Phare de Lumière

 

Messagers de Lumière

Soyez des phares 

 

 

Première étape : Formulez clairement le but de votre vie......

 

Si votre vie manque d'orientation, c'est que vous avez simplement omis d'en déterminer le sens. Si votre vie manque de réalisations, c'est que vous ignorez ce que vous cherchez à réaliser. Si votre vie semble inutile, c'est que vous n'avez pas cherché à en faire un outil ayant son utilité.

Ce qui nous conduit au principe n°1 : La vie est dénuée de sens.

 

Principe n°1 :  La vie est dénuée de sens ....et c'est le plus beau don de Dieu

Il n'y a pas de sens car Dieu veut faire de nous les créateurs du but de notre vie. Et si Dieu avait déjà crée ce but, il nous aurait volé la meilleure occasion et le meilleur outil dont nous disposons pour remplir la fonction de la Vie.

Car, voyez-vous, alors que la Vie n'a pas de but , ni de sens, elle a assurément une fonction.

Le but et la fonction ne sont absolument pas la même chose. Une horloge fonctionne en faisant tic-tac, dans le but d'indiquer l'heure. Une automobile fonctionne par combustion interne, dans le but de déplacer des gens d'un endroit à un autre.

La Vie fonctionne d'une certaine manière, mais sans but préétabli. Dieu a voulu ainsi que la fonction de la Vie soit d'en déterminer un but. Autrement dit :

Votre fonction est de créer le but de votre vie. Ce faisant, vous créez qui vous êtes. vous décidez qui vous êtes, ce que vous êtes vraiment - et qui vous allez être.

......Dieu n'a pas déterminé de but ou de sens à votre vie parce que Dieu attend que vous le fassiez. C'est vous qui devez créer le sens de votre vie.

Donc, ici, à la première étape, il s'agit de décider et d'exprimer ce qu'est la vie pour vous. Quel est le but de votre vie ?

 

Deuxième étape des Messagers : Transposez votre but du Faire à l'Être.....

 

Pour devenir un Messager de lumière, il faut comprendre la différence entre "faire" et "être", et entre le "faire" et l'"être".

Le "Faire" est une fonction du corps ; l'Être" est une fonction de l'âme.

On accède rarement au "bien vivre" en prenant une décision de l'ordre du "faire"...bien que cela puisse supposer en cours de route une fonction de l'ordre du faire.

On atteint aisément le "bien vivre" en prenant une décision de l'ordre de l'"être"... qui conduit en cours de route à une fonction de l'ordre du faire.

Pour accéder au "bien-vivre", il faut choisir ce que l'on veut ÊTRE, non ce que l'on veut FAIRE. Le "Faire" doit jaillir de l'"Être" et non l'inverse. 

 

Principe n°2 : Vous êtes un Être humain, non un Faire humain.....

Tout ce que vous amenez délibérément votre corps à Faire a pour but de vous aider à parvenir à un état d'Être.

Bon, à la vérité, votre corps fait des choses non provoquées par vous de manière délibérée. Quand votre corps agit ainsi, il le fait automatiquement, non de manière délibérée. Les réactions automatiques du corps sont des reflets ou des signes d'un état d'être déjà atteint, plutôt que des tentatives d'en atteindre un.

Quand vous riez, c'est une réaction automatique à un état d'être déjà atteint qui s'appelle être heureux, être joyeux - ou, dans certains cas, être nerveux.

Quand vous pleurez, c'est une réaction automatique à un état d'être déjà atteint, qui s'appelle être triste, être peiné - ou, dans certains cas, être heureux.

Alors, nous voyons que l'esprit utilise les fonctions "faire" automatiques du corps pour refléter un état d'être, tandis qu'il en utilise les fonctions "faire" délibérées pour parvenir à un état d'être.

 Dans les deux cas, c'est l'esprit qui agit, indiquant au corps de "faire" ce qu'il est en train de "faire", et c'est l'esprit qui pense que le "faire" est la seule manière de parvenir à l'"état d'être". 

Donc, encore une fois : l'esprit peut dire au corps de "faire" une chose dans le but d'atteindre un "état d'être ", (c'est-à-dire une action délibérée) ou il peut dire au corps de "faire" une chose pour démontrer l'état d'être déjà atteint (c'est une réaction automatique).

Quoi qu'il en soit, vous êtes toujours en train d'"être" quelque chose. Et votre corps est toujours en train de démontrer cet état d'être.

  Votre corps est la démonstration vivante de l'état d'être dans lequel se trouve votre âme.

Il importe que vous fassiez cette déclaration car c'est seulement lorsque votre Faire émergera du lieu de votre Être, en le proclamant et non en cherchant à le créer, que vous serez suffisamment centré pour devenir un Messager de lumière.

