yoda

 

MESSAGE DES PROFONDEURS DE LA FORCE

 

Salut je viens des profondeurs de la force et je suis ce que je suis.

Aujourd’hui les forces opposées de notre monde relatif commencent à comprendre qu’elles sont les deux côtés d’une même feuille, les deux faces d’une même pièce… deux directions différentes que prend une seule et même énergie… car est venu le moment des noces…

Comment peut-on nier l’existence d’une des faces d’une pièce sans nier l’existence de la pièce tout entière (et donc de l’autre face également)… Comment nier une page d’une feuille sans nier la feuille toute entière… (éléments consubstantiels !!!) … Comment récuser le mal sans récuser la dualité toute entière (et donc le bien également)…

J’accepte qu’on dise que le mal et l’ombre n’existent pas à condition de dire également que le bien et la lumière n’existent pas.

Mais il faut aussi comprendre que certains enseignants ne veulent peut être pas trop choquer leurs lecteurs et se contentent de récuser uniquement le mal ou l’ombre… sans parler de la lumière et du bien.

Pour beaucoup d’humains ça fait du bien d’entendre que le mal et l’ombre n’existent pas… mais en ce qui concerne la lumière et le bien c’est toute une autre histoire… je peux entendre d’ici : « Ouh la la si c’est pour nous enlever nos plaisirs ça va pas le faire… on préfère à la rigueur garder notre bonne vieille obscurité, et nos bonnes vielles souffrances… »

En fait il ne s’agit pas de vous enlever quoi que ce soit il s’agit seulement de remettre chaque chose à sa vrai place, donc de changer de regard sur la dualité… et de la voir telle qu’elle est à savoir : une illusion, une construction de l’esprit.

A l’origine le bien et le mal ont été définis de manière totalement conventionnelle, Le bien et le mal sont des concepts arbitraires, des choix arbitraires.

A l’origine nous sommes dans l’absolu, dans l’indifférencié, l’indicible… je dirais même nous somme l’absolu et nous projetons « hors » de nous le relatif.

L’énergie à l’origine est neutre et par la façon dont on l’utilise nous la teintons, nous la redéfinissons et à ce moment là de façon arbitraire nous décidons que telle ou telle chose est bien ou mal…

Bien sûr mais dans le monde relatif, dans ce monde « très extérieur », nous avons élaboré un mental, un corps… et de ce fait l’aspect conventionnel, l’aspect arbitraire…

je dirais même l’aspect jeu, ludique, non sérieux de nos conventions, de nos choix arbitraires… ont été transformés en automatismes, en instincts… par nos corps, nos pensées et nos pseudo-émotions… Certains de ces automatismes et instincts ont cette particularité d’empêcher une vu d’ensemble d’une situation donnée… ils oblitèrent une partie de la conscience… ils nous plongent dans un oubli de l’origine des choses…

En effet comment expliquer à un corps qui a une douleur physique ou un psychisme qui a une douleur émotionnelle suite à un événement qu’il est conditionné, qu’il est programmé pour réagir automatiquement d’une manière prédéterminée, que tous ça est un jeu, que ce n’est pas sérieux etc. … comment lui faire intégrer l’origine indifférenciée, absolue, neutre des choses… alors qu’il crie sa souffrance ?

Là est toute la question !!!!

Mis à part le saut quantique de conscience (donc l’éveil radical et instantané) l’une des solutions ici est l’acceptation et l’auto-éducation, la re-programmation progressive de nos perceptions intérieures et extérieures. Il s’agit d’une acceptation sans preuve (mais le ressenti authentique, le ressenti du cœur est la meilleure des preuves) des concepts, et des paradoxes inhérents à la création à savoir :

– la dualité est illusion : le bien, le mal, la lumière l’ombre n’existent pas

– Les choses sont à la fois réelles et irréelles…

En fait ce concept de l’acceptation sans preuve s’apparente au concept de la foi et de la confiance… elle s’apparente aussi à la décision souveraine d’avoir un autre regard sur les événements, de choisir son regard… d’avoir une perception directe de la vie sans le parasitage des pensées, de la peur, des jugements, du passé, du futur… donc de commencer à exercer son pouvoir créateur…

Généralement dans cette façon de voir l’acceptation on ne cherche pas à savoir si une chose est vrai ou fausse, avant de l’accepter… on décide tout simplement d’attribuer à cette chose le caractère vrai ou faux en fonction de notre but… un point c’est tout (on éprouve pas forcément le besoin d’agiter son intellect.

