• AMOUR, PAIX ET HARMONIE •

11 août 2019

LE POINT, LA RÈGLE ET LE TOUT

 

 

  

« Le point est un cœur agissant. »

 

9

 

(ci-dessus le point et sa manifestation dans un état donné )

Sa nature est indéfinissable. De ce que nous pouvons normalement appréhender, nous ne trouvons rien qui puisse se comparer à lui ; par analogie nous faisons habituellement un rapprochement avec le Un, l’unité. Tout comme l’unité fondatrice de la suite des nombres, le point n’existe à nos yeux que par ses développements et ses diverses manifestations qui dans un domaine géométrique nous donnent la droite puis le plan (par trois points) et enfin le volume (par trois axes). Toutes ces figures découlent de la duplication ordonnée du point.

La potentialité du point est totale, car par ses développements, il peut embrasser tout l’univers. Rien ne peut lui échapper. Il est à la fois le tout et le rien, l’alpha et l’oméga. Voilà donc que l’inexistence se confond avec la totalité. Le sujet est désarmant pour une rationalité constructiviste et c’est la raison pour laquelle il fut très tôt l’objet le plus convoité en métaphysique. Selon Euclide le point n’a pas de parties, c'est-à-dire qu’il n’entre en relation ni avec le temps, ni avec la matière. Sorti du temps et de l’espace, il échappe à l’usure, tout en symbolisant l’unité fondatrice du tout. Ce particularisme fait de lui le point fixe dans la mouvance, l’axis Mundi universel. Personne ne serait capable de le situer précisément. On sait seulement qu’on procède de lui et qu’on revient à lui. L’intuition nous amène à considérer sa présence en tout être et toutes choses. Son omniprésence et son invisibilité font de lui le plus habile magicien de la création.

On célèbre le point en loge en cultivant la part nécessaire de secret qui l’entoure. Comment parler de quelqu’un qu’on n’a jamais vu ?  C’est l’allusion qui fonde son royaume. On le trouve au sommet de la pierre cubique à pointe, dissimulé derrière la lettre G, puisqu’il est le coeur pivot central du flamboiement de l’étoile. On le retrouve au cœur de la loge, au cœur de la croix tridimensionnelle formée par la question rituelle : quelle est la dimension de la loge ? La loge s’étend de l’Orient à l’Occident, du Septentrion au Midi, du Zénith au Nadir.

Ce fameux centre est donc virtuel, un non-lieu en quelque sorte. On peut tenter de le situer aux deux premiers grades, au milieu du pavé mosaïque, qui n’est autre que le monde d’ici bas. Il est le point de passage de l’axis Mundi. Le centre des centres vaut pour le centre du zénith, et le centre de la Terre. Par analogie le centre est au cœur[1] de chacun de nous.

La loge fait l’éloge du point sans jamais en parler. Il semblerait qu’il soit le secret le mieux gardé de la démarche initiatique. Le cosmogramme de la loge est un hymne au point. Quel objet aussi insaisissable et universel que le point peut unifier les maçons : Par son expression droite, il est la sagesse de la source divine, il est la force dans la volonté expressive de la manifestation et l’harmonie dans la beauté de son développement.

On lui doit tout, la ligne, le plan et le volume. Il offre la diversité par son rayonnement et l’unité par l’origine.

Le point agissant est donc le centre.

Le cercle et la droite

Le point est donc un centre sur lequel l’architecte applique la pointe du compas, défini un angle d’ouverture pour tracer un cercle expression de la manifestation du point central.

Le cercle ainsi tracé est une des expressions de la manifestation créatrice du centre, parmi d’autres. Ce centre omnipuissant est d’ordre divin. Au sens propre et au sens figuré, c’est le rayonnement du point qui produit la manifestation. Le cercle est un point central doté d’un rayon d’action. Le rayon d’un cercle n’est autre qu’une droite qui est avec un début et une fin (relative). Elle se gradue nécessairement par l’expression concrète non pas de ses limites (il n’y en a pas), mais de son étendue.

La contingence introduit la limite de perception. La vision totale est dégradée. Cela signifie que le cercle appartient à un milieu volontairement limité dans son action. La limite de son action est le fruit de la volonté de l’Architecte dans un univers considéré. L’architecte applique une ouverture d’angle, et donc d’esprit, à cette manifestation.

La manifestation du point, fait de celui-ci un centre qui rayonne dans une perspective circulaire. L’action du compas est libre autour du centre, elle peut être tridimensionnelle donnant naissance à la sphère.

Donnez-moi un point et un compas et je vous duplique l’Univers. Je ne ferais que le dupliquer, ce ne sera pas une création, car je m’appuierais sur un centre déjà créé.

La sphère et le cercle sont l’expression du centre et la droite en est le rayon. De cette constatation, nous déduisons que la "droite-rayon" s’assimile à la règle maçonnique. Elle est règle de construction de la sphère, car donne la mesure humaine de l’ouverture divine du compas. Elle est droiture de l’expression d’un monde conçu à un niveau supérieur.

Les trois termes sont ainsi réunis :

  • Le point central, qui peut se voir attribuer la lettre G pour God, Gravitation, Géométrie, Génération.
  • Un cercle ou sphère qui exprime l’univers microcosmique ou macrocosmique par une multitude de points périphériques qui sont des univers à l’identique du centre.
  • Enfin le rayon qui anime l’intervalle.

La ternarité se décrit comme le « commencement » de la droite, « la fin » de sa perception et son « milieu ». C’est aussi le Père, le Fils et le Saint-Esprit, ou d’une manière exotérique : l’esprit divin, le corps de matière et l’âme ou souffle divin qui l’anime.

Nous en venons à l’idée divine qui sous-tend le centre absolu et ses manifestations : « Dieu est une sphère dont le centre est partout et la circonférence nulle part » et inversement « Dieu est une sphère dont la circonférence est partout et le centre nulle part ».

Pour le franc-maçon sur le chemin, nous utiliserons le concept de lumière absolue en lieu et place du centre primordial.

La lumière absolue et son émanation

Elle se définit pour elle-même comme le point central et extérieurement à elle pour son rayonnement. Deux notions en découlent. La première centripète qui a le pouvoir d’être le tout en un point central, la seconde centrifuge se traduisant par la peau de la sphère, son émanation, qui est à l’image du point lui-même.

Le centre siège de la lumière est un point qui rayonne, occupant ainsi une volumétrie éclairée au milieu des ténèbres.

L’Homme sur son radeau flotte au bout d’un rayon de lumière. Il est créé à l’image de Dieu. Il est donc le 2 qui procède du UN. C’est la règle qui mesure la distance entre l’Homme et son créateur. Lorsque l’homme initié désire rejoindre sa source, il s’engage sur un chemin de lumière.

Ce chemin de lumière est un gravissement. C’est l’échelle de Jacob, et les échelons de celle-ci sont des grades d’accomplissement et de perfection, unités symboliques de la Connaissance.

Enfin le secret maçonnique de la règle graduée nous est révélé : la règle à 24 pouces dissimule une échelle !

Le propre d’une échelle est d’être gravie. L’ascension qu’entreprend l’initié permet de reconquérir la distance qui sépare l’Homme de son créateur. Ce voyage vers la lumière est celui du maître qui va de l’Occident vers l’Orient. L’Occident est un lieu périphérique, l’Orient est la source lumineuse radiante. L’inversion du sens de la marche du Maître, indique que cette lumière « solaire » devient « stellaire ». C’est un retournement de « point de vue » des petits mystères aux grands mystères[2].

Ses pas lui font passer la mort d’Hiram, en volant vers la lumière. Débarrassé des outils, du tracé linéaire, de la matière et de son corps en décomposition, il quitte la contingence solaire. Son âme portée par la parole sacrée tend vers l’étoile.

Ayant vue le visage de Dieu, il devra redescendre l’échelle et témoigner, en transmettant les pas à l’apprenti. Ainsi le cycle recommence.

Comment gravir cette échelle symbolique et en redescendre ?

On a vu précédemment que ’hexagrammle est la figure associée à la règle à 24 pouces. Pour résumer, l’usage terrestre et compagnonnique de la règle infère le 4 terrestre qui divise les heures du jour et de la nuit. Chacune des quatre périodes est composée de six fractions horaires d’origines célestes. En référence céleste, donc appliqué sur le cercle, on doit retrouver notre référentiel associé.  Pour diviser le cercle en 6 arcs, on divise la circonférence par le report du rayon. En six fois on fait le tour complet du cercle.

Cette manipulation permet de passer du domaine terrestre au domaine céleste et le compagnon doit être capable de le tracer pour accéder à la maîtrise.

Ainsi divisé, notre cercle produit l’hexagone qui révèle l’hexagramme.

Les deux triangles superposés indiquent un sens montant et un sens descendant recherché, soit l’expire du centre c'est-à-dire sa capacité à s’étendre et l’inspire, sa capacité à se résorber. On devine que c’est avec la figure du Sceau de Salomon et toutes ses implications, que le Maître pourra rejoindre son centre principiel et regagner sa périphérie. Pour ce faire il ne sera pas utile de passer par des grades dits supérieurs du moins au Rite Ecossais Primitif. S’agissant des autres rites, le simple triangle ou même le pentagramme microcosmique, représentés à l’Orient, ne peuvent suffire. Il faudra alors entamer un cycle supérieur afin de trouver une échelle montante et descendante...

Tout est dans la figure de la règle à 24 pouces et son report dans le Sceau de Salomon.

Le centre est notre totalité. Pour se réconcilier avec lui, quel que soit son nom, encore faut-il connaître le bon usage de l’outil. C’est ainsi que nous pourrons reconquérir l’espace qui nous en sépare.

(…)

 

Eric R\

 

[1]              Le cœur en temps que centre corporel n’est en aucun cas l’organe cardiaque. Il s’agit du for intérieur, soit notre centralité psychique. Cette centralité psychique dépend de notre reliance à notre matrice maternelle au droit du cordon ombilical. Par conséquent le centre corporel ontologique est le nombril, point de passage de l’axis Mundi dans la figure du pentagramme humanisé.

[2]              Nous expliquions les deux faces de la règle, graduée d’un côté et sans graduation de l’autre. Ces deux faces correspondent au point de vue contingent pour l’un et métaphysique pour l’autre.

 

 http://www.ecossaisdesaintjean.org/article-le-point-la-regle-et-le-tout-99247292.html

 

 

Posté par Akbal à 03:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


05 août 2019

IL FALLAIT COMPRENDRE LA CONSCIENCE POUR COMPRENDRE L'UNIVERS

 

 

download

 

IL FALLAIT COMPRENDRE LA CONSCIENCE
 POUR COMPRENDRE L'UNIVERS

 

Tous les physiciens s'en aperçoivent aujourd'hui, et tous espèrent décrocher un prix Nobel en étant les premiers à résoudre la question la plus cruciale de l'humanité, celle qui va tout changer, en Science, en Philosophie, en Psychologie, en Religion, en Spiritualité.

Mais ce n'est pas avec les outils des sciences physiques qu'ils y parviendront, et de toute façon L'AFFAIRE EST RÉGLÉE DEPUIS 1985, et des milliers de gens enthousiastes le savent déjà. Mais cela a été gardé secret. Pourtant les ingénieurs directeurs de l'INPI au Ministère de l'Industrie l'ont dit : « il existe un Einstein français méconnu, il s'appelle HATEM ». Tout a été fait pour que les premiers travaux des auteurs, déposés à l'Académie des Sciences de Paris en 1955 restent lettre morte. « Les physiciens tremblent de tous leurs os à la seule évocation du nom de Hatem ». Et les brevets d'application ont été purement et simplement interdits.

 

SANS AUCUN DOUTE LA PLUS GRANDE DECOUVERTE
DE L'HISTOIRE CONNUE DE L’HUMANITÉ

 

Une information que vous ne pouvez recevoir de la part des médias officiels et qui changera votre vie et toutes vos vies pour les siècles à venir.

POURQUOI JE SUIS. POURQUOI LA CONSCIENCE. POURQUOI L'EXISTENCE A LA PLACE DE RIEN. Le néant, ce serait tellement plus simple ! Alors évidemment c'est l'explication HYPER-RATIONNELLE de ce que l'être humain nomme « DIEU ». On n'y peut rien, c'est ainsi. Il faut bien que l'humanité évolue. Et la rationalité, ce n'est pas une opinion.

Et le comprendre change tout, absolument tout. Cette révolution de la pensée ne fait que commencer. Notamment en démontrant de façon définitive que LE HASARD N'EXISTE PAS (alors que les théories physiques appuient leurs explications sur le hasard), que L'ESPRIT EST LIBRE ET CRÉATEUR (on s'en doutait, maintenant on en a la preuve scientifique), que LE BIG BANG EST UN MYTHE et que la création de l'univers est au contraire perpétuelle, avec en fait une seule et unique énergie qui renaît à chaque instant, tandis que la science officielle a besoin de quatre ou cinq forces différentes, toutes d'ailleurs inexpliquées, pour rendre compte des observations, et seulement d'une partie d'entre elles car on ne sait toujours pas vous dire officiellement d'où vient la matière, pourquoi la Terre tourne, et d'où viennent le temps, l'espace, la vie, et même l'eau.

Les physiciens dépensent des milliards (vos milliards) pour fignoler un modèle d'atome qui n'est qu'un agglomérat de théories inextricables et contradictoires, au point que les professeurs de Physique reconnaissent eux-mêmes qu'ils ne comprennent rien à la « Mécanique quantique ». Ils ne peuvent pas comprendre la Réalité car ils utilisent des méthodes de physique, alors que LE RÉEL APPAREMMENT MATÉRIEL EST SUBORDONNE A LA CONSCIENCE, et que la conscience n'est pas un objet physique. IL NE PEUT Y AVOIR DE PHYSIQUE DE LA CONSCIENCE. Par contre comprendre la conscience avec d'autres méthodes plus subtiles est parfaitement possible, de la façon la plus scientifique et la plus rationnelle qui soit.

Suite à cette fin de non-recevoir, lorsque les auteurs ont demandé (en 1973) à une attachée de presse de faire la promo pour eux auprès des médias, elle est revenue après quinze jours en leur disant : « Monsieur Hatem, reprenez votre argent, partout où je suis passée on m'a dit : si vous travaillez pour les Hatem, votre carrière est foutue ».  Paranoïa ? Certainement pas. Si vous étiez dans la même situation il vous arriverait exactement la même chose. D'autres chercheurs méconnus ont subi bien pire notamment dans le domaine de « l'énergie libre » dont la clef n'est plus un mystère.

Voilà pourquoi aujourd'hui encore vous ignorez ce qui pourtant est de la plus haute importance. Tout est fait pour que cela reste confidentiel. Sans doute on attendrait que les auteurs soient morts pour piller leurs découvertes, bien que ce soit déjà parfois le cas. Déjà plusieurs milliers de personnes dans le monde sont au courant. Mais c'est bien trop peu. Heureusement aujourd'hui il y a l'Internet. Alors profitez-en pendant que c'est possible.

Il y a aujourd'hui UNE chose essentielle à faire pour la planète : répandre la connaissance hyper-rationnelle de l'Etre, ce que c'est que soi et l'univers, jusqu'à atteindre la MASSE CRITIQUE qui la sauvera, notre chère planète qu'on maltraite par méconnaissance des lois de l'existence.

 

FIN DE L'IGNORANCE, FIN DE LA SOUFFRANCE
 

Nous on sait, et c'est extrêmement simple et accessible. Encore faut-il bien vouloir savoir. Avec votre aide tout devient possible et on peut sauver ce qu'il reste à sauver. Mais en l'absence de cette compréhension par le plus grand nombre, il ne faut rien attendre des responsables. C'est le Projet www.HUMANI-TERRE.net.

Le problème c'est que beaucoup de gens se disent encore « si c'était vrai, cela se saurait. On en parlerait à la TV ». Et ils continuent de croire ce que leur disent les scientifiques officiels parce qu'ils sont officiels.

Eh bien non. Dans beaucoup de cas, c'est justement parce que c'est vrai que cela ne se sait pas. Même chose en médecine. Et si vous ne sautez pas le pas, cela continuera. Alors renseignez-vous là où il faut et faites-vous votre propre opinion. Lisez les livres de Léon Raoul et Frank HATEM (non distribués en librairies), parcourez tous les articles sur ce site gratuitement. Et pour approfondir les choses, suivez l'enseignement dispensé en ligne en exclusivité par l'Université Francophone de Métaphysique, et devenez ENSEIGNANT DE LA PAIX. C'est l'avenir.

Vous pouvez même poser directement vos questions à M. FRANK HATEM en direct sur Facebook chaque jeudi soir de 20 h 20 à 21 h.

Voici un petit historique :

C’était une nuit de mai 1985. Cela faisait douze ans, depuis 1973, que Frank Hatem tournait et retournait les principes du magnétisme pour comprendre comment et pourquoi la dualité magnétique pouvait surgir du néant. Une question de fou, évidemment, mais on ne se choisit pas.