 

Troisième étape des Messagers : Adoptez à l'instant même l'état d'être que vous avez choisi, peu importe ce que vous êtes en train de faire .....

 

Une personne ayant accédé au "bien vivre" est un Messager de Lumière. Car tous ceux qui ont accédé au "bien vivire" sont entrain d'être ce qu'ils sont vraiment...et ce que vous êtes vraiment est précisément la Lumière que vous souhaitez apporter ! 

Il n'y a pas Lumière plus brillante dans l'Univers que la Lumière de votre état d'être. 

Ne l'oubliez pas, vous êtes dans la pièce pour guérir la pièce. Vous êtes dans l'espace pour guérir l'espace. Vous êtes dans la maison pour guérir la maison ... afin que "votre Lumière brille pour tous ceux qui sont dans la maison."

Vous n'avez pas d'autre raison d'être là.

Comment faire briller la Lumière de votre Être ? En accédant d'abord au "bien vivre" - c'est-à-dire en ne vous permettant pas de gagner votre vie d'une manière qui trahisse qui vous êtes au plus profond de vous-même.

En suivant la troisième étape du processus décrit ici, vous vous éloignerez automatiquement du "mal vivre".

Toutefois, en conséquence de votre engagement dans le processus d'accession à l'état d'être, ne soyez pas étonné de découvrir, dans quelques semaines ou quelques mois, que vous avez délaissé le travail qui occupe actuellement vos journées.

C'est alors que vous découvrirez que :

Vous êtes parmi les courageux : quelqu'un qui a choisi de créer sa vie, plutôt que de la gagner.

La troisième étape produit souvent un tel changement de cap dans l'expérience des gens. c'est que la troisième étape représente elle-même un changement de trajectoire majeur. Il s'agit d'un mouvement qui vous réoriente de ce que vous faites à ce que vous êtes.

 

Principe n°3 : Tout ce que vous êtes, vous l'êtes parce que vous choisissez de l'être....... 

Il faut comprendre que l'être est un état dans lequel on est et non une action que l'on accomplit. Vous ne pouvez faire "heureux", vous pouvez seulement être "heureux", selon ce que vous décidez d'être.

Voici le noeud de cette question complexe : un grand nombre de vos choix sont devenus si automatiques, si profondément basés sur vos expériences antérieures, qu'ils vous paraissent maintenant incontrôlables. Vous imputez donc aux agissements des autres, ou à des événements extérieurs à vous, la cause de cette réaction en vous.

La vérité, toutefois, c'est que vous choisissez d'être dans votre état actuel.

Vous pouvez provoquer un état d'être, simplement en le choisissant. Et vous pouvez le faire n'importe quand, n'importe où.

Si vous êtes déterminé à "être" une chose -que le nom de cette chose soit "serein" ou "joyeux" ou "prospère" ou "déprimé" ou "vexé" ou "incompétent"- rien au monde ne saurait vous en empêcher.

Alors, si vous êtes déterminé à "être" une certaine chose ( c'est-à-dire à ressentir, à exprimer et à réaliser un état d'être que vous avez choisi), et si vous vous en tenez à votre décision en dépit de ce qui arrive, tôt ou tard, votre corps se trouvera automatiquement à faire des choses qui tendent à accroître la possibilité de produire cet "état d'être" dans votre expérience de vie.

Bientôt votre esprit se joindra à votre action. Après tout, vous êtes un être triple - corps, esprit et âme - et chacun des trois aspects de votre être sera bientôt engagé dans le processus, si vous prenez une décision de l'ordre de l'Être et la respectez. Car les décisions de l'ordre de l'Être sont des déclencheurs qui allument des réacteurs dans toutes vos sphères d'activité. Ce sont les clés de démarrage du moteur de la Création.

Si vous faites confiance au processus, vous vous découvrirez capable d'adopter un état d'être (et plus d'un état, si vous le désirez) et d'entrer dans cette expérience. Et vous découvrirez que votre état d'être intérieur sera -et devrait être- complètement différent de votre expérience extérieure.

Le fauteuil du dentiste ou le tapage des enfants dans la voiture, rien de tout cela n'aura d'importance. Les circonstances extérieures de votre vie ne domineront plus et ne créeront plus les expériences intérieures de votre âme.

Facilement et sans effort, vous quitterez les situations extérieures que vous désirez éliminer et vous conserverez celles que vous désirez garder (sans tenir compte de leur ancien caractère "perturbateur" car vous aurez cessé de les trouver "perturbatrices") et ainsi, vous vous recréez à l'image et à la ressemblance de ce que vous Êtes vraiment.

Il y a quand même des choses que vous devez savoir sur ce processus auquel on vous demande d'accorder votre confiance.

