• AMOUR, PAIX ET HARMONIE •

07 novembre 2019

LA FEMME QUI NE SAVAIT PAS CHOISIR SES CHAUSSURES

 

  

 

Choisir ses chaussures 


La femme qui ne savait pas

choisir ses chaussures
 

P
anbouda voyageait sur son chemin de vie, le sourire béat, la joie guidait ses pas. Dans son sac à dos, il avait de la nourriture, une bouteille d'eau et une couverture en poils de lapin pour dormir le soir au chaud. Dans sa tête, il avait en mémoire mille souvenirs de sa quête. Chaque nouvelle aventure remplissait son coeur de bonheur et sagesse pure.

Il était petit, mais au bout du voyage, il savait qu’il serait un grand sage.

Panbouda profitait du soleil, il marchait avec un vieux sage dans le dédale des ruelles d’une cité ancestrale. Il avaient chaud, ils décidèrent d’aller jusqu’à la grande place pour boire à la fontaine d’eau. Une femme y pleurait sa peine, ses yeux coulaient autant que la fontaine.

Le vieux sage :
- encore un jour où je vais consoler ton chagrin d’amour. Pourquoi souffrir autant, tu m’avais dit que tu quitterais ton homme pourtant.
La femme triste :
- oui, mais je n’y arrive pas, même si je sais qu’il ne me convient pas.
Le vieux sage :
- quand on enfile une mauvaise chaussure et qu’on a mal au pied, ce n’est ni la faute de la chaussure, ni celle du pied. Il faut juste accepter qu’ils ne sont pas faits pour aller ensemble.
La femme triste :
- je ne vois pas d’autre homme venir à moi.
Le vieux sage :
- pour pouvoir mettre une nouvelle chaussure à ton pied, il faut déjà enlever l’autre.
La femme triste :
- je n’arrive pas à le quitter. Je ne veux pas être seule, je préfère encore rester avec lui.
Le vieux sage :
- plus tu gardes des chaussures qui te font souffrir, plus ton pied sera abîmé, et plus ce sera difficile à guérir.
La femme triste :
- si je le quitte, je veux un autre homme tout de suite.
Le vieux sage :
- si des chaussures t’ont abîmé les pieds, quelque soit la paire que tu enfiles après, ce sera douloureux. Ce ne sera pas la faute de tes nouvelles chaussures, mais celle de tes blessures. Il faut accepter de marcher quelques temps sans chaussure pour que ton pied guérisse, et redevienne comme avant.
La femme triste :
- je ne veux pas être seule, je préfère encore rester avec lui.
Le vieux sage :
- plus tu gardes des chaussures qui te font mal, plus ça devient inconfortable et plus tu marches de travers. À force de dévier, tu finis par quitter ton chemin de vie. Or, le bonheur qui est tien n’existe que sur ton chemin.

Le vieux sage sourit avec bienveillance :
- retire tes chaussures douloureuses pour redevenir heureuse. Marche pieds nus le temps de guérir tes pleurs et tes blessures. N'aie pas peur s’il y a un peu de graviers, tu n’en apprécieras que mieux la douceur de tes prochains souliers. Relève la tête, car sur ton chemin t'attendent des chaussures parfaites.
Le vieux sage prit un ton plus grave :
- si tu ne le fais pas pour toi, fais-le pour la femme heureuse que tu pourrais être mais que tu fais disparaître. Regarde ton reflet dans la fontaine, vois-tu ce visage triste ridé par l’eau ? Cette vieille femme désespérée, c’est toi dans quelques années. Si tu ne changes pas d’avis, je couperai l’eau de la fontaine puisque tu la remplies de tes chagrins d’amour, jusqu’à t’y noyer un jour.

C’est ainsi que Panbouda comprit que pour marcher loin sur le chemin de l’amour, il fallait respecter ses pieds et choisir des chaussures adaptées.
Il remercia le vieux sage pour cette leçon sur l’amour du couple, bien qu’il trouvait ça encore très mystérieux. Il avait pensé que c’était une source de bonheur, pas une fontaine de pleurs.
Et Panbouda reprit son voyage sur son chemin de vie, avec un peu plus de bonheur et de sagesse dans le coeur. Il souriait, il était petit, mais il savait qu’au bout du voyage, il serait un grand sage.


© Pit Nokoma, Les contes d'éveil de Panbouda, © photo droits réservés
reproduction intégrale interdite, extrait autorisé avec mention du site www.theraneo.com/nokoma

 

Source : www.theraneo.com/nokoma

 

Posté par Akbal à 21:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


31 octobre 2019

VOS PENSÉES CONTRÔLENT VOTRE ADN !

 

 

 

VOS PENSÉES CONTRÔLENT VOTRE ADN !

 

 
Bruce Lipton : Ce sont vos Croyances, vos pensées qui contrôlent votre ADN, et donc qui agissent sur votre santé !

Selon Bruce Lipton, notre santé n’est pas déterminée par notre ADN (pensez aux maladies génétiques) ou d’autres attributs ; il s’agirait du rôle de nos perceptions.
Il s’agit pour lui de la question de l’optimisme ou du pessimisme.

 

                          La puissance de nos pensées et croyances

                         HP042_lipton-vos-pensees-controlent-adn-1                                                            Bruce Lipton : vos pensées contrôlent votre ADN !


L’idée communément répandue selon laquelle l’ADN contrôle une grande partie de ce que nous sommes – pas seulement la couleur de nos yeux ou de nos cheveux, mais également par exemple nos addictions, nos troubles ou notre susceptibilité au cancer – serait une compréhension erronée, selon Bruce Lipton, docteur en médecine et spécialiste des cellules souches. 

« Vous pouvez plus ou moins vous considérer comme une victime de votre hérédité », commente Lipton dans le documentaire La biologie des croyances.
Le problème avec ce système de croyance est qu’il s’étend à un autre niveau … Vous devenez irresponsable.
Vous vous dites : « Je ne peux rien y faire, alors pourquoi essayer ? ».

Cette conception « dit que vous êtes moins puissant que vos gènes », explique Lipton.
Selon lui, la perception d’une personne, n’étant pas programmée génétiquement, est ce qui donne le ton à tout ce qui se passe dans l’organisme : « Ce sont nos croyances qui sélectionnent nos gènes, qui sélectionnent notre comportement ! ».
Pour expliquer comment cela fonctionne, il a commencé son étude au niveau des 50 à 65 billions de cellules du corps humain.
Il démontre comment une cellule fonctionne indépendamment de l’ADN et comment ses perceptions des stimuli environnementaux affectent l’ADN. Il a ensuite appliqué les mêmes principes au corps humain tout entier, montrant le pouvoir que nos perceptions et nos croyances ont sur nous.

Ce qui suit est un court résumé des études de Lipton.  Explication en 5 étapes :

1. La cellule ressemble à un corps humain et fonctionne sans l’ADN


ADN
 


La cellule ressemble à un corps humain.

Elle est capable de respiration, de digestion et de reproduction, ainsi que d’autres fonctions vitales. 

Le noyau, qui contient les gènes, a traditionnellement été considéré comme le centre de contrôle – le cerveau de la cellule. Lorsque le noyau est enlevé, les fonctions vitales de la cellule continuent à fonctionner pendant un mois ou plus et peuvent toujours reconnaître les toxines et les nutriments. 

Il semble que le noyau – et l’ADN qu’il contient – ne contrôle pas la cellule.
Les scientifiques ont présumé il y a 50 ans que les gènes contrôlaient la biologie. « Cela semblait correct, et nous avons accepté cette histoire », commente Lipton.
« Nous n’avons fait pas les bonnes hypothèses. »

2. L’ADN est contrôlé par l’environnement

pensées
Puissance de nos pensées

Les protéines assurent les fonctions dans les cellules et sont les briques fondamentales de la vie.
Il est envisagé depuis longtemps que l’ADN contrôle ou détermine les actions des protéines. 

Lipton propose un modèle différent.
Les stimuli environnementaux arrivant en contact avec la membrane cellulaire sont perçus par les récepteurs protéiques dans la membrane.

Cela enclenche une réaction en chaîne de protéines transmettant un « message » à d’autres protéines, enclenchant l’action dans la cellule. L’ADN est enveloppée par une couche protectrice de protéines. 


pensées
Perception de l’environnement
 

Les signaux environnementaux agissent sur la protéine, la faisant s’ouvrir et sélectionner certains gènes à utiliser – des gènes spécifiques nécessaires pour réagir à l’environnement actuel.
L’ADN n’est fondamentalement pas à l’origine de la réaction en chaîne. 

La première étape est la perception de la membrane cellulaire à l’environnement. S’il n’y a pas de perception, l’ADN reste inactif. « Les gènes ne peuvent pas se déclencher ou non par eux-mêmes … Ils ne peuvent pas se contrôler eux-mêmes », fait remarquer Lipton. Si la cellule n’a pas de stimuli environnemental, elle ne fait rien. « La vie est due à la réponse de la cellule à son environnement. »

3. La perception de l’environnement n’est pas nécessairement la réalité de l’environnement

Lipton a cité une étude menée par John Cairns en 1988 intitulée « The Origin of Mutants » et publiée dans le magazine Nature.

Cairns a démontré que les mutations dans l’ADN ne sont pas aléatoires, mais arrivent de façon prédéterminée en réponse à des stress environnementaux.

« Dans chacune de vos cellules se trouvent des gènes dont la fonction est de réécrire et d’adapter les gènes comme il l’est nécessaire », explique Lipton. 

Sur un tableau illustrant les découvertes de Cairns dans le magazine, les signaux environnementaux sont représentés séparément de la perception de l’organisme des signaux environnementaux. La perception de son environnement par quelqu’un sert de filtre entre la réalité de l’environnement et la réponse biologique à celui-ci.
« La perception réécrit les gènes », déclare Lipton. 


4. Les croyances humaines choisissent de percevoir un environnement comme négatif ou positif

Tout comme la cellule a des récepteurs protéiques lui permettant de percevoir l’environnement en dehors de la membrane cellulaire, les humains ont les cinq sens.
Ce sont eux qui aident une personne à déterminer quels gènes ont besoin d’être activés pour une situation donnée. 

Pour Lipton, les gènes sont comme des programmes sur un disque informatique.
Ces programmes peuvent être classés de deux sortes : la première reliée à la croissance, et la seconde reliée à la protection.


ADN

  • Lorsque qu’une cellule perçoit des nutriments, les gènes de croissance sont activés et utilisés. 
  • Lorsque qu’une cellule perçoit des toxines, les gènes de protection sont activés et utilisés. 
  • Lorsque qu’un être humain ressent de l’amour, les gènes de croissance sont activés. 
  • Lorsque qu’un être humain perçoit de la peur, les gènes de protection sont activés. 

Une personne peut percevoir un environnement négatif dans un environnement qui est en fait positif, ou qui le soutient. Lorsque cette perception négative active les gènes de protection, la réponse du corps se manifeste en combat ou en fuite. 

5. Le combat ou la fuite

Les vaisseaux sanguins vont des organes vitaux aux membres, où ils sont utilisés pour la fuite ou le combat.
Le système immunitaire perd en importance. 

fuite
La fuite

Si vous prenez par exemple les réponses dont nous avions autrefois besoin pour fuir un lion, les jambes auraient été d’une importance bien plus grandes dans cette situation que le système immunitaire. Le corps favorise ainsi les jambes et néglige le système immunitaire. 

Lorsqu’une personnes perçoit donc un environnement négatif, le corps tend à négliger le système immunitaire et les organes vitaux. 

Le stress nous rend également moins intelligent, moins lucide.
La partie du cerveau reliée aux réflexes a une plus grande importance dans la réponse combat-fuite que la partie reliée à la mémoire et aux autres fonctions mentales. Lorsqu’une personne perçoit un environnement chaleureux, le corps active les gènes de croissance et s’occupe du corps.
 

ADN
ADN et épigénétique

Lipton a donné l’exemple des orphelinats d’Europe de l’Est, où les enfants recevaient beaucoup de nutriments, mais peu d’affection. Les enfants ayant grandi dans de telles institutions se sont trouvés limités en termes de taille, d’apprentissage et dans d’autres domaines.  Il y avait également une forte incidence à l’autisme.
Lipton estime que l’autisme est dans ce cas un symptôme des gênes de protection étant activés, comme des murs mis en place. 

« Les croyances sont des filtres entre l’environnement réel et votre biologie », affirme-t-il. 

Les gens ont ainsi le pouvoir de modifier leur biologie. Il est important de garder une perception claire, dit-il, sans quoi nous ne développerons pas les choses biologiquement bonnes pour l’environnement réel autour de nous. 

« Nous ne sommes pas victimes de nos gènes », déclare-t-il, demandant à son audience de réfléchir : « Avec quelles croyances sélectionnons nous nos gènes ? » 

 

NOUS NE SOMMES PAS VICTIME DE NOS GÈNES - Bruce LIPTON 




Vous pouvez reproduire librement cet article et le retransmettre, si vous ne le modifiez pas et citez la source : www.energie-sante.net
Si vous aussi, souhaitez vous exprimer et être présent sur Energie-Santé, Contactez-nous




Posté par Akbal à 14:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 septembre 2019

LA PUISSANCE DE L'INTENTION

  

 

LA PUISSANCE DE L'INTENTION 

  




La puissance de l'Intention, est un documentaire (1h01) qui nous donne quelques éléments de réflexion et réponses à nos interrogations sur la compréhension des mécanismes de l'esprit humain, en ce qui concerne l'influence de nos pensées telle que la loi d'attraction, notre conscience et inconscience sur la réalité quotidienne ou générale de notre vie.

 

Sommes-nous responsable de notre vie ? Qu'est ce que le hasard ? En quoi sommes-nous la cause inconsciente de ce qui nous arrive ? Comment nos pensées, nos croyances et nos conditionnements peuvent avoir le moindre effet sur la réalité ? Quelle est la véritable nature de notre conscience ? Par quels moyens concrets pouvons-nous maitriser nos pensées et augmenter notre vibration ? Comment la physique quantique peut-elle expliquer l'influence de nos pensées et de notre conscience sur la réalité quotidienne que nous expérimentons ?
Pour répondre à ces nombreuses interrogations, le réalisateur est allé à la rencontre d'intervenants qui lui ont amené des éléments de réponses, de part leur parcours, leur vécu, et leur compréhension des mécanismes de l'esprit humain.

Et si chacun d’entre nous avait le pouvoir d’attirer à lui ce qu’il désire par la force de l’intention… Ce n’est pas de la science-fiction, nous avons tous cette faculté. Nous devons seulement apprendre à nous servir efficacement et à bon escient de cet outil.
Anthony Chene, réalisateur, reporter d’images, co-auteur et co-réalisateur des deux documentaires "Au-delà de notre vue" et de "La Révolution de l'Esprit", a rencontré divers intervenants. "Grâce à ce documentaire, j'ai découvert des personnes que je ne connaissais pas, je les ai trouvé très passionnantes et instructives. Leurs analyses de l'esprit humain nous amènent à des réflexions personnelles qui nous poussent à porter un regard différent sur notre vie." dit-il.

Qu’est-ce qu’une intention ? C’est la volonté précise et structurée de concrétiser une action, d’atteindre un objectif, de réaliser un rêve… Au niveau cérébral, l’intention est contrôlée par certains circuits cérébraux, récemment isolés par des chercheurs.
Une intention n’a rien à voir avec un simple désir ou une attente passive. Désirer partir vivre au Soleil, par exemple, n’a rien à voir avec l’intention de partir vivre au Soleil. Dans une intention, il y a une réelle projection dans l’objectif à atteindre, une puissante force créatrice tendue dans ce but.
Pour qu’une intention soit efficace, elle doit répondre à un certain nombre de critères. Bien entendu, il est tout d’abord nécessaire d’avoir une attitude positive. Vous devez croire profondément que vous atteindrez l’objectif désiré. La conviction est essentielle. Rejetez la pensée de l’échec et chassez la peur. Cultivez la confiance en vous et en la vie. Pratiquez l’autosuggestion. L’intention doit impérativement être claire, positive et créatrice, et doit tendre vers l’objectif final et non vers les moyens de l’atteindre.

L’intention définie devient une expression vivante qui cherche à répondre à la loi d’attraction. Elle fera en sorte d’attirer vers l’être – ou l’être vers – l’objet, le lieu, l’expression même de son intention. Alors, bien sûr, lorsque les intentions ne sont pas émises à partir d’un état d’équilibre énergétique ou de la puissance manifestée par un champ magnétique en expansion, l’individu est attiré par des éléments en relation avec le désir, ou les attire à lui. Même si cela peut, à un premier niveau, vous sembler intéressant, il demeure que le désir naît d’une insatisfaction associée à une forme de blessure. De ce fait, ce qui est attiré est inévitablement en résonance avec cette blessure. Cela a l’avantage de permettre une meilleure compréhension de cette blessure et, bien sûr, d’entraîner une prise de conscience sur le chemin de l’évolution.
La souffrance servira alors l’être. Cependant, tout en favorisant une transformation, elle n’est pas nécessaire. D’autres éléments participent à la transformation tout en étant agréables à vivre. L’humain a trop souvent associé la souffrance au processus évolutif et conclut à la nécessité qu’il fallait souffrir pour trouver finalement la joie et le bonheur. Tant et aussi longtemps que les hommes porteront ces croyances, elles se manifesteront ainsi.

Tout ce que porte en lui un individu crée des vibrations qui émanent de lui et irradient autour de lui. Ces vibrations, qui répondent à la loi universelle d’attraction, attireront vers lui ou l’attireront vers l’équivalant de ce qui les créent. Selon le dicton, "l’être récolte ce qu’il a semé". Toutefois, il faut comprendre que l’être ne peut semer que ce qu’il porte en lui. Il y a ce qu’il sème consciemment et ce qu’il sème inconsciemment...
Lorsqu’un individu formule une intention, elle est, bien sûr, imprégnée de toute sa détermination, de son amour et de sa conscience, mais elle est aussi teintée de toutes ses charges, même s’il ne le veut pas, et cette intention inscrira dans le processus de création universel non pas seulement l’aspect que celui-ci veut présenter, mais l’ensemble de ce qu’il est.