La dualité magnétique, c’est l’énergie qui nous constitue tous, cela est démontré de façon certaine. Le néant, c’est ce qu’il devrait y avoir à la place de quoi que ce soit puisque ETRE POSE QUESTION. Jusqu’à présent, tous les chercheurs et philosophes se sont posé la question : « pourquoi quelque chose à la place de rien ». Frank aussi se l’était posée du temps où il avait des boutons et les cheveux longs. Mais avouez que la formulation était maintenant beaucoup plus précise. Et c’est en précisant encore et encore la question qu’on finit par trouver la réponse.

La dualité magnétique ce sont deux principes opposés mais inséparables : attraction et répulsion, dont la somme est égale à zéro (donc néant). Le père de Frank, Léon Raoul Hatem, venait de sortir en 1973 un ouvrage capital, bien que très peu connu : « Et l’Univers Fut », dont il existe des fausses versions sur le net (voir aujourd'hui « La Fin de l'Inconnaissable » et « Au-delà du Quantique »). Le premier livre fut tiré royalement à 2000 exemplaires et vendu de la main à la main. Les quelques privilégiés qui l’ont lu ne l’ont jamais oublié. Il a changé bien des vies. Frank y avait écrit quelques pages, justement sur l’origine de l’énergie, sous le nom « Le Dragon ». Mais c’était une simple prise de date pour l’avenir.

Léon Raoul, le père, c’est en mai 1955 qu’il avait découvert le principe de DEGRAVITATION. Une loi inconnue des physiciens encore aujourd’hui, qui se manifeste lorsque deux aimants en attraction s’éloignent simultanément l’un de l’autre (dans le cas de rotations comme la Terre et le Soleil). Cette dégravitation permet l'accélération permanente des mouvements, qui peuvent ainsi rester équilibrés à travers les âges malgré les multiples causes de ralentissement.

Et c’est cette découverte un peu fortuite qui d’un coup débloquait toute la connaissance de l’univers : c'est ce phénomène quasiment imperceptible qui fait que les masses atomiques et planétaires peuvent se mettre en mouvement, s’accélérer et se stabiliser en rotation les unes autour des autres. Sinon, si seules les Lois de Newton et Coulomb étaient en action, avec la « gravitation », les mouvements seraient compensés et il ne se passerait rien.

Désormais l’univers pouvait naître en douceur et progressivement, et surtout évoluer, ce qui serait impossible s’il était né par explosion et régi par la gravitation comme on nous l’enseigne généralement. D'ailleurs ni cette explosion ni la gravitation ne sont clairement expliqués.

Le jeune Frank Hatem faisait soigneusement les corrections typographique du livre paternel. Page après page, il comprenait toute l’importance du propos. Tous les phénomènes physiques, même ceux qui aujourd’hui restent des mystères insondables pour la Physique (comme simplement le fait que la Terre tourne, que la Lune se balance, qu’après les éclipses les astres reprennent leurs places antérieures au lieu de s'éloigner, ou simplement que la matière soit solide), devenaient aisément compréhensibles, et ce à partir d’une seule énergie, le magnétisme. La « THÉORIE UNITAIRE » que tous les scientifiques cherchaient. Et ce que Frank percevait, c’est que ce magnétisme qui n’était que l’opposition de deux principes opposés mais inséparables était non pas une substance énergétique ou divine mais le néant lui-même : la somme de deux contraires rigoureusement égale à zéro ! Un peu comme le Yin et le Yang qui constituent le Tao.

Il prit alors une décision qui demanda douze années de recherche et de méditation pour être accomplie : expliquer l’origine de cette énergie dualiste, de cette dualité énergétique A PARTIR DU NÉANT. Puisque l’énergie est égale à zéro, alors il doit bien y avoir une raison pour laquelle le zéro devient énergie. Pourquoi le néant devient une DUALITÉ magnétique.

Le père avait mis vingt ans pour découvrir la dégravitation vingt ans plus tôt. Douze ans c’est très court pour résoudre le plus grand mystère de la Connaissance : pourquoi quelque chose à la place de rien. Car si on comprend comment l’énergie magnétique naît du néant, alors l’univers devient limpide et nous avec puisqu’on savait désormais comment l’énergie magnétique engendre immanquablement l’atome, le cosmos et la vie. Plus besoin d’inventer des mythes allégoriques ou des théories vides de sens comme le « Big Bang ». On sait.

Alors pourquoi lui ? Pourquoi si vite ? Simplement parce qu’il est parti de la bonne question : en quoi le néant est-il une dualité ? Pourquoi rien est l’opposition de deux « valeurs » inséparables ? Quels sont ces deux principes qui constituent la dualité de fait du néant ? Où trouver cette raison puisqu’il est maintenant certain qu’elle existe ?

Car c’est un fait : l’énergie magnétique dont on savait enfin qu’elle constituait tout l’univers, toute l’énergie et toute la matière, n’a pas de substance matérielle. Elle n’a pas de réalité autre qu’une opposition de principes absolus et abstraits. Ce n’est plus de la Physique, c’est de la Métaphysique.

Et effectivement, cela est démontré désormais de façon irrévocable, ce qui naît du néant à chaque instant, avant de devenir de l'énergie, C'EST LA CONSCIENCE. Et vous serez stupéfaits de constater à quel point cela est simple. Aucun besoin de mathématiques pour comprendre cela.

Tous les jours, toutes les nuits pendant douze ans, il fallait tourner et retourner les concepts, s’apercevoir chaque fois des erreurs, préciser les questions, discerner l’essentiel en l’épurant de tout concept superflu. Et quand on étudie le néant, il n'y a pas grand chose à se mettre sous la dent. Et le mental est plein de pièges qu'il faut déjouer pour ne pas introduire quelque chose arbitrairement. Jusqu’à cette nuit de juin 85 où tout devint clair et où Frank remplit de griffonnages un petit bloc de papier rose.

Oui, la dualité du néant est devenue claire, de là naît la conscience à chaque instant, de cette conscience naît l'énergie magnétique dualiste, et on le savait déjà, de cette énergie unique naissent tous les univers sous toutes les formes, et par suite la vie et VOUS. Inarrêtablement, inévitablement, dans une logique limpide qui a fait l'illumination de milliers de personnes qui n'osent même pas en parler.

Et puisque cette CAUSE fondamentale est éternelle, ALORS LA CONSCIENCE EST, ELLE AUSSI, ÉTERNELLE, et il n'y en a qu'une.

Nous ne sommes pas plusieurs esprits ayant conscience d'un univers réel, 
mais nous sommes UNE SEULE CONSCIENCE 

vivant en même temps une infinité potentielle d'univers personnels différents.

Tous différents. Tous indispensables.

Vous en aurez bientôt toutes les preuves.

D’ailleurs depuis le début du XXe siècle, les physiciens quantiques étaient bien obligés de se rendre à l’évidence : il n’y a pas de matière. Il n’y a que des principes. Et il semblerait bien que ce soit l’observateur qui engendre l’observé ! Et aujourd’hui, ils le disent eux-mêmes en sortant du super-accélérateur du CERN : la Physique, c’est fini. Les particules qu’on cherche, c’est le chercheur qui les crée ! L’univers est psychologique.

Autrement dit c’est l’esprit qui engendre la matière. Mais le reconnaître contraint et forcé, ce n’est pas l’expliquer. Et ce qu’on attend d’un scientifique, ce n’est pas qu’il se contente de décrire la réalité, ou de fabriquer de la haute technologie à partir de l’observation des phénomènes, aussi utile soit-elle. Ce qu’on attend d’un vrai scientifique c’est qu'il EXPLIQUE. Car aucun être humain ne sera jamais satisfait de la possession de pouvoirs sur la matière. Ce qu’il veut, c’est savoir qui il est, d’où il vient et où il va. C’est dans la compréhension du pourquoi que se trouve sa réalisation, pas dans le comment. Dans l'Etre, pas dans l'Avoir.

Frank comprit d'emblée que ce qu'il fallait bien reconnaître comme une révolution de la pensée mettrait sans doute des siècles avant d’être établie comme allant de soi et être enseignée dès l’école. On parlait d’Ere du Verseau à l'époque. Pouvait-elle enfin commencer ?

Comment le crier au monde sans paraître d’une insupportable prétention ? Comment accompagner les mental frileux vers des sphères abstraites où l'ego a peur de se perdre ? Il se rappela qu’adolescent, il avait déjà décidé. « Je ne veux pas continuer de vivre, de penser, d’avoir des désirs, si je ne comprends pas pourquoi et qu’est-ce qui manipule mon existence ». Alors sans aucun doute, cela pourrait être utile à d’autre, sauver des vies. Empêcher le désespoir de tous ces jeunes qui sentent bien que tout est illusion, qu’ils sont seuls, et ne comprennent pas ce qu’ils font là et où ils vont. Il faudrait donc bien communiquer cette découverte. Aussi difficile que cela soit.

Mais si c’était facile, on n’aurait pas attendu tant de siècles. Car peut-être d'autres, à d'autres époques, ont trouvé la même chose, mais n'ont jamais pu le faire entendre.

Ne vous demandez pas pourquoi, si tout cela est vrai, vous n'en avez jamais entendu parler. Contentez-vous d'en jouir. Une partie de vous, profondément enfouie parce que vous pensiez que c'était impossible, a toujours rêvé de cela.

N'ayez plus peur.

SANS LA CONNAISSANCE :

Les croyances matérialistes conduisent à une domination des égos, des égoïsmes, de l'avidité, de la concurrence tous azimuts, et donc à l'exploitation effrénée de la planète et des humains.

Les guerres, les conflits entre communautés, entre individus, sont directement le produit d'une méconnaissance des lois de la vie et de l'univers. L'autodestruction de l'individu par les drogues de toute sorte sont le produit de cette incompréhension.

Pour les jeunes qui arrivent, impossible de gérer émotionnellement le constat de cette situation ignoble de destruction de la nature et de manipulation des populations pour le profit de quelques uns.

Les sentiments de solitude et d'impuissance individuelle sont une conséquence immédiate du manque de compréhension entretenu dès l'école par des concepts qui retirent tout sens à la vie.

Difficile d'avoir une relation juste à soi-même, à ses proches, aux autres, à l'humanité, à la nature, à la planète, à l'Absolu. Difficile de ne pas être malheureux et rendre malheureux si on ignore ce qu'on fait là et ne dispose d'aucune ligne directrice solide.

Impossible d'avoir des règles de vie sociale et politique convenables. L'ignorance gagne toujours car en face il n'y a pas d'exigence claire et affirmée fondée sur une compréhension solide des processus et des situations.

Impossible, quand on ne sait pas ce qu'est l'esprit, d'où il vient et comment il se gère, de disposer de méthodes psychologiques et thérapeutiques adaptées, permettant de guérir les problèmes individuels qui, de toute façon, ont beaucoup moins de raison de surgir si la compréhension de soi et de l'univers est juste.

Impossible de profiter de toute l'abondance universelle en matière d'énergie, de communications, de déplacements, de créativité, puisque les idées que l'on a de l'énergie, de l'espace-temps et de l'évolution sont erronées.

Même dans la relation de couple et au-delà, la méconnaissance de soi, de ce que c'est que l'autre par rapport à soi, de l'essence de la sexualité, de la cause et du but de l'amour, empêche une communication et une communion épanouissantes où chacun trouve sa vraie place.

En spiritualité évidemment, l'incompréhension de ce qu'on appelle « Dieu » et de son rapport au monde et à l'humanité empêche d'aller dans une direction juste et d'épanouir sa liberté intrinsèque.

En matière scientifique et technologique on a du mal à imaginer à quel point les erreurs théoriques sur lesquelles on s'appuie bloquent le vrai développement humain, conduisant même l'humanité vers une impasse.

AVEC LA CONNAISSANCE :

Ce ne sont plus les égoïsmes ni les peurs qui dirigent les hommes. Les croyances matérialistes n'ont plus cours. On ne supporte plus, on n'accepte plus, les atteintes aux libertés, aux intégrités physiques et morales, à l'exploitation des personnes, des animaux, des Règnes de la nature dans des conditions inhumaines.

La liberté va de pair avec la responsabilité. Le respect mutuel va de soi. Les conflits font place à l'échange et au partage. Ce n'est pas une utopie. Cela dépend uniquement de la conception que l'on a de soi et du monde. Toute métaphysique conduit à une morale. Une métaphysique juste conduit à une éthique juste.

On devient autonome émotionnellement et au niveau de la vie quotidienne car on n'a plus peur de l'interdépendance ni de l'indépendance.

Il devient facile de ne pas désespérer face à la situation du monde jusqu'à aujourd'hui. On a les outils pour la changer. Les jeunes peuvent reprendre confiance et croire en leur avenir.

Les sages sont reconnus. C'est à eux que sont confiées les responsabilités. Ceux qui ont pour préoccupation les privilèges de quelques uns ne peuvent même plus imposer leur avidité. Les populations savent ce qu'elles peuvent accepter ou ne peuvent pas accepter et ont les moyens de se faire respecter car on ne peut rien contre une rationalité claire et solide conduisant à une unité et à une solidarité sans faille dans le peuple.

La connaissance de ce que c'est que l'esprit, sa relation à la matière, aux mémoires, à l'abondance, permettent non seulement de guérir les causes-même des problèmes psychologiques, mais aussi d'éviter les problèmes éducatifs et relationnels qui pourraient les engendrer.

Les sciences actuelles réussissent des prouesses dans bien des domaines en copiant les phénomènes qui sont observés et analysés. Mais on parviendra à des résultats bien plus extraordinaires lorsqu'on disposera de la vraie explication de l'atome et de son fonctionnement, du cosmos, de l'espace et du temps, et des vraies lois de la vie et de la santé qui sont toutes liées.

La PAIX est l'aboutissement normal de la Connaissance. La JOIE est l'état naturel de l'Etre lorsqu'il joue son rôle aux niveaux personnel et cosmique sans se demander quoi, comment, pourquoi etc. Tout cela étant désormais éclairci, l'harmonie peut régner, et il ne faut pas croire que ce serait ennuyeux, c'est le contraire. Certains pensent qu'il est bon de se poser des questions, toujours des questions, de douter de tout, mais c'est faux. Lorsque l'évidence s'imposera à eux, d'une part ils se demanderont comment ils ont pu échapper si longtemps à une telle lumière tellement elle est simple, et ils goûteront enfin la substance de ce que c'est que de se laisser couler dans le sens de l'existence sans y opposer une résistance qui ne fait qu'apporter la souffrance et conduit périodiquement à la désolation.

Il y a déjà des gens qui vivent comme cela. Ils n'attendent que d'être rejoints. On les appelle parfois le « Peuple Arc-en-Ciel ». Faites donc connaissance. Comprendre c'est guérir.

 

Participez au projet HUMANI-TERRE

avec l'Université Francophone de Métaphysique.

 

PAS DE NOUVELLE CIVILISATION SANS NOUVELLE SCIENCE.

