images-4

 

LE FEU DU DRAGON INTÉRIEUR
Voyage initiatique en
Égypte
par
PIERRE LESSARD, JOSÉE CLOUÂTRE ET MAÎTRE SAINT-GERMAIN

 

Assis dans le sable, tous recouverts de voiles, dans un silence d'une profondeur et d'une intensité incroyables, les voyageurs impressionnés accueillent Maître Saint-Germain, canalisé par Pierre Lessard.

 

 

Chères Âmes, chaque humain recherche l'intensité toute sa vie durant. Cette recherche a débuté avant même qu'il naisse dans ce monde. Elle est l'expression du feu intérieur de l'humain. Le feu en lui veut se manifester en de puissants éclats intérieurs et extérieurs. Une multitude d'humains recherchent l'intensité autour d'eux, dans des lieux, chez des êtres, dans des situations. Lorsque cette recherche est extérieure, vous constaterez qu'elle n'est jamais satisfaite, que l'intensité retrouvée ne correspond jamais à l'intensité recherchée. S'il semble que l'intensité vécue un moment, parce que provoquée par une situation, réjouisse l'être, par la suite celui-ci cherche à nouveau une réjouissance encore supérieure. À ce moment, l'intensité est un désir de l'être. Et comme tout autre désir, lorsqu'il réussit à l'approcher, il constate que la satisfaction n'est pas de l'ampleur et de la profondeur qu'il espérait. Il aura donc d'autres désirs. Ces désirs, il les crée comme une recherche de paix, d'amour et surtout de sensations de vivre pleinement et intensément, soit de vivre dans la joie manifestée.

Observez comment se créent les désirs. Vous vivez par moments des insatisfactions ou vous vivez un parcours qui vous semble trop routinier, alors vous créez et nourrissez un désir. Vous projetez sur un élément extérieur, peut-être un lieu, une demeure, une personne, une façon de vivre, la possibilité qu'il puisse répondre à votre recherche de joie et d'intensité. Vous donnez votre pouvoir de créer l'intensité et la joie pure à un élément extérieur, soit l'objet de votre désir. Vous perdez votre pouvoir en l'attribuant à quelque chose d'extérieur à vous. Puis vous devenez en attente de la réalisation de ce désir. Et, souvent, des individus croient qu'ils sont dans une véritable voie de création, une voie spirituelle, parce qu'ils visualisent à l'intérieur d'eux-mêmes la réalisation de leur désir. Ils ont l'impression que c'est leur puissante vibration qui œuvre dans le subtil. Ils se concentrent dans leur désir pour qu'il se manifeste, ayant l'impression que leur concentration est leur véritable pouvoir. Mais ce pouvoir, ils l'ont pourtant abandonné.

Alors, notre premier propos, à l'opposé de ce que vous pourriez croire, n'est pas d'abandonner vos désirs, mais plutôt de tenter de répondre à tous vos désirs. Voilà qui est merveilleux. Il n'y a aucune culpabilité, il n'y a aucune morale. Allez dans la vie... créez des désirs, nourrissez-les, visualisez-les. Faites tout pour qu'ils se réalisent et savourez-les lorsqu'ils se présentent. Et quand, désir après désir, décennie après décennie, les désirs se seront multipliés et certains se seront manifestés, vous aurez l'impression que si vous n'êtes pas encore dans la joie, c'est que les autres désirs ne se sont pas encore manifestés. Alors, continuez... jusqu'à ce que tous vos désirs se réalisent.

À ce moment, vous saurez que la satisfaction profonde n'est pas encore réalisée. Vous aurez l'impression que cette roue ne se termine jamais. Qu'aussi intense qu'ait pu être la sensation provoquée par la réalisation d'un désir, elle est éphémère, superficielle et elle ne vibre pas dans votre cœur comme vous l'eûtes souhaité. Alors vous saurez que les désirs de ce qui est extérieur à vous ne répondront jamais à votre véritable soif, bien que certains créent l'illusion de vous réjouir pendant des décennies et peut-être même pendant toute une vie. Certains individus vont vivre des vies et des vies avant de constater que les éléments dont ils se sont satisfaits laissent un vide ou même créent le vide en eux. Alors, posez-vous. Constatez d'autre part, au-delà des désirs, l'ampleur des éléments qui vous distraient, soit les bruits et les mouvements en vous, dans votre tête, autour de vous, l'ampleur des prétextes pour éviter tout simplement d'être prêt à vous réjouir de votre présence et de l'instant.