C’est comme pour un physicien : choisir de bâtir des théories à partir de la lumière en tant que particule ou en tant qu’onde, voire même en tant qu’autres choses qui ne sont ni onde, ni particule, la seule limite est l’imagination.

Et c’est là toute la difficulté : comment s’asseoir sur une chaise tout en se disant et en étant convaincu que la chaise est irréelle ???

Dans tous les cas Il nous faut changer notre programmation par l’acceptation, la confiance, l’imagination, le jeu des perceptions réelles internes et externes et aussi par un Amour très large, et un profond sens de l’humour qui résulterait de ce qu’on appelle communément le lâcher prise, la non-résistance…

Les choses arrivent en temps voulu, ça ne sert à rien d’avoir trop d’attente et de forcer !!!

Dans certaines parties du monde (Inde, Amérique centrale/sud, Afrique…) il y a des personnes qui arrivent à faire des choses « extraordinaires » : entre autre leurs corps peuvent ne plus ressentir de douleur suite à une action considérée de façon conventionnelle, arbitraire, par notre système terrestre habituel et « rationnel », comme très douloureuse et même mortelle.

Plusieurs instructeurs dont eckhart tolle affirment que le bien et le mal c’est la même chose mais séparés par l’illusion du temps… (On pourrait même dire : séparés aussi par l’illusion de l’espace)

On constate que certaines choses qui étaient communément admises il y a des années, des siècles, des millénaires sont maintenant inacceptables… et inversement certaines choses considérées comme épouvantable il y a des années, des siècles, des millénaires sont maintenant généralement acceptées…

En ce qui concerne l’espace : on constate que sur notre planète une chose peut être considérée comme effroyable par une civilisation donnée et peut être considérée comme tout à fait convenable par un autre peuple sur une autre partie de la planète…

En observant bien : on pourrait dire que quelquefois faire du bien est mal et faire du mal est bien…

C’est vrai que faire du bien à quelqu’un peut être positif tout de suite et s’avérer désastreux quelque temps après… peut être même désastreux pour un grand nombre de personne… Et faire du mal à quelqu’un peut s’avérer désastreux tout de suite et bénéfique quelque temps après… voire même bénéfique pour un grand nombre de personne…

Avec humour je dirais que trop de bien tue le bien…,et trop de mal tue le mal… je pourrais dire aussi : trop de bien peut être très mal et un peu de mal peut être très bien…

Je pense que les éducateurs, les parents, le système judiciaire terrestre connaissent bien ces choses… et dans un autre registre les consommateurs de drogues et de médicaments…

Certains prennent leur plaisir par la douleur et sont dégoûtés par le plaisir… Un plaisir ressenti par soi ou par autrui peut s’avérer être amer… Et une douleur ressenti par soi ou par autrui peut s’avérer être délicieuse…

Eh oui !!! La relativité… la subjectivité de toute choses n’est plus à démontrer !!!

C’est pour ça qu’il faut éviter de juger, d’étiqueter les actes des humains comme des actes « bons » ou « mauvais » (encore moins de les condamner)… sans prendre en compte le ‘temps’ … pour voir quelles sont les conséquences et les motivations de ces actes…

Il faut surtout acquérir une Vision d’ensemble des événements… cela permet de prendre de « l’altitude », et de voir plusieurs facettes d’un événement en même temps (sans attendre les conséquences de cet événement).

En fait à notre époque pour les esprit les plus larges : ‘le bien’ c’est tout ce qui nous permet d’arriver à notre objectif en tant qu’individu et en tant qu’humanité. Et le mal c’est tout ce qui va à l’encontre cet objectif.

Cette définition du bien et du mal est l’une des plus intéressante… ici ‘le bien’ englobe les plaisirs et les souffrances et ‘le mal’ également inclut les plaisirs et les souffrances.