 

Source :  https://www.hatem.com/conscience/

 

 

Posté par Akbal à 03:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 juillet 2019

VOYAGE INITIATIQUE

 

 

images

 

 VOYAGE INITIATIQUE
par Gregg Braden

 

Découvrir nos peurs universelles

Aussi diverses que puissent paraître les peurs de chaque personne, un fil en relie les nombreux masques. Je dis rarement "jamais" et "toujours" en décrivant les mécanismes de la création tels qu'ils me sont montrés dans la vie. Cela étant, je sais qu'il y a toujours des exceptions. Selon mon expérience de travail auprès de plusieurs milliers de personnes au cours des huit dernières années, chaque expression de peur que j'ai vue semble provenir de l'un ou de l'autre, ou d'une combinaison quelconque de trois pattems de perception sous-jacents. De ce point de vue, chaque symptôme, même s'il est extrême ou unique, devient le masque d'un système de croyances subtil mais puissant. Ces pattems sont si omniprésents dans les relations sociales, politiques, économiques, ethniques, culturelles, romantiques et commerciales de notre monde que je les appelle les trois peurs "universelles" ou centrales. (p. 116)

Les patterns de peur universelle peuvent être si subtils dans notre vie, mais leur souvenir si pénible, que nous leur créons magistralement des masques acceptables. Comme pour une relique douloureuse dans les annales familiales rarement exposée, nous nous sommes inconsciemment entendus entre nous pour déguiser notre souvenir de manière que notre passé ne soit jamais oublié. Le déguisement est devenu le mécanisme de défense collectif qui nous permet de faire l'expérience des peurs à des niveaux de blessure subtils et acceptables. En distançant l'expression des peurs des peurs en soi, nous avons éloigné l'expérience de notre vie du pattem même que nous sommes venus guérir. (p. 116)

Ces peurs sont masquées avec tant d'habileté, qu'en définitive, les patterns originaux qui propulsent la vie sont oubliés. C'est cette distanciation qui permet aux blessures de la vie d'apparaître sous la forme d'expériences discrètes, aléatoires et sans relation. Souvent, ces expériences ont été interprétées comme de la trahison, de l'abus et de la tromperie. La même distanciation masque la guérison de la vie telle que nous l'exprimons dans l'extase, la joie et le rire. (p. 116)

Première peur universelle : l'abandon et la séparation

Presque universel est le sentiment qu'éprouve chaque individu, dans chaque famille, chaque culture et chaque société, d'être en quelque sorte "séparé" de l'intelligence créative qui est responsable, en premier lieu, de son existence sur terre. Nous sentons que, quelque part dans les brumes oubliées de notre mémoire la plus ancestrale, nous avons été placés ici puis laissés ou abandonnés sans explication ni raison... (p. 116)

L’expérience de la peur comprend la charge de ce que signifie cette peur pour nous maintenant et ce qu'elle a voulu dire pour nous, sous la forme de notre vie. Pour les fins de cet exposé, on peut définir la charge comme un a priori émotionnel relatif à la valeur ou à la pertinence du résultat d'une expérience donnée. La charge permet l'expérience de l'a priori, de façon qu'il puisse être guéri et soulagé de sa charge. Vôtre charge de peurs universelles, bien que souvent inconsciente, fait en sorte que vous allez créer des patterns de relations qui vous montreront vos peurs. Ces relations vous donneront l'occasion de reconnaître vos charges et de vous rappeler vos patterns centraux. Avez-vous la sagesse et le courage d'explorer ce que vos relations vous laissent voir? (p. 117)

Si vous ne vous souvenez pas de vos sentiments de séparation et d'abandon, ou si vous avez choisi de reporter leur équilibration et leur guérison, il y a une forte possibilité que vos peurs s'expriment à vous de manières inattendues, vous rappelant le report de votre engagement, par le biais des relations que vous créerez magistralement dans votre vie… (p. 117)

Deuxième peur universelle : le sentiment d'être indigne

Presque universel est le sentiment qu'éprouve chaque individu, dans chaque famille, dans chaque culture et chaque société, de ne pas être en quelque sorte "à la hauteur". Par la logique et la rationalisation, nous créons des scénarios décrivant pourquoi nous ne sommes pas à la hauteur de nos plus grands rêves, de nos aspirations les plus élevées ou de nos désirs les plus 173 profonds. Malgré nos vœux, nos désirs et nos rêves, un doute est profondément ancré, que nous " aurons " toujours, parce que nous mettons collectivement en question notre mérite. (p. 118)

Pourquoi nous attendrions-nous à nous sentir différemment ? Depuis au moins 2000 ans, nous nous sommes fait dire, par ceux à qui nous accordions confiance et respect, que nous sommes en quelque sorte des "êtres inférieurs" à nos contreparties angéliques. Nous nous sommes convaincus du fait qu'en naissant en ce monde, nous avons commis un acte pour lequel nous chercherons toujours rédemption auprès d'une force qui, nous a-t-on affirmé, dépasse notre entendement… (p. 118)

Notre peur de l'inadéquation et de la valeur garantiront que nos relations refléteront notre peur. Si vous ne vous rappelez pas la valeur de votre vie en tant que partie intégrante de ce monde, il y a une forte possibilité que vos peurs s'expriment à vous de façons inattendues… (p. 119)

Si de semblables scénarios se sont joués dans votre vie, il y a une forte possibilité que vos masques socialement acceptables et habilement créés soient en train de mettre en question votre amour-propre et votre mérite en ce monde. Les relations constituent votre façon de vous rappeler vos patterns centraux. Votre expression de chaque pattern dans la vie vous offrira la chance de vivre dans le manque, dans le fait de vous contenter de ce qui "ne suffit pas", de vous établir dans un pattem d'acceptation complaisante, ou de reconnaître ce que vous montrent vos relations et de choisir une option supérieure. (p. 119)

Troisième peur universelle : lâcher prise et faire confiance

Presque universellement, chacun de nous croit que, pour une raison inconnue cachée quelque part dans son passé lointain, ce monde n'est pas sécuritaire. À travers les perceptions de séparation et d'abandon, ou dans la mise en question de notre valeur personnelle, notre croissance nous a peut-être amenés à un endroit qui atteste que, pour survivre à cette expérience, nous devons vivre dans la suspicion à l'égard des processus de la vie. (p. 119-120)

Pourquoi nous attendre à vivre autrement ? La confiance a une marge d'acceptation si étroite que tout résultat qui dépasse nos attentes est perçu comme une trahison et un abus. Chaque jour, la vie vous demande de démontrer votre confiance en ce monde. Faites-vous confiance aux processus de la vie, telle qu'elle vous est montrée ? À la divinité des processus de la vie, peu importe leur issue ? À la force intelligente qui s'exprime sous la forme de chaque être qui partage cette expérience de vie avec vous ? Si votre réponse est non, alors je vous demande pourquoi. Qui ou quelle expérience vous a enseigné qu'il n'était pas sécuritaire de faire confiance ? Pourquoi avez-vous choisi de croire en la non-confiance? (p. 120)

Votre charge à propos de la "confiance" vous assure de créer des patterns de relations qui vous indiqueront vos attentes. Vous vous trouverez peut-être dans des relations qui refléteront votre croyance selon laquelle il est imprudent de faire confiance. De plus, vous vous trouverez peutêtre dans des relations où les autres douteront du fait que vous méritez leur confiance. Des relations proches et intimes élargiront votre définition de la confiance et vous fourniront l'occasion de vous faire voir que la vie est sécuritaire. Avez-vous la sagesse et le courage de reconnaître ce que vous enseignent vos relations ? Si vous ne vous souvenez pas de vos sentiments de nonconfiance et d'insécurité, ou si vous avez choisi de reporter leur équilibration et leur guérison, il y a une forte possibilité que les peurs s'expriment à vous, à travers vos relations, de manières inattendues… (p. 120)

Il y a une bonne chance qu'une combinaison quelconque de ces patterns ait joué un rôle significatif dans votre vie. Reconnaître le rôle de ces trois patterns correspond à une étape puissante vers une plus grande maîtrise. Le fait de vivre votre connaissance vous transforme en votre sagesse. C'est la partie de la vie qui ne s'enseigne pas. On vous demande de devenir confiance, estime de soi et union. Au cours de votre guérison, chacune des relations que vous avez jamais entretenues au moyen de la charge de la peur universelle tombera. Il ne restera plus rien pour les maintenir en place. (p. 121)

Nos peurs universelles semblent si bien déguisées et acceptées qu'il est souvent facile de les négliger ou de les rationaliser en leur donnant une forme différente de leur nature véritable. Voici un tableau qui identifie chacune des trois peurs universelles et les patterns caractéristiques de relation enracinés en chacune. (p. 121)

La peur "universelle" est exprimée sous les formes suivantes :

  • L’abandon et la séparation
  1. . Des relations qui vous laissent atterré lorsqu'elles échouent ou qu'elles se terminent.
  2. . Vous êtes celui que l'on quitte dans une relation.
  3. . Vous êtes le premier à mettre fin à une bonne relation pour éviter d'être blessé.
  • Le sentiment d'être indigne
  1. . Problèmes de manque d'estime de soi.
  2. . Vous créez des relations de carrière, d'amitié et d'amour qui correspondent à vos attentes d'inadéquation.
  • Lâcher prise et faire confiance
  1. . Vous êtes incapable de vous abandonner à votre expérience.
  2. . Les relations reflètent vos attentes selon lesquelles ce monde n'est ni sécuritaire ni digne de votre confiance. (p. 121)

Toute peur perçue n’est qu’une fraction de vous-même dans votre totalité. Dans cette totalité, votre substance est plus grande que tout fragment de peur pris séparément. (p. 122)
  

Les temples de la relation

Aujourd'hui, vos relations sont devenues vos temples. Vous avez dépassé les temples extérieurs de pierre et de maçonnerie. Vous et vos interactions personnelles avec les autres, voilà ce qui a remplacé les structures anciennes d'expérience simulée. Aujourd'hui, vous pouvez entrer dans le temple de l'amour, par exemple, dans la relation que nous appelons le mariage. Dans ce temple de l'amour, selon toute probabilité, vous aurez l'occasion de vous voir dans des temples supplémentaires, dont le temple de la confiance, par exemple, ou les temples de la colère et de la fidélité. Vous entrez sans doute dans chaque temple sans avoir conscience qu'il vous prépare à quelque chose de beaucoup plus grand que la relation même… (p. 124)

Les relations constituent en soi une occasion de vous voir de toutes les façons. Chaque relation est le miroir de vos croyances, de vos jugements, de vos préjugés ou de votre manque de préjugés, lorsque vous êtes en interaction avec les autres. Même si vous habitez au sommet d'une montagne, sans contact humain, vous devrez encore interagir avec vous-même. Vous verrez en vous le reflet de vos croyances… C'est dans les temples de nos relations que nous retrouvons notre nature véritable. Dans ce souvenir, une fois de plus, nous retournons vers un lieu sacré de totalité. Nous appelons ce lieu union. Dans l'union, nous devenons compassion. (p. 124-125) 175

L’exemple précédent, l'attraction de relations adultes présentant les caractéristiques qui vous ont blessé, enfant, est une expression de la dynamique complexe et subtile qui joue un rôle clé dans notre vie. Ce système fait en sorte que nous continuons à nous rappeler l'un à l'autre qui nous sommes, non seulement par des paroles mais aussi par la démonstration. Ce système s'appelle effet de miroir. Les miroirs de vos croyances - ce que vous tenez pour vrai et sur lequel vous maintenez une charge – vous entourent quotidiennement dans les relations de votre vie. Ils commenceront sous forme de patterns extrêmement subtils, d'incroyables cadeaux qui vous seront faits, si vous avez la sagesse de les reconnaître. Dans le cas contraire, les miroirs deviendront de moins en moins subtils jusqu'à ce qu'ils se manifestent dans votre vie de telle sorte que vous ne pourrez plus les ignorer. (p. 125)

Les sept miroirs esséniens de la relation

Le " mystère des sept miroirs de la relation " sera présenté à chaque personne, peu importe son âge, son sexe ou sa culture, tout au long des relations de sa vie. Selon toute probabilité, vous êtes en train de vivre ces miroirs. Étonnamment, vous les verrez dans une séquence précise. Les miroirs subtils seront reconnus et résolus avant les miroirs puissants, d'une subtilité encore plus grande. Dans la perspective initiatique ancienne, on maîtrise les émotions qui mènent à la compassion, sous forme de séquence, en reconnaissant consciemment et en maîtrisant les sept miroirs de la relation humaine. Comment l'initié d'il y a 2500 ans aurait-il pu devenir confiance, par exemple, si les peurs qui empêchaient la confiance n'étaient pas alors maîtrisées ? Comment est-ce possible aujourd'hui? (p. 125)

Comment pouvez-vous changer les cycles de peur et de haine sans maîtriser les schémas qui permettent à la peur et à la haine d'exister? C'est par vos relations qu'on vous montrera les plus grands exemples de vos croyances centrales, peu importe ce que vous "croyez" par rapport à elles. (p. 126) Vous vivez les mêmes patterns, les mêmes temples que les Anciens, qui se déploient devant vous dans la même séquence qu'à chaque initié qui a jamais emprunté la voie de la maîtrise. Le fait de reconnaître ce que la séquence est en train de vous dire, et pourquoi vous répétez des attitudes semblables avec des gens différents, sera peut-être votre étape la plus puissante vers une maîtrise toujours plus élevée. (p. 126)

Pour cette raison, je vous présente ces miroirs en séquence, par ordre croissant de subtilité. Des expressions multiples de ces miroirs pourront croiser votre chemin le même jour, au même moment, et demeurer non reconnues jusqu'à ce que la séquence soit complète. La résolution de chaque miroir, en séquence, est l'équation codée qui permet le changement biochimique dans votre corps. Ces changements, c'est vous, en phase avec la terre. La science de l'émotion et de la relation est votre " technologie vibratoire " de la vie et de la compassion. (p. 126)

Si nous voyons nos miroirs, alors ce sont des patterns courants qui arrivent maintenant. Le mirroir devient notre moment de chance. Une fois identifié, le pattern peut être guéri en un rien de temps. Reconnaître le pattern, voilà la clé de la source sous-jacente du mirroir. Plus souvent qu’autrement, cette source est une combinaison des trois peurs universelles. (p. 130)

Le mystère du premier miroir : Reflets du moment

Dans les années 60, plusieurs professionnels de l’automotivation disaient : si vous n’aimez pas ce que quelqu’un vous montre, regardez en vous-même. Il y a une forte chance que d’autres puissent vous refléter les patterns que vous êtes devenu. Vous vous identifiez tellement à ces 176 derniers que, souvent, vous ne les voyez pas. Quand ce scénario s’applique, il s’exprime souvent lorsque d’autres vous renvoient une image de vous-même, dans l’instant. (p. 129)

Le mystère du deuxième miroir : Reflets du jugement

Ces trois personnes que j’avais si habilement attirées dans ma vie, et qui m’enseignaient de façon magistrale, ne m’avaient pas renvoyé l’image de ce que j’étais dans l’instant. Plutôt, chacune m’avait montré un reflet très différent, un miroir subtil dont personne ne m’avait averti. Dans leur unicité, elles m’avaient fait voir assez clairement non pas ce que j’étais, mais ce que je jugeais. Elles m’avaient montré ces qualités à propos desquelles j’avais une charge à ce moment-là (p. 136). "Ces gens sont-ils en train de me montrer à moi-même?" (p. 137)

Le mystère du troisième miroir : Reflets de la perte

Pour que vous surviviez dans la vie jusqu'à cet instant, vous avez peut-être compromis d'immenses portions de vous-même en échange de la continuation de votre expérience. Ces parts ont été innocemment cédées, perdues ou prises alors que vous appreniez à vous débrouiller avec les défis de votre vie. Vous avez appris qu'il était plus facile de " céder " ou de changer au lieu de naviguer devant l'opposition. Les compromis ont été masqués sous des stratégies socialement acceptables, pas toujours approuvées, mais permises ou négligées dans notre société… Ce pattern (de com-portement), c'est le fait de perdre, de donner ou de laisser quelqu'un prendre un aspect de vous-même dans le but de survivre… Alors que vous rencontrez quelqu'un qui a une charge complémentaire à des aspects de vous qui ont été perdus, enlevés ou cédés, sa charge peut vous sembler très agréable. (p. 145)

Le mystère du quatrième miroir : Reflets de votre amour le plus oublié

Chaque peur est déguisée sous un pattern comportemental socialement acceptable. Sous ce déguisement, le pattern peut se jouer publiquement, car son expression masquée est admise. Si le masque de votre plus grande peur est correct aux yeux de votre communauté, de votre famille et de votre société, alors il devient sécuritaire de nier, d’engourdir et d’anesthésier votre peur avec des gens qui ont des peurs semblables… (p. 153) Les patterns de comportements dépendants et compulsifs, à l’extrême, fournissent l’occasion de faire l’expérience du contraire exact de ce que l’on désire le plus dans la vie. Dans la réalité reflétée par la dépendance, en général, les choses mêmes qui vous sont les plus chères s’éloignent peu à peu de vous. Il y a une forte possibilité que ce à quoi vous accordez le plus de valeur dans la vie corresponde finalement à ce que votre "dépendance" vous enlève peu à peu… La clé consiste à apprécier les cadeaux et les qualités que la vie vous offre sans craindre de les perdre. (p. 155)

Le mystère du cinquième miroir : Reflets du Père / Mère / Créateur

Il est fort probable que la perception que vous avez de vos père et mère ait très peu à voir avec la personne que vous appelez " papa " ou " maman " en ce monde. Tout l'amour, la joie, l'affection et la compassion que vos parents vous ont prodigués, de même que la colère, le jugement, la distance et la peur, ne sont possibles que tant qu'ils vous reflètent vos attentes vis-à-vis de votre relation avec votre créateur, le "Père/Mère" céleste… Il y a une forte chance que la façon dont vous avez. perçu votre mère et votre père dans votre vie vous ait reflété votre croyance sur la façon dont votre créateur vous considère… (p. 159) Les gestes de vos parents, de par leur nature propre, vous annoncent la guérison des sentiments qu’ils provoquent; des sentiments de séparation, de confiance et d’estime de soi. (p. 161) 177

Le mystère du sixième miroir : Reflets de votre quête dans l’obscurité

A quelques exceptions, presque tout le monde fait l’expérience d’une «nuit noire de l'âme» à un moment ou l'autre au cours de sa vie. L’expérience n'a pas à être pénible, comme le suggère l'expression. La douleur, s'il y en a une, vient de l'innocence et de la résistance possible par rapport à l'expérience et aux possibilités qu'elle présente… Votre «nuit noire de l'âme» est une époque, de même qu'une expérience de votre vie, où vous pouvez être attiré dans une situation ou des circonstances représentant votre pire peur. Faire l'expérience de la nuit noire de l'âme, c'est vivre le mystère du cinquième miroir essénien de la relation : votre quête dans l'obscurité… Vous ne pouvez entrer dans une « nuit noire de l'âme » que si vous avez rassemblé tous les outils émotionnels nécessaires pour vous voir à travers votre expérience, en restant intact et en gardant votre grâce. Votre maîtrise personnelle de la vie est l'élément déclencheur qui signale à la création à quel moment vous êtes prêt à démontrer votre maîtrise de ce que la vie vous a offert. (p. 168-169)