Les grandes pyramides vous ont livré le message de la trilogie: l'union de l'Âme, de l'Esprit et de l'être incarné. Cette union fut créée dès le moment de la conscientisation, avant même votre naissance. Lorsque l'Âme, unie à l'Esprit, s'est manifestée dans la chair, dans la fusion des trois corps, le feu intérieur a éclaté. Le dragon intérieur s'est manifesté et il y eut un instant d'extase. Cet instant fut si puissant qu'il a orienté toute votre vie par la suite, et même toutes vos vies. La puissance du feu intérieur que votre mère (si elle n'était pas distraite ou sursollicitée par l'extérieur) a bien ressentie comme étant la puissance de la vie qui se manifeste en elle. Les individus autour d'elle (s'ils furent aussi présents à eux-mêmes, à elle et à la vie qui s'inscrivait en elle) ont eux aussi ressenti qu'il y avait un avènement important avant la naissance que nous avons nommé la conscientisation. À ce moment, une fraction de seconde qui eut pu perdurer toute la vie, vous étiez à votre fréquence individuelle fondamentale. Une fréquence qui vous permettait d'être en relation avec toutes les formes de vie visibles et invisibles sur terre et dans toutes les dimensions. Cet instant en était un de plénitude alors que vous ne demandiez qu'à vivre cette plénitude dans tout le parcours terrestre. Puis le corps s'est formé, avec toutes ses cuirasses physiques. Puis les mémoires des autres vies, les mémoires de vos lignées familiales biologiques et subtiles sont venues à la grande célébration de votre avènement et se sont inscrites comme des cuirasses autour de vous, des armures lourdes.

Et le feu intérieur est toujours présent. Le dragon existe dans vos entrailles. S'il n'existait pas, vous ne pourriez vivre sur cette terre. Pourquoi des humains ne ressentent-ils pas la puissance du feu intérieur? Parce qu'ils ne sont pas attentifs, parce qu'ils sont distraits? Pourquoi sont-ils si distraits, pourquoi sont-ils si préoccupés? Pourquoi sont-ils si attentifs à leur image extérieure au lieu d'être présents à la puissance en eux? Parce qu'ils veulent plaire, ils veulent nourrir l'image à l'extérieur d'eux. Ils veulent s'assurer qu'ils sont conformes à ce qui les entoure. Ils n'en sont pas conscients, chères Âmes. Un humain naît, il est déjà investi des peurs, des croyances de sa société, de ses parents, des personnes qui l'entourent et de ses vies passées. Très souvent, il n'a pas même une pensée que ce qui l'oriente n'est pas en relation avec ce qu'il est véritablement. Son feu est emprisonné dans l'illusion de la vie qui l'entoure. Il a l'impression de s'harmoniser. Il se normalise, et dans cette normalité, il souffre.

Quelle est votre souffrance? Est-elle physique, est-elle psychique? Est-elle d'avoir l'impression que les autres sont meilleurs que vous, plus habiles, plus efficaces, plus enchantés? Est-elle d'avoir l'impression que vous êtes seul, que vous êtes incompris, que vous n'êtes pas à la hauteur? Cette souffrance est associée aux peurs et les peurs, à la relation que vous maintenez avec l'extérieur. Une relation qui se développe en fonction de vos désirs et des désirs de ceux qui sont autour de vous. Vous voulez plaire à vos parents, répondre à leurs désirs, être l'enfant sage selon les normes de la société, de l'environnement éducationnel, être parfait selon l'impression qu'ils vous transmettent à partir de leurs désirs, de leur regard... C'est ainsi que les humains étouffent leur feu intérieur. Certains ont l'impression qu'ils sont tout feu tout flamme parce qu'ils vont rire à voix haute et faire rire les autres autour d'eux. Parce que nous invitons tous les humains à être dans la joie, ils sont dans une superficialité apparemment joyeuse, mais intérieurement ils souffrent tout autant. Et d'autres souffrent de ne pas rencontrer la joie. Leur feu intérieur emprisonné crée un processus de vieillissement prématuré. Les lourdeurs et les douleurs physiques, émotionnelles, mentales font vieillir. Le feu intérieur est de la pure énergie, mais cette énergie est emprisonnée, réduite, limitée. Et alors, il y a une difficulté de régénération puisque tout s'alourdit dans la personne. Et non seulement elle vieillit prématurément, mais elle peine. Beaucoup trop de douleurs...