Il est primordial de bien comprendre la loi d’attraction. Bien que plusieurs ne soient pas en accord avec elle, il ne s’agit pas d’une loi humaine. Il est impossible de la modifier, car c’est une loi universelle.
Toute l’énergie, de lumière et d’ombre, qui vibre en l’homme et autour de lui s’inscrit par ses vibrations sous la loi universelle d’attraction. En d’autres termes, ni les intentions ni les actions d’un individu ne peuvent camoufler ce qu’il est réellement. Ses vibrations renferment l’ensemble de ses pensées, de ses intentions, de ses paroles, de ses gestes et de ses actions.
(ulule.com/la-puissance-de-l-intention)

"Vous êtes maître de votre vie, et qu’importe votre prison, vous-en avez les clefs." Hervé Desbois
"Notre esprit n’a pour limites que celles que nous lui reconnaissons." Napoleon Hill
"Si l'on bâtissait la maison du bonheur, la plus grande pièce serait la salle d'attente." Jules Renard
"Le plus souvent, on cherche son bonheur comme on cherche ses lunettes..., quand on les a sur le nez."  F. Dro
"Ne te crois pas pauvre parce que tes rêves ne se sont pas réalisés : Vraiment pauvre est celui qui ne connaît pas le rêve !" Marie Von Ebner-Eschenbach<
"N’estime l’argent ni plus ni moins qu’il ne vaut : C’est un bon serviteur et un mauvais maître." Alexandre Dumas
"L'esprit humain, c'est comme un parachute, il fonctionne que s'il est ouvert."
... Autres citations ...

 

 

http://www.inexplique-endebat.com/2016/04/la-puissance-de-l-intention.html

 

 

Posté par Akbal à 00:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 septembre 2019

UN PHYSICIEN EN COLÈRE PARLE D'ÉNERGIE LIBRE

 

 

 

download

 

Un physicien en colère parle d’énergie libre


Énergie libre :
le savoir et la technologie comme base d’une civilisation contre la puissance des lobbys sur la recherche scientifique, voilà ce qu’il faut chercher ; ouvrons la boîte de Pandore, et mettons un terme à l’hégémonie du nucléaire, du pétrole et de toutes les autres ressources fossiles pour échapper à leurs conséquences dévastatrices sur notre environnement, notre TERRE.

Puisque quelques amis me l’ont si gentiment suggéré, au nom de la liberté d’expression, de mon mépris des Grenelle de l’environnement, de mon dégoût du nouveau cinéma – taxe carbone et MOX de Faux-cul Shima – et pour le bien être de tous, aujourd’hui, c’est l’heure du grand lavage de mains et de cerveau ! L’unique vérité est l’art de voir. Voyez.

Mon parcours

Je fus chercheur et docteur en physique au THÉÂTRE de l’enseignement occidental, ce que je sais dépasse tout ce qu’on vous a appris et même tout ce qu’on vous a caché. C’est mon libre arbitre et ma recherche de la connaissance qui me l’ont révélé, à jamais merci à l’esprit philosophique français et à la culture des philosophes des lumières que j’ai adopté au cours de ma jeunesse d’expatrié.

Ce que je veux vous donner dans cet exposé, c’est une réalité simplifiée des propriétés cachées de cet univers, de sa compréhension viendra la fin de tous les problèmes de ce monde. Et viendra la motivation absolue de changer ce monde, avec un argumentaire solide et une vision future prometteuse qui n’existe plus dans aucun courant politique actuel petit ou grand.

Il s’agit des méthodes pour produire de l’énergie notamment sous forme électrique et quasi gratuitement en « consommant le vide de l’univers » et quelques technologies d’armement se basant sur les propriétés réelles du vide de l’univers. Et oui le vide n’est pas vide, c’est un océan d’énergie invisible dans une dimension (sous espace) que nous ne percevons pas par nos sens et le commun de notre technologie.

Vous pensez peut-être que le pétrole et le nucléaire sont les seules sources d’énergies qui existent, que les armes de votre armée sont les meilleures ?
Vous vous trompez tous, mais vous avez été trompés depuis au moins un siècle par des lobbys surpuissants, maléfiques, lesquels dirigent réellement ce monde en sélectionnant leurs dociles marionnettes les représentants (Bush, Obama, Sarkozy, Ben Laden, Merkel, …).
 

Nikola Tesla était trop en avance…

Lesquels pour exemple, au début du siècle dernier ont répondu à Nikola Tesla au sujet de son idée de générer de l’énergie électrique gratuite produite en puisant directement dans le vide énergétique inépuisable de l’univers : l’énergie libre, aussi rendant cette énergie accessible en tout point du monde sans fil : « Mais, M. Tesla où allons-nous placer le compteur ? », le principal actionnaire des projets de Tesla se nommait déjà JP Morgan, lequel lui a rapidement coupé tout crédit, on comprendra cela pour continuer à exploiter les ressources fossiles et en tirer le maximum de profit entre amis. (1*)

 

Tenez maintenant dans votre esprit ces simples questions : de quoi dépend une civilisation ? Qu’est ce qui en fait sa puissance, sa liberté et son indépendance ?
Sa culture, sa langue, ses hommes politiques, son histoire, les infections mentales qui servent de religion, …. ! C’est beau, c’est du folklore, presque une pure perte de temps, un égarement nostalgique sans fin. Au fond nous partageons tous le même ADN, nous avons tous besoin de manger, et tous besoins d’énergie pour fabriquer ce dont nous avons besoin, faire grandir notre civilisation et notre bien être, nous simplifier l’existence et cela bien plus que d’une histoire ou encore une religion et une culture !

Alors une civilisation dépend peut-être de son armée, et bien non, mais de la technologie et la connaissance utilisée par cette civilisation et son autonomie énergétique, donc des ressources pour atteindre cette autonomie, la clef d’une civilisation c’est son énergie et rien d’autre.

L’Énergie du vide ou « énergie libre« 

énergie libre

Et si demain, une ressource nouvelle devait être le vide de l’univers, alors toute civilisation qui l’utiliserait deviendrait de facto indépendante de toutes les autres ressources dont notamment le nucléaire et le fossile et indépendante de tous les lobbys contrôlant ces dites ressources, en utilisant l’énergie libre.

Que pensez-vous de 1 million de soldats rendus malades par une onde ! Ou morts ! Et bien ils n’auraient servi à rien ! Et tout le matériel dont ils disposaient avec ! Qui l’emporte ? Celui qui a le plus de connaissances même aux détriments d’une armée réduite à l’extrême comme le disait Bonaparte « l’esprit l’emporte toujours sur l’épée », aujourd’hui c’est plus vrai que tout autre chose.

HAARP, le soit disant centre d’étude et de recherche atmosphérique américain situé en Alaska, il s’agit d’une arme en mesure de détruire toute forme de vie en quasi-tout point du monde sur une zone dépendant de l’énergie disponible pour modifier les propriétés du vide de l’univers sur cette même zone et rendant ainsi ce même vide impropre pour toute forme de vie qui baignerait dedans ! Et bien d’autres phénomènes dont : tremblements de terre, catastrophes climatiques, rendre inopérationnel tout équipement électronique, mur de plasma bouclier antimissile de telle sorte que le missile serait détruit durant son trajet immédiatement après avoir été détecté, et peut être même pour HAARP le dôme électromagnétique (à la façon Stargate, série dans laquelle l’énergie provient du vide) résistant aux explosions nucléaires et faisant écran à tous types de rayonnements y compris radioactifs et électromagnétiques …

énergie libre

Et les armes atomiques, alors un cinéma de plus, il serait si facile de s’en protéger et si facile de châtier à distance n’importe quelle nation avec une arme électromagnétique.

Ces technologies ainsi que les sources d’énergies autonomes puisant directement dans le vide de l’univers pour les faire fonctionner, depuis des décennies des nations les possèdent, de sources sûres les Russes à un stade pleinement opérationnel (Kroutchev n’a-t-il pas laissé entendre que l’URSS possédait des super-armes ?), les Américains, et quelques autres à un stade plus ou moins avancé, bouche cousue avec les OVNI humains ce sont les secrets militaires les mieux gardés au monde.

C’est Nikola Tesla qui a découvert expérimentalement, imaginé et développé le concept de l’arme électromagnétique ou rayon de la mort, il en a donné le principe de mise en œuvre et les explications nécessaires à quelques nations entre les deux guerres mondiales.

Le très éclairé docteur en physique et Colonel Tom Bearden de l’armée US en parle, en particulier au sujet des armes dites « secrètes » et des sources d’énergies alternatives, je vous conseille fortement de lire son site internet en anglais :
http://www.cheniere.org

Vous avez entendu parler des ovnis, et bien sachez qu’au moins une partie de ceux-ci sont humains et sont de simples applications de l’utilisation et de la manipulation de l’énergie du vide qui est la seule énergie capable de produire les phénomènes propres à un OVNI (anti-gravité et accélération exponentielle).

Je vous suggère simplement de regarder ce brevet rédigé dans la langue de Molière sur le site de l’INPI (Institut Nationale de la Propriété Intellectuelle)

www.espacenet.com . Bien sûr tous les scientifiques de la pièce de THÉÂTRE, vous diront que tout cela est strictement impossible. Que ce n’est que du papier… de la théorie en dehors de la réalité, de la science-fiction… y compris pour les armes électromagnétiques et les méthodes de productions d’énergie puisant dans le vide énergétique de l’univers, alors continuons un peu !

Maintenant, reconsidérez donc bien le cinéma qui est fait au sujet du programme nucléaire de l’Iran et à propos du pétrole et du contrôle des ressources fossiles partout dans le monde ! Son but, c’est déstabiliser l’ordre politique mondial (de toute façon déjà soumis et pourri par tous types de lobbies économiques, politiques, voir même spirituels) dans le but d’assurer l’hégémonie des USA et pays vassaux ainsi que le modèle maléfique véhiculé par ceux-ci en le sauvant et le justifiant presque toujours par une guerre supplémentaire, bien sûr sous de spécieux prétextes acceptés comme sérieux par l’opinion publique manipulée (au fond il n’y avait pas d’arme de destruction massive en Irak, et Ben Laden n’est rien d’autre qu’une marionnette agent de la CIA, le 11 septembre un coup monté (2*) ).

énergie libre


Et pourquoi ? Car qui contrôle l’énergie d’une civilisation contrôlent cette civilisation. En l’occurrence, il est facile de contrôler le pétrole et le nucléaire puisque tous les deux dépendent directement de gisements localisés dans des pays ou des zones d’influences de superpuissance ou groupements de pays se comportant comme tel, donc qui contrôle les dits pays politiquement ou économiquement en dispose. Alors que l’énergie libre permet d’échapper à tout contrôle !

À l’opposé de cela, il devient impossible de contrôler des pays ou une civilisation qui disposeraient de sources d’énergie infinies émanant directement d’une nouvelle ressource incommensurable et disponible en tout point de la Terre ou de l’univers, ressource qui existe depuis au moins l’apparition de l’univers, ressources qui sont simplement l’application des lois réelles de l’univers à la science et à l’ingénierie, lois découvertes mais masquées et sempiternellement jamais enseignées aux détriments du bien être de toute l’humanité pour que se perpétue toujours la toute puissance de quelques lobbies qui finalement se partagent et contrôlent ce monde (il se dit que les 100 familles les plus riches de la Terre possèdent 80 % de ses ressources).

L’Énergie libre existe !

Allons, avec de l’eau du robinet et voir même votre pisse, il est possible de faire des milliers de km avec tous les moteurs actuels à combustibles fossiles en acceptant quelques modifications sur le système de carburation. Malheureusement en anglais, regardez les brevets de Stanley Meyer sur le site de l’INPI (Institut National de la Propriété Intellectuelle):
http://fr.espacenet.com/searchResults?locale=fr_FR&DB=fr.espacenet.com&ST=advanced&IN=MEYER+STANLEY+A

Il semblerait que ce brave sexagénaire de Stanley se soit effondré mort à la sortie d’un restaurant en mai 2006, certainement empoisonné, aussi son buggy de démonstration fonctionnant à l’eau et en consommant très peu, certains affirment 3 l pour 1000 km, d’autres pour 100 km ! La technologie de Stanley Meyer étant relativement simple et accessible, demandez-vous donc pourquoi aucun constructeur automobile ne la propose ni ne l’exige ?

Allons, avec un ou des aimants, un ou des électro-aimants, un système oscillant mécanique ou électronique, quelques composants électroniques, il est possible de produire de l’énergie électrique ou mécanique sans fin ou perpétuelle, sans consommer quoi que se soit (si ce n’est le vide énergétique infini de l’univers dans lequel nous évoluons et sur lequel est basé toute la VRAIE physique, celle de l’entendement et de la raison, le contraire de la fiction, des plagiats et postulats douteux d’Einstein et autres savants soumis défroqués uni neurone, pas un neurone pour surveiller l’autre !).

Vous ne me croyez toujours pas, je vous suggère de lire attentivement ces quelques brevets sur le site de l’INPI et cette fois-ci en français et d’une technologie tout à fait accessible à quiconque, la surcapacité (rendement supérieur à 1 ou encore par exemple une machine qui consomme 1 watt pour en produire 2 ou plus) est quelques fois clairement mise en avant : www.espacenet.com

La liste est très longue … Par crainte de non-recevabilité des brevets, bien souvent il n’est pas mentionné dans ceux-ci : sur unité, rendement supérieur à 1, sur capacité, machine perpétuelle, boucle close… sont des termes prohibés… Sérieusement il ne faut pas contredire les lois de la thermodynamique (3*). Bien sûr, ces inventeurs pour certains chercheurs et docteurs es science ne sont que des BOUFFONS qui amusent la galerie dans la pièce de THÉÂTRE dans laquelle nous vivons et surtout à traiter comme tels.

Et pour tous ceux qui veulent en savoir plus, un très bon site en français qui vous apprendra comment modifier votre voiture simplement pour consommer de l’eau jusqu’à 50 % et par là même cesser de polluer, ou encore comment combiner le dioxyde de carbone (CO2) avec l’eau pour reformer du carburant, cela ne serait-il pas plus judicieux qu’une taxe carbone ? Regardez par vous-même :
http://quanthomme.free.fr

Un autre en anglais très complet sur de nombreux phénomènes et machines à surcapacité les exploitants : http://peswiki.com/

Sérieusement vous pensez que jamais les constructeurs automobiles, les producteurs d’électricité ne furent sollicités par ces inventeurs ou encore par des chercheurs. Alors votre naïveté est grande, au contraire ces inventeurs furent dans le cas de contacts avec les constructeurs automobiles sommés de se taire ou bien encore de mourir comme ce brave Stanley et d’autres.

En ce qui concerne la production d’électricité, c’est identique. Il fallait toujours consommer une ressource tarissable pour être crédible, ou encore s’aventurer dans des projets pharaoniques comme les centrales nucléaires, ou la recherche sur la fusion nucléaire mais seulement à chaud !!!


Depuis des lustres, un consommateur qui consomme jusqu’à ce qui devrait être gratuit, comme du carburant au lieu d’eau pour sa voiture, de l’uranium, du charbon, du gaz… au lieu du vide énergétique de l’univers dans lequel nous vivons, lequel vide sans fin contient une énergie colossale, appelée : énergie libre (le milieu qui se trouve entre les atomes, entre les planètes, dans tous l’univers, autrefois appelé éther, à titre d’analogie chaque centimètre cube contient assez d’énergie pour recréer toute la matière visible de l’univers que nous voyons avec le plus puissant de nos télescopes, ou encore assez d’énergie pour mettre en ébullition tous les océans de la terre !).

Si vous n’avez jamais entendu parler d’énergie libre, de machines à sur unité ou sur capacité possédant des rendements bien supérieurs à 100 % ; c’est pour que vous viviez en esclave de la consommation, en consommant en premier de l’énergie payante tout en dépendant de celle-ci, et celle-ci dépendant de sources tarissables comme les énergies fossiles ou nucléaires actuelles, justifiant ainsi l’impérialisme et la guerre, les légitimant par la crise (pétrole à 150 dollars). Le tout savamment orchestré par des médias malveillants obéissants et n’étant point des journalistes mais une mafia de la Pravda démocratique mondiale nous gouvernant, laquelle se trouve directement aux ordres des sectes et lobbies les plus puissants.

Vous faites la force des lobbys

C’est cela qui fait donc la force de ses lobbys maléfiques et c’est vous le moteur de cette force suite à l’ignorance dans laquelle ils vous ont plongé.
Maintenant, j’espère que vous comprenez que les lobbys maléfiques contrôlant ce monde à tous les niveaux de sa hiérarchie, fabriquent les crises et les guerres pour vous asservir, fabriquent l’esclave moderne ! Le travailleur idéal et s’enrichissent de manière infinie sur votre dos et votre crédulité !

Toutefois, le système d’enseignement actuel en est responsable car lui aussi est contrôlé par les lobbies notamment énergétiques. Si vous saviez le nombre de thèses de recherche financées par Elf, EDF, Total, et autres géants, dès fois je me suis demandé si l’enseignement public l’était encore, libre de lui-même ou bien un instrument pour faire réaliser des économies aux groupes industriels qui soumettent directement leurs propres sujets d’études.

La vérité cachée

Dans les universités les « bons professeurs » lavent le cerveau des étudiants, ne leur donnent pas la connaissance, ni même l’indépendance d’esprit pour l’accueillir. Au contraire tout est fait pour les étudiants ne puissent jamais l’atteindre, jamais ouvrir leurs yeux et voir par eux-mêmes, rarement se poser une question pertinente et surtout en dehors de ce qu’ils apprennent. Cela sans même qu’ils ne s’en rendent compte, la parole du professeur étant quasi divine et son courroux terrible.