Le mystère du septième miroir : Votre plus grand acte de compassion

Souvent, le juge le plus dur sur soi, c'est soi-même. Pour cette raison, le septième miroir s'appelle notre « plus grand acte de compassion ». C'est dans le miroir de nous-mêmes que nous sommes requis d'accepter, en toute compassion, la perfection dans chaque expression de la vie, peu importe comment les autres considèrent l'expérience. Pourquoi tant de gens trouvent-ils plus facile de faire preuve de compassion envers les autres qu'envers eux-mêmes?… Sans attachement vis-à-vis d'un résultat, chaque expérience devient une occasion de s'exprimer, et rien d'autre… Le plus grand geste de compassion que l'on puisse vous demander de poser, c'est peut-être celui envers vous-même, dans votre choix de conduite de vie et d'expression de la vie. Le fait de vous voir autrement que dans la perfection vous dévoilera votre plus grand doute (crainte universelle de moindre confiance) quant à la perfection de votre expérience. Les gestes que vous posez en vue de vous changer, s'ils naissent d'autre chose que l'amour et le respect du cadeau que vous offre la vie par votre corps, vous révéleront votre question la plus grande concernant l'estime (la peur universelle de l'estime de soi) dans la perfection de qui vous êtes. (p. 177)

Au-delà des temples

Même s'il peut certainement y avoir des miroirs additionnels et même plus subtils que ceux qui nous sont montrés à travers nos relations, au meilleur de ma connaissance actuelle, ce sont les clés primaires. Chacune peut être considérée comme une étape vers un niveau élevé de maîtrise consciente et personnelle. Lorsque vous connaissez les possibilités, elles deviennent partie intégrante de vous. Une fois que vous les avez vues, vous ne pouvez plus ne plus les voir. À présent, vous serez requis de vivre la signification des mots. (p. 180)

Vos relations sont devenues vos temples ! Vous n'avez plus besoin de vous isoler dans des structures artificielles pour maîtriser des patterns précis d'émotion. Vous êtes allé au-delà des structures ! Aujourd'hui, moins de quelques années avant la conclusion de ce grand cycle d'émotion humaine, vous avez dépassé les temples extérieurs. Aujourd'hui, vous entrez dans le temple d'amour, dans une relation où vous croyez être en amour. Puis, étant entré dans le temple, vous en découvrirez d'autres, certains dont vous ne soupçonniez même pas l'existence. (p. 181)

Il y a une chance que personne ne vous ait rappelé que ces temples représentent pour vous des étapes vers les niveaux les plus élevés de la maîtrise humaine. Vous avez tout simplement senti, pensé, eu des émotions et avancé dans la vie à partir de ces pensées, sentiments et émotions. 

C'est précisément l'essentiel. Personne, peut-être, ne vous a rappelé que vous étiez un initié de l'ordre le plus élevé, immergé dans un monde de logique et d'émotion, pour vous connaître de toutes les façons. Néanmoins, peut-être sans savoir " pourquoi ", vous avez avancé, gouvernant votre vie en cours de processus... (p. 181-182)

"Vous" êtes tout ce dont vous aurez besoin. Vos temples de relations vous préparent précisément à cette expérience, à ce moment. Chacun des sept mystères esséniens de la relation est séquentiel, s'élaborant sur la prise de conscience du précédent jusqu'à ce que, à travers chacun d'eux, vous ayez guéri vos peurs universelles. Ce faisant, vous vous êtes préparé à la voie qui permet à la compassion d'être une force dans votre vie… Lorsque nos relations nous montrent notre nature véritable, l'illusion de l'obscurité, de la peur et de la haine est exposée. Une fois guéri, il ne nous reste que la compassion...(p. 182)

Notre temps de maîtrise

Le temps de nos temples et de nos réseaux extérieurs, de nos grilles extérieures et de nos lignes de conduite externes tire à sa fin. Pour beaucoup, ce qui est advenu comme une connaissance intérieure a été claire ment annoncé dans le langage de notre temps il y a deux mille ans et même avant. Notre connaissance nous rappelle que vous et moi vivons comme une expression d'une union hautement sophistiquée, un mariage sacré entre les éléments de cette terre et une force directive non physique. Nous appelons cette force l'Esprit. (p. 191)

Lorsqu'on la définit comme une qualité de pensée, de sentiment et d'émotion, la compassion est la paix que nous cherchons dans notre corps pour aligner ces éléments avec notre esprit. La paix dans la compassion est la technologie destinée à maintenir l'alignement en place, la paix offerte à la pensée, aux sentiments et au corps dans les références esséniennes. La vitalité de votre corps, la qualité de votre sang et de votre souffle, votre choix de relations et d'émotions, et même votre capacité de reproduction semblent directement reliés à votre capacité d'accueillir la force de compassion dans votre vie. (p. 191)

Dans la mesure où vous embrassez la compassion dans votre vie, le changement se produit avec grâce et aisance. Pour ceux qui ont besoin d'une preuve, celle-ci est maintenant disponible. Pour les autres, le simple fait de savoir qu'il y a une relation directe entre les émotions et l'ADN arrive comme une heureuse validation d'une connaissance intérieure qui mène le cours de leur vie depuis des années. Devenir, c'est la clé ancienne qui nous a été laissée il y a très longtemps dans l'espoir qu'au moment où nous atteindrions ce stade de notre histoire et de notre évolution, nous nous rappellerions notre nature véritable, la compassion. (p. 191)

 

 

 SOURCE : Marcher entre les mondes : la science de la compassion

Ariane Editions, 2000

 

 

Posté par Akbal à 13:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 juillet 2019

VOTRE RÉALITÉ EST À L’IMAGE DE VOS PERCEPTIONS ET CROYANCES

 




praying-1051079_960_720

 

VOTRE RÉALITÉ EST À L’IMAGE DE VOS PERCEPTIONS ET CROYANCES

 

Aujourd’hui, j’aimerais partager avec vous quelques considérations sur la façon dont l’être humain perçoit et interprète le monde extérieur. Je crois sincèrement qu’une meilleure compréhension de ce processus peut aider chacun à devenir plus conscient du rôle qu’il joue dans les circonstances qu’il attire dans sa vie. Comme pour tout ce que vous lisez, je vous invite à utiliser votre discernement intérieur pour reconnaitre les informations susceptibles de soutenir l’expansion de votre conscience et votre évolution.

Qu’est-ce qui est réel ? Comment savez-vous qu’une expérience est vraie ? Comment savoir si votre interprétation d’une situation est juste ? Avez-vous déjà pensé que vous fabriquez votre réalité au fur et à mesure par la façon dont vous interprétez et percevez tout ce qui se passe autour de vous et par votre réaction aux évènements de votre vie ? Selon moi, il n’importe pas tant de savoir si ce que vous vivez est vrai ou réel, car en fait ça l’est pour vous.

La réalité pour la majorité des êtres humains se définit par ce qui est mesurable (donc fini) et ce qui est acceptable (donc correspondant aux conceptions idéologiques et systèmes de croyances de la société). Nous reconnaissons l’existence de différents états de conscience définissant notre réalité. Il y a entre autres l’état d’éveil, l’état de relaxation, l’état de méditation et l’état de sommeil incluant les rêves. Entre les extrémités que sont l’éveil et le sommeil se trouve une variété d’autres états de conscience. Nous pouvons passer d’un état à un autre en un instant : de l’éveil à la méditation, de la relaxation à la profonde concentration, nous pouvons ressentir de l’intuition ou encore sembler être absents de notre corps alors que nous sommes toujours éveillés. La science actuelle ne peut vraiment expliquer le fonctionnement ou la raison d’être de ces différents états de conscience, cependant ils font partie de la vie quotidienne et on les accepte comme tels.

Par ailleurs, il y a d’autres états de conscience plus rares qui sous-tendent l’existence d’une réalité bien plus vaste. Ces états de conscience altérés, ou expansions de la conscience peuvent arriver spontanément ou être consciemment provoqués (par la méditation par exemple). Ces expansions de la conscience, lorsqu’elles sont bien vécues, peuvent entrainer de profondes transformations intérieures, bénéfiques à l’individu. Elles ouvrent la porte à de nouvelles perceptions, de nouvelles compréhensions allant au-delà de la simple compréhension humaine, limitée par les sens physiques.

Cependant, comme ces états de conscience sont peu reconnus dans nos sociétés modernes, sur la base des connaissances et idées actuelles en ce domaine, ces expériences peuvent également être pour le moins déstabilisantes pour celui qui les vit d’une façon spontanée (comme lors d’une expérience de mort imminente). Beaucoup hésitent à partager une expérience qui leur a permis d’avoir accès à une autre dimension de la réalité, ouvrant une nouvelle perspective sur leur vie, par peur d’être jugé et traité de « dérangé », car il y a encore une grande partie des êtres humains qui croient que ces expériences ne sont pas « réelles ».

Il y a donc une sorte d’entente entre les humains sur ce qui est possible et ce qui ne l’est pas, sur les réalités considérées comme normales ou acceptables et celles qui ne sont pas acceptées, parce qu’elles demeurent inexpliquées. Cependant, on peut se demander si la réalité peut vraiment être définie par un ensemble de perceptions, conceptions et idéologies humaines. Je crois que la réalité est bien plus que cela, même si nous ne pouvons le démontrer avec nos connaissances scientifiques actuelles : la réalité est infinie et multidimensionnelle. Nous pouvons clairement le percevoir lors de profondes méditations provoquant des états d’expansion de conscience ouvrant la porte à de nouvelles perceptions, de nouvelles capacités de notre cerveau, restées ignorées jusqu’à maintenant. Nous pouvons clairement ressentir un sentiment d’unité et de connexion avec l’univers et tout ce qui existe… et bien plus encore. L’important lorsque nous vivons de telles expériences est d’apprendre à faire confiance aux perceptions provenant du cœur de notre être et non aux conceptions et jugements de la société, provenant de l’interprétation humaine et limitée. Votre ressenti peut vous guider vers une meilleure compréhension de votre expérience.

Nous savons maintenant, à la suite de plusieurs études scientifiques, que le cerveau n’est pas toujours capable de discerner la source de l’information qu’il reçoit. Par exemple, si vous voyez un chat sur une image ou si vous fermez les yeux et imaginez un chat dans votre tête, votre cerveau ne fait pas la différence entre les sources d’information, l’interprétation finale sera qu’il voit « un chat ».

Si en regardant une photo vous ressentez de la tristesse, vous percevez cette émotion comme réelle et pourtant vous venez de la fabriquer de toutes pièces — à partir d’une situation qui n’existait pas dans votre vie. Vous l’avez créée en concentrant votre attention sur cette photo. Vous devez comprendre de tout cela que votre réalité se crée à partir des images que vous faites parvenir à votre cerveau (réelles, virtuelles ou imaginées) et de vos réactions par rapport à ces images (perception et interprétation). On peut donc en déduire que la réalité de chaque individu est subjective ; on peut même dire qu’elle est « virtuelle ». Ainsi dans notre monde physique, il n’y a pas de vérité absolue. La vérité absolue n’est présente que dans le monde divin. De là vient la nécessité de savoir « choisir » vos pensées et de « maitriser » vos émotions puisque c’est cela qui détermine votre réalité.

Cependant, il est possible à tout être humain d’avoir accès à la divinité et à la vérité absolue par l’intermédiaire de sa conscience multidimensionnelle divine — et non avec sa conscience humaine qui est finie et limitée. Cet état de conscience élargi s’atteint en concentrant votre attention sur votre cœur, sur votre être réel divin et sur la Source créatrice au centre de l’univers. En portant votre attention sur votre aspect multidimensionnel, vous élevez votre vibration et vous permettez à votre conscience de s’ouvrir à de nouvelles perceptions.

Vous avez peut-être déjà constaté que lorsque vous vivez une même expérience avec d’autres personnes, vous pouvez tous en avoir une interprétation différente. Ainsi votre perception de cette expérience est réellement unique – et pourtant vous avez assisté ou participé au même évènement. Pourrait-on conclure de tout cela que par rapport à un même évènement, il y a plusieurs réalités ? Si l’on admet que la réalité est multidimensionnelle et infinie, c’est-à-dire que plusieurs réalités peuvent coexister, alors vous pouvez comprendre que la réalité dont chacun de vous fait l’expérience est votre propre création et en ce sens, on peut dire qu’elle a une existence, mais qu’elle n’est pas immuable. Voilà pourquoi la réalité peut être modifiée en un instant par un simple changement de conscience, c’est-à-dire un changement de perspective !

Même si chacun d’entre vous s’incarne dans l’intention de maitriser tel ou tel aspect de la condition humaine (comme dépasser la peur d’être seul ou d’être jugé, la peur du manque, ou encore créer des relations harmonieuses ou faire l’expérience de l’abondance, etc.) ; même si vous vivez des situations qui vous donnent l’impression d’être sans issue, même si les conditions sur le plan mondial sont difficiles, vous êtes toujours responsable de votre perception, de votre interprétation et de vos réactions. Vous avez de multiples choix devant toutes les situations qui se présentent à vous et chaque choix conduit à une expérience donc à une réalité différente. Souvent, vous ne voyez pas d’alternatives à une situation donnée simplement parce que vous n’êtes pas capable de changer votre perspective sur cette situation. Prenez conscience que c’est parce que vous êtes habitué et avez été conditionné à agir ou à réagir d’une certaine façon. Cela vous empêche de voir des solutions ou de les considérer comme des choix possibles. Comprenez que les croyances que vous avez adoptées et vos idées préconçues sur la vie peuvent vous limiter dans vos possibilités de changer votre réalité.

Vous êtes les créateurs de votre réalité, en dépit des circonstances autour de vous. En devenant conscient du fonctionnement de votre cerveau, vous pouvez vous libérer des réactions automatiques ou préprogrammées afin de créer votre vie, donc votre réalité, consciemment. Il devient alors possible d’admettre que la réalité n’est pas fixe et unique : la réalité est malléable, elle se redéfinit constamment et vous en êtes l’acteur principal. C’est comme un jeu dont vous devez comprendre les règles. Une fois que cela est clair, il devient plus facile de résoudre les défis que vous avez choisi de vivre avant votre incarnation, pour vous permettre d’élargir votre conscience, de grandir et d’évoluer.

Puisque tout est énergie et que, par conséquent, tout a une vibration, y compris vos pensées et vos émotions, votre réalité se modèle à chaque instant selon les fréquences énergétiques que vous émettez – exactement de la même façon dont on peut observer les différentes figures géométriques qui se forment dans le sable ou dans l’eau quand des vibrations et des sons différents sont modulés par un instrument de musique par exemple. Avez-vous remarqué que ces formes géométriques changent presque instantanément lors de l’émission de nouvelles vibrations ?

La vibration du champ énergétique humain est composée de toutes vos pensées, de toutes vos croyances et de toutes vos émotions — conscient et inconscient ensemble. Ainsi, chaque fois que votre vibration change parce que vous avez transformé une pensée négative, une émotion désagréable ou une croyance limitative, la forme extérieure de votre vie, c’est-à-dire votre réalité, change aussi. La seule différence, c’est que le changement extérieur n’est pas instantané, il met un certain temps à se manifester dans votre vie et c’est pourquoi vous ne faites pas toujours la relation entre les deux.

En transformant votre rayonnement énergétique, c’est-à-dire la vibration que vous émettez, vous pourrez changer votre réalité d’une façon naturelle, et ce, sans forcer les évènements. En augmentant votre fréquence vibratoire, en vous sentant connecté à votre être réel divin, vous attirerez des situations avec lesquelles vous serez plus en harmonie — il n’y a plus de résistance — vous vous sentirez de plus en plus en accord avec ce qui vous arrive. En atteignant cet état de non-résistance et d’acceptation de ce qui est présent, vous commencerez à changer votre réalité de plus en plus.

C’est pourquoi il importe de comprendre comment vous avez attiré à vous les évènements et les expériences que vous n’aimez pas. Celles-ci vous offrent des occasions de dépasser votre aspect humain afin d’arriver à maitriser la condition humaine. En devenant de plus en plus conscient de votre conscience multidimensionnelle et de votre être réel divin, en désirant vous relier aux nouvelles hautes fréquences divines maintenant présentes sur Terre, vous accomplirez ce processus de transformation de votre réalité de plus en plus facilement et rapidement.

Ce changement de la fréquence vibratoire de notre monde physique nous permet de retrouver notre état originel, celui dans lequel nous nous savons unis au reste de la création et de l’univers. Pour en faire partie, il s’agit simplement d’apprendre à élever votre fréquence afin de l’accorder à celle de la Conscience créatrice originelle. Cela peut s’accomplir tout simplement en amenant votre conscience à un point de tranquillité, en demandant à ressentir votre connexion avec la Source de toutes choses et en vous sentant uni à votre conscience universelle, illimitée et infinie. C’est ainsi que vous serez capable de poser les bases d’une nouvelle réalité provenant d’une perception nouvelle et élargie de votre conscience.