Chères Âmes, nous vous avons invitées au temple d'Isis, au temple de la vie et de la mort (naissance dans une autre vie), au temple de l'amour, de la guérison, afin que vous puissiez vous rencontrer. Avez-vous osé dans ce temple choisir de naître véritablement, non pas en fonction des désirs des autres ? Ne craignez pas la marginalité, car ce ne sont pas des façons de vivre marginales, ésotériques que nous vous proposons, mais plutôt une façon de vivre intensément et dans la joie. Cette manière de vivre fera en sorte que non seulement vous serez entourées, aimées, mais aussi que vous influencerez la vie sous un autre angle. Cependant, il faille d'abord le choisir.

L'espace était trop restreint dans le temple direz-vous peut-être. Qu'en était-il dans les entrailles de votre mère? Il y avait beaucoup de mouvements, beaucoup de bruits autour de vous, mais il en est de même partout... Dans la vie sur terre, certaines sonorités, certains mouvements sont harmonieux, d'autres produisent des ruptures de rythme. Vous êtes venu sur terre non pas pour être seul, puisque vous-même êtes triste quand vous êtes seul... Et lorsque des individus sont autour de vous, leur orientation, leur choix, leur relation à la vie sont différents des vôtres.

Vous ne pouvez attendre qu'il y ait des heures et des jours de préparation pour que tout soit silencieux et que vous ayez le temps d'aller à l'intérieur de vous. Nous pouvons bien vous inviter dans le désert. Pendant trois jours, quarante jours, vous marcherez seul dans le désert, suffisamment loin pour qu'il n'y ait aucun humain ni aucun bruit. Est-ce que ce sera suffisant? Vous aurez tout l'espace pour vous y perdre même... sans bruit. Et alors, vous constaterez qu'il y a beaucoup de bruits à l'intérieur et autour de vous, vous verrez que le désert est bien vivant.

Le désert vit, bien sûr. Il vous semble quelquefois totalement desséché et, pourtant, que quelques gouttes d'eau tombent du ciel et vous verrez ici et là une petite plante se soulever des sables. Vous-même, posez-vous pendant un long moment seul et vous constaterez que, sous le sable, il y a des mouvements, il y a la vie. Et si la vie animale est très présente dans le désert, bien qu'il soit de sable ou de pierre, vous constaterez que la vie invisible y est encore plus présente. Et toute cette vie ne sera certainement pas votre principale distraction. Votre distraction sera davantage vos pensées et la difficulté d'entrer en relation avec l'énergie de votre hara. Les véritables contraintes ne seront ni le temps ni l'espace, mais la peur de vous y rencontrer véritablement. Pourquoi les humains sont-ils si distraits? Pourquoi ne rencontrent-ils pas leur feu intérieur? Pourquoi ont-ils l'impression qu'ils n'ont pas le temps, qu'ils n'ont pas l'espace? Parce que tout est sujet à distraction et à justification. Même en ce moment peut-être, certaines pensées tentent de vous convaincre que pour vous c'est différent... peut-être à cause de la peur. La peur de rencontrer ce que vous êtes vraiment d'une part, mais surtout la peur de constater que ce que vous êtes et ce que vous faites ne correspond pas à ce que vous êtes venu être et faire. Autrement dit, la peur de constater que votre vie est étouffée. Étouffée comme un feu qui ne meurt pas, mais qui vous consume intérieurement.

Les humains ont souvent peur des démons. Voilà un terme qui appartient au passé. Votre terme moderne est plutôt les entités...

Auparavant, à l'ère des Poissons, les gens étaient entourés, envahis par des démons. On leur proposait d'aller dans des déserts pour rencontrer leurs démons... Aujourd'hui, à l'ère du Verseau, les gens sont entourés, envahis par des entités néfastes... des ennemis. Qui, dans l'univers, veut véritablement s'attaquer à vous, croyez-vous? Vos ennemis sont surtout à l'intérieur de vous et ils sont subtils et intelligents. Ils vous nourrissent suffisamment pour que vous ayez de-ci de-là des satisfactions, des joies, une sensation d'intensité. Toutefois, non pas suffisamment pour que vous viviez dans l'intensité qui permet l'extase.