Je fus obligé d’apprendre des décennies la loi de conservation de l’énergie (3*) comme étant un principe universel et général de l’univers ! Alors que c’est un cas particulier, en réalité cet univers est une mer d’énergie, de la matière qui le compose jusqu’à son vide, dans cet univers sans cesse de l’énergie semble apparaître de nulle part, c’est pourquoi l’univers est en expansion, sa matière noire manquante (supercherie de la physique) c’est l’énergie de son vide.

Je fus obligé de ne jamais aborder certains prix Nobel comme Lee & Yang (4*) au sujet des théories des interactions faibles et la non conservation de la parité, et de la loi de la conservation de la parité et autres lois de symétrie en physique. D’ailleurs ceux-ci et quelques autres ne sont et seront jamais mentionnés dans aucun ouvrage de physique. Les aborder aurait signifié que cette parité ou symétrie puisse se rompre ou ne soit pas si parfaite ! Et que de l’énergie puisse jaillir de nulle part ! Comme la gravité par exemple ! Ou encore c’est aussi idiot que cela, mais le magnétisme d’un aimant est permanent et pour autant l’aimant ne se consomme pas (au sens d’une bûche qui brûlerait pour produire une flamme, la masse de l’aimant ne diminue pas pour produire son champ). L’énergie nécessaire pour fabriquer l’aimant est des milliards de fois moindres que l’énergie constante cumulée restituée par le champ de l’aimant au cours de son immense durée de vie (estimée à plusieurs siècles).


Je fus obligé d’enseigner les fausses théories d’Einstein et de ne jamais le critiquer pour ne pas être un vilain antisémite en particulier dans l’esprit des meilleurs cancres de la classe. La relativité est une pure idiotie de la physique et ne décrit absolument pas l’univers dans lequel nous évoluons car tout simplement basée sur des hypothèses fantaisistes, des postulats erronés ! Invérifiable par ailleurs et suggérant que la vitesse de la lumière ne peut être dépassée car étant une constante absolue, c’est archi faux et cela a trompé des générations de chercheurs et trompe encore (des expériences de laboratoires prouvent que des ondes peuvent sous certaines conditions se déplacer plus vite que la lumière 
(5*). J’affirme aussi que toute la communauté scientifique honnête et contemporaine d’Einstein riait de la théorie de la relativité, dont Nikola Tesla et ses confrères … en particulier car Einstein pensait avant de se rétracter que le vide était bien vide. Einstein c’est l’anti pierre de Rosette de la physique, une tromperie impensable et rien d’autre.

Je fus obligé de cautionner des idées folles comme la recherche du Boson de High (particule hypothétique qui serait à l’origine de la gravité), et pour le trouver la construction d’accélérateur de particules comme celui du CERN d’un coût de 6,3 milliards d’euros (entièrement financé par des fonds publics gouvernementaux), pour au final ne jamais rien trouver. La gravité s’expliquerait bien plus volontiers comme étant la conséquence d’une rupture de symétrie inhérente à la structure de l’atome et le vide de l’univers, l’atome ne pouvant exister dans ce vide énergétique que dans en état de pseudo-équilibre entre lui-même et ce vide, duquel se génère un champ uniforme émanant et s’exerçant sur tout atome, ce champ fait partie des propriétés physiques de la structure de tout atome et du vide de l’univers (c’est ainsi car la structure de l’atome et du vide énergétique dans lequel il évolue sont ainsi, la gravité est le résultat d’un champ, non pas d’une particule, ni même ce champ est l’émanation d’une particule, mais plutôt d’une multitude d’interactions de la structure de la matière avec le vide de l’univers).

Avec ces 6,3 milliards d’euros, nous aurions pu changer le monde déjà mille fois, votre voiture roulerait en consommant le vide de l’univers, l’électricité deviendrait gratuite, il n’y aurait plus de stations services, de centrales nucléaires, de pylônes électriques, de pollution, et surtout plus de guerres pour courir derrières les ressources naturelles ou en assurer leurs transports en toute sécurité.

Pourtant, la presse du monde vous a vendu cet accélérateur de particules comme étant la solution à la compréhension de l’univers et de la matière qui le compose, il n’en ait rien ! C’est au contraire s’éloigner davantage de la réalité pour ne surtout pas confirmer la théorie de la super-symétrie et tous ses développements possibles. Aussi cet accélérateur vous a été vendu par la presse internationale comme pouvant déboucher un jour sur un moyen de produire de l’énergie propre en grande quantité, c’est un mensonge ! Jamais de telles recherches ne jailliront un seul kilowatt exploitable industriellement !

Je fus obligé de mentir au sujet des phénomènes de fusion à froid (6*), de les nier, alors que ceux si sont bien réels et peuvent produire de l’énergie notamment sous forme de chaleur au même titre que les phénomènes de fission des centrales nucléaires classiques, mais cette fois-ci sans matériaux radioactifs épuisables comme l’uranium et en plus produisant des déchets encore plus radioactifs.

Je me souviendrais toujours du 23 mars 1989, la « Une » du Financial Times titrait : deux électro chimistes, Stanley Pons et Martin Fleischmann, déclaraient avoir réussi à obtenir une réaction de fusion nucléaire lors d’une relativement banale expérience d’électrolyse dans de l’eau lourde. De nouveau, je fus obligé de mentir et d’expliquer que cela était au minimum une erreur d’interprétation au maximum une farce et surtout impossible. Pourtant, suivant l’avis de dizaines de physiciens qui ont reproduit et perfectionné l’expérience, ça fonctionne très bien avec un potentiel apte pour arrêter toutes les vieilles centrales nucléaires du monde ! Aucun budget pour approfondir sérieusement le sujet, les lobbys considèrent que seule la fusion à chaud est possible, aussi ils ne voudraient pas perdre trop rapidement ce qui fait leurs puissances, le contrôle des ressources naturelles épuisables rendues superflues par excès de connaissance ! Martin Fleischman fut tant écœuré par la presse aux contrôles des lobbies qu’il fut obligé dans le regret de se rétracter …

Et je fus obligé et obligé de suivre le programme d’enseignement à la LETTRE, de choisir les sujets des thèses de mes étudiants… De qui et pour qui ? Des lobbys ignobles … qui aujourd’hui ont précipité l’humanité là où elle se trouve, dans un véritable et bien réel THÉÂTRE en feu très proche de son effondrement.

Dans les années 70 – 80 ; nous parlions déjà de l’énergie libre et de théories sur l’univers bien plus avancées et proches de la réalité que tout ce que nous devions enseigner, nous fermions la porte du bureau et n’en parlions pas avec tous nos autres collègues, par crainte d’être catalogué hystérique et de recevoir aucun budget, une mutation, ou pire… 

Quelques uns d’entre nous à travers le monde y ont d’ailleurs laissé leurs vies ou plus simplement furent sévèrement remis en place pour en avoir parlé en public ou encore proposé des machines ou technologies qui mettraient fin à l’hégémonie de la fission nucléaire et du fossile, ou encore même démontré seulement pour la simple curiosité que le vide n’est pas vide mais plein d’énergie !

Vous pouvez changer ce monde

Demain, pour vous et vos enfants, vous pouvez changez ce monde, le rendre propre, sans pollution, sans guerre, vous pouvez retrouver votre liberté, votre indépendance, cela dépend de vous !

Peuples souverains, serions nous victime d’une CONSPIRATION ? Un bon PROCES pour TROMPERIE s’impose. Jugeons sous le regard du savoir et la technologie le Grenelle de l’environnement, et les solutions toutes les unes les plus absurdes que les autres qu’il véhicule, ces Grenelle si chers au nabot roi de France. Jugeons la taxe carbone qui aura certainement bon dos sur le dos des plus pauvres d’entre nous et ainsi que tous ces faux écologistes de pacotilles ne présentant que des solutions dictées par les grands groupes industriels.

énergie libre


N’oublions pas aussi les leaders et grands actionnaires de ces grands groupes industriels autrefois entreprises publiques qui je vous l’assure en connaissance de cause maintiennent ce monde comme il est et le détruise chaque jour un peu plus au nom du sacro saint profit et contrôle de votre existence, sans quoi ils n’existeraient plus depuis belle lurette.

Chassons ces démons, ces mafias, ces lobbys, leurs marionnettes, leurs organisations, leurs sectes… ! Ce sont des assassins, des comploteurs, des manipulateurs, des usurpateurs… Des criminels contre l’humanité, la paix sur Terre et le genre humain bien pires que tous ceux qu’ils vous présentent comme étant les pires.

Le monde dans lequel nous évolons actuellement est une INSULTE à l’immense potentiel intellectuel du genre humain et à l’immense potentiel énergétique de l’univers dans lequel nous avons la chance d’évoluer !

Le changement s’impose partout y compris dans l’enseignement et dans la science, et pour que plus jamais cela ne se reproduise, partageons et rendons la connaissance publique, OPEN SOURCE, sans contrôles et censures des lobbies, un monde meilleur apparaîtra alors.

REVEILLEZ VOUS … aux armes, à vos ateliers citoyens, votre avenir et celui de cette planète vous appartiennent ne les laissez point entre les mains de ces hypocrites aux sourires angéliques, votre génie est plus grand que toute la force de toutes leurs épées réunies. Le pouvoir c’est vous le BON PEUPLE.

Signé : un physicien en colère

Notes :

(1) Il s’agit des expériences que Tesla réalise à Wardencliff, suite auxquelles il découvre que finalement ses expériences ouvrent une brèche dans le vide énergétique de l’univers et qu’il apparait alors une quantité d’énergie phénoménale semblant provenir de nulle part, une très grande quantité d’énergie devient alors disponible avec un très faible investissement énergétique, en fait l’investissement énergétique nécessaire à perturber le vide énergétique de l’univers inépuisable et présent de manière uniforme en tout point de celui-ci. Ces expériences furent arrêtées suite à l’arrêt de tout financement, les installations démontées. C’est à Wardencliff que Tesla démontre qu’il est possible de rendre disponible l’énergie du vide à grande distance de la source perturbatrice de celui-ci qui ouvre une brèche dans celui-ci. C’est l’expérience des lampes qu’il allume à plus de 20 miles de son émetteur perturbant le vide, lesquelles lampes s’allument en ‘pompant’ cette énergie rendue disponible dans le milieu ambiant par la perturbation générée. Pour faire apparaitre de l’énergie du vide il faut l’exister de manière électromagnétique en générant sur une bobine des pulses de courant continue de plus de 500 kV et moins de 100 microsecondes alors s’ouvre la porte et apparait dans ce vide un potentiel énergétique quasi infini et utilisable. Pour modifier les propriétés du vide et le rendre par exemple impropre à l’évolution de la vie il faut l’exciter cette fois avec les mêmes pulses mais avec des durées supérieures à 100 microsecondes sans toutefois dépassée une valeur limite. Dans ce cas le vide devient une arme inimaginable, Tesla parlait du rayon de la mort. Quelques brides des travaux de Tesla et les brevets relatifs à ces inventions sont disponibles sur internet.

(2) Le 11 septembre, effondrement des tours du World Trade Center, un tel effondrement ne peut se produire que par l’utilisation d’explosifs, les poutrelles coupées en biais comme au chalumeau que l’on voit sur quelques photos du site après l’écroulement et au cours de son nettoyage témoignent de la présence d’explosif de découpe. D’ailleurs des traces d’explosifs ont été retrouvées sur des échantillons provenant du site. Rien que cela suffit à contredire la version officielle offerte par le gouvernement américain et ses agences de scénaristes.

(3) Lois de la thermodynamique

a. L’énergie d’un système se conserve, en l’occurrence l’énergie ne peut que se transformer, et il ne peut pas apparaitre en sortie d’un système donnée plus d’énergie qu’en entrée. Cela est vrai seulement à l’échelle macroscopique d’un système sans tenir compte des mécanismes microscopiques ou voir quantiques sous jacents à un système.
Hors dans le cadre de l’énergie du vide de l’univers il s’agit de phénomènes quantiques donc sous jacents à la matière et au milieu (vide énergétique) dans lequel elle se trouve.
b. Irréversibilité des processus macroscopiques spontanés. Il n’existe pas de processus dont le seul effet serait de faire passer de la chaleur d’une source froide à une source chaude. L’évolution spontanée d’un système isolé se traduit donc toujours par une augmentation de son entropie, puisque la quantité de chaleur qu’il reçoit est nulle. Cette évolution est irréversible, car à la transformation inverse correspondrait une diminution d’entropie.
Entropie ; grandeur qui, en thermodynamique, permet d’évaluer la dégradation de l’énergie d’un système.
Cette loi devient désuète dans le cadre de l’étude de l’énergie du vide et des phénomènes relatifs à celle-ci, à nouveau la loi ne peut décrire que des phénomènes macroscopiques et non quantiques. De plus, même si on considérerait une machine à surcapacité qui puiserait son énergie du vide comme un système macroscopique, alors son entropie diminuerait au cours de son fonctionnement, d’ou le gain d’énergie du système.
c. L’énergie et l’entropie ne sont définies par les deux premiers principes que par leurs variations et, donc, qu’à une constante près. Le troisième principe énonce que, à la température de 0 K, l’entropie de tous les systèmes est nulle.
Hors comme les deux premiers principes sont inapplicables dans le cadre de l’étude du vide énergétique de l’univers, ce dernier postulat perd son sens.
Par constats logiques, ces lois ne peuvent donc décrire que des cas particuliers dans lesquelles il n’y a aucune interaction de la matière ou d’ondes électromagnétiques avec le vide énergétique de l’univers (niveau quantique et subatomique). Dans le cas contraire ces lois ne sont tout simplement plus valables.

(4) TSUNG DAO LEE & CHEN NING YANG (résumé et implications des deux prix Nobel)
Weak interactions and non conservation of parity. Nobel Lecture, December 11, 1957
The law of parity conservation and other symmetry laws of physics. Nobel Lecture, December 11, 1957

La forte prédiction de la rupture de la symétrie par Lee et Yang et les preuves expérimentales de Wu et cie en 1957 initie une grande révolution à travers la physique et pour cela le prix Nobel leur fut décerné.
Une des preuves de la rupture de la symétrie par Wu et cie est publiée en 1957, il s’agit de la rupture de la symétrie de charges opposées, comme cela ce produit aux extrémités d’un dipôle.
Cette asymétrie est utilisée par les charges et les dipôles pour extraire de l’énergie hors du champ électromagnétique du vide. Pourtant aucun traité d’ingénierie électrique ou d’électromagnétique classique ne mentionne les implications énergétiques de l’asymétrie de tout dipôle. Comme aucun traité ne mentionne que toute charge et dipôle s’épanchent librement dans une réelle et observable énergie électromagnétique continuelle, sans énergie d’entrée observable.
Ainsi aucun traité implicite n’assume que tout les champs électromagnétiques, potentiels, et énergie sont librement engendrés à partir de rien d’autres que leurs charges associées à leurs sources.
Non plus que la loi de conservation de l’énergie soit falsifiée, ou que la charge doit recevoir son énergie des fluctuations du vide.
La rupture de la symétrie signifie que quelque chose de virtuel mais réel devient observable dans le sens de conséquences physiques qui sont à l’origine de toutes les forces de la nature. La rupture de symétrie à l’extrémité des charges d’un dipôle signifie cela, une fois que les charges sont séparées pour former un dipôle alors le dipôle (ces extrémités chargées) absorbe continuellement des quantums d’énergie provenant du vide, intégrant ces quantums en photon réels et observables, et rejetant ainsi l’énergie électromagnétique réelle sous forme de photons dans toutes les directions à la vitesse de la lumière.
C’est pourquoi un aimant dipolaire (N-S) permanent, avec ses charges magnétiques opposées à ses extrémités, exhibe continuellement un champ magnétique dans l’espace l’entourant. Il y a donc un flux d’énergie électromagnétique continue extrait directement du vide et intégré en champ magnétique observable provenant de la structure même de l’aimant.

(5) La vitesse de la lumière n’est pas une constante, ni une limite.

Entre autres …

Université Berkeley de Californie, Université Technique de Vienne, des expériences de tunneling avec des lasers affichent des vitesses de l’ordre de 1.7 à 2.4 fois la vitesse de la lumière (Prof. Dr. Ferenc Krausz, Prof. Raymond Chiao).

Université de Cologne, institut de physique, Nimtz,G.: Instantanes Tunneln, Tunnelexperimente mit elektromagnetischen Wellen, Phys.B1.49, VCH Weinheim (1993) Nr.12, S. 1119-1120
Thoma, P., Weiland.T.: Wie real ist das Instantane Tunneln? Phys.Bl.50, VCH Weinheim (1994) Nr.4, S. 359-361. Des expérimentations avec des micro-ondes soumises à un effet de tunnel démontrent clairement des vitesses supérieures à celle de la lumière.

F. K. Preikschat, A Critical look at the theory of Relativity, Library of Congress Catalogue No. 77-670044. Extensive compilation of measurements of the speed of light. Clearly shows the speed of light is not constant but changes, sometimes even daily.

L’interprétation de la force de Casimir suggère aussi quelque chose qui se déplace plus vite que la lumière.

Barton, Gabrlel Physics and Astronomy Division University of Sussex, Brighten BN1 9QH, England, UR G.Barton@sussex.ac.uk. Travaux théoriques sur les aspects de la fluctuation du vide, incluant le problème de la vitesse superluminique de la lumière entre les plaques de Casimir.

Scharnhorst, Klaus Department of Physics, University of Wales Sw Singleton Park, Swansea SA2 8PP, Wales, UR T R.Scharnhorst@swansea•ac•uk Theorist, découverte de l’effet Scharnhost, la vitesse de la lumière est plus grande que c quand perpendiculaire aux plaques de Casimir.

L’hypothèse de base des théories d’Einstein – la vitesse de la lumière constante et paramètre limite – tombe littéralement à l’eau. La vitesse de la lumière n’est pas une limite physique de l’univers, la théorie de la relativité devient absurde en physique quantique.