 

Référence: Les Mondes Visibles et Invisibles, Caroline Cory, www.omniumuniverse.com

 

 

Source: https://www.conscience-et-eveil-spirituel.com/realite-perceptions-croyances.html

 

 

Posté par Akbal à 00:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 juin 2019

UNE LETTRE D'UN PÈRE A SON FILS

 

 

63985104_2332098730169359_2857061388315000832_n

 

Une lettre d'un Père à son Fils

 

"Un jour, tu me verras vieux ...

Si je me salis quand je mange et ne parviens plus à m'habiller, prends patience, souviens-toi du temps que j'ai pris à te l'apprendre.

Si quand je parle avec toi, je répète sans cesse les mêmes choses, ne m'interromps pas, écoute moi car quand tu étais petit, je devais te raconter chaque soir la même histoire pour que tu t'endormes.

Quand je ne peux pas me laver, ne me blâme pas et ne me fais pas avoir honte ... Souviens-toi quand je devais courir derrière toi en inventant des excuses parce que tu ne voulais pas prendre ton bain.

Quand tu constates mon ignorance des nouvelles technologies, donne moi le temps nécessaire et ne me regarde pas avec ce petit sourire ironique, j'ai eu toute la patience à t'apprendre l'ABC ...

Quand à un certain moment, je ne parviens plus à me souvenir ou je perds le fil de ma phrase, donne moi le temps nécessaire pour me le rappeler et si je n'y parviens pas, ne t'énerve pas ... La chose la plus importante n'est pas ce que je dis mais le besoin d'être avec toi et que tu m'écoutes.

Quand mes jambes fatiguées ne parviennent plus à soutenir ta cadence, ne me traite pas comme si j'étais un poids, viens vers moi et tiens-moi fort comme je l'ai fait quand tu faisais tes premiers pas.

Quand je dis que je voudrais être mort, ne te fâche pas car un jour tu comprendras ce qui me pousse à le dire ... Essaie de comprendre qu'à mon âge, on ne vit pas, on survit. Un jour tu comprendras que malgré mes erreurs, j'ai toujours voulu le meilleur pour toi et que j'ai tenté de t'aplanir la route.

Donne moi un peu de ton temps, donne moi un peu de ta patience, donne moi une épaule sur laquelle je peux appuyer ma tête de la même façon que je l'ai fait pour toi.

Aide-moi à faire mon chemin, aide-moi à finir mes jours avec amour et patience et en échange, je rendrai un sourire et l'immense amour que j'ai toujours eu pour toi.

Je t'aime mon fils " 

Michèle Merken

 

Source : Psychanalyse Jungienne - Facebook

 

Posté par Akbal à 00:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


10 juin 2019

DOMINER OU VAINCRE SES PEURS

 

 

 

images

 

Les peurs!

« Si la peur frappe à ta porte et que tu as le courage de l'ouvrir, tu t'apercevras que derrière il n'y a personne ». Auteur inconnu.

La peur a son utilité ! C’est une émotion qui nous informe d’un danger potentiel ou imminent et comme toutes les émotions, elle est subjective. Elle n’est donc pas vécue de la même manière pas tous, car cela repose sur les expériences de chacun. C’est pourquoi, les réactions peuvent différer d’un individu à un autre.  La peur peut être une limite à l’épanouissement, si elle n’est pas dépassée.

La peur peut être un moteur ou un frein.

Lorsque nous sommes face au danger, de manière générale notre organisme réagit en sécrétant de l’adrénaline, pour nous aider à faire face au stress intense auquel nous sommes soumis. Les risques encourus sont très rapidement évalués et les mesures pour se protéger vite prises. Puis dans un état « second », avec « sang froid » et courage, nous utilisons la meilleure solution qui peut être soit, la fuite, l’attaque ou la défense, voire même l’immobilité.

Une fois à l’abri du danger, notre attention peut enfin se « relâcher » et c’est souvent là, que nous mesurons l’ampleur de l’énergie déployée pour vaincre la peur et des actions que nous avons menées pour y faire face. Dans ces moments là, nos forces se décuplent sans doute par instinct de survie.

Certaines personnes, se servent de la peur  comme un défi. Le danger leur permet de se transcender en le bravant. Il y en a même qui mettent en « jeu » leur vie, pour assouvir leur passion dans des sports extrêmes, où d’ailleurs ils ressentent du plaisir dans la peur, qui peut vite devenir une « drogue ». Les exemples ne manquent pas, comme ces funambules qui sont à la recherche de toujours plus de sensations et pour cela, ne mettent aucun harnais de  sécurité pour se protéger d’une chute éventuelle.

Toutefois, il arrive que certaines personnes soient dans l’incapacité de faire face à la peur qui les « tenaille » et sont alors totalement paralysées. Car, à moins d’avoir à faire à un danger imminent et bien réel, auquel cas la peur est « justifiée », il arrive que l’objet de la peur se situe dans la peur d’avoir peur, ce qui génère moult angoisses.

L’imagination joue un rôle important, car elle dépend de la perception que l’on a de la peur. Elle peut contribuer à nourrir cette peur en créant des pensées obsédantes. C’est pourquoi, la peur peut être « handicapante », voire angoissante  et/ou paralysante. De « grandes » peurs peuvent être à l’origine de bien des maux, crise de panique, déclencher des maladies et être à l’origine de phobies.

Le recours à l’évitement

C’est un stratagème utilisé pour ne pas être confronté à ses peurs. La crainte est parfois telle, que toute l’existence s’organise autour de l’évitement, ce qui restreint la liberté. L’évitement est une sorte de fuite qui ne fait que renforcer les peurs. Pour bien comprendre ce que l’on ressent dans des moments de peur panique, il faut l’avoir vécu! C’est de l’ordre de l’irrationnel, allant jusqu’à la perte complète du contrôle de soi.

En ce concentrant continuellement sur les peurs, cela crée la possibilité qu’elles se représentent, car elles existent déjà en pensées. Il est donc souhaitable de les apprivoiser.

La peur, suite à un traumatisme.

Un traumatisme peut avoir des conséquences qui affectent la vie de celui ou celle qui en est victime au point de la bouleverser (peurs d’être de nouveau confronté au danger, perte d’envie (« de vie »), sentiment d’impuissance, perte de confiance, d’estime de soi, honte, culpabilité, crainte d’être humilié, de ne pas être à la hauteur,…). Le traumatisme est parfois tel, que l’existence paraît ensuite n’être qu’un danger permanent.

Après un traumatisme, beaucoup de personnes se « murent » dans le silence pour éviter de faire remonter des douleurs liées à ce qu’elles ont subies, alors que parler est libérateur.

Les peurs peuvent aussi avoir été refoulées ou oubliées.

Elles peuvent provenir de faits en apparence anodins, comme dans des situations vécues pendant l’enfance. Un enfant n’ayant pas été habitué à être séparé de sa mère, qui tout d’un coup est placé par elle provisoirement chez une nounou, peut s’être senti abandonné ou rejeté et l’avoir vécu comme un véritable traumatisme. La mère ayant réapparue quelques heures ou jours plus tard, pour l’enfant cet incident est ensuite oublié.

En apparence seulement, car ce traumatisme aura malgré tout laissé des traces. Il suffit par la suite d’une réactivation ou re-stimulation de ce traumatisme, pour qu’il re-éprouve une sensation de malaise (« mal à l’aise »), où il ressent les mêmes émotions passées, sans qu’il ait conscience de la cause profonde de son mal-être.

La peur de l’abandon ou du rejet est toujours « présente » en lui, bien « tapie » et  prête à réapparaître à tout moment de sa vie. Cette peur dont il n’a plus conscience de l’origine, peut entraver son bien-être au point parfois de le « saborder » lui-même sans le vouloir. Combien de fois j’ai entendu en consultation: « je ne comprends pas, j’agis à l’inverse de ce que je souhaite ». Nombreux sont ceux qui par crainte de souffrir, tournent le dos au bonheur involontairement!

Il y a aussi des évènements très traumatiques refoulés, à l’exemple de cette personne qui a été violée enfant dans une salle de cinéma et qui, quelques années plus tard, lorsqu'une amie lui propose d’aller toutes deux voir un film, s’est subitement sentie très mal en entrant dans la salle. Après un travail sur elle, elle put faire l’association entre ce malaise et le traumatisme subit dans l’enfance, qu’elle avait complètement occulté.

Nous avons tous au fond de nous, des peurs plus ou moins enfouies.

Notre manière d’appréhender la vie, nos comportements et habitudes, en disent long sur nos peurs qu’elles soient archaïques, comme la peur de l’inconnu ou de la mort, où liées à des traumatismes, « petits ou grands », vécus enfants.

Ces peurs se révèlent dans notre façon d’être présents au monde qui nous entoure. Le besoin de maîtriser, de contrôler, de se sentir important, de se replier sur soi, de se sentir aimé, admiré, reconnu,… autant d’indices qui nous « parlent » de ces peurs qui nous habitent. Se sentir angoissé au milieu d’une foule, au contact des autres, des chiens, des serpents ou autre animal, dans un ascenseur, peur de déranger, de perdre son emploi, sa famille, d’être malade, de prendre la parole en public,… à différents degrés, toutes ces craintes « invalident » notre vie.

Ce n’est pas en fuyant que nous pouvons nous désinhiber des peurs. La peur paralyse l’action. 

Vaincre ses peurs 

Lorsque l’on est en proie à des angoisses, inquiétudes, phobies…, quelles que soient les peurs, elles peuvent être surmontées! Avant tout, il est souhaitable de déterminer clairement ce qui fait peur.

Derrière les peurs se cachent des désirs que nous avons à découvrir pour les mettre en lumière, de manière à ce qu’elles disparaissent. Par exemple la peur de la mort cache un désir profond de vivre. Dans ce cas, comme nous ne sommes pas « immortels » du moins pour l’instant, nous devons accepter que ce désir comme d’autres, ne puissent être comblés. 

Un travail introspectif peut aider à prendre conscience de ce qui se cache derrière les peurs et parfois  découvrir, qu’elles peuvent en cacher d’autres. Notre système de pensée peut abriter certaines croyances qui peuvent en être la cause.

L’identification des ressentis et émotions, mais aussi des situations stressantes, est une aide précieuse aux prises de consciences, qui permettent de mettre des mots sur des maux. 

Se confronter à ses peurs est une solution efficace pour aller vers le changement. Diverses thérapies comportementales peuvent y aider. A travers un coaching ou des ateliers de groupe, des mises en situations sont proposées pour aider à trouver, la ou les réponses les mieux adaptées à chaque situation angoissante. Se centrer sur la respiration lors d’une mise en mouvement aide à mieux gérer le stress. La répétition de la confrontation à ses peurs permet de les dépasser, de restaurer la confiance en soi et l’estime de soi en est rehaussée.

Les groupes de paroles peuvent aider à la libération des mots et à briser la solitude, l'histoire de chaque participant  faisant écho à la sienne. 

Avec le recul, nous pouvons nous rendre compte qu’en réalité ce n’est pas l’événement qui nous affectait, mais l’interprétation que nous en avons fait, induit par le ressenti. 

Un petit conte de sagesse  

Un homme, qui habitait la banlieue d'une grande ville moderne craignait les voleurs. Il avait fait blinder sa porte. Comme il redoutait aussi les agressions, il ne sortait jamais de chez lui la nuit tombée. Il avait peur des incendies, était très prudent et avait sagement contracté une bonne assurance. Il s'inquiétait aussi des accidents et, pour en réduire l'éventualité, avait toujours refusé de passer l'examen du permis de conduire. Il était terrifié à l'idée qu'il pourrait un jour tomber malade, aussi allait-il régulièrement consulter son médecin. Il s'inquiétait de la pluie et de la sécheresse, de l'immigration et du chômage, de la crise économique, de l'inflation, de la déflation et de la corruption… Il avait peur de tout : de la faim, du froid, de la misère… et de la mort aussi, bien qu'il pratiquât sa religion avec diligence et assiduité et qu'il ne fît rien qui put catégoriquement contrarier Dieu. Pour lui, tout était source d'inquiétude. Il prenait les bonnes nouvelles pour les prémisses des mauvaises, et les mauvaises nouvelles pour la confirmation de ses soupçons.

Un jour, cet homme-là fit une chute dans la rue et se foula la cheville. Rien de bien grave. On le conduisit chez le médecin le plus proche. Celui-ci lui prodigua les premiers soins, mais il devina aussi l'état général d'anxiété de ce patient. Sur le seuil de son cabinet de consultation, en lui serrant la main, il le retint un instant et lui dit :

"N'ayez pas peur de demain, hier était supposé être tout aussi dangereux "!

 

Geneviève

 

http://se-ressourcer.over-blog.com/article-dominer-ou-vaincre-ses-peurs-116023598.html

 

 

Posté par Akbal à 13:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mai 2019

L'ECHO

 

 

images

 

L'écho

Un père et son fils se promenaient en montagne.

Soudain, le fils tombe, se fait mal et crie : « AAAhhhhhhhhhhh !!! »
À sa grande surprise,
il entend une voix qui répète, dans la montagne : « AAAhhhhhhhhhhh !!! »
Curieux, il demande :
« Qui es-tu ? » Il reçoit pour toute réponse : « Qui es-tu ? »
Agacé par cette réponse, il crie : « Peureux ! » Et entend : « Peureux ! »
Alors il regarde son père et demande : « Qu’est-ce qui se passe, Papa ? »

Le père sourit et répond : « Mon fils, écoute bien, maintenant. »
Et il crie vers la montagne : « Je t’admire ! » La voix répond : « Je t’admire ! »
Il crie encore : « Tu es un champion ! » La voix répond : « Tu es un champion ! »

Le garçon est surpris mais ne comprend toujours pas.

Alors le père explique : « Les gens le nomment ÉCHO, mais c’est en fait la VIE. Cela te renvoie tout ce que tu dis ou fais. Notre vie est simplement le reflet de nos actions.
Si tu veux plus d’amour dans le monde, commence par en avoir plus dans ton cœur.
Si tu veux que ton équipe soit plus performante, commence par être plus performant.
Cela marche pour tout dans notre vie.
La vie te rendra tout ce que tu lui donneras. »

Votre vie n’est pas une coïncidence.
Elle est le reflet de ce que vous pensez et faites !

 

Auteur Un-connu

 

Posté par Akbal à 11:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 mai 2019

LES SECRETS DE L'HYPNOSE

 

 

Les Secrets de l'hypnose

 

L'hypnose pour accéder au cerveau inconscient

L'hypnose est un outil extraordinaire de changement et de développement personnel. Bien au-delà des démonstrations spectaculaires des hypnotiseurs de scène, l'hypnose est utilisée par les grands sportifs pour se préparer mentalement à la victoire, par les médecins pour faire des anesthésies sans sédatifs, et par un nombre grandissant de thérapeutes du changement.
Bien que la science s'intéresse depuis plus de 200 ans à cet état modifié de conscience, et bien que l'imagerie cérébrale permette aujourd'hui d'observer les aires du cerveau activées sous état d'hypnose, la puissance thérapeutique de l'hypnose reste largement méconnue du grand public, et l'hypnose reste bien souvent un sujet de fantasmes.

Si vous avez lu l'introduction à l'hypnose sur le site www.hypnocaments.com, vous avez compris que notre vie est essentiellement contrôlée par le cerveau inconscient, siège des émotions. S'il y a conflit entre le cerveau conscient, siège de la volonté, et le cerveau inconscient, ce dernier l'emportera toujours. En effet, la volonté ne peut s'exercer que pendant un temps donné. Quand elle se relâche, le cerveau inconscient, avec ses émotions, ses habitudes, reprend le dessus.

Résultat de recherche d'images pour "activité cérébrale sous état d'hypnose"

Fig .1 : Activité cérébrale sous état d'hypnose

Une séance d'hypnose vous met en état de modifié conscience, permettant un accès direct à votre esprit inconscient. Il est ainsi possible de "reprogrammer" vos comportements contre-productifs, pour vous permettre d'atteindre votre plein potentiel. Mais comment cela fonctionne-t-il ?

Ce guide vous permet de bien comprendre comment l'hypnose réussi à provoquer le changement là où les méthodes traditionnelles échouent. Pour cela, voyons les principes de base de l'hypnose.

Principe 1 : Le cerveau fonctionne par images

Imaginez une planche de bois posée sur le sol, d'une dizaine de mètres de long. Il est évident que tout le monde sera capable de marcher sur cette planche sans aucune difficulté. Imaginez maintenant que cette même planche soit placée à 30 mètres de hauteur. Maintenant, très peu de monde osera traverser : le doute nous saisira et la crainte de tomber nous empêchera de faire le premier pas.

Cet exemple simple montre le pouvoir de l'imagination : la planche est exactement la même dans les deux cas. Bien que je sache rationnellement que la planche est la même, et même si je veux la traverser, le simple fait d'imaginer tomber me paralyse complètement !

Résultat de recherche d'images pour "activité cérébrale sous état d'hypnose www.hypnocaments.com,"

Fig .2 : Les adultes aussi utilisent en
permanence leur imagination

Il en est de même dans de nombreux domaines de la vie : combien de personnes ont échoué à un examen qui était pourtant à leur porté ? Bien souvent notre imagination nous fait expérimenter ce que justement nous redoutons le plus. Nombre de personnes n'arrivent pas à réaliser leur plein potentiel, malgré toute leur bonne volonté, parce qu'elles n'arrivent pas à imaginer le succès.