 

Quatrième étape des Messagers : Observez l'Opposition et appelez-la Occasion.....

 

Avant tout, sachez que vous connaîtrez de l'opposition. Il s'agira d'opposition sous la forme de personnes, d'événements et de situations paraissant faire totalement obstacle à tout ce que vous dites être, à tout ce que vous déclarez être.

A vrai dire, non seulement y aura-t-il de l'opposition, mais cette opposition s'intensifiera. Elle n'aura jamais été aussi grande. Alors, si vous pensiez avoir des problèmes, tenez-vous bien car, "vous n'avez encore rien vu". Tout cela a trait au principe n°4.

 

Principe n°4 : Dès que vous aurez décidé qui vous Êtes et ce que vous Êtes, tout ce qui s'en écarte viendra occuper l'espace.....

Voilà ce qui est et ce qui doit être. Mais essayez maintenant de comprendre pourquoi.

Pour saisir ce qui suit, vous devez percevoir clairement la vérité sur les contraires. La vérité sur les contraires, c'est qu'ils n'existent pas, sauf par rapport à l'espace qui les sépare.

Autrement dit, "chaud" n'existe pas, sauf dans un environnement ou un espace où il y a "froid". "Grand" n'existe pas, sauf dans un espace où il y a "petit". "Rapide" ne saurait même être un concept avant qu'il n'y ait ce qui s'appelle "lent", et à cette seule condition.

Dans le monde du relatif (au fait, c'est le monde dans lequel vous avez choisi de passer le plus clair de votre temps), une chose est ce qu'elle EST en fonction d'une AUTRE qu'elle n'est PAS.

Touefois, si on l'applique à la métaphysique, le principe donne lieu à des réflexions fort intéressantes. Car, si une chose n'est rien, sauf en fonction de l'espace où elle n'est pas, alors VOUS ne pouvez RIEN être, sauf en fonction de l'espace où VOUS n'êtes pas.

Par conséquent, l'inverse de ce que vous voulez "être" apparaîtra presque à l'instant où sera entendu votre désir d'"être" cela. En effet, votre âme attire vers elle de telles situations. Et Dieu procurera à l'âme tout ce qu'elle requiert ; c'est le don suprême du Créateur suprême, pour que l'âme puisse se réaliser en cela, ce qui est son plus grand désir.
Ainsi l'âme sera-t-elle reconnaissante envers Dieu de ces trésors que sont les conditions et situations de la Vie et ainsi accueillera-t-elle toutes les expériences de la Vie, les honorant d'égale manière, les "bonnes" et les "mauvaises", sans jugement. "Quand vous en comprendrez la raison, à vrai dire, vous vous réjouierez si les choses prennent une tournure négative."

Vous vous réjouirez car vous aurez la certitude - "l'opposition" vous apparaissant comme un signe irréfutable - d'être sur la voie de la transformation, la route de la gloire, le chemin suprême.

Voici comment se produit la guérison.

Prenons en guise d'exemple, la sérénité. Disons que vous êtes un parent ayant fait la déclaration : "Je suis la sérénité." Or, aussitôt que vous ferez cette déclaration, tout ce qui diffère de la "sérénité" apparaîtra dans votre expérience de vie. Par conséquent, les enfants vont commencer à faire du bruit, plus de bruit que jamais !

Cependant, il vous faudra alors choisir votre réaction à ce phénomène car vous saurez et comprendrez pourquoi cela se produit. Vous pourriez choisir de voir en ce "contraire" un porteur d'offrande, qui vous présente une chance de faire l'expérience de la sérénité et de l'exprimer, ou un voleur , qui vous dérobe votre sérénité.

Supposons que vous faites le choix d'"être la sérénité". Centré sur cet engagement, vous réagissez tout autrement ; vous ne devenez pas aussi bruyant et nerveux que les enfants, élevant la voix et exigeant qu'ils se taisent. Simplement, avec calme et sérénité, vous traversez le moment.

Très vite, les enfants pourraient se calmer d'eux-mêmes, ayant capté votre énergie. Dans le cas contraire, cela importe peu. Vous avez maîtrisé le moment. Vous avez transformez l'expérience. En demeurant centré sur votre engagement, dans les jours et les semaines qui viennent, vous montrerez aux enfants que de chahuter n'est plus une manière d'obtenir de l'attention. En fait, ils verront exactement l'inverse. Cela va provoquer un éveil majeur, chez vos enfants et chez vous.

Vous remarquerez ensuite, autour de vous, une plus grande sérénité.