Le feu intérieur, soit le souffle d'Isis, existe. Que vous soyez un homme ou une femme, Isis, principe féminin, n'est pas une femme incarnée. La femme incarnée se sent peut-être plus intime avec Isis que l'homme incarné. Et pourtant, la femme incarnée a dû renoncer très longuement à Isis pour être comme les hommes incarnés. Maintenant, les hommes, éveillez-vous! Allez à la rencontre de la femme, soit du principe féminin.

Et si les termes principe féminin et principe masculin ne vous sied pas parce que vous avez de la difficulté à vous identifier à l'un ou à l’autre, alors utilisez-en d'autres: les nombres un et trois, par exemple. Le un représente une dimension de l'être et le trois une autre dimension. Le un est l'Être de lumière qui s'incarne dans la matière. Il vient spiritualiser la chair. Il est inspiré par la pure connaissance de l'univers. Le trois est l'être incarné qui, de la matière ou de la terre, s'éveille. Il crée la vie et permet la croissance et la véritable évolution. Il est le créateur dans l'univers. Ce n'est pas parce qu'il s'est incarné qu'il ne l'est plus. Il s'est manifesté dans une forme différente, mais il est toujours le même. Lorsque, par exemple, votre robe de bal fut troquée pour un vêtement de désert, vous êtes toujours demeurée la même, à moins de vous être identifiée à votre tenue. Vous avez toujours conservé vos attributs réels. L'Être de lumière est puissant, divin, universel; il est le créateur. Et lorsqu'il s'incarne, il porte en lui le feu du dragon, l'énergie de vie qui lui permet de se déployer et d'être encore le créateur sur terre. C'est sa dimension trois. Le un et le trois sont le masculin et le féminin, soit celui qui conscientise avec la lumière et celui qui crée par amour.

Utilisons encore d'autres termes qui n'ont pour vous aucune référence. Appelons une dimension Kafu et l'autre dimension Loma. y a-t-il pour vous une résonance entre Kafu et Loma? Cela ne signifie rien. Alors, d'accord... Kafu est la dimension qui, de l'univers, transmet toute sa semence, toute sa connaissance universelle, la conscience de l'univers. Il est l'Être qui s'incarne sur terre. Il permet l'équilibre. Et Loma se déploie; c'est le dragon qui, sur cette terre, va se manifester dans toute sa beauté et dans sa force, et permettre ainsi la création. À cet instant, le terme guérison n'existe plus, car, pour qu'il y ait guérison, il faille qu'il y ait déséquilibre, douleur, maladie. Lorsque Kafu s'est incarné et que Loma s'est éveillée, l'être est en équilibre et en harmonie. Il vit en amour. Il est l'Être divin sur terre.

Ainsi, ce que nous vous transmettons est que Loma existe à partir du feu du dragon. Si ce feu est étouffé, n'en portez pas la culpabilité et ne projetez pas celle-ci sur qui que ce soit. Nous pouvons vous entretenir toute votre vie durant des causes de ce feu étouffé à l'intérieur de vous. Elles sont les mêmes pour tous, et pourtant leurs histoires sont différentes pour chacun. Vous pouvez passer toute votre vie à rechercher toutes les mémoires de toutes vos vies antérieures afin de les épurer. Ce peut être intéressant ou pénible. Toutefois, ce "nettoyage" ne peut être continu, car si vous ne faites que du nettoyage, vous allez vous lasser de vous-même et de la vie, n'est-ce pas? Imaginez que nous vous proposons de construire une demeure au centre du désert pour y vivre de grands moments de création... mais seulement lorsque la demeure sera totalement exempte de tout grain de sable. Vous serez vite las, alourdi, troublé, intolérant et frustré. Si l'un de vos frères pénètre la demeure avec précaution, mais rapporte malgré tout du sable à l'intérieur avec ses pieds, vous projetterez sur lui la cause de ce sable à l'intérieur. Il en sera de toute évidence le responsable, car si vous aviez été seul, ce serait déjà bien nettoyé... Mais quelle serait votre vie si vous étiez toujours seul? Elle serait sans fin, n'est-ce pas?

Ainsi, chères Âmes, nous vous avons conviées à un véritable périple initiatique, non pas à un regard distrait, observateur, gentil sur ce qui crée la paix chez un être, mais à un véritable périple de transmutation. À un choix de naître, un choix d'émerger.