Ces exemples, et nos propres expériences, nous montrent bien que nos comportements sont dirigés par notre imagination. Pourtant, nous avons été habitués depuis très tôt à considérer que nous avançons par la force de la volonté, et que l'imagination est l'apanage des enfants et des poètes. Nous laissons ainsi bien souvent notre imagination en "autopilote", sans voir toutes les limitations qu'elle nous impose.

Pierre, par exemple, cherche à arrêter de fumer, mais il ne se rend pas compte qu'il imagine la vie sans cigarette comme une vie triste et sans saveur.
Comment réussir le sevrage avec une telle vision?

Principe 2 : Nos images mentales peuvent être changées

Le problème est que ces images mentales sont bien souvent inconscientes.
Nous vivons dans un monde complexe que notre esprit simplifie inconsciemment pour le rendre intelligible. Sans nous en rendre compte, nous nous concentrons sur ces images mentales que nous nous sommes construites au fil des années.

Or, la plupart du temps, cela marche très bien car nous avons des images mentales qui sont utiles, et nous permettent d'évoluer facilement dans notre univers quotidien.

Cependant, cela rend aussi tout changement difficile : au lieu d'élargir notre imagination pour inclure le changement, nous essayons trop souvent d'adapter le changement à notre univers mental, ce qui ne marche pas. La réalité de Virginie est que se "goinfrer" est la seule vraie source de plaisir.
Vraie ou pas, c'est la vision inconsciente qu'elle a de la réalité. Mais au lieu de changer cette vision, elle cherche à se priver de manger par la force de la volonté. Mais chaque tentative est un échec, car dans sa réalité, cela correspond à supprimer tout plaisir, ce qui n'est jamais possible très longtemps.

Ainsi, la prémisse à tout changement est de transformer la réalité inconsciente que nous nous sommes créés. Il s'agit de fournir à l'esprit inconscient les clés du changement, de lui ouvrir des portes qu'il ne voyait pas auparavant. Quand cela est fait, tout effort de la volonté sera décuplé, car ces efforts seront alignés avec votre imagination, votre vision inconsciente du monde.

Principe 3 : L'esprit est malléable

Il y a différentes façon d'amener le cerveau inconscient à accepter une nouvelle vision de la réalité. Avant de les passer en revue, il est très important de rappeler que le cerveau humain est très malléable. Trop souvent nous entendons dire « je ne pourrais jamais faire ceci, car ce n'est pas ma personnalité ».

Bien entendu nous avons tous notre personnalité, qui nous est donnée à la naissance, et qui fait que certains sont plus extravertis, d'autres naturellement sportifs, et ainsi de suite. Mais il faut en même temps garder à l'esprit l'extraordinaire capacité de l'esprit humain à se développer et s'enrichir au gré de ses expériences. Il est ainsi très courant de voir des personnes timides sortir de leur coquille, comme si ils avaient trouvé la clé qui leur permet de s'ouvrir aux autres. De même, beaucoup de sportifs sont d'anciens paresseux qui ont découvert le plaisir de l'effort.

Ces grands changements s'opèrent toujours par un changement de la vision du monde. Ce changement de vision peut arriver naturellement - comme par exemple la personne un peu ronde qui décide de se mettre à la course, aime ça, et devient sportive. Mais la plupart du temps le changement de vision arrive tout seul, presque à l'insu du sujet. C'est par exemple le cas des phobies : Jeanne, après un grave accident de voiture, est devenue extrêmement émotionnelle quand elle n'est pas au volant. La réalité des accidents de la route, qui ne faisait pas partie de sa vision du monde avant, est entrée violemment dans sa vie.

Bien heureusement il existe des manières non traumatiques pour opérer ce changement de l'imaginaire inconscient. Voyons maintenant les techniques utilisées en hypnose pour amener à ce changement.


Principe 4 : Le cerveau est sensible à la suggestion

Une séance d'hypnose permet de faire voir au cerveau inconscient certaines images de la réalité qu'il n'a sans doute pas vue avant, et de stimuler son imaginaire pour découvrir des solutions nouvelles à un problème. Cela marche grâce à une construction minutieuse des suggestions hypnotiques.

Il existe différents types de suggestions hypnotiques, mais le point commun est qu'ils s'adressent tous au cerveau inconscient du sujet, à son imaginaire.
Ainsi, les métaphores et les symboles sont souvent utilisés, car ils passent facilement la barrière du jugement critique. Les métaphores et les symboles sont extrêmement puissants du fait qu'ils véhiculent des notions complexes directement intelligibles par le cerveau inconscient. En fait, ils sont le langage même du cerveau inconscient ! Ces suggestions imagées peuvent être entendues par l'esprit conscient sans forcément être toujours comprises. Mais l'esprit inconscient les enregistre et, s'ils sont bénéfiques pour le sujet, les met en œuvre. C'est exactement ce qui fait la puissance des slogans publicitaires (« parce que je le vaux bien »), des proverbes (« mariage plus vieux, mariage heureux »), des expressions du langage (« il est très carré »), des contes de fée (image de cendrillon), des poèmes, des histoires en général.

Fig .3 : Une suggestion bien construite vous fournit la clé du changement.

Les suggestions directes ou indirectes sont aussi très bénéfiques, car dans un état de relaxations profondes elles éveillent l'imaginaire du patient à envisager des points de vue nouveaux. Les suggestions directes sont d'ailleurs à la base de la méthode Coué et, quand elles sont correctement construites, peuvent induire un grand changement dans le comportement du sujet. Cela est vrai pour le pire (la mère qui répète à son enfant qu'il est un bon à rien, diminuant sa confiance en lui pour de longues années), mais aussi pour le meilleur (dans le cas de l'hypnose thérapeutique entre autres). Enfin, il faut noter que le cerveau est très sensible à la répétition. Toute suggestion, si elle est suffisamment répétée, deviendra une réalité pour celui qui l'écoute.

En somme, un ensemble de suggestions construites avec précisions, délivrées à un sujet en état d'hypnose, sont une clé très puissante pour induire le changement. Le cerveau inconscient fera lui-même le tri dans les suggestions, utilisera celles qui lui sont utiles à un instant donné pour développer son imaginaire, et permettra au sujet de soudainement voir une solution qui n'existait pas auparavant.

Conclusion

Nous espérons que ce petit guide vous a permis de comprendre les principes de base de l'hypnose, et d'entrevoir le potentiel incroyable qui existe en vous et qui ne demande qu'à être révélé. Une séance d'hypnose bien construite peut littéralement bouleverser votre vie en stimulant votre imaginaire, en lui suggérant des façons de voir nouvelles, en le libérant de chaînes qu'il s'était forgé au cours des années. C'est ce qui fait de l'hypnose un outil extraordinaire pour vous permettre de libérer votre potentiel, et vivre la vie que vous souhaitez.

 

 

 

Bien dormir - Séance d'hypnose par Patricia d'Angeli



Source : www.hypnocaments.com





Posté par Akbal à 23:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 mai 2019

LES MATHÉMATIQUES, EMPREINTE DE DIEU

 

 

 

Le lien entre la Science et la Spiritualité

est enfin (re)-prouvé !
 

Les Mathématiques, empreinte de Dieu

download

 

Qui est Randy Powell et pourquoi prétend-il qu’un modèle à 9 chiffres appelé Vortex Based Mathematics (V. B. M.) relie toute la science, toute la technologie et toute la nature autour d’un donut (Torus)?

Ci-dessous la version complète de Randy’s Donuts, réalisé par Curtis Hedges et produit par TBLNFilms. com.

www.prweb.com/releases/2013/4/prweb10649831.htm

IMDb – imdb. com/titre/tt3424804

www.tblnfilms.com

Pour plus d’informations, contactez Curtis@tblnfilms.com




Les mathématiques telles que nous les connaissons aujourd’hui ne sont qu’un outil pour symboliser les quantités. Vortex-Based Mathematics (VBM) est complètement différent parce que c’est un calcul dynamique qui montre les relations et donc les qualités des nombres plutôt que les quantités.

Marko étudia toutes les grandes religions du monde. Il décida de prendre le Très Grand Nom du Bahaullah (prophète de la foi bahai) qui est Abha et de le convertir en nombres.

Il l’ a fait dans un effort pour découvrir la véritable intonation mystique précise du Très Grand Nom de Dieu.

Puisque l’Écriture sacrée bahai a été écrite à l’origine en persan et en arabe, Marko a utilisé le système de notation numérique Abjad pour cette traduction de lettre à chiffre.

Il s’agissait d’un système sacré d’attribuer une valeur numérique unique à chaque lettre des 27 lettres de l’alphabet afin que la physique mécanique quantique secrète puisse être encodée en mots.

Ce que Marko a découvert, c’est que (A=1, b=2, h=5, a=1) = 9.

Le fait que le Très Grand Nom de Dieu était égal à 9 lui semblait très important car tout ce qu’il avait lu dans les Écritures bahai et dans d’autres textes religieux parlait de neuf étant le nombre omni-potent.

Il a ensuite tracé un cercle avec neuf en haut et 1 à 8 dans le sens des aiguilles d’une montre.

Puis il a découvert un système de nombres très intrigant dans ce cercle. Marko savait qu’il était tombé sur quelque chose de très profond.

Ce cercle avec sa séquence de nombres cachés était le “Symbole des Lumières”.

C’est l’empreinte Mathématique de DIEU.


Suivez le fil de l’histoire en découvrant les propriétés étonnantes de ce symbole.

Placez votre crayon sur le numéro 1 et, sans lever votre crayon, déplacez votre crayon en ligne droite au numéro 2, puis au numéro 4, puis en travers du centre jusqu’au numéro 8.

Remarquez que vous doublez.

Donc le suivant devrait être 16 et il est, mais 1+6=7.

Mets ton crayon à 7.

Alors 16 doublé est 32, mais 3+2=5.

Mets ton crayon à 5.

Alors 32 doublé est 64 et 6+4=10 et 1+0=1.

Et vous êtes de retour à 1.

Déplacez donc le crayon au centre et remettez-le à 1.

La signification du calendrier maya est que 64 est un cycle complet de l’infini. Puis il recommence avec 64 doublé soit 128 et 1+2+8=11, puis 1+1=2. Et ainsi de suite…

Vous ne sortirez jamais de ce circuit car vous continuez à doubler [note SM: “roue de la réincarnation”].

Remarquez que le symbole de l’infini s’est formé sous votre crayon, créant un motif répétitif de 1,2,4,8,7,5.

Étonnamment, cette séquence de nombres reste intacte comme la moitié des nombres. Recommencez par le 1 mais cette fois-ci, revenez en arrière sur le symbole de l’infini.

La moitié de 1 est 0,5, alors bougez votre crayon sur la 5.

Ensuite, la moitié de 0,5 est 0,25 et 2+5=7.

Mets ton crayon au 7.

Et la moitié de 0,25 est 0,125 et 1+2+5=8.

Passez au 8.

La moitié suivante de. 125 est. 0625 et 0+6+2+5+5=13 et 1+3=4.

Passez au 4.

Et la moitié de. 0625 est. 03125 et 0+3+1+2+5=11 et 1+1=2.

Passez au 2.

Pour toujours rester sur la route de 1,2,4,8,7,7,5 même à l’envers.

Lorsque vous remplacez les nombres décimaux par leur puissance (par exemple 0,5=10,. 25=100,0,125=1 000) vous verrez que les puissances s’alignent horizontalement.

En ce moment, certains d’entre vous pensent peut-être:”Qu’est-ce que ces nombres ont à voir avec les applications du monde réel?”

Ces groupes de nombres se regroupent en un motif de puzzle ressemblant à une scie sauteuse qui illustre parfaitement la façon dont l’énergie circule. Notre système décimal de base n’est pas fait par l’homme, mais il est créé par ce flux d’énergie.

Étonnamment, après vingt ans de travail avec ce symbole et de collaboration avec des ingénieurs et des scientifiques, Marko a découvert que le 1,2,4,8,7,5 était un doublement de circuit pour une bobine électrique très efficace.

Il y avait encore un autre modèle de nombres très important à réaliser. Sur l’empreinte mathématique de Dieu notez que les 3,9 et 6 sont en rouge et ne se connectent pas à la base. C’est parce que c’est un vecteur. Le 1,2,4,8,7,5 est la troisième dimension tandis que l’oscillation entre le 3 et 6 montre la quatrième dimension, qui est le champ magnétique dimensionnel supérieur d’une bobine électrique.

[Note SM: le 9 est le maitre de toutes les dimensions/espace/temps]

Les 3,9 et 6 se produisent toujours en même temps que le 9 comme contrôle.

En fait, le Yin/Yang n’est pas une dualité mais plutôt un trinitaire. C’est parce que les 3 et 6 représentent chaque côté du Yin/Yang et le 9 est la courbe “S” entre eux. Tout est basé sur des tiers.

Nous pensons que l’univers est basé sur des dualités parce que nous voyons les effets et non la cause.

Quand je dis l’oscillation entre le 3 et le 6, ce que je veux dire c’est que 3 doublé est 6 et 6 doublé est 12, mais 1+2=3, et puis 12 doublé est 24, mais 2+4=6 et 24 doublé est 48, mais 4+8=12 et 1+2=3.

Ainsi, les 3 et 6 vont et viennent dans leur propre dimension séparée. Ceci crée l’autre motif important de (3,9,6,6,9,9,3,3,9).

Disposez maintenant les modèles de nombres sur la grille 2D. Placez le motif à 3,9,6,6,6,9,9,3,3,9 chiffres au centre du motif à 1,2,4,8,7,5 chiffres qui va vers l’avant et le motif à 1,2,4,8,7,5 chiffres qui va vers l’arrière et cette suite crée une carte des nombres étonnamment parfaite.

L’empreinte mathématique de Dieu est une légende ou un plan pour le tore et peut être visualisée dans une forme 2D ci-dessous.

La carte numérique 2D forme la peau 3D du torus et démontre ainsi le concept du bobinage de la bobine.


Et le 9 démontre la dimension omni qui est l’émanation de flux dimensionnel supérieur appelé Esprit qui se produit toujours dans le centre des lignes du champ magnétique. Le dernier chiffre restant à être expliqué de l’empreinte mathématique de Dieu est le chiffre 9.

Le nombre neuf est l’Energie se manifestant en un seul moment événement d’occurrence dans notre monde physique de création [Note SM: votre seule et véritable “identité”, l’Esprit éternel, le “JE SUIS“.].

Il est unique parce qu’il est le centre focal en étant le seul numéro qui s’identifie avec l’axe vertical haut-droit.

C’est la singularité ou le Point Primaire d’Unité. Le nombre neuf ne change jamais et est linéaire. Par exemple, tous les multiples de 9 sont égaux à 9. 9×1=9,9×2=18, mais 1+8=9,9×3=27, mais 2+7=9.

C’est parce qu’elle émane en ligne droite du centre de masse, du noyau de chaque atome et de la singularité d’un trou noir.

Il est completrévélateur de perfection, et n’a pas de parité [Note SM: non duel… unitaire]parce qu’il est toujours égal à lui-même.

Le nombre neuf est la particule manquante dans l’univers connue sous le nom de matière noire.

Le nombre neuf s’aligne avec le centre du symbole de l’infini et c’est à partir de ce centre que les émanations linéaires que nous appelons Esprit émanent du centre de masse vers l’extérieur. L’Esprit est la seule chose dans l’univers qui bouge en ligne droite. L’Esprit est l’éther d’inertie qu’Einstein a postulé. L’Esprit est ce qui fait tout le reste se déformer et se courber autour de lui.

Les modèles de nombres parfaits sont en fait créés par cette énergie de l’EspritSans Esprit, l’univers deviendrait pauvre et vide. Le flux d’Esprit est la source de tout mouvement ainsi que la source de la rotation non décroissante de l’électron.

Les nombres ont des qualités temporelles, spatiales et volumétriques. Par exemple, la physique est le système des nombres de base.

En d’autres termes, les nombres ont une symétrie bilatérale ou en miroir et s’alignent en couches stratifiées de plans horizontaux.

C’est la même chose que la parité physique. Il y a neuf séries de multiplication simples (une série pour chaque nombre discret de 1 à 9) dans Vortex-Based Mathematics.

Ces séries de multiplication sont basées sur la réduction de tous les produits à un seul chiffre par addition horizontale formant des séquences de nombres significatifs.

Il y a trois paires de nombres polaires; 1 et 8,2 et 7,4 et 5. Par exemple, les multiples de 4 sont 1×4=4,2×4=8,3×4=12 mais 1+2=3,4×4=16 mais 1+6=7,5×4=20 mais 2+0=2,6×4=24 mais 2+4=6,7×4=28 mais 2+8=10 et 1+0=1,8×4=32 mais 3+2=5,9×4=5.

Ainsi, les multiples de 4 égalent 4,8,3,3,7,2,6,1,5 et les multiples de 5, l’opposé polaire de 4, sont (5,1,6,2,7,3,8,4). Chaque paire forme des séquences de nombres identiques mais dans des directions opposées.