« C’est absurde. » Nikola Tesla
« La théorie de la relativité est une mascarade mathématique, derrière laquelle se cache une inextricable mixture faite d’idées, de contradictions, de mensonges, de postulats arbitraires et ignorant toute logique saine  » Erich Ruckhaber
Erich Ruckhaber, Nikola Tesla To Einstein’s Theories, Rare Book and Manuscript Library, Columbia University, 15.4.1932. Entnommen aus J.T.Ratzlaff: Tesla Said, Tesla Book Company, pp. 238, ISBN O-914119-OO-1

« Une physique hybride, de contradictions et confusions fantastiques, aucun sens ! » Johann Marinsek: Rationale Physik, S. 163, dbv-Verlag TU Graz, 1989, ISBN3-7O41-O176-1

Tout est à revoir suivant de nouvelles hypothèses.

(6) Voir le Science et Vie de mai 2004 qui titre en première page « Retour sur l’affaire de la fusion froide », 15 ans après les premières expérimentations on y admet enfin que la fusion froide est une réalité accessible.

PS :
1) aucun des sites donnés en lien n’est l’objet d’une promotion de ceux-ci, ceux-ci sont donnés à titre d’exemple et pour une meilleure compréhension du sujet y compris dans le post scriptum.

2) aucun des brevets cités n’est l’objet d’une promotion de celui-ci, ceux-ci sont donnés à titre d’exemple et pour une meilleure compréhension du sujet, certains d’entre eux sont aujourd’hui dans le domaine public et donc librement exploitables commercialement par quiconque.

3) pour des raisons évidentes de compréhension et de clarté de mes propos je ne puis m’étaler davantage dans la théorie et des formules, pour tous ceux qui veulent en savoir encore plus pour l’heure de l’éventuel procès :

  • un site très complet sur tous les savoirs qui dérangent, à consulter absolument, il s’agit d’une base de données libres sur tout les sujets aux frontières de la science, quasiment toutes les machines et systèmes à surcapacité y sont traités de manière accessible à quiconque
    http://www.rexresearch.com/1index.htm
  • wikipedia à propos d’une éventuelle conspiration
    http://en.wikipedia.org/wiki/Free_energy_suppression
  • un chercheur français qui a reproduit quelques brevets avec des résultats satisfaisants, notamment le MEG de Tom Bearden
    http://jnaudin.free.fr
    /
  • Edwin Gray, mort curieusement et prématurément pour sa voiture électrique qui tire directement son énergie du vide
    http://keelynet.com/evgray/evgray.htm
  • et de nombreuses vidéos dans youtube avec les mots clefs : – Perendev – free energy – Bedini motor– adams motor – Gray motor – Bearden MEG – Lindenman cold electricity– Schlauberger vortex – Hutchinson effect – Flynn motor – Davey’s water heater – Reed Troy motor – Tewari – Searl disk – zero point energy – Corona plasma – f. Le professeur russe Kanarev (head of the Chair of Theoretical Mechanics of the Kuban State Agrarian University) dont la cellule électrolytique atteint un rendement de 5000 %, encore en vie car russe et en Russie
    http://guns.connect.fi/innoplaza/energy/story/Kanarev/
  • beaucoup d’autres sites existent… A vous de réveillez votre curiosité …
  • de nombreux ouvrages sont librement téléchargeables dans sur les sites www.scribd.com et www. 4shared.com, à vous de les trouver avec les bons mots clefs.

4) Je ne suis pas d’origine française et je ne m’exprime pas dans ma langue natale, pardonnez d’éventuelles fautes d’orthographes, de grammaires et mes tournures de phrases parfois trop longues.

5) Merci de m’avoir lu ! Bonne continuation et bonne chance à tous dans votre combat pour la vérité, la justice et la liberté.

Message du physicien à l’équipe WikiStrike

Salut Alexander,

Je te remercie de m’avoir publié
Je suis d’origine coréenne et la plus grande partie de ma vie je me suis exprimé en anglais, j’écrivais surtout en anglais.
Maintenant ça fait 9 ans que je parle espagnol et plus que cela, que je n’écris plus que mon courrier, celui des autres et rien d’autre.
Le français c’était ma jeunesse, seulement une petite vingtaine d’années en France.
C’est à Paris que nous sommes arrivés avec mes parents quand nous avons eu la chance de quitter la Corée du sud.
C’est là que j’ai fini mes études de physique et que je suis devenu docteur en sciences, mon QI s’élevait à l’époque à plus de 130.
Ensuite, j’ai exercé la profession de chercheur enseignant entre la France et le Canada pour finalement vivre à Montréal.
J’ai maintenant 72 ans et quelques poussières et vis retiré dans la jungle péruvienne ou je suis heureux, loin de ce monde de fous qui est le vôtre et fut le mien.
Si j’ai écrit cet article, c’est parce que mon sang a bouilli et que je m’ennuie un peu, j’admire la franchise unique de ton site.
J’espère que les bons peuples et les bons génies couperont l’herbe sous les pieds de ces fous, le grand père est trop vieux pour être le châtiment que les dieux leur envoie.
C’est à vous la jeunesse de l’être, et d’être fourbe, sans pitié, sans remords et sans relâche contre eux, C’est votre futur que vous reprendrez dans la Paix.
La fois prochaine je tenterai de m’exprimer un peu mieux
J’espère avoir assommé personne avec ma façon de m’exprimer,
J’ai voulu que tout le monde entende, que tout le monde comprenne, que tout le monde se lève pour quelque chose : LE MEILLEUR ET LA FIN DU PIRE.

Cordialement

 

Vu sur : https://energie-sante.net/un-physicien-en-colere-parle-denergie-libre/

Source : http://www.wikistrike.com/2015/03/exclusivite-wikistrike-un-physicien-en-colere-parle-d-energie-libre.html

 

Posté par Akbal à 13:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 août 2019

SYMBOLE DE L’ÉQUERRE ET DU COMPAS DE LA FRANC-MAÇONNERIE DÉCODÉ

 

 

SYMBOLE DE L’ÉQUERRE ET DU COMPAS DE LA FRANC-MAÇONNERIE DÉCODÉ

 

Le symbole de l’Équerre et du Compas de la Franc-maçonnerie est un mystère pour les médias, les savants, les historiens, et même pour la plupart des francs-maçons. Personne ne sait d’où il vient ou ce que cela signifie. Nous allons voir comment ce symbole ancien détient effectivement un sens mystique et magique qui peut “éclairer” les initiés.


Equerre-et-compas-Masonique


L’Équerre et le Compas maçonnique avec un “G” dans le milieu, coiffé par l’œil de l’esprit (troisième œil) dans le Triangle.


Pour la plupart des francs-maçons, lorsqu’on leur demande la signification de leur logo de l’équerre et du compas :

LES DEUX . . . SONT DES OUTILS D’ARCHITECTURE … POUR ENSEIGNER DES LEÇONS SYMBOLIQUES . . .

Cependant, le logo de l’Équerre et du Compas a une signification qui va beaucoup plus loin que des simples leçons d’enseignement. Remarquez comment l’outil du Compas dessine par dessus une forme «circulaire» :






L’outil de l’équerre sur le fond dessine une forme en « carrée » :





Voici maintenant placés ensemble, comme dans le logo de la franc-maçonnerie, l’outil du Compas et l’outil de l’Équerre formant un carré avec le cercle à l’intérieur :




La forme du carré et du cercle est liée au problème d’Euclide 47 «La quadrature du cercle», déclaré être l’objectif principal de l’artisanat maçonnique. La quadrature du cercle, cependant, dans ce cas ne se réfère pas à un problème mathématique : C’est une référence spirituelle à la quête instinctive de l’homme pour harmoniser ses natures physiques et spirituelles. Depuis l’Antiquité, le carré a représenté le corps physique. Le cercle, d’autre part, a toujours représenté l’âme. L’Équerre et le Compas symbolisent ainsi l’état de l’homme comme une âme éternelle se manifestant dans un corps temporaire. Le cercle est notre côté spirituel qui ne peut être vu, entendu, touché, goûté ou senti. C’est notre soi réel, de l’intérieure et parfait, la partie que nous ressentons lorsque nous fermons les yeux et de penser “moi”.

Dans la poésie de la Renaissance en général, le cercle était un symbole de la perfection et . . . un symbole de l’âme humaine.

J. Douglas CanfieldUniversity of Arizona

Les Compas, cependant, sont entourés d’une Équerre; notre cercle est entouré par notre corps. Penser à un carré de quatre côtés dont la façon nous expérimentons la nature “à quatre” :

  • Les Quatre Points Cardinaux (Nord, Sud, Est, Ouest)
  • Les Quatre Saisons (hiver, printemps, été, automne)
  • Les Quatre Eléments (Terre, Air, Eau, Feu)
  • Les Quatre Etats de la matière (solide, liquide, gaz, plasma)

Le Quatre représente le corps physique imparfait, ainsi que les désirs matériels et appétits charnels qui « alourdissent » le corps. La vie humaine est vulnérable et temporaire, en un contraste frappant avec l’âme invulnérable et permanente.

Il y a un signe qui n'a jamais changé de sens dans le monde civilisé - Le Compas et l’Équerre. Un signe d'union entre le corps et l'âme.

Deman WagstaffWagstaff’s Standard Masonry (1922)

. . . Les Compas représentent ... le côté spirituel de l'homme, tandis que l'Équerre appartient au monde matériel . . . l'Équerre représente la matière. Dans le cas des Compas . . . ils représentent . . . le spirituel.

J. S. WardInterpretation of Our Masonic Symbols


"Un homme est un dieu en ruines." — Emerson





William Rimmer, “Evening,Fall of Day” (1869). Ceci est un portrait ésotérique qui retrace l’histoire de ce qui est arrivé à chacun d’entre nous quand le «dieu intérieur» ou «l’âme” s’est incarné comme un homme.


Nous sommes des anges déchus, des étincelles de la divinité vivant maintenant dans le monde matériel, comme illustre le portrait ésotérique de William Rimmer “Evening, Fall of Day”. Nous sommes tous tombés et descendus dans la matière, qui est le monde matériel dans lequel nous vivons aujourd’hui. Les deux outils de l’équerre et du compas symbolisent la “double nature” de l’homme après la chute :

Le Compas, comme Symbole des cieux, représente la partie spirituelle de cette double nature de l’humanité . . . et l’Équerre, comme symbole de la Terre, sa matière, sensuelle, la plus basique.

Albert PikeMorals & Dogma

Il est intéressant de voir que de nombreux chercheurs et philosophes ont remarqués ce type de symbolisme dans l’équerre et le compas :

Selon cette doctrine mystique . . . toutes les âmes ont pré-existé et sont descendues depuis le monde spirituel dans la prison matériel du corps . . ."

John YarkerThe Arcane Schools, late 1800s

. . . l’ancienne mystique a considéré et nommé ces âmes incarnées sur la terre comme “des morts”. “Pour mourir” incarnait; “Mort” qui était . . . le “tombeau” de la chair.

Alvin Kuhnmid 1900s

Le corps humain est le “tombeau de la transformation”; la tombe dans laquelle l’âme descend dans le but de travailler sur son propre soi, pour le transformer et améliorer sa personne, et remontant hors de lui le plus fort et le plus sage pour l’expérience.

W.L. Wilmshurstearly 1900s

Les philosophes grecs ont compris ce concept et sont même allés loin pour dire que l’âme est “emprisonnée” dans le corps, parce qu’on doit prendre soin du corps et constamment :

  • Respirer
  • Manger
  • Boire
  • Maintenir une température constante
  • Combattre les maladies

Le corps ne peut pas durer éternellement, et finira par être détruit par la mort, et l’âme sera à nouveau libre. L’âme, bien que pris au piège dans le corps humain comme nous en sommes aujourd’hui, est loin d’être impuissante. Parce qu’elle est éternelle, l’âme arrive complète avec ses propres pouvoirs inhérents – pouvoirs qui peuvent être retrouvés et exercés ici dans le monde matériel. Bien que dans un “état déchue” l’âme ne perds jamais ses pouvoirs; ils sont simplement “recouverts” par le corps, les rendant méconnaissables. La Franc-Maçonnerie existe non seulement pour révéler à l’homme la présence de son âme, mais pour l’aider à retrouver ses pouvoirs supérieurs, les pouvoirs recouverts par son corps qu’il habite.



L'HOMME DE VITRUVE

“Cercle” = “Âme” (tirée par un compas)




L’Homme de Vitruve de renommée mondiale par Léonard de Vinci (1487)

Notez comment De Vinci dessine L’Homme de Vitruve à l’intérieur d’un cercle et du carré: il a compris les implications de la doctrine maçonnique. De Vinci n’était pas le seul artiste célèbre pour créer un Homme de Vitruve, ni le seul artiste à associer à la fois un cercle et un carré :

 



Du haut à gauche à En bas à droite: Fra Giovanni Giocondo (1435-1515); Hildegard von Bingen (1098-1179) Cesare Cesariano, l’Homme de Vitruve (1521) Francesco Giorgi, l’Homme de Vitruve, (1525); Un Euro Coin; Francesco Giorgi, Homme de Vitruve (1525); Francesco di Giorgio, contemporain de Leonardo, l’Homme de Vitruve; Albrecht Dürer, étude de l’anatomie et des proportions géométriques (1528)


L’Homme de Vitruve vit dans un état d’équilibre parfait, profite d’une vie bien intentionnée, ésotérique, stable, généreuse, compétente et abondante. Le cercle est son âme éternelle. Le carré est son corps temporaire. Il le sait; il est illuminé dans sa Gnose (connaissance). Les grands francs-maçons des époques passées étaient des Hommes Vitruve, y compris Washington et Franklin. Ceci est parce qu’ils ont compris la franc-maçonnerie, à la différence des francs-maçons modernes qui ont perdu la profondeur et le symbolisme de leur tradition. Notez le cercle massif derrière Washington :

 



L’apothéose de Washington est une pièce d’art magistrale qui apparaît à l’intérieur du dôme du Capitole à Washington DC.


Cette apothéose n’est pas “un homme à devenir un dieu” ou “Washington à devenir un dieu”. Voilà une mauvaise interprétation critique. Cela ressemble plus à “un homme qui réalise qu’il est déjà un dieu”, une âme se manifestant comme un corps, ou en termes symboliques, un cercle entouré par un carré. Cette “pensée hérétique” de la franc-maçonnerie est bien différente de la chrétienté traditionnelle; ce qui explique pourquoi les francs-maçons ont été historiquement une société secrète. L’Équerre et le Compas de la sagesse est basé sur la sagesse antique, et pas seulement d’une culture ancienne. Les Égyptiens et les Chinois, deux cultures anciennes qui étaient des savants et n’étaient jamais en contact, ont à la fois utilisé le symbole du cercle pour désigner “l’âme intérieure” :

 



Le glyphe “Aten” de l’Egypte est formé par un cercle avec un point au centre. A droite: l’ancien symbole du “Yin et du Yang” de la Chine est un cercle avec des symboles de poissons jumeaux à l’intérieur.


Le Tai Chi est le Soi éternel. Les pousses de soi par “paires opposées” au cours de la manifestation – les symboles de poissons jumeaux à l’intérieur, l’un est noir et l’autre blanc. L’Aten égyptien est le Soi éternel aussi. Il a souvent été dessiné comme un disque ailé (voir ci-dessous) la pousse des serpents jumeaux et des ailes. Tant le Tai Chi et Aten symbolisent notre éternelle “âme intérieure” ou un cercle “à l’intérieur”. Les deux symboles apparaissent souvent au-dessus de l’entrée principale de temples et d’édifices religieuses et spirituelles importantes dans l’Egypte ancienne :

 



“Ailes et disque solaire” de l’Egypte (Aten) par des sociétés secrètes comme les Francs-maçons, Spiritistes, Théosophiques, et les Rosicruciens.


Ils symbolisent la perfection, une âme éternelle, un état que chaque être humain doit atteindre (par exemple, le bouddhiste, le Christianisme).

Pour les Égyptiens, le sens de la vie est de reconnaître que nous ne sommes pas un corps physique qui est incarné dans le monde de la matière, mais la encore, l’âme silencieuse “pointe” dans le corps qui a précédé le corps et qui survit à la mort du corps.” Le cercle . . . représente l’état omniscient de l’âme quand elle a accédé à la pleine conscience, est libérée, et vit en dehors de la matière.

Thomas WilsonSwastika the Earliest Known Symbol and Its Migrations

Cette idée est véhiculée dans la façade de la cathédrale gothique – la rosace au centre, qui symbolise le cercle parfait de notre “âme intérieure”.

la rosace est . . . une représentation de la perfection, l’équilibre et l’harmonie de l’âme purifiée.

Michael S. Rose

Notez comment dans les rosaces le carré et le cercle sont mélangés ensemble, la «quadrature du cercle», l’objectif de chaque franc-maçon :





Cathédrale de Notre Dame de Paris




Extérieur ouest de la rosace, sculptée dans le 12ème siècle




Détail de la façade gothique de la cathédrale d’Orvieto, la rosace.

Les bâtiments maçonniques sont des structures sacrées de l’initiation, encodés avec des motifs complexes et des illustrations qui parlent de quadrature du cercle; ils sont lourdement chargés avec un langage symbolique que les savants modernes ont encore à décoder. Il n’y a pas que les cathédrales gothiques. Dans tous les bâtiments maçonniques nous voyons le jeu des carrés et des cercles. Ceci est un thème maçonnique de la géométrie, la lumière spirituelle/divine (notre âme) se manifestant dans le monde physique/matériel (notre corps).

 

Ces images montrant des symboles de carré et de cercle maçonniques entrelacés ont été prises à l’intérieur de Reid Hall, un château d’architecture maçonnique a été construit en 1864 et est maintenant la maison à Manhattanville Collège de Purchase, New York.

