne pas un 4×4 ou une 4L à celui qui veut expérimenter la formule 1.

Il vous faudra donc écouter votre corps (ressenti, instincts), votre coeur (émotions, pulsions) et vos intuitions afin que votre mental puisse accorder ces différentes demandes.

Alors, arrêtez de croire que c’est votre mental qui décide de tout et que c’est le grand chef qui ordonne. Non, il n’est que celui qui enregistre, se rappelle et coordonne afin d’être au service d’un corps, d’une âme et d’un esprit dans un environnement en perpétuelle évolution.

Votre mental est votre pire ennemi. Ceux qui sont à l’extérieur ne sont que des amis qui vous veulent du bien mais, à croire le contraire, on appelle à nous ceux qui pensent la même chose (loi 1, loi 2 et puis malheureusement la 3 quand vous y croyez fort).

Vous attirez à vous ce que vous craignez le plus, alors maintenant que vous connaissez les 3 lois, vous n’aurez plus l’excuse du « je ne savais pas ». Si vous voulez ne plus vous prendre des claques, allégez-vous pour changer de densité. En avion, l’épée du gladiateur ne peut rien vous faire !

Si vous ne savez pas nager, n’essayez pas de vous prendre pour un poisson. Essayez le lapin, le cheval et puis si cela ne roule toujours pas alors prenez-vous pour une mouche, une coccinelle ou un aigle. Ne cherchez pas à vivre dans un milieu qui n’est pas fait pour vous car vous allez y laisser votre peau ! C’est le niveau de la densité.

Après, si vous êtes un poisson d’eau douce dans le genre de l’ablette ou du gardon, vous ne vous sentirez pas attiré par le brochet ou le sandre (loi n° 2 – l’attraction). Et puis enfin, si vous êtes un parmi les autres dans le nuage de poissons, vous trouverez bien une résonance avec un autre afin d’échanger ce qui vous tient à coeur (loi n°3).

Mais si vous l’ablette, vous essayez de copuler avec le brochet ou la carpe, vous comprendrez que c’est difficile mais si en plus vous voulez vous faire le lapin ou l’oiseau qui se désaltère à votre mare, on peut comprendre que vous allez au devant de graves problèmes existentiels !

Alors prêts à régulariser quelques situations qui vous viennent à l’esprit ?

Laurent DUREAU

 

 Article paru à l’origine sur le blog Booster Votre Influence le 13 février 2008 et réactualisé sur le blog 345D le 12 mai 2012.

 

Posté par Akbal à 13:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 août 2016

COMMENT NE PAS ABSORBER L'ENERGIE NÉGATIVE DE VOTRE ENTOURAGE

 

 

 

Comment ne pas absorber l’ énergie négative de votre entourage

 

 

Nous allons vous enseigner les mécanismes qui vous permettront de vous protéger des attaques et des énergies négatives auxquelles vous êtes soumis à longueur de journée. Si vous subissez un mal-être au travail, entre amis ou en famille, cet article est pour vous.

 

Règle numéro 1 : Ne pas essayer de plaire à tout le monde 

En essayant de plaire a tout le monde, vous donnez à ces personnes du pouvoir sur vous. Vous dérégler votre équilibre, votre balance, afin de plaire à ces personnes.

Vous acceptez donc le pouvoir qu’ils ont sur vous et la négativité qui vient avec. Vous n’existez que dans leur regard et leur approbation. Vous cessez d’exister en être souverain et commencez d’exister en être soumis.

Vous ouvrez donc la porte (votre plexus solaire) à leurs démons et attaques. Vous êtes un être Unique et souverain, lorsque vous avez conscience de cela et que vous vous aimez à 100%, alors vous n’avez pas besoin de plaire à tout le monde !

Ne laissez personne avoir du pouvoir sur vous ! les gens n’ont alors plus d’autres choix que de vous aimer tel que vous êtes ou ils sortiront eux-même de votre paradigme. N’oubliez jamais que lorsque vous êtes aligné sur ce que vous êtes : l’âme, le corps et l’ego, alors créateur éliminera tout ce qui vous empêche d’avancer.

Les gens qui ne sont pas dans votre alignement, c’est-à-dire qui ne sont pas capables de vous accepter à 100%: tel que vous êtes, n’ont rien à faire avec vous ! Ils ont choisi le chemin de la séparation et du chaos.

 

Règle numéro 2:  Vigilance à l’invitation 

Restez vigilant dans la sélection des personnes que vous côtoyer. Sélectionnez bien les gens à qui vous donner votre empathie et votre sympathie.

L’empathie est votre capacité à vous mettre dans les souliers de quelqu’un d’autre, vous vous accaparez alors les énergies de la personne et c’est là que cela devient dangereux ! En effet, vous absorber leur mal-être de par votre connexion emphatique,  il est important de vous protéger !

Les Anges le font consciemment afin de soulager la douleur des autres, mais c’est parce que nous avons la capacité de transmuter les ténèbres en lumière. Ce processus est extrêmement pénible et douloureux lorsque nous sommes dans la chair. C’est pour cela que nous déconseillons fortement aux petites vibrations et âmes humaines (1 à 9) de s’y essayer.