Ainsi, si vous prenez les multiples de 5 et que vous les regardez reculer, ils sont les mêmes que les multiples de 4. De la même manière, la série de multiplication pour la paire polaire[1,8] est: (1,2,3,3,4,5,6,6,7,8) et (8,7,6,5,5,4,3,2,2,1) respectivement pour le nombre 1 et le nombre 8. La série de multiplication pour la paire polaire[2,7] est: (2,4,6,8,1,3,5,7) et (7,5,3,1,8,6,4,2). Tout part du centre vers l’extérieur, de la singularité.

La nature s’exprime avec des nombres. La symétrie de notre système décimal est un principe de la nature. L’axe 9 provoque le doublement du circuit et c’est le point vers lequel la matière converge et auquel elle s’éloigne pour s’écarter ou se dilater.

Ainsi, les paires de nombres polaires seront des images miroir l’une de l’autre, les deux circulant dans des directions opposées par rapport à l’axe central.

Il y a une symétrie parfaite enroulée autour d’un seul point enroulé vers l’extérieur comme les pétales sont enveloppés dans une rose [Note SMchakra de la couronne aux milles pétales], ou une coquille de nautile en spirale vers l’extérieur.

Marko Rodin a découvert la source du spin non décomposant de l’électron. Bien que les scientifiques sachent que tous les électrons de l’univers tournent, ils n’ont jamais découvert la source de cette rotation.

Rodin l’a fait. Il a découvert la géométrie sous-jacente de l’univers, la structure même du temps. Il a fait ceci en réduisant toutes les mathématiques supérieures – le calcul, la géométrie, les mathématiques scalaires – à discrets-numéros mathématiques.

Avec l’introduction de Vortex-Based Mathematics, vous serez en mesure de voir comment l’énergie s’exprime mathématiquement. Ce calcul n’a aucune anomalie et montre la forme dimensionnelle et la fonction de l’univers comme étant un trou noir en forme de toroïde ou de beignet. C’est le gabarit de l’univers et tout est dans notre système décimal de base!

La portée et l’étendue potentielles de la Solution Rodin sont stupéfiantes; elle est universellement applicable en mathématiques, sciences, biologie, médecine, médecine, génétique, astronomie, chimie, physique et informatique. La solution Rodin révolutionnera le matériel informatique en créant un espace vide crucial, ou un sillon majeur d’équipement potentiel, dans les processeurs.

Cet espace d’espacement génère des tourbillons sous-jacents, ce qui permet d’obtenir un rendement beaucoup plus élevé sans accumulation de chaleur. La Solution Rodin remplace le code binaire* par un nouveau code appelé le triplet binaire qui va révolutionner les systèmes d’exploitation des ordinateurs.

Il transformera la physique et l’astrophysique en répondant enfin au fonctionnement des trous noirs et des pulsars.

[*Note SM: voir article sur les mensonges du modèle binaire]

Les voyages spatiaux seront révolutionnés par des entraînements sans réaction qui ne sont pas affectés par le poids qu’ils tirent, ce qui rendra le moteur à combustion actuel obsolète. La révolution apportée par les entraînements sans réaction dépassera de loin les changements sociétaux provoqués par le passage des moteurs à vapeur aux moteurs à combustion actuels.

La solution Rodin peut même être appliquée pour mettre fin à la pollution et à la sécheresse en créant une source d’énergie inépuisable et non polluante.

Parce que Rodin Vortex-Based Mathematics lui permet de condenser un trillion de fois le calcul à seulement quelques étapes entières et parce qu’il est capable de résoudre toutes les énigmes mathématiques, la solution Rodin va révolutionner la compression de l’information informatique.

Des versions rudimentaires de la Rodin Coil, ou Rodin Torus, ont été créées et testées par des scientifiques de premier plan et sont actuellement utilisées par le gouvernement américain dans des antennes qui protègent les quatre coins du continent américain.

Des dispositifs médicaux de sauvetage basés sur des approximations brutes de la Rodin Coil Torus sont fabriqués et utilisés dans le traitement des patients atteints de cancer.

L’ancien chercheur principal de Microsoft utilise le Rodin Coil pour rechercher, développer et breveter de nouveaux schémas de compression de l’information informatique.

Bien que de nombreuses personnes appliquent des aspects de la Solution Rodin, sur la base de consultations privées et d’une monographie Rodin publiée il y a 20 ans, Marko Rodin n’ a jamais expliqué des concepts clés tels que le phasing et l’énergisation de la bobine Rodin.

Bien qu’il y ait eu une véritable débâcle pour s’attaquer à ce travail, Rodin est resté silencieux ou peu coopératif, préférant poursuivre son travail et ses recherches isolément. Il est maintenant prêt à révéler publiquement le véritable pouvoir et l’étendue de la Solution Rodin.

Dans le livre “Center of the Cyclone” par le Dr John C. Lilly, il déclare, “Les découvertes de tout grand moment en mathématiques… sont vus comme étant extrêmement simple et évident, et de faire en sorte que tout le monde, y compris leur découverte, semblent insensés de ne pas les avoir découvert avant”. Telle est la nature de la découverte profonde.

Il y a plus de trente ans, Marko Rodin a fait une telle découverte quand il a écrit pour la première fois ce qui est maintenant considéré par beaucoup comme l’équation la plus parfaite jamais écrite.

C’était aussi simple que ça. Neuf nombres uniformément espacés autour d’un cercle. Et pourtant, ce qu’il contenait était le secret de toutes les sciences qui avaient échappé à l’humanité pendant des siècles.

Marko avait découvert la vraie nature des nombres eux-mêmes. Il avait découvert la perfection mathématique. Dans ce petit diagramme étaient contenues toutes les fonctions et les capacités de toutes les branches des mathématiques et de la science.

Pendant plus de 23 ans, Marko s’est efforcé de pousser cette équation à un niveau où elle pourrait devenir ingéniable.

Son but était d’exploiter cette perfection numérique pour rendre obsolètes toutes les technologies existantes, que ce soit dans les domaines de la puissance et de la propulsion, de la médecine et de la chirurgie, de la production d’eau et de nourriture, des ordinateurs ou même des antennes et des systèmes de sonorisation.

Et juste au moment où il semblait que c’était impossible, il fit une autre percée. Marko a trouvé comment donner une dimension numérique à ses nombres dans l’espace quantique et quand il les a tracés, il a découvert que cette petite coupe transversale bidimensionnelle d’un cercle avait en fait la capacité de se replier dans un modèle tridimensionnel de l’univers en forme de Torus ou de beignet.

Il s’agit d’une découverte très significative, car elle a révélé pour la première fois pourquoi la forme de Torus est si importante et fondamentale pour la nature. Tellement important qu’il est en fait la base de toute autre forme.

D’où le fait que nous le voyons de la micro à la macro-échelle dans tout, de nos propres cellules sanguines et ADN aux tornades et ouragans en passant par les champs magnétiques planétaires et les formations galactiques à grande échelle. Tous sont observés pour se replier en forme de Torus. Je crois qu’un jour nous découvrirons que même l’univers entier est dans cette forme.

Pour comprendre le Torus, regardez le film Thrive :

EVOLUER (THRIVE) UN DOCUMENTAIRE À VOIR ABSOLUMENT

En l’espace de six mois, Marko s’est retrouvé à présenter à Air Space America 1988 le plus grand congrès de l’aérospatiale jamais tenu dans le monde.

George Bush Sr. était le Maître de Cérémonies et c’est là qu’il a dévoilé pour la première fois son modèle Torus prétendant qu’il s’agissait d’un plan d’ingénierie pour la machine volante la plus avancée jamais créée.

Marko prétendait être capable d’utiliser ses nombres pour exploiter la puissance de la vrille, libérant une énergie jusqu’ici inobservée et inexploitée, pour créer une machine volante sans ailes à portance verticale avec la capacité de voyager n’importe où dans l’univers.

Cette énergie a été connue par de nombreux noms dans la science (tachyons, monopoles, particules thêta, énergie sombre) mais c’était la première fois que l’on revendiquait un modèle mathématique qui pourrait localiser un lieu “où et quand” dans l’espace qui permettrait de l’exploiter.

En d’autres termes, nous avions maintenant le plan de construction d’une soucoupe volante. Marko a appelé sa machine, “Le flux propulseur Atome Atome Pulsar Venturi Electrique Venturi Space Time Implosion Field Generator Coil.”

Comme j’ai été étonné de constater alors que, près de vingt ans plus tard, en 2006, lorsque j’ai rencontré pour la première fois le travail de Marko, presque rien n’avait été fait pour voir cela développé en une technologie utilisable autre que le développement primitif du flux bifiliaire initial de Marko flux propulseur Atom Pulsar Coil (alias le Rodin Coil).

La seule information qui était même disponible était une courte présentation, informelle et élémentaire donnée par Marko à la fin des années 1990, qui est toujours disponible sur Youtube.

Cependant, j’étais déterminé à faire avancer ce projet et j’ai donc commencé à extraire toutes les informations que je pouvais de cette source limitée et à me mettre au travail pour appliquer les connaissances que j’ai trouvées.

Pendant les années qui suivirent, j’appliquai assidûment les méthodes de Marko à son travail jusqu’ à ce qu’une nuit, à mon étonnement, je trouvai une solution entièrement nouvelle qui avait été manquée par les plus grands esprits scientifiques qui avaient approché et analysé ce travail.

Encore une fois, les paroles du Dr Lilly sonnèrent vraies. J’avais découvert quelque chose de tout à fait nouveau, la perfection de la perfection et la clé pour créer des circuits à structure de treillis tridimensionnels qui (quand ils sont bien conçus) ont la capacité d’être supraconducteurs à température ambiante et peuvent exploiter cette insaisissable “énergie sombre”.

J’appelle ma découverte le torus ABHA. Il est maintenant l’achèvement complet de la façon d’ingénieur de Marko Rodin Vortex basé sur les mathématiques.

L’ABHA Torus comme je l’ai découvert est le vrai et parfait Torus et il a la capacité de révéler dans l’espace 3D toutes les relations mathématiques/géométriques possibles lui permettant d’accomplir essentiellement n’importe quelle application fonctionnelle désirée dans le monde de la technologie.

C’est parce que l’ABHA Torus nous fournit un cadre mathématique où les vrais secrets des nombres (relations qualitatives basées sur l’angle et le ratio) sont révélés en plénitude.

C’est pourquoi je crois que l’ABHA Torus comme j’ai calculé est l’outil mathématique le plus puissant en existence parce qu’il présente la preuve que les nombres ne sont pas seulement des choses imaginaires, plates. Au contraire, les nombres sont des interstices vectoriels stationnaires, réels et présentant à tout moment des qualités spatiales, temporelles et volumétriques.

Être stationnaire signifie qu’elles sont des constantes fixes. Dans l’ABHA Torus, les nombres ne bougent jamais mais les fonctions se déplacent à travers les nombres modélisant les vibrations et les circuits fractales sous-jacents que la nature utilise pour exploiter l’énergie vivante.

L’ABHA Torus, tel que révélé par la solution Rodin/Powell, montre un réseau de nombres parfaitement symétrique (dévoilant même la symétrie des nombres premiers), un exploit qui a déconcerté d’innombrables scientifiques et mathématiciens à travers les âges.

Il révèle même le secret de la symétrie bilatérale comme étant en fait le résultat d’un mouvement diagonal le long de la surface et à travers le volume interne du torus dans un motif de réticulation logarithmique polarisé à grains de diamant en spirale logarithmique en expansion et en contraction, produit par l’interaction d’une émanation énergétique de polarité positive (énergie dite “sombre” ou “point zéro”) non observée précédemment et d’un espace de contre-polarité négative résultant (gravité).

Si elle s’avérait expérimentalement correcte, un tel modèle remplacerait par exemple l’approche standard des bobines toroïdales utilisées aujourd’hui dans la production d’énergie en définissant précisément toutes les relations proportionnelles et angulaires existant dans un système en mouvement et en révélant non seulement la véritable voie que tout mouvement accéléré recherche (que ce soit un électron autour du noyau d’un atome ou de l’eau qui coule dans un drain), mais aussi en révélant cette source d’énergie ponctuelle non encore observée et non définie sous-jacente à tout l’espace-temps.

L’ABHA Torus est une géométrie primitive universelle conçue pour une efficacité maximale dans la transformation de l’énergie ainsi qu’une méthode fonctionnelle par laquelle l’univers retraite la matière, en l’utilisant comme source de liquide de refroidissement pour se baigner au cœur d’un trou noir et ensuite dissiper la chaleur du centre à partir d’un trou blanc et le long des voies de mouvement polarisées du Torus.

C’est en fait la véritable explication du fonctionnement des trous noirs, des trous blancs, des quasi-arbres, etc. Elles sont toutes des manifestations variées des principes de compression et de décompression utilisés pour contrôler la température dans de nombreuses technologies telles que les moteurs de voitures et les réfrigérateurs.

Même la structure hélicoïdale de la molécule d’ADN est un exemple des effets de Torsion. C’est le même principe qu’une bobine électrique. Nos cellules sanguines sont également des toroïdes et, en fait, le corps humain tout entier est un exemple de système toroïdal, comme en témoigne l’appellation “torse“.

[Note SM: tout a été caché devant nos yeux, dans les mots, dans les lettres, dans les expressions, dans les monuments, tout a toujours été sous nos yeux. Et tout est relié à la fleur de vie (voir 1ere vidéo ci-dessous). La nature Divine de tout ce qui Est, donc de nous aussi, nous a été cachée.

William Tompkins nous l’avait dit avant de se désincarner : ]

WILLIAM TOMPKINS : TOUT CE QUE VOUS SAVEZ EST FAUX

Voici une vidéo traduite en francais sur le 3, 6, 9 :

Et celle ci en anglais :

Tous les éléments susmentionnés sont des représentants de systèmes magnétiques/électriques systémiques à sens unique qui aspirent les objets en haut (implosion) et les expulsent en bas (explosion).

Ce processus crée essentiellement un jet qui permet au système de se propulser vers l’avant. Cependant, comme mentionné précédemment, l’ABHA Torus a la capacité de modéliser même au-delà des processus tridimensionnels d’implosion et d’explosion en révélant leur centre focal, de contrôle et de convergence qui est une émanation positive de source ponctuelle et la clé pour exploiter le potentiel énergétique illimité d’une dimension supérieure.

Ces émanations, appelées par l’équipe Rodin des Étherons, sont omnidirectionnelles, émanant du centre focal de tout corps de masse vers l’extérieur dans un phasage harmonique trinaire qui est à l’origine de la rotation non décroissante de l’électron et de l’inertie-éther manquant proposé par Albert Einstein.

Les étherons sont les seules choses dans l’univers qui sont irrésistibles, pénétrant tout, et se déplaçant dans une ligne droite inviolable et non décroissante que toute la masse physique est forcée de déformer et de se courber.

Sans ces émanations, l’univers deviendrait instantanément démuni et vide à cause de la façon dont les Étherons pénètrent, animent et transmettent la masse à toute matière, créant ce que Marko Rodin appelait d’abord la géométrie sous-jacente de l’univers.

En d’autres termes, les Étherons confèrent à chaque chose matérielle à la fois sa forme et sa fonction, c’est pourquoi le Torus ABHA peut révéler les véritables voies de vol libre des moindres résistances pour tous les mouvements, qu’il s’agisse d’électrons à travers un fil ou un engin spatial entrant dans une atmosphère.

Il s’agit d’une découverte très significative, par exemple pour quiconque s’intéresse à la navigation céleste parce que les approches mathématiques standard sont basées sur des approximations de la réalité et ne sont pas en mesure de révéler ces angulaires et proportionnelles relations.

Strictement parlant, cela signifie que les mathématiciens ont été incapables de trouver un moyen de localiser avec précision un emplacement dans l’espace tridimensionnel et sont toujours contraints d’incorporer des calculs correcteurs encombrants pour les engins spatiaux une fois qu’ils commencent à s’approcher de leurs destinations.

D’autre part, l’ABHA Torus est capable de localiser avec précision n’importe quel point dans l’espace par sa capacité à s’interfacer avec toutes les autres émanations d’étheron présentes dans l’univers.

Ceci lui confère la propriété auto-inhérente d’auto-stabilisation automatique et d’orientation vers un cadre de référence privilégié qui est son axe. Et parce que le Torus ABHA est autoréférentiel, il peut toujours savoir où haut, bas, gauche, droite, avant et arrière sont en relation avec tout autre système autoréférentiel de relativité.

On ne saurait sous-estimer leur importance. Car si ces mathématiques sont correctes, la compréhension de l’emplacement des émanations d’étheron et de leurs effets magnétiques et électriques dans un endroit précis où et quand, comme le modèle de l’ABHA Torus est la clé pour comprendre comment construire la technologie ultime.

Avec un tel modèle, il est possible d’obtenir un mouvement électrique synchronisé, dépourvu de discordance harmonique et concentré dans une singularité à son centre focal.