Ce ne sont pas seulement des carrés et des cercles. Ce sont des carrés et des cercles en équilibre, réunis en rythme harmonieux, une réunion des contraires.

EN CONCLUSION

Cet article a mis à nu le secret perdu de la franc-maçonnerie: c’est que l’homme est à la fois une Équerre (corps) et un Compass (l’âme). Ce secret est une doctrine commune dans les anciennes cultures païennes, il devait être caché et gardé secret de la Sainte Inquisition par crainte de représailles. Sa sagesse enseigne la doctrine interdite que chacun de nous est au plus profond un «dieu» enfermé dans la matière, une âme dans un corps. Nous pouvons voir clairement notre corps; mais le Compas nous enseigne la partie que nous ne pouvons pas voir, l’âme. Ceci est l’idée de l’initiation à une sagesse sacrée perdue.

© Traduit par Ordo-Ab-Chao.fr

 

https://ordo-ab-chao.fr/symbole-equerre-compas-franc-maconnerie-decode/



Posté par Akbal à 02:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


11 août 2019

LE POINT, LA RÈGLE ET LE TOUT

 

 

  

« Le point est un cœur agissant. »

 

9

 

(ci-dessus le point et sa manifestation dans un état donné )

Sa nature est indéfinissable. De ce que nous pouvons normalement appréhender, nous ne trouvons rien qui puisse se comparer à lui ; par analogie nous faisons habituellement un rapprochement avec le Un, l’unité. Tout comme l’unité fondatrice de la suite des nombres, le point n’existe à nos yeux que par ses développements et ses diverses manifestations qui dans un domaine géométrique nous donnent la droite puis le plan (par trois points) et enfin le volume (par trois axes). Toutes ces figures découlent de la duplication ordonnée du point.

La potentialité du point est totale, car par ses développements, il peut embrasser tout l’univers. Rien ne peut lui échapper. Il est à la fois le tout et le rien, l’alpha et l’oméga. Voilà donc que l’inexistence se confond avec la totalité. Le sujet est désarmant pour une rationalité constructiviste et c’est la raison pour laquelle il fut très tôt l’objet le plus convoité en métaphysique. Selon Euclide le point n’a pas de parties, c'est-à-dire qu’il n’entre en relation ni avec le temps, ni avec la matière. Sorti du temps et de l’espace, il échappe à l’usure, tout en symbolisant l’unité fondatrice du tout. Ce particularisme fait de lui le point fixe dans la mouvance, l’axis Mundi universel. Personne ne serait capable de le situer précisément. On sait seulement qu’on procède de lui et qu’on revient à lui. L’intuition nous amène à considérer sa présence en tout être et toutes choses. Son omniprésence et son invisibilité font de lui le plus habile magicien de la création.

On célèbre le point en loge en cultivant la part nécessaire de secret qui l’entoure. Comment parler de quelqu’un qu’on n’a jamais vu ?  C’est l’allusion qui fonde son royaume. On le trouve au sommet de la pierre cubique à pointe, dissimulé derrière la lettre G, puisqu’il est le coeur pivot central du flamboiement de l’étoile. On le retrouve au cœur de la loge, au cœur de la croix tridimensionnelle formée par la question rituelle : quelle est la dimension de la loge ? La loge s’étend de l’Orient à l’Occident, du Septentrion au Midi, du Zénith au Nadir.

Ce fameux centre est donc virtuel, un non-lieu en quelque sorte. On peut tenter de le situer aux deux premiers grades, au milieu du pavé mosaïque, qui n’est autre que le monde d’ici bas. Il est le point de passage de l’axis Mundi. Le centre des centres vaut pour le centre du zénith, et le centre de la Terre. Par analogie le centre est au cœur[1] de chacun de nous.

La loge fait l’éloge du point sans jamais en parler. Il semblerait qu’il soit le secret le mieux gardé de la démarche initiatique. Le cosmogramme de la loge est un hymne au point. Quel objet aussi insaisissable et universel que le point peut unifier les maçons : Par son expression droite, il est la sagesse de la source divine, il est la force dans la volonté expressive de la manifestation et l’harmonie dans la beauté de son développement.

On lui doit tout, la ligne, le plan et le volume. Il offre la diversité par son rayonnement et l’unité par l’origine.

Le point agissant est donc le centre.

Le cercle et la droite

Le point est donc un centre sur lequel l’architecte applique la pointe du compas, défini un angle d’ouverture pour tracer un cercle expression de la manifestation du point central.

Le cercle ainsi tracé est une des expressions de la manifestation créatrice du centre, parmi d’autres. Ce centre omnipuissant est d’ordre divin. Au sens propre et au sens figuré, c’est le rayonnement du point qui produit la manifestation. Le cercle est un point central doté d’un rayon d’action. Le rayon d’un cercle n’est autre qu’une droite qui est avec un début et une fin (relative). Elle se gradue nécessairement par l’expression concrète non pas de ses limites (il n’y en a pas), mais de son étendue.

La contingence introduit la limite de perception. La vision totale est dégradée. Cela signifie que le cercle appartient à un milieu volontairement limité dans son action. La limite de son action est le fruit de la volonté de l’Architecte dans un univers considéré. L’architecte applique une ouverture d’angle, et donc d’esprit, à cette manifestation.

La manifestation du point, fait de celui-ci un centre qui rayonne dans une perspective circulaire. L’action du compas est libre autour du centre, elle peut être tridimensionnelle donnant naissance à la sphère.

Donnez-moi un point et un compas et je vous duplique l’Univers. Je ne ferais que le dupliquer, ce ne sera pas une création, car je m’appuierais sur un centre déjà créé.

La sphère et le cercle sont l’expression du centre et la droite en est le rayon. De cette constatation, nous déduisons que la "droite-rayon" s’assimile à la règle maçonnique. Elle est règle de construction de la sphère, car donne la mesure humaine de l’ouverture divine du compas. Elle est droiture de l’expression d’un monde conçu à un niveau supérieur.

Les trois termes sont ainsi réunis :

  • Le point central, qui peut se voir attribuer la lettre G pour God, Gravitation, Géométrie, Génération.
  • Un cercle ou sphère qui exprime l’univers microcosmique ou macrocosmique par une multitude de points périphériques qui sont des univers à l’identique du centre.
  • Enfin le rayon qui anime l’intervalle.

La ternarité se décrit comme le « commencement » de la droite, « la fin » de sa perception et son « milieu ». C’est aussi le Père, le Fils et le Saint-Esprit, ou d’une manière exotérique : l’esprit divin, le corps de matière et l’âme ou souffle divin qui l’anime.

Nous en venons à l’idée divine qui sous-tend le centre absolu et ses manifestations : « Dieu est une sphère dont le centre est partout et la circonférence nulle part » et inversement « Dieu est une sphère dont la circonférence est partout et le centre nulle part ».

Pour le franc-maçon sur le chemin, nous utiliserons le concept de lumière absolue en lieu et place du centre primordial.

La lumière absolue et son émanation

Elle se définit pour elle-même comme le point central et extérieurement à elle pour son rayonnement. Deux notions en découlent. La première centripète qui a le pouvoir d’être le tout en un point central, la seconde centrifuge se traduisant par la peau de la sphère, son émanation, qui est à l’image du point lui-même.

Le centre siège de la lumière est un point qui rayonne, occupant ainsi une volumétrie éclairée au milieu des ténèbres.

L’Homme sur son radeau flotte au bout d’un rayon de lumière. Il est créé à l’image de Dieu. Il est donc le 2 qui procède du UN. C’est la règle qui mesure la distance entre l’Homme et son créateur. Lorsque l’homme initié désire rejoindre sa source, il s’engage sur un chemin de lumière.

Ce chemin de lumière est un gravissement. C’est l’échelle de Jacob, et les échelons de celle-ci sont des grades d’accomplissement et de perfection, unités symboliques de la Connaissance.

Enfin le secret maçonnique de la règle graduée nous est révélé : la règle à 24 pouces dissimule une échelle !

Le propre d’une échelle est d’être gravie. L’ascension qu’entreprend l’initié permet de reconquérir la distance qui sépare l’Homme de son créateur. Ce voyage vers la lumière est celui du maître qui va de l’Occident vers l’Orient. L’Occident est un lieu périphérique, l’Orient est la source lumineuse radiante. L’inversion du sens de la marche du Maître, indique que cette lumière « solaire » devient « stellaire ». C’est un retournement de « point de vue » des petits mystères aux grands mystères[2].

Ses pas lui font passer la mort d’Hiram, en volant vers la lumière. Débarrassé des outils, du tracé linéaire, de la matière et de son corps en décomposition, il quitte la contingence solaire. Son âme portée par la parole sacrée tend vers l’étoile.

Ayant vue le visage de Dieu, il devra redescendre l’échelle et témoigner, en transmettant les pas à l’apprenti. Ainsi le cycle recommence.

Comment gravir cette échelle symbolique et en redescendre ?

On a vu précédemment que ’hexagrammle est la figure associée à la règle à 24 pouces. Pour résumer, l’usage terrestre et compagnonnique de la règle infère le 4 terrestre qui divise les heures du jour et de la nuit. Chacune des quatre périodes est composée de six fractions horaires d’origines célestes. En référence céleste, donc appliqué sur le cercle, on doit retrouver notre référentiel associé.  Pour diviser le cercle en 6 arcs, on divise la circonférence par le report du rayon. En six fois on fait le tour complet du cercle.

Cette manipulation permet de passer du domaine terrestre au domaine céleste et le compagnon doit être capable de le tracer pour accéder à la maîtrise.

Ainsi divisé, notre cercle produit l’hexagone qui révèle l’hexagramme.

Les deux triangles superposés indiquent un sens montant et un sens descendant recherché, soit l’expire du centre c'est-à-dire sa capacité à s’étendre et l’inspire, sa capacité à se résorber. On devine que c’est avec la figure du Sceau de Salomon et toutes ses implications, que le Maître pourra rejoindre son centre principiel et regagner sa périphérie. Pour ce faire il ne sera pas utile de passer par des grades dits supérieurs du moins au Rite Ecossais Primitif. S’agissant des autres rites, le simple triangle ou même le pentagramme microcosmique, représentés à l’Orient, ne peuvent suffire. Il faudra alors entamer un cycle supérieur afin de trouver une échelle montante et descendante...

Tout est dans la figure de la règle à 24 pouces et son report dans le Sceau de Salomon.

Le centre est notre totalité. Pour se réconcilier avec lui, quel que soit son nom, encore faut-il connaître le bon usage de l’outil. C’est ainsi que nous pourrons reconquérir l’espace qui nous en sépare.

(…)

 

Eric R\

 

[1]              Le cœur en temps que centre corporel n’est en aucun cas l’organe cardiaque. Il s’agit du for intérieur, soit notre centralité psychique. Cette centralité psychique dépend de notre reliance à notre matrice maternelle au droit du cordon ombilical. Par conséquent le centre corporel ontologique est le nombril, point de passage de l’axis Mundi dans la figure du pentagramme humanisé.

[2]              Nous expliquions les deux faces de la règle, graduée d’un côté et sans graduation de l’autre. Ces deux faces correspondent au point de vue contingent pour l’un et métaphysique pour l’autre.

 

 http://www.ecossaisdesaintjean.org/article-le-point-la-regle-et-le-tout-99247292.html

 

 

Posté par Akbal à 03:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 août 2019

IL FALLAIT COMPRENDRE LA CONSCIENCE POUR COMPRENDRE L'UNIVERS

 

 

download

 

IL FALLAIT COMPRENDRE LA CONSCIENCE
 POUR COMPRENDRE L'UNIVERS

 

Tous les physiciens s'en aperçoivent aujourd'hui, et tous espèrent décrocher un prix Nobel en étant les premiers à résoudre la question la plus cruciale de l'humanité, celle qui va tout changer, en Science, en Philosophie, en Psychologie, en Religion, en Spiritualité.

Mais ce n'est pas avec les outils des sciences physiques qu'ils y parviendront, et de toute façon L'AFFAIRE EST RÉGLÉE DEPUIS 1985, et des milliers de gens enthousiastes le savent déjà. Mais cela a été gardé secret. Pourtant les ingénieurs directeurs de l'INPI au Ministère de l'Industrie l'ont dit : « il existe un Einstein français méconnu, il s'appelle HATEM ». Tout a été fait pour que les premiers travaux des auteurs, déposés à l'Académie des Sciences de Paris en 1955 restent lettre morte. « Les physiciens tremblent de tous leurs os à la seule évocation du nom de Hatem ». Et les brevets d'application ont été purement et simplement interdits.

 

SANS AUCUN DOUTE LA PLUS GRANDE DECOUVERTE
DE L'HISTOIRE CONNUE DE L’HUMANITÉ

 

Une information que vous ne pouvez recevoir de la part des médias officiels et qui changera votre vie et toutes vos vies pour les siècles à venir.

POURQUOI JE SUIS. POURQUOI LA CONSCIENCE. POURQUOI L'EXISTENCE A LA PLACE DE RIEN. Le néant, ce serait tellement plus simple ! Alors évidemment c'est l'explication HYPER-RATIONNELLE de ce que l'être humain nomme « DIEU ». On n'y peut rien, c'est ainsi. Il faut bien que l'humanité évolue. Et la rationalité, ce n'est pas une opinion.

Et le comprendre change tout, absolument tout. Cette révolution de la pensée ne fait que commencer. Notamment en démontrant de façon définitive que LE HASARD N'EXISTE PAS (alors que les théories physiques appuient leurs explications sur le hasard), que L'ESPRIT EST LIBRE ET CRÉATEUR (on s'en doutait, maintenant on en a la preuve scientifique), que LE BIG BANG EST UN MYTHE et que la création de l'univers est au contraire perpétuelle, avec en fait une seule et unique énergie qui renaît à chaque instant, tandis que la science officielle a besoin de quatre ou cinq forces différentes, toutes d'ailleurs inexpliquées, pour rendre compte des observations, et seulement d'une partie d'entre elles car on ne sait toujours pas vous dire officiellement d'où vient la matière, pourquoi la Terre tourne, et d'où viennent le temps, l'espace, la vie, et même l'eau.

Les physiciens dépensent des milliards (vos milliards) pour fignoler un modèle d'atome qui n'est qu'un agglomérat de théories inextricables et contradictoires, au point que les professeurs de Physique reconnaissent eux-mêmes qu'ils ne comprennent rien à la « Mécanique quantique ». Ils ne peuvent pas comprendre la Réalité car ils utilisent des méthodes de physique, alors que LE RÉEL APPAREMMENT MATÉRIEL EST SUBORDONNE A LA CONSCIENCE, et que la conscience n'est pas un objet physique. IL NE PEUT Y AVOIR DE PHYSIQUE DE LA CONSCIENCE. Par contre comprendre la conscience avec d'autres méthodes plus subtiles est parfaitement possible, de la façon la plus scientifique et la plus rationnelle qui soit.

Suite à cette fin de non-recevoir, lorsque les auteurs ont demandé (en 1973) à une attachée de presse de faire la promo pour eux auprès des médias, elle est revenue après quinze jours en leur disant : « Monsieur Hatem, reprenez votre argent, partout où je suis passée on m'a dit : si vous travaillez pour les Hatem, votre carrière est foutue ».  Paranoïa ? Certainement pas. Si vous étiez dans la même situation il vous arriverait exactement la même chose. D'autres chercheurs méconnus ont subi bien pire notamment dans le domaine de « l'énergie libre » dont la clef n'est plus un mystère.

Voilà pourquoi aujourd'hui encore vous ignorez ce qui pourtant est de la plus haute importance. Tout est fait pour que cela reste confidentiel. Sans doute on attendrait que les auteurs soient morts pour piller leurs découvertes, bien que ce soit déjà parfois le cas. Déjà plusieurs milliers de personnes dans le monde sont au courant. Mais c'est bien trop peu. Heureusement aujourd'hui il y a l'Internet. Alors profitez-en pendant que c'est possible.

Il y a aujourd'hui UNE chose essentielle à faire pour la planète : répandre la connaissance hyper-rationnelle de l'Etre, ce que c'est que soi et l'univers, jusqu'à atteindre la MASSE CRITIQUE qui la sauvera, notre chère planète qu'on maltraite par méconnaissance des lois de l'existence.

 

FIN DE L'IGNORANCE, FIN DE LA SOUFFRANCE
 

Nous on sait, et c'est extrêmement simple et accessible. Encore faut-il bien vouloir savoir. Avec votre aide tout devient possible et on peut sauver ce qu'il reste à sauver. Mais en l'absence de cette compréhension par le plus grand nombre, il ne faut rien attendre des responsables. C'est le Projet www.HUMANI-TERRE.net.

Le problème c'est que beaucoup de gens se disent encore « si c'était vrai, cela se saurait. On en parlerait à la TV ». Et ils continuent de croire ce que leur disent les scientifiques officiels parce qu'ils sont officiels.

Eh bien non. Dans beaucoup de cas, c'est justement parce que c'est vrai que cela ne se sait pas. Même chose en médecine. Et si vous ne sautez pas le pas, cela continuera. Alors renseignez-vous là où il faut et faites-vous votre propre opinion. Lisez les livres de Léon Raoul et Frank HATEM (non distribués en librairies), parcourez tous les articles sur ce site gratuitement. Et pour approfondir les choses, suivez l'enseignement dispensé en ligne en exclusivité par l'Université Francophone de Métaphysique, et devenez ENSEIGNANT DE LA PAIX. C'est l'avenir.

Vous pouvez même poser directement vos questions à M. FRANK HATEM en direct sur Facebook chaque jeudi soir de 20 h 20 à 21 h.

Voici un petit historique :

C’était une nuit de mai 1985. Cela faisait douze ans, depuis 1973, que Frank Hatem tournait et retournait les principes du magnétisme pour comprendre comment et pourquoi la dualité magnétique pouvait surgir du néant. Une question de fou, évidemment, mais on ne se choisit pas.