Maintenant, il faille que vous nourrissiez votre énergie. Comprenez bien que, malgré un langage populaire qui transmet que vous perdez de l'énergie ou que vous pouvez chercher chez les autres de l'énergie, il n'en est pas ainsi dans l'univers. Vous êtes de l'énergie. Elle est en mouvement et lorsque ce mouvement est réduit, vous sentez des fatigues physiques ou psychiques. Tout simplement. Et si ce mouvement se contracte, s'immobilise, alors, de plus en plus, vous vieillissez jusqu'à ressentir que vous êtes très lourds et que le corps ne peut plus vous accompagner. Il faille donc que votre feu intérieur soit continuellement éveillé, que votre énergie soit en mouvement. Or, vous ne perdez pas d'énergie, à moins d'être dans un processus de mort physique ou psychique, mentale.

Toutefois, vous avez la faculté d'augmenter votre énergie. Votre énergie se nourrit de lumière. Votre première et véritable nourriture, celle qui, quelle que soit l'abondance de votre alimentation, ne créera ni surcharge physique ni poids supplémentaire, est la lumière. Vous êtes de la source de la lumière et c'est la lumière qui permet une intensification de l'énergie en vous. Alors, cueillez-la de tous vos corps subtils, de votre regard, de votre respiration. La lumière existe partout dans l'univers et est produite à partir de disques solaires. Vous êtes des piles d'énergie qui ont la capacité d'augmenter leur puissance de façon continue durant leur vie. Des disques solaires sont présents à l'intérieur de vous. Ils correspondent à des centres énergétiques. Traditionnellement, les gens ont reconnu sept centres énergétiques tant au niveau du corps physique, où ils sont associés aux glandes principales, qu'au niveau des corps de lumière. Toutefois, avec l'ouverture d'un Nouveau Monde, les changements vibratoires actuels, les centres énergétiques secondaires sont devenus des centres primaires.

En ce jour, nous allons vous proposer de reconnaître déjà neuf centres énergétiques primaires, des disques solaires qui, par leur mouvement, s'inscrivent dans la lumière et distribuent la lumière en vous. Cette lumière vit une transmutation dans la matière et se transforme en substance physique qui circule dans votre sang, dans votre lymphe, dans la moelle osseuse, dans vos organes, du subtil vers le concret.

La première nourriture des humains est la lumière. Certains individus de votre monde actuel cessent de se nourrir d'aliments pour se nourrir seulement de lumière. Cela est possible, bien entendu. Toutefois, si vous n'avez pas choisi de naître à chaque jour et que vous êtes plus présents à tout ce qui vous distrait, alors vous allez vous affaiblir d'autant plus. Notre but, en ce jour, n'est pas que tous, parmi vous, choisissent de se nourrir que de lumière. Les différentes nourritures physiques de la vie favorisent aussi des sensations joyeuses. Pourquoi vous en éloigner? Vous aimez les aliments, ils procurent des joies, des saveurs, des parfums, des textures qui réjouissent votre corps. Alors, pourquoi vous en éloigner, pour l'instant? On vous dit simplement de ne pas en abuser, car ces aliments peuvent vous alourdir et, à ce jour, ils sont de plus en plus inadéquats pour votre corps. Ce que nous vous transmettons en ce jour est surtout d'ajouter vraiment la nourriture de lumière.

Il faille donc que vous vous nourrissiez de la lumière qu'irradient vos disques solaires intérieurs. Pour ce faire, vous devez vitaliser ces disques, vous assurer qu'ils sont en mouvement. Bien sûr, vous êtes sur la terre pour vivre en société. Vos sociétés se rencontrent dans des cités si grandes que le but même de la cité ne peut plus être atteint. Auparavant, les gens se rencontraient dans des oasis, dans des villages pour être ensemble. Que vivez-vous à l'heure actuelle? Plus les cités sont grandes, plus les gens sont seuls. Alors, il faut créer des cellules, des rencontres. Pourquoi? Pour vous nourrir des émanations collectives des disques solaires de chacun. Non pas pour happer la lumière d'un autre, mais pour émettre ensemble joyeusement une lumière et faire en sorte ainsi que cette lumière s'intensifie de façon exponentielle.