Donnez plutôt alors votre sympathie, car la sympathie vous donne la capacité d’avoir de la compassion pour quelqu’un, de la comprendre sans pour autant partager son mal-être et son énergie négative.

  

Règle numéro 3:  Ne pas prêter attention !

Cet Univers a été crée avec les lois de l’équilibre et de l’échange. Nous fonctionnons avec cette image, il est donc important comme nous l’avons cité plus haut, de choisir avec qui vous échangez et la façon dont vous échangez avec eux.

Beaucoup de gens sont ce que nous appelons des parasites. Ils se nourrissent de vos bonnes énergies et les échanges avec leur mauvaise , ils vampirisent vos bonnes vibrations, juste le fait d’être dans la même pièce qu’eux, vous vide littéralement ! Ces personnes là exercent un pouvoir constant sur vous en vous faisant penser à eux de façon négative et se nourrissent de ces pensées la plupart du temps en attaquant et appuyant sur vos points sensibles.

Le simple fait de penser à eux vous épuise, le simple fait de penser que vous allez partager à nouveau un espace ou échanger avec eux vous draine, cela en devient même obsessionnel. Vous ne ratez plus une occasion de parler d’eux dès que vous le pouvez afin de vous vider de leur énergies négatives.

Vu que cet Univers fonctionne sur les lois de l’échange entre la lumière et les ténèbres, chaque fois que vous pensez à eux négativement l’équivalent en lumière leur est envoyé, c’est pour cela que vous avez souvent l’impression que ces personnes sont bien alors que vous vivez l’enfer au quotidien.

En créant cet échange, c’est comme si vous aviez donné à ces personnes, le code de vos cartes bancaires ou les clefs de votre maison… Ne soyez ni la banque, ni le frigo de lumière de ces gens , ils sont des esprits lâches qui n’ont pas envie de faire leur travail et de créer leur propre lumière! Il est important de ne pas prêter votre attention à leurs actes ou vibrations, de créer le minimum de liens  avec euxde vous aimer à 100% afin de ne pas être atteint par eux et de ne leur donner aucune empathie, juste de la sympathie … surtout si vous êtes une petite vibration.

 

Règle numéro 4 : Respirez !

Par respirer nous voulons dire, sortez , allez dans la nature, ressourcez-vous, le plus de fois possible ! Méditez, priez, riez, faites du sport, écoutez de la musique… Allez dans des endroits et entourez-vous de personnes qui augmentent votre vibration et vous accepte a 100%. En augmentant votre vibration vous vous mettez au-dessus et vous ne pouvez plus être atteint par les énergies négatives.

 

Règle numéro 5 : Prendre responsabilité de votre état

Si vous avez compris les 4 premières règles, vous aurez compris que vous êtes responsables et que vous avez le contrôle de ces échanges d’énergies, ne laissez pas vos egos vous berner !

Ils se nourrissent de ces énergies négatives de la même façon que vos âmes se nourrissent de lumière, nourrissez vos egos afin qu’il n’aient pas besoin de se nourrir de ces énergies extérieures. N’oubliez jamais que tout ce qui vous arrive a  été crée ou accepté consciemment ou inconsciemment  par vous-même.

 

♥NAMASTE♥

♥SIRILIEL ET YONAHEL♥  ( maitres guides incarnés , et co-créateur de leur univers)

 

http://clairemedium.com/comment-pas-absorber-l-energie-negative-entourage/

 

Posté par Akbal à 02:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 juillet 2016

DEFI DE L'HEURE : ACCEPTER DE PERDRE SES REPERES SANS SE SENTIR PERDU !!!

 

 

 

connecté-cosmos-500x280

 

Défi de l’heure : Accepter de perdre ses repères sans se sentir perdu!

Avez-vous remarqué que plus rien ne semble fonctionner comme avant? Tout ce qui semblait facile, aisé, fluide, devient un vrai casse-tête? Plus moyen de prévoir à long terme, toutes nos décisions sont remises en question, même les outils qui nous permettaient de nous recentrer auparavant ne semblent plus être aussi efficaces...

L’énergie change. Elle devient globale et recherche sans cesse l’unification de toutes les dimensions présentes à l’intérieur de soi, de gré comme de force! Comme ce n’est plus notre « mental » qui mène, il n’est plus possible d’obtenir des résultats basés seulement sur notre volonté ou nos actions. Nous ne pouvons plus nous permettre de « penser » comme avant, car nos vibrations ont évoluées et exigent désormais que nous considérions toutes nos autres formes « d’intelligence » intérieures : celles du corps, du cœur et de l’esprit.

Et si nous avions consciemment choisi, en nous connectant à notre Essence Divine, de passer du « savoir-faire » au « savoir ÊTRE »? Que nos nouvelles fréquences vibratoires nécessitent désormais que notre puissance co-créatrice, logée dans notre ventre (kundalini) soit constamment mise à contribution?