La dualité magnétique, c’est l’énergie qui nous constitue tous, cela est démontré de façon certaine. Le néant, c’est ce qu’il devrait y avoir à la place de quoi que ce soit puisque ETRE POSE QUESTION. Jusqu’à présent, tous les chercheurs et philosophes se sont posé la question : « pourquoi quelque chose à la place de rien ». Frank aussi se l’était posée du temps où il avait des boutons et les cheveux longs. Mais avouez que la formulation était maintenant beaucoup plus précise. Et c’est en précisant encore et encore la question qu’on finit par trouver la réponse.

La dualité magnétique ce sont deux principes opposés mais inséparables : attraction et répulsion, dont la somme est égale à zéro (donc néant). Le père de Frank, Léon Raoul Hatem, venait de sortir en 1973 un ouvrage capital, bien que très peu connu : « Et l’Univers Fut », dont il existe des fausses versions sur le net (voir aujourd'hui « La Fin de l'Inconnaissable » et « Au-delà du Quantique »). Le premier livre fut tiré royalement à 2000 exemplaires et vendu de la main à la main. Les quelques privilégiés qui l’ont lu ne l’ont jamais oublié. Il a changé bien des vies. Frank y avait écrit quelques pages, justement sur l’origine de l’énergie, sous le nom « Le Dragon ». Mais c’était une simple prise de date pour l’avenir.

Léon Raoul, le père, c’est en mai 1955 qu’il avait découvert le principe de DEGRAVITATION. Une loi inconnue des physiciens encore aujourd’hui, qui se manifeste lorsque deux aimants en attraction s’éloignent simultanément l’un de l’autre (dans le cas de rotations comme la Terre et le Soleil). Cette dégravitation permet l'accélération permanente des mouvements, qui peuvent ainsi rester équilibrés à travers les âges malgré les multiples causes de ralentissement.

Et c’est cette découverte un peu fortuite qui d’un coup débloquait toute la connaissance de l’univers : c'est ce phénomène quasiment imperceptible qui fait que les masses atomiques et planétaires peuvent se mettre en mouvement, s’accélérer et se stabiliser en rotation les unes autour des autres. Sinon, si seules les Lois de Newton et Coulomb étaient en action, avec la « gravitation », les mouvements seraient compensés et il ne se passerait rien.

Désormais l’univers pouvait naître en douceur et progressivement, et surtout évoluer, ce qui serait impossible s’il était né par explosion et régi par la gravitation comme on nous l’enseigne généralement. D'ailleurs ni cette explosion ni la gravitation ne sont clairement expliqués.

Le jeune Frank Hatem faisait soigneusement les corrections typographique du livre paternel. Page après page, il comprenait toute l’importance du propos. Tous les phénomènes physiques, même ceux qui aujourd’hui restent des mystères insondables pour la Physique (comme simplement le fait que la Terre tourne, que la Lune se balance, qu’après les éclipses les astres reprennent leurs places antérieures au lieu de s'éloigner, ou simplement que la matière soit solide), devenaient aisément compréhensibles, et ce à partir d’une seule énergie, le magnétisme. La « THÉORIE UNITAIRE » que tous les scientifiques cherchaient. Et ce que Frank percevait, c’est que ce magnétisme qui n’était que l’opposition de deux principes opposés mais inséparables était non pas une substance énergétique ou divine mais le néant lui-même : la somme de deux contraires rigoureusement égale à zéro ! Un peu comme le Yin et le Yang qui constituent le Tao.

Il prit alors une décision qui demanda douze années de recherche et de méditation pour être accomplie : expliquer l’origine de cette énergie dualiste, de cette dualité énergétique A PARTIR DU NÉANT. Puisque l’énergie est égale à zéro, alors il doit bien y avoir une raison pour laquelle le zéro devient énergie. Pourquoi le néant devient une DUALITÉ magnétique.

Le père avait mis vingt ans pour découvrir la dégravitation vingt ans plus tôt. Douze ans c’est très court pour résoudre le plus grand mystère de la Connaissance : pourquoi quelque chose à la place de rien. Car si on comprend comment l’énergie magnétique naît du néant, alors l’univers devient limpide et nous avec puisqu’on savait désormais comment l’énergie magnétique engendre immanquablement l’atome, le cosmos et la vie. Plus besoin d’inventer des mythes allégoriques ou des théories vides de sens comme le « Big Bang ». On sait.

Alors pourquoi lui ? Pourquoi si vite ? Simplement parce qu’il est parti de la bonne question : en quoi le néant est-il une dualité ? Pourquoi rien est l’opposition de deux « valeurs » inséparables ? Quels sont ces deux principes qui constituent la dualité de fait du néant ? Où trouver cette raison puisqu’il est maintenant certain qu’elle existe ?

Car c’est un fait : l’énergie magnétique dont on savait enfin qu’elle constituait tout l’univers, toute l’énergie et toute la matière, n’a pas de substance matérielle. Elle n’a pas de réalité autre qu’une opposition de principes absolus et abstraits. Ce n’est plus de la Physique, c’est de la Métaphysique.

Et effectivement, cela est démontré désormais de façon irrévocable, ce qui naît du néant à chaque instant, avant de devenir de l'énergie, C'EST LA CONSCIENCE. Et vous serez stupéfaits de constater à quel point cela est simple. Aucun besoin de mathématiques pour comprendre cela.

Tous les jours, toutes les nuits pendant douze ans, il fallait tourner et retourner les concepts, s’apercevoir chaque fois des erreurs, préciser les questions, discerner l’essentiel en l’épurant de tout concept superflu. Et quand on étudie le néant, il n'y a pas grand chose à se mettre sous la dent. Et le mental est plein de pièges qu'il faut déjouer pour ne pas introduire quelque chose arbitrairement. Jusqu’à cette nuit de juin 85 où tout devint clair et où Frank remplit de griffonnages un petit bloc de papier rose.

Oui, la dualité du néant est devenue claire, de là naît la conscience à chaque instant, de cette conscience naît l'énergie magnétique dualiste, et on le savait déjà, de cette énergie unique naissent tous les univers sous toutes les formes, et par suite la vie et VOUS. Inarrêtablement, inévitablement, dans une logique limpide qui a fait l'illumination de milliers de personnes qui n'osent même pas en parler.

Et puisque cette CAUSE fondamentale est éternelle, ALORS LA CONSCIENCE EST, ELLE AUSSI, ÉTERNELLE, et il n'y en a qu'une.

Nous ne sommes pas plusieurs esprits ayant conscience d'un univers réel, 
mais nous sommes UNE SEULE CONSCIENCE 

vivant en même temps une infinité potentielle d'univers personnels différents.

Tous différents. Tous indispensables.

Vous en aurez bientôt toutes les preuves.

D’ailleurs depuis le début du XXe siècle, les physiciens quantiques étaient bien obligés de se rendre à l’évidence : il n’y a pas de matière. Il n’y a que des principes. Et il semblerait bien que ce soit l’observateur qui engendre l’observé ! Et aujourd’hui, ils le disent eux-mêmes en sortant du super-accélérateur du CERN : la Physique, c’est fini. Les particules qu’on cherche, c’est le chercheur qui les crée ! L’univers est psychologique.

Autrement dit c’est l’esprit qui engendre la matière. Mais le reconnaître contraint et forcé, ce n’est pas l’expliquer. Et ce qu’on attend d’un scientifique, ce n’est pas qu’il se contente de décrire la réalité, ou de fabriquer de la haute technologie à partir de l’observation des phénomènes, aussi utile soit-elle. Ce qu’on attend d’un vrai scientifique c’est qu'il EXPLIQUE. Car aucun être humain ne sera jamais satisfait de la possession de pouvoirs sur la matière. Ce qu’il veut, c’est savoir qui il est, d’où il vient et où il va. C’est dans la compréhension du pourquoi que se trouve sa réalisation, pas dans le comment. Dans l'Etre, pas dans l'Avoir.

Frank comprit d'emblée que ce qu'il fallait bien reconnaître comme une révolution de la pensée mettrait sans doute des siècles avant d’être établie comme allant de soi et être enseignée dès l’école. On parlait d’Ere du Verseau à l'époque. Pouvait-elle enfin commencer ?

Comment le crier au monde sans paraître d’une insupportable prétention ? Comment accompagner les mental frileux vers des sphères abstraites où l'ego a peur de se perdre ? Il se rappela qu’adolescent, il avait déjà décidé. « Je ne veux pas continuer de vivre, de penser, d’avoir des désirs, si je ne comprends pas pourquoi et qu’est-ce qui manipule mon existence ». Alors sans aucun doute, cela pourrait être utile à d’autre, sauver des vies. Empêcher le désespoir de tous ces jeunes qui sentent bien que tout est illusion, qu’ils sont seuls, et ne comprennent pas ce qu’ils font là et où ils vont. Il faudrait donc bien communiquer cette découverte. Aussi difficile que cela soit.

Mais si c’était facile, on n’aurait pas attendu tant de siècles. Car peut-être d'autres, à d'autres époques, ont trouvé la même chose, mais n'ont jamais pu le faire entendre.

Ne vous demandez pas pourquoi, si tout cela est vrai, vous n'en avez jamais entendu parler. Contentez-vous d'en jouir. Une partie de vous, profondément enfouie parce que vous pensiez que c'était impossible, a toujours rêvé de cela.

N'ayez plus peur.

SANS LA CONNAISSANCE :

Les croyances matérialistes conduisent à une domination des égos, des égoïsmes, de l'avidité, de la concurrence tous azimuts, et donc à l'exploitation effrénée de la planète et des humains.

Les guerres, les conflits entre communautés, entre individus, sont directement le produit d'une méconnaissance des lois de la vie et de l'univers. L'autodestruction de l'individu par les drogues de toute sorte sont le produit de cette incompréhension.

Pour les jeunes qui arrivent, impossible de gérer émotionnellement le constat de cette situation ignoble de destruction de la nature et de manipulation des populations pour le profit de quelques uns.

Les sentiments de solitude et d'impuissance individuelle sont une conséquence immédiate du manque de compréhension entretenu dès l'école par des concepts qui retirent tout sens à la vie.

Difficile d'avoir une relation juste à soi-même, à ses proches, aux autres, à l'humanité, à la nature, à la planète, à l'Absolu. Difficile de ne pas être malheureux et rendre malheureux si on ignore ce qu'on fait là et ne dispose d'aucune ligne directrice solide.

Impossible d'avoir des règles de vie sociale et politique convenables. L'ignorance gagne toujours car en face il n'y a pas d'exigence claire et affirmée fondée sur une compréhension solide des processus et des situations.

Impossible, quand on ne sait pas ce qu'est l'esprit, d'où il vient et comment il se gère, de disposer de méthodes psychologiques et thérapeutiques adaptées, permettant de guérir les problèmes individuels qui, de toute façon, ont beaucoup moins de raison de surgir si la compréhension de soi et de l'univers est juste.

Impossible de profiter de toute l'abondance universelle en matière d'énergie, de communications, de déplacements, de créativité, puisque les idées que l'on a de l'énergie, de l'espace-temps et de l'évolution sont erronées.

Même dans la relation de couple et au-delà, la méconnaissance de soi, de ce que c'est que l'autre par rapport à soi, de l'essence de la sexualité, de la cause et du but de l'amour, empêche une communication et une communion épanouissantes où chacun trouve sa vraie place.

En spiritualité évidemment, l'incompréhension de ce qu'on appelle « Dieu » et de son rapport au monde et à l'humanité empêche d'aller dans une direction juste et d'épanouir sa liberté intrinsèque.

En matière scientifique et technologique on a du mal à imaginer à quel point les erreurs théoriques sur lesquelles on s'appuie bloquent le vrai développement humain, conduisant même l'humanité vers une impasse.

AVEC LA CONNAISSANCE :

Ce ne sont plus les égoïsmes ni les peurs qui dirigent les hommes. Les croyances matérialistes n'ont plus cours. On ne supporte plus, on n'accepte plus, les atteintes aux libertés, aux intégrités physiques et morales, à l'exploitation des personnes, des animaux, des Règnes de la nature dans des conditions inhumaines.

La liberté va de pair avec la responsabilité. Le respect mutuel va de soi. Les conflits font place à l'échange et au partage. Ce n'est pas une utopie. Cela dépend uniquement de la conception que l'on a de soi et du monde. Toute métaphysique conduit à une morale. Une métaphysique juste conduit à une éthique juste.

On devient autonome émotionnellement et au niveau de la vie quotidienne car on n'a plus peur de l'interdépendance ni de l'indépendance.

Il devient facile de ne pas désespérer face à la situation du monde jusqu'à aujourd'hui. On a les outils pour la changer. Les jeunes peuvent reprendre confiance et croire en leur avenir.

Les sages sont reconnus. C'est à eux que sont confiées les responsabilités. Ceux qui ont pour préoccupation les privilèges de quelques uns ne peuvent même plus imposer leur avidité. Les populations savent ce qu'elles peuvent accepter ou ne peuvent pas accepter et ont les moyens de se faire respecter car on ne peut rien contre une rationalité claire et solide conduisant à une unité et à une solidarité sans faille dans le peuple.

La connaissance de ce que c'est que l'esprit, sa relation à la matière, aux mémoires, à l'abondance, permettent non seulement de guérir les causes-même des problèmes psychologiques, mais aussi d'éviter les problèmes éducatifs et relationnels qui pourraient les engendrer.

Les sciences actuelles réussissent des prouesses dans bien des domaines en copiant les phénomènes qui sont observés et analysés. Mais on parviendra à des résultats bien plus extraordinaires lorsqu'on disposera de la vraie explication de l'atome et de son fonctionnement, du cosmos, de l'espace et du temps, et des vraies lois de la vie et de la santé qui sont toutes liées.

La PAIX est l'aboutissement normal de la Connaissance. La JOIE est l'état naturel de l'Etre lorsqu'il joue son rôle aux niveaux personnel et cosmique sans se demander quoi, comment, pourquoi etc. Tout cela étant désormais éclairci, l'harmonie peut régner, et il ne faut pas croire que ce serait ennuyeux, c'est le contraire. Certains pensent qu'il est bon de se poser des questions, toujours des questions, de douter de tout, mais c'est faux. Lorsque l'évidence s'imposera à eux, d'une part ils se demanderont comment ils ont pu échapper si longtemps à une telle lumière tellement elle est simple, et ils goûteront enfin la substance de ce que c'est que de se laisser couler dans le sens de l'existence sans y opposer une résistance qui ne fait qu'apporter la souffrance et conduit périodiquement à la désolation.

Il y a déjà des gens qui vivent comme cela. Ils n'attendent que d'être rejoints. On les appelle parfois le « Peuple Arc-en-Ciel ». Faites donc connaissance. Comprendre c'est guérir.

 

Participez au projet HUMANI-TERRE

avec l'Université Francophone de Métaphysique.

 

PAS DE NOUVELLE CIVILISATION SANS NOUVELLE SCIENCE.

 

Source :  https://www.hatem.com/conscience/

 

 

Posté par Akbal à 03:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 juillet 2019

VOYAGE INITIATIQUE

 

 

images

 

 VOYAGE INITIATIQUE
par Gregg Braden

 

Découvrir nos peurs universelles

Aussi diverses que puissent paraître les peurs de chaque personne, un fil en relie les nombreux masques. Je dis rarement "jamais" et "toujours" en décrivant les mécanismes de la création tels qu'ils me sont montrés dans la vie. Cela étant, je sais qu'il y a toujours des exceptions. Selon mon expérience de travail auprès de plusieurs milliers de personnes au cours des huit dernières années, chaque expression de peur que j'ai vue semble provenir de l'un ou de l'autre, ou d'une combinaison quelconque de trois pattems de perception sous-jacents. De ce point de vue, chaque symptôme, même s'il est extrême ou unique, devient le masque d'un système de croyances subtil mais puissant. Ces pattems sont si omniprésents dans les relations sociales, politiques, économiques, ethniques, culturelles, romantiques et commerciales de notre monde que je les appelle les trois peurs "universelles" ou centrales. (p. 116)

Les patterns de peur universelle peuvent être si subtils dans notre vie, mais leur souvenir si pénible, que nous leur créons magistralement des masques acceptables. Comme pour une relique douloureuse dans les annales familiales rarement exposée, nous nous sommes inconsciemment entendus entre nous pour déguiser notre souvenir de manière que notre passé ne soit jamais oublié. Le déguisement est devenu le mécanisme de défense collectif qui nous permet de faire l'expérience des peurs à des niveaux de blessure subtils et acceptables. En distançant l'expression des peurs des peurs en soi, nous avons éloigné l'expérience de notre vie du pattem même que nous sommes venus guérir. (p. 116)

Ces peurs sont masquées avec tant d'habileté, qu'en définitive, les patterns originaux qui propulsent la vie sont oubliés. C'est cette distanciation qui permet aux blessures de la vie d'apparaître sous la forme d'expériences discrètes, aléatoires et sans relation. Souvent, ces expériences ont été interprétées comme de la trahison, de l'abus et de la tromperie. La même distanciation masque la guérison de la vie telle que nous l'exprimons dans l'extase, la joie et le rire. (p. 116)

Première peur universelle : l'abandon et la séparation

Presque universel est le sentiment qu'éprouve chaque individu, dans chaque famille, chaque culture et chaque société, d'être en quelque sorte "séparé" de l'intelligence créative qui est responsable, en premier lieu, de son existence sur terre. Nous sentons que, quelque part dans les brumes oubliées de notre mémoire la plus ancestrale, nous avons été placés ici puis laissés ou abandonnés sans explication ni raison... (p. 116)

L’expérience de la peur comprend la charge de ce que signifie cette peur pour nous maintenant et ce qu'elle a voulu dire pour nous, sous la forme de notre vie. Pour les fins de cet exposé, on peut définir la charge comme un a priori émotionnel relatif à la valeur ou à la pertinence du résultat d'une expérience donnée. La charge permet l'expérience de l'a priori, de façon qu'il puisse être guéri et soulagé de sa charge. Vôtre charge de peurs universelles, bien que souvent inconsciente, fait en sorte que vous allez créer des patterns de relations qui vous montreront vos peurs. Ces relations vous donneront l'occasion de reconnaître vos charges et de vous rappeler vos patterns centraux. Avez-vous la sagesse et le courage d'explorer ce que vos relations vous laissent voir? (p. 117)