Et puis, il y a la lumière du soleil et des autres astres. Dans le système solaire de la Terre, il y a un soleil. Il vous offre une lumière qui est importante. Sans sa lumière, la vie sur terre n'est pas possible, à moins que les humains aient vraiment maîtrisé leur capacité d'émettre de la lumière à partir de leurs propres disques solaires. Alors, nourrissez-vous de sa lumière! Le soleil transmet dans ses rayons ce qui permet à votre énergie de se régénérer et de croître. Votre énergie va augmenter avec le soleil, non pas immédiatement, car si vous êtes longuement sous le soleil, vous aurez l'impression d'être fatigués. Ce soleil est une source lumineuse parmi plusieurs. Dans la troisième dimension de cet univers, plusieurs astres irradient un feu important nourricier et des courants cosmiques qui proviennent d'autres dimensions apportent aussi une lumière, des rayons, dont les ultraviolets qui nourrissent l'individu.

Plus l'être sera ouvert, réceptif, présent à se nourrir à partir de toutes les sources de lumière, à l'intérieur de lui et autour de lui, plus il découvrira l'énergie libre dans l'univers. L'énergie libre sera une des sources de libération des hommes. L'énergie existe tout autour de vous, dans la lumière. Et la lumière, ce n'est pas uniquement la lumière du soleil et celle des disques solaires. C'est aussi des courants d'autres dimensions qui pénètrent la matrice terrestre. Toutefois, bien que vous les absorbiez actuellement puisque vous êtes vivants, sachez que la dissolution de vos peurs et de vos cuirasses, ainsi que l'ouverture, la souplesse, l'effervescence de l'être et son déploiement lui permettent de s'en nourrir beaucoup plus abondamment.

Le dragon intérieur est votre puissante énergie de vie, celle que vous amplifiez par la lumière. Le dragon intérieur a aussi comme vertu la capacité de détruire l'illusion et ces illusions sont détruites jour après jour en vous, mais les résistances font en sorte que vous en vivez des douleurs. Lorsqu'un désir ne peut être satisfait, vous vous sentez démunis, non privilégiés, vous ne vous sentez pas à la hauteur. Votre feu intérieur détruit très souvent vos illusions, mais vous ne vous en rendez pas compte. Votre feu intérieur contribue à attirer des situations et des gens qui vous provoquent dans le changement, qui vous incitent à aller au cœur de vous-même. Votre feu intérieur, même emprisonné et étouffé, est encore suffisamment vivace et vous guide vers le cœur de votre être. Votre feu intérieur détruit l'illusion; les malaises physiques et psychiques sont les signaux de vos résistances et attachements.

Ainsi, chères Âmes, nous vous avons invitées dans le désert sous le soleil pour plusieurs raisons. Pour une véritable initiation qui débute par la pacification avec vous-même. Sans la paix intérieure, il est inutile que vous alliez dans maintes voies pour retrouver des pouvoirs et les joies que ces derniers peuvent vous offrir. Il est inutile de chercher votre liberté, il est inutile d'aller retrouver d'autres connaissances. Réjouissez-vous, car dès que vous choisissez d'être sur la voie de la pacification vous redevenez créateurs. Mais le choix ne peut pas être un leurre. Vous pouvez leurrer votre voisin, vous pouvez lui dire: "Vous savez, depuis des années, je suis dans une voie de conscience..." Vous ne pourrez pas leurrer votre être. Jour après jour, les choix de faire émerger la paix, d'aller à la rencontre de vous-même, de générer un état de joie, sont vôtres. Quelle que soit l'ampleur de votre périple initiatique de vingt et un jours, quelle que soit l'intensité de votre implication, elles ne serviront à rien si le vingt-deuxième jour vous n'êtes pas présents à vous-même....

Chères Âmes, chaque élément de matière est associé à une dimension subtile autour de lui sur cette terre et aussi dans d'autres dimensions. Les objets, comme les rituels, ont le seul pouvoir d’éveiller en vous l'Être véritable. La clé de la vie a le pouvoir que vous lui conférez. Et il est transitoire. L'immortalité, l'infinité, est en vous. L'objet lui-même se transformera, comme votre corps.