Cela impliquerait de ne plus chercher des réponses ou des solutions à partir de nos connaissances ou de ce que nous avons vécu antérieurement, mais plutôt d’oser relever le défi de créer un monde totalement différent, en nous comme autour de nous...

Comme nous sommes de plus en plus connectés au Cosmos, cet océan d’Amour infini, il importe de nous laisser porter par le courant, de visualiser le meilleur au plus profond de nous-même, afin de laisser grandir la vague au fond de nos entrailles... pour ensuite lui permettre de déferler dans tout notre Être. Si elle vibre à la fois dans notre ventre, notre cœur, notre thymus ET notre cerveau, là, il y a de fortes chances qu’elle puisse rayonner à l’extérieur ET matérialiser le meilleur dans notre vie.

Le mouvement de co-création, ultimement, part du bas du corps vers le haut... et non l’inverse. L’explication est très simple : avant nous avions tendance à nous « brancher » à l’énergie par notre chakra couronne, pour ensuite la faire descendre dans tout notre corps. Comme nous avions parfois tendance à nous disperser ou à « trop » donner autour de nous, nous avons dû apprendre à faire circuler la lumière dans tout notre Être, voire même à faire des réserves, à emmagasiner l’énergie jusque dans nos racines, connectées au cœur de Gaïa. À devenir, fondamentalement, des « véhicules » de Lumière...

Cette énergie lumineuse ne peut donc plus résider exclusivement dans notre cerveau. Nos pensées ne peuvent plus être émises seulement sur le plan rationnel, mais se doivent d’être totalement unifiées, en ayant soin de considérer l’ensemble de nos besoins multidimensionnels et d’englober toutes les parties visibles et invisibles qui nous entourent...Pas toujours facile, quand on a l’habitude de tout anticiper, gérer et contrôler à partir du mental! Écouter son corps, accueillir ses émotions, ressentir ses intuitions au plus profond de nous-même, laisser aller le passé : tels sont les défis auxquels nous sommes confrontés depuis le début de l’année... Toutefois, c’est pour mieux construire notre nouvelle réalité pluridimensionnelle, en cohésion avec tous les mondes invisibles qui se révèlent à nous ET en communion avec nos frères et sœurs de Lumière, présents dans de par l’Univers tout entier.

Ainsi, lorsque vous ressentez un blocage dans votre corps ou dans votre vie, que plus rien ne va comme vous le souhaitez, se pourrait-il que ce soit tout simplement parce que vous êtes confiné dans une vision 3D qui limite la circulation d’énergie en vous? Et si vous tentiez d’observer ce qui se passe à travers les yeux de votre Esprit Divin?

Vous savez que, dans l’absolu, tout est juste et parfait. S’il y a quoi que ce soit qui cloche, ce n’est pas parce que VOUS allez mal ou que tout s’écroule autour de vous, mais tout simplement parce que l’Énergie ne circule plus dans la globalité de votre Être, sur TOUS les plans.

Dans ce cas, peut-être avez-vous besoin d’une pause, d’un peu de recul, d’un temps d’arrêt pour plonger dans les profondeurs de votre conscience afin de reconnecter avec l’Énergie Universelle? Laissez une immense vague de Lumière stellaire déferler en vous et illuminer les moindres recoins de votre corps, pour ensuite vous insuffler la meilleure voie à suivre pour votre évolution sur tous les plans.

Permettez-nous d’imaginer votre réalité non plus à partir de ce que vous connaissez ou que vous croyez «possible», mais en vous laissant inspirer par les élans de votre Être Multidimensionnel, qui contemple votre existence sur tous les plans à la fois...

Ainsi, ce qui vous paraît une limite ou un problème actuellement dans votre vie, n’est peut- être qu’une étape vers quelques chose d’extraordinaire... où votre rationnel n’a plus aucune prise? Pour vous y aider, vous pouvez juste vous répéter : « Je ne suis pas ‘perdu’, j’ai juste perdu mes repères... dans le but de me permettre d’en créer de nouveaux! »

Acceptez de faire sauter les barrières de votre mental en accueillant le chaos comme les prémices d’une nouvelle vie hors du commun. Ne dit-on pas que les heures les plus noires arrivent juste avant l’aube? Cette aube nouvelle prend naissance dans toutes vos cellules vivantes et dans tous vos corps énergétiques. Plus vous accepterez de « contempler la vie » à partir de cet Espace Sacré en vous qu’est votre Essence Divine, plus votre existence retrouvera son sens... et sa légèreté sur tous les plans!

Accueillez le chaos comme une pluie libératrice qui nettoie tout sur son passage... Et mettez- vous à la recherche de l’arc-en-ciel annonciateur d’un jour nouveau... rempli de la Magie de QUI VOUS ÊTES VRAIMENT! Et s’il suffisait de dire OUI?!


 

Message de Bianca Gaïa/Diane LeBlanc, transmis le 23 juin 2016 via La Presse Galactique,
aussi disponible sur www.biancagaia.com. Vous êtes invité à faire circuler ce texte
à condition d’en respecter l’intégralité, y compris ces quelques lignes.

 

 

Posté par Akbal à 01:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]