Si vous ne vous souvenez pas de vos sentiments de séparation et d'abandon, ou si vous avez choisi de reporter leur équilibration et leur guérison, il y a une forte possibilité que vos peurs s'expriment à vous de manières inattendues, vous rappelant le report de votre engagement, par le biais des relations que vous créerez magistralement dans votre vie… (p. 117)

Deuxième peur universelle : le sentiment d'être indigne

Presque universel est le sentiment qu'éprouve chaque individu, dans chaque famille, dans chaque culture et chaque société, de ne pas être en quelque sorte "à la hauteur". Par la logique et la rationalisation, nous créons des scénarios décrivant pourquoi nous ne sommes pas à la hauteur de nos plus grands rêves, de nos aspirations les plus élevées ou de nos désirs les plus 173 profonds. Malgré nos vœux, nos désirs et nos rêves, un doute est profondément ancré, que nous " aurons " toujours, parce que nous mettons collectivement en question notre mérite. (p. 118)

Pourquoi nous attendrions-nous à nous sentir différemment ? Depuis au moins 2000 ans, nous nous sommes fait dire, par ceux à qui nous accordions confiance et respect, que nous sommes en quelque sorte des "êtres inférieurs" à nos contreparties angéliques. Nous nous sommes convaincus du fait qu'en naissant en ce monde, nous avons commis un acte pour lequel nous chercherons toujours rédemption auprès d'une force qui, nous a-t-on affirmé, dépasse notre entendement… (p. 118)

Notre peur de l'inadéquation et de la valeur garantiront que nos relations refléteront notre peur. Si vous ne vous rappelez pas la valeur de votre vie en tant que partie intégrante de ce monde, il y a une forte possibilité que vos peurs s'expriment à vous de façons inattendues… (p. 119)

Si de semblables scénarios se sont joués dans votre vie, il y a une forte possibilité que vos masques socialement acceptables et habilement créés soient en train de mettre en question votre amour-propre et votre mérite en ce monde. Les relations constituent votre façon de vous rappeler vos patterns centraux. Votre expression de chaque pattern dans la vie vous offrira la chance de vivre dans le manque, dans le fait de vous contenter de ce qui "ne suffit pas", de vous établir dans un pattem d'acceptation complaisante, ou de reconnaître ce que vous montrent vos relations et de choisir une option supérieure. (p. 119)

Troisième peur universelle : lâcher prise et faire confiance

Presque universellement, chacun de nous croit que, pour une raison inconnue cachée quelque part dans son passé lointain, ce monde n'est pas sécuritaire. À travers les perceptions de séparation et d'abandon, ou dans la mise en question de notre valeur personnelle, notre croissance nous a peut-être amenés à un endroit qui atteste que, pour survivre à cette expérience, nous devons vivre dans la suspicion à l'égard des processus de la vie. (p. 119-120)

Pourquoi nous attendre à vivre autrement ? La confiance a une marge d'acceptation si étroite que tout résultat qui dépasse nos attentes est perçu comme une trahison et un abus. Chaque jour, la vie vous demande de démontrer votre confiance en ce monde. Faites-vous confiance aux processus de la vie, telle qu'elle vous est montrée ? À la divinité des processus de la vie, peu importe leur issue ? À la force intelligente qui s'exprime sous la forme de chaque être qui partage cette expérience de vie avec vous ? Si votre réponse est non, alors je vous demande pourquoi. Qui ou quelle expérience vous a enseigné qu'il n'était pas sécuritaire de faire confiance ? Pourquoi avez-vous choisi de croire en la non-confiance? (p. 120)

Votre charge à propos de la "confiance" vous assure de créer des patterns de relations qui vous indiqueront vos attentes. Vous vous trouverez peut-être dans des relations qui refléteront votre croyance selon laquelle il est imprudent de faire confiance. De plus, vous vous trouverez peutêtre dans des relations où les autres douteront du fait que vous méritez leur confiance. Des relations proches et intimes élargiront votre définition de la confiance et vous fourniront l'occasion de vous faire voir que la vie est sécuritaire. Avez-vous la sagesse et le courage de reconnaître ce que vous enseignent vos relations ? Si vous ne vous souvenez pas de vos sentiments de nonconfiance et d'insécurité, ou si vous avez choisi de reporter leur équilibration et leur guérison, il y a une forte possibilité que les peurs s'expriment à vous, à travers vos relations, de manières inattendues… (p. 120)

Il y a une bonne chance qu'une combinaison quelconque de ces patterns ait joué un rôle significatif dans votre vie. Reconnaître le rôle de ces trois patterns correspond à une étape puissante vers une plus grande maîtrise. Le fait de vivre votre connaissance vous transforme en votre sagesse. C'est la partie de la vie qui ne s'enseigne pas. On vous demande de devenir confiance, estime de soi et union. Au cours de votre guérison, chacune des relations que vous avez jamais entretenues au moyen de la charge de la peur universelle tombera. Il ne restera plus rien pour les maintenir en place. (p. 121)

Nos peurs universelles semblent si bien déguisées et acceptées qu'il est souvent facile de les négliger ou de les rationaliser en leur donnant une forme différente de leur nature véritable. Voici un tableau qui identifie chacune des trois peurs universelles et les patterns caractéristiques de relation enracinés en chacune. (p. 121)

La peur "universelle" est exprimée sous les formes suivantes :

  • L’abandon et la séparation
  1. . Des relations qui vous laissent atterré lorsqu'elles échouent ou qu'elles se terminent.
  2. . Vous êtes celui que l'on quitte dans une relation.
  3. . Vous êtes le premier à mettre fin à une bonne relation pour éviter d'être blessé.
  • Le sentiment d'être indigne
  1. . Problèmes de manque d'estime de soi.
  2. . Vous créez des relations de carrière, d'amitié et d'amour qui correspondent à vos attentes d'inadéquation.
  • Lâcher prise et faire confiance
  1. . Vous êtes incapable de vous abandonner à votre expérience.
  2. . Les relations reflètent vos attentes selon lesquelles ce monde n'est ni sécuritaire ni digne de votre confiance. (p. 121)

Toute peur perçue n’est qu’une fraction de vous-même dans votre totalité. Dans cette totalité, votre substance est plus grande que tout fragment de peur pris séparément. (p. 122)
  

Les temples de la relation

Aujourd'hui, vos relations sont devenues vos temples. Vous avez dépassé les temples extérieurs de pierre et de maçonnerie. Vous et vos interactions personnelles avec les autres, voilà ce qui a remplacé les structures anciennes d'expérience simulée. Aujourd'hui, vous pouvez entrer dans le temple de l'amour, par exemple, dans la relation que nous appelons le mariage. Dans ce temple de l'amour, selon toute probabilité, vous aurez l'occasion de vous voir dans des temples supplémentaires, dont le temple de la confiance, par exemple, ou les temples de la colère et de la fidélité. Vous entrez sans doute dans chaque temple sans avoir conscience qu'il vous prépare à quelque chose de beaucoup plus grand que la relation même… (p. 124)

Les relations constituent en soi une occasion de vous voir de toutes les façons. Chaque relation est le miroir de vos croyances, de vos jugements, de vos préjugés ou de votre manque de préjugés, lorsque vous êtes en interaction avec les autres. Même si vous habitez au sommet d'une montagne, sans contact humain, vous devrez encore interagir avec vous-même. Vous verrez en vous le reflet de vos croyances… C'est dans les temples de nos relations que nous retrouvons notre nature véritable. Dans ce souvenir, une fois de plus, nous retournons vers un lieu sacré de totalité. Nous appelons ce lieu union. Dans l'union, nous devenons compassion. (p. 124-125) 175

L’exemple précédent, l'attraction de relations adultes présentant les caractéristiques qui vous ont blessé, enfant, est une expression de la dynamique complexe et subtile qui joue un rôle clé dans notre vie. Ce système fait en sorte que nous continuons à nous rappeler l'un à l'autre qui nous sommes, non seulement par des paroles mais aussi par la démonstration. Ce système s'appelle effet de miroir. Les miroirs de vos croyances - ce que vous tenez pour vrai et sur lequel vous maintenez une charge – vous entourent quotidiennement dans les relations de votre vie. Ils commenceront sous forme de patterns extrêmement subtils, d'incroyables cadeaux qui vous seront faits, si vous avez la sagesse de les reconnaître. Dans le cas contraire, les miroirs deviendront de moins en moins subtils jusqu'à ce qu'ils se manifestent dans votre vie de telle sorte que vous ne pourrez plus les ignorer. (p. 125)

Les sept miroirs esséniens de la relation

Le " mystère des sept miroirs de la relation " sera présenté à chaque personne, peu importe son âge, son sexe ou sa culture, tout au long des relations de sa vie. Selon toute probabilité, vous êtes en train de vivre ces miroirs. Étonnamment, vous les verrez dans une séquence précise. Les miroirs subtils seront reconnus et résolus avant les miroirs puissants, d'une subtilité encore plus grande. Dans la perspective initiatique ancienne, on maîtrise les émotions qui mènent à la compassion, sous forme de séquence, en reconnaissant consciemment et en maîtrisant les sept miroirs de la relation humaine. Comment l'initié d'il y a 2500 ans aurait-il pu devenir confiance, par exemple, si les peurs qui empêchaient la confiance n'étaient pas alors maîtrisées ? Comment est-ce possible aujourd'hui? (p. 125)

Comment pouvez-vous changer les cycles de peur et de haine sans maîtriser les schémas qui permettent à la peur et à la haine d'exister? C'est par vos relations qu'on vous montrera les plus grands exemples de vos croyances centrales, peu importe ce que vous "croyez" par rapport à elles. (p. 126) Vous vivez les mêmes patterns, les mêmes temples que les Anciens, qui se déploient devant vous dans la même séquence qu'à chaque initié qui a jamais emprunté la voie de la maîtrise. Le fait de reconnaître ce que la séquence est en train de vous dire, et pourquoi vous répétez des attitudes semblables avec des gens différents, sera peut-être votre étape la plus puissante vers une maîtrise toujours plus élevée. (p. 126)

Pour cette raison, je vous présente ces miroirs en séquence, par ordre croissant de subtilité. Des expressions multiples de ces miroirs pourront croiser votre chemin le même jour, au même moment, et demeurer non reconnues jusqu'à ce que la séquence soit complète. La résolution de chaque miroir, en séquence, est l'équation codée qui permet le changement biochimique dans votre corps. Ces changements, c'est vous, en phase avec la terre. La science de l'émotion et de la relation est votre " technologie vibratoire " de la vie et de la compassion. (p. 126)

Si nous voyons nos miroirs, alors ce sont des patterns courants qui arrivent maintenant. Le mirroir devient notre moment de chance. Une fois identifié, le pattern peut être guéri en un rien de temps. Reconnaître le pattern, voilà la clé de la source sous-jacente du mirroir. Plus souvent qu’autrement, cette source est une combinaison des trois peurs universelles. (p. 130)

Le mystère du premier miroir : Reflets du moment

Dans les années 60, plusieurs professionnels de l’automotivation disaient : si vous n’aimez pas ce que quelqu’un vous montre, regardez en vous-même. Il y a une forte chance que d’autres puissent vous refléter les patterns que vous êtes devenu. Vous vous identifiez tellement à ces 176 derniers que, souvent, vous ne les voyez pas. Quand ce scénario s’applique, il s’exprime souvent lorsque d’autres vous renvoient une image de vous-même, dans l’instant. (p. 129)

Le mystère du deuxième miroir : Reflets du jugement

Ces trois personnes que j’avais si habilement attirées dans ma vie, et qui m’enseignaient de façon magistrale, ne m’avaient pas renvoyé l’image de ce que j’étais dans l’instant. Plutôt, chacune m’avait montré un reflet très différent, un miroir subtil dont personne ne m’avait averti. Dans leur unicité, elles m’avaient fait voir assez clairement non pas ce que j’étais, mais ce que je jugeais. Elles m’avaient montré ces qualités à propos desquelles j’avais une charge à ce moment-là (p. 136). "Ces gens sont-ils en train de me montrer à moi-même?" (p. 137)

Le mystère du troisième miroir : Reflets de la perte

Pour que vous surviviez dans la vie jusqu'à cet instant, vous avez peut-être compromis d'immenses portions de vous-même en échange de la continuation de votre expérience. Ces parts ont été innocemment cédées, perdues ou prises alors que vous appreniez à vous débrouiller avec les défis de votre vie. Vous avez appris qu'il était plus facile de " céder " ou de changer au lieu de naviguer devant l'opposition. Les compromis ont été masqués sous des stratégies socialement acceptables, pas toujours approuvées, mais permises ou négligées dans notre société… Ce pattern (de com-portement), c'est le fait de perdre, de donner ou de laisser quelqu'un prendre un aspect de vous-même dans le but de survivre… Alors que vous rencontrez quelqu'un qui a une charge complémentaire à des aspects de vous qui ont été perdus, enlevés ou cédés, sa charge peut vous sembler très agréable. (p. 145)

Le mystère du quatrième miroir : Reflets de votre amour le plus oublié

Chaque peur est déguisée sous un pattern comportemental socialement acceptable. Sous ce déguisement, le pattern peut se jouer publiquement, car son expression masquée est admise. Si le masque de votre plus grande peur est correct aux yeux de votre communauté, de votre famille et de votre société, alors il devient sécuritaire de nier, d’engourdir et d’anesthésier votre peur avec des gens qui ont des peurs semblables… (p. 153) Les patterns de comportements dépendants et compulsifs, à l’extrême, fournissent l’occasion de faire l’expérience du contraire exact de ce que l’on désire le plus dans la vie. Dans la réalité reflétée par la dépendance, en général, les choses mêmes qui vous sont les plus chères s’éloignent peu à peu de vous. Il y a une forte possibilité que ce à quoi vous accordez le plus de valeur dans la vie corresponde finalement à ce que votre "dépendance" vous enlève peu à peu… La clé consiste à apprécier les cadeaux et les qualités que la vie vous offre sans craindre de les perdre. (p. 155)

Le mystère du cinquième miroir : Reflets du Père / Mère / Créateur

Il est fort probable que la perception que vous avez de vos père et mère ait très peu à voir avec la personne que vous appelez " papa " ou " maman " en ce monde. Tout l'amour, la joie, l'affection et la compassion que vos parents vous ont prodigués, de même que la colère, le jugement, la distance et la peur, ne sont possibles que tant qu'ils vous reflètent vos attentes vis-à-vis de votre relation avec votre créateur, le "Père/Mère" céleste… Il y a une forte chance que la façon dont vous avez. perçu votre mère et votre père dans votre vie vous ait reflété votre croyance sur la façon dont votre créateur vous considère… (p. 159) Les gestes de vos parents, de par leur nature propre, vous annoncent la guérison des sentiments qu’ils provoquent; des sentiments de séparation, de confiance et d’estime de soi. (p. 161) 177

Le mystère du sixième miroir : Reflets de votre quête dans l’obscurité

A quelques exceptions, presque tout le monde fait l’expérience d’une «nuit noire de l'âme» à un moment ou l'autre au cours de sa vie. L’expérience n'a pas à être pénible, comme le suggère l'expression. La douleur, s'il y en a une, vient de l'innocence et de la résistance possible par rapport à l'expérience et aux possibilités qu'elle présente… Votre «nuit noire de l'âme» est une époque, de même qu'une expérience de votre vie, où vous pouvez être attiré dans une situation ou des circonstances représentant votre pire peur. Faire l'expérience de la nuit noire de l'âme, c'est vivre le mystère du cinquième miroir essénien de la relation : votre quête dans l'obscurité… Vous ne pouvez entrer dans une « nuit noire de l'âme » que si vous avez rassemblé tous les outils émotionnels nécessaires pour vous voir à travers votre expérience, en restant intact et en gardant votre grâce. Votre maîtrise personnelle de la vie est l'élément déclencheur qui signale à la création à quel moment vous êtes prêt à démontrer votre maîtrise de ce que la vie vous a offert. (p. 168-169)

Le mystère du septième miroir : Votre plus grand acte de compassion

Souvent, le juge le plus dur sur soi, c'est soi-même. Pour cette raison, le septième miroir s'appelle notre « plus grand acte de compassion ». C'est dans le miroir de nous-mêmes que nous sommes requis d'accepter, en toute compassion, la perfection dans chaque expression de la vie, peu importe comment les autres considèrent l'expérience. Pourquoi tant de gens trouvent-ils plus facile de faire preuve de compassion envers les autres qu'envers eux-mêmes?… Sans attachement vis-à-vis d'un résultat, chaque expérience devient une occasion de s'exprimer, et rien d'autre… Le plus grand geste de compassion que l'on puisse vous demander de poser, c'est peut-être celui envers vous-même, dans votre choix de conduite de vie et d'expression de la vie. Le fait de vous voir autrement que dans la perfection vous dévoilera votre plus grand doute (crainte universelle de moindre confiance) quant à la perfection de votre expérience. Les gestes que vous posez en vue de vous changer, s'ils naissent d'autre chose que l'amour et le respect du cadeau que vous offre la vie par votre corps, vous révéleront votre question la plus grande concernant l'estime (la peur universelle de l'estime de soi) dans la perfection de qui vous êtes. (p. 177)

Au-delà des temples

Même s'il peut certainement y avoir des miroirs additionnels et même plus subtils que ceux qui nous sont montrés à travers nos relations, au meilleur de ma connaissance actuelle, ce sont les clés primaires. Chacune peut être considérée comme une étape vers un niveau élevé de maîtrise consciente et personnelle. Lorsque vous connaissez les possibilités, elles deviennent partie intégrante de vous. Une fois que vous les avez vues, vous ne pouvez plus ne plus les voir. À présent, vous serez requis de vivre la signification des mots. (p. 180)

Vos relations sont devenues vos temples ! Vous n'avez plus besoin de vous isoler dans des structures artificielles pour maîtriser des patterns précis d'émotion. Vous êtes allé au-delà des structures ! Aujourd'hui, moins de quelques années avant la conclusion de ce grand cycle d'émotion humaine, vous avez dépassé les temples extérieurs. Aujourd'hui, vous entrez dans le temple d'amour, dans une relation où vous croyez être en amour. Puis, étant entré dans le temple, vous en découvrirez d'autres, certains dont vous ne soupçonniez même pas l'existence. (p. 181)

Il y a une chance que personne ne vous ait rappelé que ces temples représentent pour vous des étapes vers les niveaux les plus élevés de la maîtrise humaine. Vous avez tout simplement senti, pensé, eu des émotions et avancé dans la vie à partir de ces pensées, sentiments et émotions. 