La clé subtile, multidimensionnelle, est celle de l'infinité, de l'immortalité. Jamais elle ne vous quittera si vous ne la quittez pas et elle se transformera, car rien dans cet univers n'est permanent. Sa transformation sera très subtile. Les portes qu'elle ouvrira seront de plus en plus différentes les unes les autres. Sachez faire en sorte qu'elle les ouvre et qu'elle maintienne ouverte la porte de votre cœur....

L'amour dans l'espace du cœur est, en cette période de grande turbulence de l'humanité, le seul véritable refuge. À travers les âges, des sages, des Maîtres, des organismes, des prêtres ont proposé à des hommes de prendre refuge auprès d'eux. Que signifie prendre refuge? Le refuge est l'espace qui favorise la bienveillance, la reconnaissance, la compassion, la tendresse. C’est un espace où il n'y a pas d’agitation, où la légèreté et la profondeur s'unissent, où la pureté et la joie se rencontrent. Le refuge est un espace qui guide l'être naturellement, sans effort, vers la sensation du Soi. Déjà, pour qu'il y ait la sensation de soi, il faille calmer l'agitation. Il faille vous autoriser à être, tout simplement. Votre éducation a inscrit en vous la croyance que si vous ne faites qu'être, vous ne faites rien, vous perdez votre temps. Alors, votre mental s'agite, vous devez pour le moins faire quelque chose... Il faut que ce temps soit efficace, rentable, productif... Jadis, à l’ère des Poissons, les hommes prenaient refuge dans un lieu, dans une religion ou auprès d'un enseignant, d'un maître. Ils cherchaient simplement à être dans le lieu ou auprès de cet enseignant. Maintenant, auprès d'un sage, d'un maître ou dans un lieu, les vibrations favorisent l'entrée dans votre refuge. La nuance est qu'auparavant les hommes prenaient refuge auprès d'un maître et que maintenant, lorsqu'ils sont auprès d'un maître, ils prennent refuge dans leur cœur. Et la nuance est celle de l'univers tout entier, celui de leur cœur.

Le feu que vous avez rencontré, intensifié, est votre maître intérieur à chaque instant, où que vous soyez. Tant d'humains vivent des rituels qui favorisent une telle intensité dans leur cœur, une telle présence à eux-mêmes et à la vie. Mais après le rituel, ils ne font pas à nouveau le choix de cette présence. Quelle différence y a-t-il entre un Maître réalisé sur terre et vous? Parfois, vous avez l'impression que cette différence est immense. Et pourtant, elle ne tient qu'à un choix de chaque instant, celui d'être et celui d'exprimer ce qui fait sens, ce qui est lumière. Tout comme vous, le Maître sourira. Tout comme vous, il éclatera dans le rire.

Tout comme vous, il sera touché de la douleur d'un humain ou de celle d'un élément de la nature. Tout comme vous, il ressentira les variations d'intensité d'atmosphère. Tout comme vous, il a le choix à chaque instant de ses états, de ses pensées, de ses paroles, de ses regards, du souffle qu'il offre. Il est comme vous.

La vie incarnée vous propose deux grands types d'activités. Le premier type est votre création. Votre création peut être par la pensée ou une création concrète, physique, artistique, artisanale, même une création intellectuelle. L'autre type est celui du ressourcement. Le ressourcement favorise le retour à l'unité. En méditant, vous vous unissez à toutes les formes de vie. En contemplant, vous vous unissez à l'objet de votre contemplation. En vous intériorisant, vous vous unissez à vous-même ou à un autre être. En voguant intérieurement dans l'espace imaginaire, vous vous affranchissez des limites du mental pour vous unir à la vie sous différentes formes. Vous vous ressourcez en vous unissant. Et de votre ressourcement, vous êtes inspiré pour votre création. Le ressourcement est une inspiration et la création est une expiration.

Lorsque, pendant un moment, vous prenez refuge, respirez consciemment! Faites le choix de cesser l'agitation et respirez par respect et par amour de vous-même. Depuis toujours, les Maîtres vous invitent à vous aimer vous-même. Quel message! Vous l'avez entendu maintes fois. Vous l'avez lu. Peut-être l'avez dit aussi. Que signifie s'aimer soi-même? Est-ce accepter son caractère? Non, votre caractère est le fruit de vos peurs, de vos blessures, de vos croyances. Accepter votre personnalité et vous battre pour que les autres l’acceptent? Accepter d'être comme vous êtes sans changer, éloigné de vous, emprisonné, étouffé? Répondre à tous vos caprices, tous vos désirs jusqu'à ce qu'ils vous détruisent? Que signifie vous aimer vous-même, sinon aller à la rencontre de l'Être vrai et inspiré. Une rencontre respectueuse, bienveillante, une écoute intérieure qui vous invite à un choix, celui d'être vous-même.