Ainsi en sera-t-il dans toutes les sphères de votre vie. Quoi que vous choisissiez d'"être", son opposé apparaîtra (ou vous verrez plus clairement qu'il a toujours été là)! Puis en guérissant de l'illusion que ce "contraire" est ce que vous êtes, et en progressant avec détermination, centré sur l'expression constante et toujours plus vaste de ce que vous êtes vraiment, ce qui s'opposait à vous n'aura plus aucun effet ; vous l'aurez rendu "nul, non avenu et sans effet".

Et à l'instar de tous les maîtres, jamais plus vous ne condamnerez ce que les autres appellent "le mal" car vous saurez que ce à quoi vous résistez persiste et que ce que vous regardez disparaît. En d'autres termes, cela quitte sa forme actuelle, cesse de produire son effet actuel.

Et vous serez plongé dans l'obscurité, mais ne maudissez pas l'obscurité. Et puis, à l'instar de tous les maîtres, vous deviendrez un Messager de lumière.

 

Cinquième étape: Recréez...... Laissez la forme se créer d'elle-même......

 

Sous quelle forme exercerez-vous votre action ? Quelle "apparence" aura le Messager de lumière que vous serez ?

Il y a deux manières de donner une forme physique à votre désir le plus profond. Vous pouvez tenter d'ajuster vos désirs à une forme prédéterminée ou laisser la forme se créer d'elle-même.

Il est fortement recommandé de favoriser la seconde voie.
Entrez d'abord dans l'état d'être propre à un Messager de lumière, puis laissez "l'état d'être" de votre vie en découler.

Quel est cet état d'être ? C'est tout ce que vous pouvez imaginer. Le choix est le vôtre. C'est vous qui en décidez.

Quelle Lumière désirez-vous partager avec les autres, leur apporter et faire ressortir chez eux ? Si vous pouviez donner un nom à cette Lumière, quel serait-il ?

Cette flamme à l'intérieur de vous, vous savez qu'elle pourrait améliorer la vie des autres, si jamais elle prenait toute son ampleur et avait tout son rayonnement.

Qu'est-ce que c'est ? Quelle sensation s'y rattache ?

Rappelez-vous, ce n'est pas une chose que vous pourriez faire. C'est une chose que vous pourriez être. 

Est-ce être "aimant", être "soignant", être "guérissant" ? Vous pouvez être davantage cette chose, quelle que soit votre activité.

Cependant, et c'est la magie de la chose, plus vous êtes cela, plus ce que vous faites se mettra parfaitement en place pour vous permettre de l"'être" encore plus !

Faites confiance à ce processus. Il fonctionne.

Vous découvrirez que des formes, des manières physiques d'être" une chose, vont tout à coup se mettre à "apparaître". En voici le secret : "Ne forcez pas la forme." Permettez à la forme de se créer d'elle-même.

Ainsi en arrivons-nous au principe n°5.

 

Principe n°5 : L'Etat d'être devient la forme

L'Etat d'être devient forme en passant d'abord par le concept de soi. Autrement dit, l'Etre conçoit ce qu'il désire "être" (première et deuxième étapes). Il s'engage ensuite immédiatement dans cet état d'être, sans tenir compte des conditions ou des circonstances extérieures (troisième étape) ou plutôt en y réagissant (quatrième étape).

Déterminez le but de votre vie et laissez-le être, de manière à atteindre un état ou des états d' "être". Puis entrez dans cet état d'être, quoi qu'il arrive. Observez votre corps s'éloigner de ce que vous n'êtes pas. Et ne résistez pas à ce qui s'oppose à vous. Demeurez simplement centré dans votre Être, en demeurant au centre de votre Être, et voyez le miracle se produire.

Tôt ou tard, l'Être va produire la forme. Il n'a pas le choix, car c'est ce que l'état d'être devient. C'est la fonction de l'état d'être de produire la forme. C'est ce que Dieu fait. Ou, plus précisément, c'est ce que Dieu est.

Dieu est l'Être devenant Forme.

Et vous l'êtes aussi.

Alors, à vrai dire, vous n'avez rien à faire. Et le moins sera le mieux.

Vous devez être, tout simplement.

Seulement .... être.

Disons qu'au lieu de dépenser du temps et de l'énergie à essayer de transformer l'Être en Forme, il faut plutôt permettre à la Forme de se créer d'elle-même à partir de l'espace d'Être.

En d'autres termes, plutôt que de tenter de devenir par exemple GUERISSEUR, prenez la décision d'être simplement "GUERISSANT".

Le Faire suivra l'Être aussi sûrement que la nuit suivra le jour. Car l'être ne peut être nié et ne le sera jamais. Cependant l'Être connaît sa récompense.

 

 Extraits de "Messagers de lumière" de Neale Donald Walsch

 

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • que vous fassiez référence à ce site  
  • que vous mentionniez le nom de http://akbal.canalblog.com/