C'est précisément l'essentiel. Personne, peut-être, ne vous a rappelé que vous étiez un initié de l'ordre le plus élevé, immergé dans un monde de logique et d'émotion, pour vous connaître de toutes les façons. Néanmoins, peut-être sans savoir " pourquoi ", vous avez avancé, gouvernant votre vie en cours de processus... (p. 181-182)

"Vous" êtes tout ce dont vous aurez besoin. Vos temples de relations vous préparent précisément à cette expérience, à ce moment. Chacun des sept mystères esséniens de la relation est séquentiel, s'élaborant sur la prise de conscience du précédent jusqu'à ce que, à travers chacun d'eux, vous ayez guéri vos peurs universelles. Ce faisant, vous vous êtes préparé à la voie qui permet à la compassion d'être une force dans votre vie… Lorsque nos relations nous montrent notre nature véritable, l'illusion de l'obscurité, de la peur et de la haine est exposée. Une fois guéri, il ne nous reste que la compassion...(p. 182)

Notre temps de maîtrise

Le temps de nos temples et de nos réseaux extérieurs, de nos grilles extérieures et de nos lignes de conduite externes tire à sa fin. Pour beaucoup, ce qui est advenu comme une connaissance intérieure a été claire ment annoncé dans le langage de notre temps il y a deux mille ans et même avant. Notre connaissance nous rappelle que vous et moi vivons comme une expression d'une union hautement sophistiquée, un mariage sacré entre les éléments de cette terre et une force directive non physique. Nous appelons cette force l'Esprit. (p. 191)

Lorsqu'on la définit comme une qualité de pensée, de sentiment et d'émotion, la compassion est la paix que nous cherchons dans notre corps pour aligner ces éléments avec notre esprit. La paix dans la compassion est la technologie destinée à maintenir l'alignement en place, la paix offerte à la pensée, aux sentiments et au corps dans les références esséniennes. La vitalité de votre corps, la qualité de votre sang et de votre souffle, votre choix de relations et d'émotions, et même votre capacité de reproduction semblent directement reliés à votre capacité d'accueillir la force de compassion dans votre vie. (p. 191)

Dans la mesure où vous embrassez la compassion dans votre vie, le changement se produit avec grâce et aisance. Pour ceux qui ont besoin d'une preuve, celle-ci est maintenant disponible. Pour les autres, le simple fait de savoir qu'il y a une relation directe entre les émotions et l'ADN arrive comme une heureuse validation d'une connaissance intérieure qui mène le cours de leur vie depuis des années. Devenir, c'est la clé ancienne qui nous a été laissée il y a très longtemps dans l'espoir qu'au moment où nous atteindrions ce stade de notre histoire et de notre évolution, nous nous rappellerions notre nature véritable, la compassion. (p. 191)

 

 

 SOURCE : Marcher entre les mondes : la science de la compassion

Ariane Editions, 2000

 

 

Posté par Akbal à 13:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 juillet 2019

VOTRE RÉALITÉ EST À L’IMAGE DE VOS PERCEPTIONS ET CROYANCES

 




praying-1051079_960_720

 

VOTRE RÉALITÉ EST À L’IMAGE DE VOS PERCEPTIONS ET CROYANCES

 

Aujourd’hui, j’aimerais partager avec vous quelques considérations sur la façon dont l’être humain perçoit et interprète le monde extérieur. Je crois sincèrement qu’une meilleure compréhension de ce processus peut aider chacun à devenir plus conscient du rôle qu’il joue dans les circonstances qu’il attire dans sa vie. Comme pour tout ce que vous lisez, je vous invite à utiliser votre discernement intérieur pour reconnaitre les informations susceptibles de soutenir l’expansion de votre conscience et votre évolution.

Qu’est-ce qui est réel ? Comment savez-vous qu’une expérience est vraie ? Comment savoir si votre interprétation d’une situation est juste ? Avez-vous déjà pensé que vous fabriquez votre réalité au fur et à mesure par la façon dont vous interprétez et percevez tout ce qui se passe autour de vous et par votre réaction aux évènements de votre vie ? Selon moi, il n’importe pas tant de savoir si ce que vous vivez est vrai ou réel, car en fait ça l’est pour vous.

La réalité pour la majorité des êtres humains se définit par ce qui est mesurable (donc fini) et ce qui est acceptable (donc correspondant aux conceptions idéologiques et systèmes de croyances de la société). Nous reconnaissons l’existence de différents états de conscience définissant notre réalité. Il y a entre autres l’état d’éveil, l’état de relaxation, l’état de méditation et l’état de sommeil incluant les rêves. Entre les extrémités que sont l’éveil et le sommeil se trouve une variété d’autres états de conscience. Nous pouvons passer d’un état à un autre en un instant : de l’éveil à la méditation, de la relaxation à la profonde concentration, nous pouvons ressentir de l’intuition ou encore sembler être absents de notre corps alors que nous sommes toujours éveillés. La science actuelle ne peut vraiment expliquer le fonctionnement ou la raison d’être de ces différents états de conscience, cependant ils font partie de la vie quotidienne et on les accepte comme tels.

Par ailleurs, il y a d’autres états de conscience plus rares qui sous-tendent l’existence d’une réalité bien plus vaste. Ces états de conscience altérés, ou expansions de la conscience peuvent arriver spontanément ou être consciemment provoqués (par la méditation par exemple). Ces expansions de la conscience, lorsqu’elles sont bien vécues, peuvent entrainer de profondes transformations intérieures, bénéfiques à l’individu. Elles ouvrent la porte à de nouvelles perceptions, de nouvelles compréhensions allant au-delà de la simple compréhension humaine, limitée par les sens physiques.

Cependant, comme ces états de conscience sont peu reconnus dans nos sociétés modernes, sur la base des connaissances et idées actuelles en ce domaine, ces expériences peuvent également être pour le moins déstabilisantes pour celui qui les vit d’une façon spontanée (comme lors d’une expérience de mort imminente). Beaucoup hésitent à partager une expérience qui leur a permis d’avoir accès à une autre dimension de la réalité, ouvrant une nouvelle perspective sur leur vie, par peur d’être jugé et traité de « dérangé », car il y a encore une grande partie des êtres humains qui croient que ces expériences ne sont pas « réelles ».

Il y a donc une sorte d’entente entre les humains sur ce qui est possible et ce qui ne l’est pas, sur les réalités considérées comme normales ou acceptables et celles qui ne sont pas acceptées, parce qu’elles demeurent inexpliquées. Cependant, on peut se demander si la réalité peut vraiment être définie par un ensemble de perceptions, conceptions et idéologies humaines. Je crois que la réalité est bien plus que cela, même si nous ne pouvons le démontrer avec nos connaissances scientifiques actuelles : la réalité est infinie et multidimensionnelle. Nous pouvons clairement le percevoir lors de profondes méditations provoquant des états d’expansion de conscience ouvrant la porte à de nouvelles perceptions, de nouvelles capacités de notre cerveau, restées ignorées jusqu’à maintenant. Nous pouvons clairement ressentir un sentiment d’unité et de connexion avec l’univers et tout ce qui existe… et bien plus encore. L’important lorsque nous vivons de telles expériences est d’apprendre à faire confiance aux perceptions provenant du cœur de notre être et non aux conceptions et jugements de la société, provenant de l’interprétation humaine et limitée. Votre ressenti peut vous guider vers une meilleure compréhension de votre expérience.

Nous savons maintenant, à la suite de plusieurs études scientifiques, que le cerveau n’est pas toujours capable de discerner la source de l’information qu’il reçoit. Par exemple, si vous voyez un chat sur une image ou si vous fermez les yeux et imaginez un chat dans votre tête, votre cerveau ne fait pas la différence entre les sources d’information, l’interprétation finale sera qu’il voit « un chat ».

Si en regardant une photo vous ressentez de la tristesse, vous percevez cette émotion comme réelle et pourtant vous venez de la fabriquer de toutes pièces — à partir d’une situation qui n’existait pas dans votre vie. Vous l’avez créée en concentrant votre attention sur cette photo. Vous devez comprendre de tout cela que votre réalité se crée à partir des images que vous faites parvenir à votre cerveau (réelles, virtuelles ou imaginées) et de vos réactions par rapport à ces images (perception et interprétation). On peut donc en déduire que la réalité de chaque individu est subjective ; on peut même dire qu’elle est « virtuelle ». Ainsi dans notre monde physique, il n’y a pas de vérité absolue. La vérité absolue n’est présente que dans le monde divin. De là vient la nécessité de savoir « choisir » vos pensées et de « maitriser » vos émotions puisque c’est cela qui détermine votre réalité.

Cependant, il est possible à tout être humain d’avoir accès à la divinité et à la vérité absolue par l’intermédiaire de sa conscience multidimensionnelle divine — et non avec sa conscience humaine qui est finie et limitée. Cet état de conscience élargi s’atteint en concentrant votre attention sur votre cœur, sur votre être réel divin et sur la Source créatrice au centre de l’univers. En portant votre attention sur votre aspect multidimensionnel, vous élevez votre vibration et vous permettez à votre conscience de s’ouvrir à de nouvelles perceptions.

Vous avez peut-être déjà constaté que lorsque vous vivez une même expérience avec d’autres personnes, vous pouvez tous en avoir une interprétation différente. Ainsi votre perception de cette expérience est réellement unique – et pourtant vous avez assisté ou participé au même évènement. Pourrait-on conclure de tout cela que par rapport à un même évènement, il y a plusieurs réalités ? Si l’on admet que la réalité est multidimensionnelle et infinie, c’est-à-dire que plusieurs réalités peuvent coexister, alors vous pouvez comprendre que la réalité dont chacun de vous fait l’expérience est votre propre création et en ce sens, on peut dire qu’elle a une existence, mais qu’elle n’est pas immuable. Voilà pourquoi la réalité peut être modifiée en un instant par un simple changement de conscience, c’est-à-dire un changement de perspective !

Même si chacun d’entre vous s’incarne dans l’intention de maitriser tel ou tel aspect de la condition humaine (comme dépasser la peur d’être seul ou d’être jugé, la peur du manque, ou encore créer des relations harmonieuses ou faire l’expérience de l’abondance, etc.) ; même si vous vivez des situations qui vous donnent l’impression d’être sans issue, même si les conditions sur le plan mondial sont difficiles, vous êtes toujours responsable de votre perception, de votre interprétation et de vos réactions. Vous avez de multiples choix devant toutes les situations qui se présentent à vous et chaque choix conduit à une expérience donc à une réalité différente. Souvent, vous ne voyez pas d’alternatives à une situation donnée simplement parce que vous n’êtes pas capable de changer votre perspective sur cette situation. Prenez conscience que c’est parce que vous êtes habitué et avez été conditionné à agir ou à réagir d’une certaine façon. Cela vous empêche de voir des solutions ou de les considérer comme des choix possibles. Comprenez que les croyances que vous avez adoptées et vos idées préconçues sur la vie peuvent vous limiter dans vos possibilités de changer votre réalité.

Vous êtes les créateurs de votre réalité, en dépit des circonstances autour de vous. En devenant conscient du fonctionnement de votre cerveau, vous pouvez vous libérer des réactions automatiques ou préprogrammées afin de créer votre vie, donc votre réalité, consciemment. Il devient alors possible d’admettre que la réalité n’est pas fixe et unique : la réalité est malléable, elle se redéfinit constamment et vous en êtes l’acteur principal. C’est comme un jeu dont vous devez comprendre les règles. Une fois que cela est clair, il devient plus facile de résoudre les défis que vous avez choisi de vivre avant votre incarnation, pour vous permettre d’élargir votre conscience, de grandir et d’évoluer.

Puisque tout est énergie et que, par conséquent, tout a une vibration, y compris vos pensées et vos émotions, votre réalité se modèle à chaque instant selon les fréquences énergétiques que vous émettez – exactement de la même façon dont on peut observer les différentes figures géométriques qui se forment dans le sable ou dans l’eau quand des vibrations et des sons différents sont modulés par un instrument de musique par exemple. Avez-vous remarqué que ces formes géométriques changent presque instantanément lors de l’émission de nouvelles vibrations ?

La vibration du champ énergétique humain est composée de toutes vos pensées, de toutes vos croyances et de toutes vos émotions — conscient et inconscient ensemble. Ainsi, chaque fois que votre vibration change parce que vous avez transformé une pensée négative, une émotion désagréable ou une croyance limitative, la forme extérieure de votre vie, c’est-à-dire votre réalité, change aussi. La seule différence, c’est que le changement extérieur n’est pas instantané, il met un certain temps à se manifester dans votre vie et c’est pourquoi vous ne faites pas toujours la relation entre les deux.

En transformant votre rayonnement énergétique, c’est-à-dire la vibration que vous émettez, vous pourrez changer votre réalité d’une façon naturelle, et ce, sans forcer les évènements. En augmentant votre fréquence vibratoire, en vous sentant connecté à votre être réel divin, vous attirerez des situations avec lesquelles vous serez plus en harmonie — il n’y a plus de résistance — vous vous sentirez de plus en plus en accord avec ce qui vous arrive. En atteignant cet état de non-résistance et d’acceptation de ce qui est présent, vous commencerez à changer votre réalité de plus en plus.

C’est pourquoi il importe de comprendre comment vous avez attiré à vous les évènements et les expériences que vous n’aimez pas. Celles-ci vous offrent des occasions de dépasser votre aspect humain afin d’arriver à maitriser la condition humaine. En devenant de plus en plus conscient de votre conscience multidimensionnelle et de votre être réel divin, en désirant vous relier aux nouvelles hautes fréquences divines maintenant présentes sur Terre, vous accomplirez ce processus de transformation de votre réalité de plus en plus facilement et rapidement.

Ce changement de la fréquence vibratoire de notre monde physique nous permet de retrouver notre état originel, celui dans lequel nous nous savons unis au reste de la création et de l’univers. Pour en faire partie, il s’agit simplement d’apprendre à élever votre fréquence afin de l’accorder à celle de la Conscience créatrice originelle. Cela peut s’accomplir tout simplement en amenant votre conscience à un point de tranquillité, en demandant à ressentir votre connexion avec la Source de toutes choses et en vous sentant uni à votre conscience universelle, illimitée et infinie. C’est ainsi que vous serez capable de poser les bases d’une nouvelle réalité provenant d’une perception nouvelle et élargie de votre conscience.

 

Référence: Les Mondes Visibles et Invisibles, Caroline Cory, www.omniumuniverse.com

 

 

Source: https://www.conscience-et-eveil-spirituel.com/realite-perceptions-croyances.html

 

 

Posté par Akbal à 00:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 juin 2019

UNE LETTRE D'UN PÈRE A SON FILS

 

 

63985104_2332098730169359_2857061388315000832_n

 

Une lettre d'un Père à son Fils

 

"Un jour, tu me verras vieux ...

Si je me salis quand je mange et ne parviens plus à m'habiller, prends patience, souviens-toi du temps que j'ai pris à te l'apprendre.

Si quand je parle avec toi, je répète sans cesse les mêmes choses, ne m'interromps pas, écoute moi car quand tu étais petit, je devais te raconter chaque soir la même histoire pour que tu t'endormes.

Quand je ne peux pas me laver, ne me blâme pas et ne me fais pas avoir honte ... Souviens-toi quand je devais courir derrière toi en inventant des excuses parce que tu ne voulais pas prendre ton bain.

Quand tu constates mon ignorance des nouvelles technologies, donne moi le temps nécessaire et ne me regarde pas avec ce petit sourire ironique, j'ai eu toute la patience à t'apprendre l'ABC ...

Quand à un certain moment, je ne parviens plus à me souvenir ou je perds le fil de ma phrase, donne moi le temps nécessaire pour me le rappeler et si je n'y parviens pas, ne t'énerve pas ... La chose la plus importante n'est pas ce que je dis mais le besoin d'être avec toi et que tu m'écoutes.

Quand mes jambes fatiguées ne parviennent plus à soutenir ta cadence, ne me traite pas comme si j'étais un poids, viens vers moi et tiens-moi fort comme je l'ai fait quand tu faisais tes premiers pas.

Quand je dis que je voudrais être mort, ne te fâche pas car un jour tu comprendras ce qui me pousse à le dire ... Essaie de comprendre qu'à mon âge, on ne vit pas, on survit. Un jour tu comprendras que malgré mes erreurs, j'ai toujours voulu le meilleur pour toi et que j'ai tenté de t'aplanir la route.

Donne moi un peu de ton temps, donne moi un peu de ta patience, donne moi une épaule sur laquelle je peux appuyer ma tête de la même façon que je l'ai fait pour toi.

Aide-moi à faire mon chemin, aide-moi à finir mes jours avec amour et patience et en échange, je rendrai un sourire et l'immense amour que j'ai toujours eu pour toi.

Je t'aime mon fils " 

Michèle Merken

 

Source : Psychanalyse Jungienne - Facebook

 

Posté par Akbal à 00:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]