Vous aimer vous-même veut dire exister tel que vous êtes, véritablement, profondément, et permettre à votre Être de lumière de s’exprimer. C'est dans le refuge de l'amour que vous retrouverez votre être et que vous sentirez l’inspiration à créer en harmonie avec ce que vous êtes. Ainsi, lorsque vous allez dans la vie où tout est distraction, sollicitation, soyez dans le refuge tout en étant en relation avec la vie. Rappelez-vous: le refuge n'a pas de frontières ou de murs, il est ouvert. Et lorsque tout est calme et que la nature vous enchante, prenez refuge. N'attendez pas d'être dans le désarroi pour prendre refuge, car à ce moment, malgré votre volonté, vous aurez de la difficulté à ressentir l'atmosphère bienveillante qui s'y trouve. C’est lorsque tout se pose qu'il vous faille prendre refuge de telle sorte que, lorsqu'il y a de la turbulence, le refuge vous connaît et vous le connaissez. Plus vous créerez de la complicité avec le refuge de l'amour, plus vous serez ainsi dans le refuge, cœur de la pyramide, plus vous sentirez qu'il est dans un monde transitoire. Ce monde transitoire est un univers plus vaste qui n'est pas séparé de votre quotidien. Plus vous vivrez dans votre monde transitoire, uni par le cœur à votre vie quotidienne, plus il s'ouvrira vers la vie d'autres dimensions pour vous y unir.

Toutefois, même si nous vous disons que dans votre temple d'amour vous parviendrez à inscrire en vous la conscience et la sensation des quatrième et cinquième dimensions, cela ne signifie rien. Qu'est-ce que cela veut dire? Vous quitterez ce lieu et puis... Attendrez-vous que des Êtres de l'outreterre viennent vous cueillir comme une fleur pour vous emporter dans leurs vaisseaux, vers une autre dimension? Ils sont déjà là autour de vous, dans l'atmosphère, avec les Maîtres de lumière.

Vivre dans la quatrième dimension sur terre signifie que votre œuvre, dans la troisième dimension, est consciente. Cela signifie que chacune de vos pensées, de vos paroles, chacun de vos gestes est conscient, et être conscient signifie que tous participent à votre unification et à celle de la vie. Certains hommes diront: "Voilà qui est bien ennuyant." Être conscient, faire en sorte que tout ce que vous êtes ouvre les cœurs, ouvre votre cœur, unifie la vie. Si cela est bien ennuyant, c'est que vous n'avez pas enCore retrouvé votre dragon intérieur, car son souffle se renouvelle à chaque instant. Cela signifie que chaque moment est différent. Si les fleurs d'un jardin étaient placées à dix centimètres les unes des autres, avec exactement la même couleur, la même forme, la même taille, exactement le même parfum, elles seraient tout de même merveilleuses! Cela pourrait être ennuyant, mais aucune ne serait exactement la réplique de l'autre. Et parmi toutes ces fleurs du jardin, vous aimez marcher parce que chacune est unique. Pourquoi serait-ce ennuyant d'être en relation avec l'Être vrai devant vous, plutôt qu'avec un personnage qui tente de vous faire rire, de vous intéresser par ceci ou cela. Pourquoi l'Être vrai qui parle de la beauté, de son monde intérieur et de la beauté du monde extérieur serait-il ennuyant? Si la beauté est devant ses yeux et dans son coeur, vous ne saurez vous ennuyer dans son parfum.

Alors, chères Âmes, commencez par vous reconnaître comme des fleurs. Et de ce désert, allez vers les jardins afin de vous rafraîchir de toute la vie. Et lorsque, dans les jardins, vous ressentirez la joie, le calme, la pureté, la douceur, la tendresse, prenez refuge... dans votre cœur.

 

Les Énergies de Maître Saint-Germain, canalisées par Pierre Lessard

 

 

 Extraits du livre Histoire sacrée - Périples initiatiques de l'humanité vers
l'émergence d'un monde nouveau- Tome 2- Égypte
, p. 75 à 93
Ariane Éditions, 2012