Cette singularité est aussi un jet qui permet ostensiblement la création d’un propulseur inépuisable et autonome sans réaction de levage vertical avec un formidable rendement magnétique.

Nos chiffres sont si impressionnants qu’ils nous disent qu’il sera capable de transporter n’importe quelle charge dans l’espace, quel que soit son poids et sans avoir besoin de retourner sur Terre pour se ravitailler en carburant.

Non seulement cela, mais n’importe quel ingénieur qui peut lire les diagrammes d’interférométrie numérique sur le Torus ABHA est en fait capable de se déplacer au-delà du seuil quantique et d’observer des moments électriques de gel séparés fonctionnant dans les directions de l’image du contre-miroir dans les positions passées, présentes et futures le long de tous les axes x, y et z “.

Ainsi, on peut ainsi calculer même le long des rayons radiaux linéaires de l’axe Z, en révélant les différentes couches polarisées de la peau du torse ABHA et en dépassant assez facilement le principe d’incertitude de Heisenberg, qui stipule que l’on ne peut jamais connaître simultanément la position passée, présente et future d’un électron.

Au-delà de la physique, les émanations d’étheron sont cruciales dans de nombreux autres domaines de la recherche scientifique. Pour l’ABHA, Torus est le seul schéma mathématique disponible qui peut franchir la frontière d’une science à l’autre révélant les secrets non seulement de la physique subatomique, du tableau périodique ou de l’informatique, mais montrant la véritable source de l’enroulement hélicoïdal inexpliqué dans l’ADN pour être mathématiquement observable Aetheron Flux Fields et leurs tourbillons imbriqués résultants.

En exploitant ces tourbillons imbriqués dans le champ de flux pour contrôler la mitose et la réplication de l’ADN, de nouvelles voies de traitement de la maladie sont ouvertes et il sera possible de couper sélectivement et d’épisser et de reproduire des schémas génétiques sans avoir recours à des techniques chirurgicales invasives ou même à des techniques basées sur les fréquences externes comme la radionique.

Ce même principe peut être appliqué au matériel informatique pour l’ABHA Torus révèle la nécessité de mettre en œuvre des espaces d’espacement naturellement magnétiquement actifs (similaire à celui que l’on trouve dans une hélice à spirale d’ADN et que l’on appelle parfois une rainure équipotentielle majeure) dans les circuits électriques de tous les systèmes de traitement.

Comme le révèlent les données mathématiques extraites de l’ABHA Torus, ces espaces vides permettront l’apparition naturelle de ces mêmes tourbillons de mouvement électrique imbriqués qui ont le potentiel de générer beaucoup plus de vitesse et d’efficacité sans accumulation de chaleur.

En utilisant la solution Rodin/Powell de l’ABHA Torus, ces tourbillons microscopiques imbriqués peuvent maintenant être exploités pour faire tourner n’importe quel milieu supraconducteur continu à température ambiante, en fonction de l’élimination progressive des tourbillons et de la création d’un effet de cisaillement harmonique qui permet à deux fils conducteurs d’électricité de se toucher côte à côte sans court-circuiter.

Ceci indépendamment de la quantité totale d’énergie produite et ne nécessite aucune isolation.

C’est-à-dire qu’on pourrait créer un système de traitement informatique qui régulerait automatiquement sa propre température de la même manière que le corps humain est une machine électrique régulant la température.

Ainsi, l’élimination de la résistance et du frottement parasite que l’on retrouve dans toutes les approches standard élimine le besoin de coûteux et encombrants puits de chaleur frigorifiques.

Car au lieu d’utiliser un système de refroidissement externe, l’ABHA Torus permet au champ magnétique de l’électricité de respirer et de baigner naturellement ses multiples conducteurs fractals dans un “vent magnétique” qui maintient la température (en concentrant et en éliminant immédiatement la chaleur de la singularité) et élimine le risque d’incinération et de court-circuit.

Avec le modèle ABHA Torus, nous n’aurons plus à utiliser des techniques primitives pour forcer l’électricité à travers les fils et couper le champ avec des aimants de correction à angle droit, ce qui génère d’énormes frottements et pertes de chaleur comme c’est le cas pour la plupart des ampoules électriques d’aujourd’hui.

Au lieu de cela, l’ABHA Torus utilise les émanations d’étheron non observées jusqu’ à présent pour générer des champs de flux magnétiques qui sont distribués uniformément sur la surface de la bobine et qui tirent l’électricité en synchronisation parfaite de phase par la création d’un espace de comptage négatif.

C’est le même phénomène que la gravité. Ce n’est pas réellement une force comme on le prétend actuellement en physique mais plutôt un contre-espace de contre courant d’air créé par une émanation monopole positive (préalablement supposée exister par Maxwell).

Ces émanations permettent encore une fois la création de “vortex imbriqués sous-jacents” semblables à des taches solaires ou des fossettes sur une balle de golf qui ont leurs propres étapes d’activation à séquence harmonique à partir desquelles une quantité énorme d’information peut être extrapolée.

Les tourbillons imbriqués permettent à l’ABHA Torus de maintenir toujours une polarisation parfaite et un équilibre stabilisé en combinaison avec un moment angulaire dynamique et une accélération, ce qui signifie qu’il ne peut même pas basculer dans sa rotation.

Comme indiqué précédemment, un tel phénomène n’est pas seulement significatif en physique où il révèle pour la première fois le véritable mécanisme derrière les phénomènes astrophysiques tels que Pulsars, Quasars, Black Holes mais l’unification mathématique de la gravité avec la polarité telle que fournie par l’ABHA Torus est simultanément un modèle numérique qui révèle le code binaire dans les ordinateurs pour être en fait le résultat d’une séquence de phasage trinaire et de multiples schémas de circuit créant un mécanisme de codage entièrement nouveau appelé un mécanisme de codage.


Russell Blake, ancien chercheur principal de Microsoft, croit que c’est quelque chose qui pourrait avoir le pouvoir de révolutionner complètement les systèmes d’exploitation informatiques et la compression de l’information en condensant des calculs extrêmement complexes en seulement quelques étapes entières.

Selon Blake, “Cette fantastique cohérence existe depuis la nuit des temps mais n’a pas encore été exploitée par l’humanité et le potentiel est vraiment époustouflant”.

Époustouflant en effet considérant que non seulement l’ABHA Torus introduit un nouveau type de processeur pour les ordinateurs, mais son application numérique universelle permet la création d’un tout nouveau système d’exploitation d’intelligence artificielle.

Encore une fois, c’est à cause des utilisations inestimables du nouveau système d’exploitation binaire triplet qui a la capacité de remplacer le code binaire sans dimension standard de 0 et 1 par un entier binaire dimensionnel, géométrique, polarisé et polarisé, répétant la séquence de doublage qui a une cohérence mathématique parfaite sur au moins six axes d’autoréférence différents croisant n’importe quel point et qui est non seulement tridimensionnel mais aussi omni-quatrième dimensionnel supérieur.

De plus, l’ABHA Torus est la seule carte numérique à nombres entiers de l’histoire qui conserve un modèle fractal scalaire non décroissant de micro infini à macro infini, tout en étant une entité finie, contenue, cohérente, unifiée et mesurable.

Cela signifie que l’on peut naviguer sur tous les axes numériques de l’ABHA Torus et résoudre les obstacles à l’intelligence artificielle par sa capacité à révéler les moyens de calcul multidimensionnel même le long des rayons radiaux linéaires de l’axe Z transparent.

Non seulement cela, mais le diagramme de triangulation combinatoire de l’explosion combinatoire d’ABHA Torus révèle en fait une méthode parfaite et simple par laquelle les programmeurs peuvent se déplacer à travers l’horizon d’événements d’un tourbillon torus – une singularité de puits, inverser et émerger de l’autre côté dans un cycle en boucle fermée ininterrompue.

Une telle chose est franchement inouïe dans le calcul conventionnel, qui est toujours contraint de s’effondrer et de s’autodétruire et ne peut pas émerger avec succès de l’autre côté de la singularité.

En termes simples, l’ABHA Torus fait tout cela. C’est un modèle pour un moteur de génération de champ magnétique parfaitement efficace et un supercalculateur tout en un.

En outre, l’ABHA Torus fonctionne comme une antenne simultanée qui pourrait débarrasser le monde de toutes les technologies câblées et même renverser les approches actuelles de la technologie sans fil en raison de la capacité des champs de flux d’étheron de recevoir et de transmettre par n’importe quel moyen, pénétrant ce que même les aimants ne peuvent pas pénétrer, et puisant dans la source de non-localité quantique.



De telles choses sont-elles possibles? Peut-être. En vérité, toutes les ramifications de cette découverte restent à voir en raison de son manque presque total d’acceptation et de financement.

Cependant, les sceptiques devraient garder à l’esprit que les tests effectués par les ingénieurs ont déjà montré que les versions approximatives des antennes Rodin Coil sont 60% plus sensibles que toute autre antenne existante, ce qui a pour conséquence que le gouvernement américain utilise actuellement ces antennes pour protéger les frontières du pays.

Même les versions primitives et artisanales du Rodin Coil testé par Hewlett Packard ont été déterminées à créer au moins 62,5% de rendement magnétique supérieur à celui des bobines bobinées standard tout en utilisant 20% moins de cuivre.

Ces résultats ne sont pas négligeables. En réalité, ils sont la preuve si rien d’autre que la théorie électrique actuelle est fatalement imparfaite dans son approche.

De plus, les essais initiaux des versions primitives de la nouvelle conception Powell/Rodin ABHA Torus ont montré une efficacité encore plus grande ainsi que des effets de torsion inexplicables indiquant une énergie inconnue même lorsque la bobine n’est pas sous tension.

Au-dessus de l’unité? Energie Libre? Pas encore pour de tels appareils ne nécessitera certainement pas encore le financement et l’utilisation de la technologie automatique pour créer des structures ABHA Torus parfaitement affûtées et capables d’exploiter la puissance réelle du pincement toroïdal.

Il est fort probable que ces dispositifs ne seront pas faits de fil, mais qu’ils utiliseront d’autres médias continus comme les gaz plasmatiques qui ont la capacité de se dilater et de se contracter ou même des lasers de prototypage rapide.

Seule l’expérimentation pourra révéler la vérité à ce stade. Mais les sceptiques devraient garder à l’esprit que beaucoup de gens ont construit des dispositifs qui ont des effets intéressants, mais très peu ont été en mesure de fournir des explications satisfaisantes pour leur travail, certainement moins d’une explication de nature mathématique.

Pour cette seule raison, l’ABHA Torus est un schéma technologique unique en son genre qui attend une application pratique et de nouvelles découvertes dans chaque domaine d’activité.

Alors pourquoi ne pas tenter l’impossible? Il n’ y a rien de mieux à faire tant qu’on est coincés sur cette planète. Et il n’ y a pas de plus grand schéma technologique que le cerveau humain, la conscience consciente et l’innovation inspirée. Bref, tout le monde adore les soucoupes volantes!

Pour de plus amples renseignements, visitez www.theabhakingdom.com ou consultez le site de youtube à www.youtube.com/theabhakingdom

Source: Randy Powell – www.theabhakingdom.com

Traduction Stopmensonges.com


—Note Stopmensgonges.com—

Messages à tous mes frères et sœurs de l’ombre et de la lumière :

Tous les pouvoirs que vous recherchez, tous les pouvoirs de l’univers sont en vous, non pas dans un camps ou dans l’autre, mais dans l’unité, le centre, le 9, le cœur, l’esprit éternel assit dans l’infini éternel présent du vide absolu en vous (fusion mental corps esprit : illumination = 9 = centre = vide absolu et connexion à tout les univers). As above, so below. La pierre philosophale pour les alchimistes de la voie royale. Le TAO, la Fleur de vie, l’Arbre de la Connaissance. la Merkaba…. etc…

N’oubliez pas que nous sommes dans un chemin spirituel sans fin. Nous passons par des étapes et le danger et de s’arrêter dans une en croyant tout savoir et en restant campé sur nos certitudes (MENTALES).

Toutes ces connaissances étaient gardées secrètes par la Cabale et si vous voulez atteindre le 9, le centre, le divin, l’Esprit, votre vrai VOUS, sortir de la boucle infinie du 8, et du cycle de réincarnations en 3eme densité, il va falloir leur pardonner et leur ouvrir votre cœur.

Car l’Unité est déjà et a toujours été, aucune imperfection n’existent dans la création, quoi que vous fassiez, par contre pour qu’un des enfants de Dieu puisse se reconnecter à tout ce qui est, cela ne peut se faire qu’à l’intérieur de vous, à l’intérieur de chacun. C’est la voie du cœur.

Je vous donne un des secrets les mieux gardé de la pyramide de Gizeh au passage…

3 grandes pyramides, 6 pyramides (3 grosses + 3 petites), ce qui fait 3,6… le 9 est la chambre royale de la grande pyramide qui était utilisé lors des initiations pour méditer et atteindre le vide absolu en soi, le 9. Le centre. L’illumination.

Raison aussi pour laquelle elle a été construite au centre de la masse Terrestre. Ce que vous voyez avec vos yeux 3d en regardant la grande pyramide, n’est que la moitié de sa forme, l’autre étant invisible en 3d, cette autre forme est une pyramide inversée (forces cosmiques) s’imbriquant dans celle physique (forces telluriques) pour créer une Merkaba, et le centre de ces 2 pyramides est la “chambre du roi” ou voie royale pour les alchimistes. Le Saint GRAAL qui a été caché aux chrétiens.Le sang royal est la conscience Christique ou peu importe comment vous voulez l’appeler.

L’amour active les mitochondries contenues dans le sang : voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Force_(Star_Wars)

Imaginés par George Lucas, qui s’est inspiré des mitochondries, les midi-chloriens sont présents dans le scénario dès l’apparition des premiers films de la série. Cependant, il faut attendre 1999 et Star Wars, épisode I : La Menace fantôme pour que leur existence soit révélée aux spectateurs.[réf. nécessaire]

Les midi-chloriens sont des micro-organismes appartenant à l’univers de Star Wars. Présents dans tous les êtres vivants, ils déterminent la réceptivité de l’individu à la Force et donc sa capacité à devenir un Jedi. Dans la saga, Anakin Skywalker se fait remarquer par son fort taux de midi-chloriens, au point que le Conseil Jedi en arrive à penser qu’il aurait pu être conçu par ces organismes.

Le sang royal est celui de La Source qui coule en nous à partir du moment ou on passe au dessus de l’illusion de la dualité et qu’on fusionne la trinité en nous (mental, corps, esprit). La Kundalini, les 2 énergies/polarités (serpents) qui fusionnent dans le troisième œil. L’oeil qui voit tout, l’œil d’Orus chez les egyptiens.

Cela est possible uniquement avec un cœur pur dénué de tout jugement. Tout est lié tout est concret, tout est prouvé. Nous ne sommes pas humains, nous expérimentons la vie humaine. Nous avons qu’une vie, le 9, et de multiples incarnations dans la boucle infinie du 8.

Pour que vous puissiez ne plus douter et faire le lien définitif entre science et spiritualité, voici l’ultime vidéo qu’il faut absolument que vous regardiez a tête bien reposée, dans le calme et avec votre cœur grand ouvert. Les clés de cette réalisation intérieur sont dans cette vidéo :

(N’oubliez pas de regarder les 9 vidéos de la playlist)

Ou encore la version complète en anglais ici :

et aussi dans celle ci :

Appel aux traducteurs, cette dernière vidéo devraient absolument être traduite en français ainsi que les 2 autres petites vidéos dans cet article sur le secret du chiffre 9.

Bienvenue dans le Nouvel Age (le vrai). Vous avez maintenant les clés de votre propre libération.

Prenez des vacances (MENTALES et Physiques), vous n’avez rien à craindre dans ce scénario de notre Divine matrice car nous sommes dans les bras de la perfection absolue et l’avons toujours été.

Aides toi et le ciel t’aidera.

Mais notre Mère/Père Éternel ne vous délivrera pas (respect du libre arbitre et du fait que vous vouliez continuer de vous séparer du divin et de croire en l’illusion de la dualité), par contre il nous a donné les clés de notre propre prison (dualité/Mental). Le royaume célestre nous attend tous les bras tendus, les clés sont ici, les clés sont en vous. Ouvrez votre cœur (ou pas, le choix vous appartient).

NOUS SOMMES TOUS UN : L’ILLUSION DE LA SÉPARATION

ÊTES VOUS RELATIF ? OU ABSOLU ?

Je vous aime.

Namaste

L.

 

(Si vous connaissiez le pouvoir des nombres 3 6 9, vous auriez la clé de l’univers” Nikola Tesla”)

 

Source : https://stopmensonges.com

 

Posté par Akbal à 02:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 mai 2019

PRIER AVEC LE CŒUR

 

 

unnamed

 




Si ces clarifications apparaissent trop fastidieuses, je m’en excuse sincèrement. Le principe est simple : En présence de la paix, tout ce qui peut en découler est la paix. 
Mille mercis pour votre bonne volonté de créer un meilleur monde. 

Soyez bénis d’une paix véritable et durable 
Gregg Braden



Posté par Akbal à 00:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]