Imaginons que vous êtes informaticien créateur de jeu… et après avoir créé un jeu de rôle hyper sophistiqué… vous vous asseyez devant votre écran d’ordinateur et commencez à jouer quand brusquement de façon inexplicable vous êtes aspiré par l’écran de votre ordinateur, vous disparaissez littéralement du monde « réel » et vous vous retrouvez à une vitesse fulgurante dans votre propre jeu de rôle entourant et suivant votre avatar principal (ego)…

Au début dans ce monde vous êtes conscient qu’il est votre création, vous êtes conscient de votre nature de créateur… Et au fil du temps vous êtes de plus en plus fasciné par les nouvelles sensations de ce monde virtuel, de « l’extérieur »… et vous oubliez que ce monde est votre création, vous oubliez votre moi réel, c’est-à-dire vous même qui étiez assis devant votre écran d’ordinateur (ce moi réel se trouve maintenant dans votre cœur) et vous vous identifiez totalement, inconsciemment à votre avatar (mental, ego, corps…).

Imaginons qu’une personne du monde réel réussisse à communiquer avec vous par l’intermédiaire d’un des personnages de votre jeu et vous dit que vous être un Créateur, que vous êtes le créateur de la totalité de votre réalité… et de ce fait que vous devez expanser votre conscience et avoir une vue d’ensemble pour vous percevoir aussi et d’abord comme un Créateur de monde, comme le maître du jeu.

Il essai de vous faire comprendre que vous n’êtes pas seulement une créature mais vous êtes à la fois Créateur (réel) et créature (illusion) ou plus exactement vous êtes un créateur déguisé en créature faible et impuissante face aux événements… et en conséquence de quoi… expanser sa conscience pour prendre en compte son moi-créateur, permet une plus grande fluidité dans les mondes virtuels.

Evidemment si vous croyez que vous êtes uniquement votre avatar, votre personnalité illusoire… si vous n’avez pas une vision d’ensemble… Vous (ou plutôt votre avatar-personnalité) allez brillamment agiter votre intellect et développer toute sorte d’arguments, de théories pour prouver à cette personne que vous n’êtes pas créateur de votre réalité et que votre monde n’est pas virtuel…

Et de plus si votre avatar principal se trouve dans des difficultés (programmées par vous) vous allez sûrement affirmer : « je ne veux pas souffrir donc je n’ai pas pu créer une telle souffrance pour moi… ». Peut être que du strict point de vu de la créature (l’avatar) que vous croyez être vous aurez raison… mais le point de vu d’un être virtuel, limité… ne peut être que virtuel et limité… le point de vu d’une illusion ne peut être qu’une illusion… La créature doit savoir et accepter qu’elle contient le Créateur ou plutôt qu’elle est le Créateur faisant semblant d’être l’opposé de ce qu’il est.

De toute façon nous créons sans cesse à chaque seconde… maintenant il s’agit pour nous de créer consciemment il faut donc être à l’écoute de nos signaux intérieurs créateurs… il faut une vigilance de tous les instants et une qualité de regard, de perception similaire à celle d’un d’enfant…

Il faut éviter les automatismes…

Avant une action ou une réaction essayons d’abord de suspendre notre jugement, nos opinions, nos systèmes de croyance… prenons conscience de notre respiration et de notre silence intérieur, écoutons les codes-solutions de notre moi-créateur… et agissons en nous laissant guider par l’énergie-solution de notre moi-créateur (cœur) et bien-sûr dans ce cas il est possible que la réaction-solution soit déconcertante car elle transcende nos définitions habituelles de ce qui est bien et de ce qui est mal.

L’un des buts voire même le but ultime de cette expédition dans l’irréel est une sorte de fusion parfaite entre le créateur et la créature et entre leurs deux mondes… le créateur sera enrichi par les innombrables expériences de la créature dans les mondes virtuels, illusoires… et la créature deviendra réel et éternel… cette union donnera naissance à un nouvel univers, un nouveau mode de vie étonnant… et elle donnera naissance également à des énergies-informations inédites, neuves jamais répertoriées dans toute la création… ces énergies-informations sont issues des noces, des fusions entre les éléments antagoniques du monde virtuel à savoir l’amour et la peur, le bien et le mal, l’ombre et la lumière, le masculin et le féminin etc…

Aujourd’hui un être inédit (qui est aussi nous-même), un nouvel enfant est en train d’émerger des profondeurs de nos cellules et de nos atomes… ressentons le, accueillons le, écoutons le… il ne ressemble à rien de ce que nous avons pu connaître auparavant… il est déconcertant, imprévisible, vivant, joyeux, joueur, espiègle… c’est un enfant fou, un enfant libre tout feu tout flamme, un enfant phénix…

Merci que la force soit avec vous !!!

Yoda

 

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site:http://elisheanportesdutemps.terrenouvelle.ca